A LILLE, le Concerto pour serpent de Benjamin Attahir

LILLE ATTAHIR orchestre et serpent creation mondiale presentation par classiquenew home_patrickwibartLILLE, ONL : B. ATTAHIR, Concerto pour serpent, le 26 janvier 2018. Concert Ă©tonnant, ce vendredi 26 janvier Ă  Lille, avec la crĂ©ation de la nouvelle partition orchestrale et concertante du jeune compositeur en rĂ©sidence au sein de l’ONL, Orchestre national de Lille, Benjamin Attahir. Sa partition inĂ©dite : « ADH-DHOHR » pour serpent et orchestre fait l’évĂ©nement du programme, aux cĂ´tĂ©s des Viennois classique et romantique : Haydn (Symphonie n°7 « Le Midi ») et Beethoven (et son explosive Symphonie n°5). Programme plein de faste et d’énergie symphoniques, oĂą perce aussi la double culture, orientale, europĂ©enne de Benjamin Attahir qui avant le concert de 20h, explique Ă  18h45 (rencontre confĂ©rence « les instruments de musique Ă©tonnants » avec le compositeur et le soliste, joueur de serpent, Patrick Wibart), le pourquoi de cette nouvelle oeuvre qui sollicite et exploite toutes les ressources expressives et poĂ©tiques d’un instruments oubliĂ©, mĂ©connu, le serpent, très usitĂ© Ă  l’âge baroque, remarquable par sa forme serpentine comme son timbre grave et colorĂ©. VOIR notre reportage vidĂ©o exclusif sur l’instrument le SERPENT (pour mieux connaĂ®tre son timbre, et la spĂ©cificitĂ© sonore de son usage au XVIIè français, … Ă  Versailles par exemple). Pour Attahir, le serpent ressuscite certes le son baroque mais au delĂ  un goĂ»t sĂ»r expĂ©rimental pour la couleur, – Ă©lĂ©ment fondamental qui au coeur de son travail permet aussi de renouveler l’écriture orchestrale.

 

 

—————

Haydn
Symphonie n°7 “Le Midi”

Attahir
Adh-dhohr, pour serpent et orchestre
(Création / co-commande de l’Orchestre National de Lille et de l’Orchestre de Chambre d’Auvergne)
Serpent : Patrick Wibart

Beethoven
Symphonie n°5
Direction : Alexandre Bloch

Avec le soutien de la Sacem
Il suffit des quatre syllabes “Pom Pom Pom Pom” pour qu’on entende le début de la Symphonie n°5 de Beethoven. Mais réduire ce chef-d’oeuvre à ce célèbre “coup du destin”, serait mettre dans l’ombre la maîtrise d’un compositeur au sommet de ses moyens. En première partie de ce concert, le classicisme et la douceur élégante de la Symphonie n°7 de Haydn, Le Midi, extraite du cycle des Symphonies de la journée, précéderont une captivante création pour serpent, intrigant instrument de cuivre d’origine médiévale, de Benjamin Attahir, jeune compositeur français en résidence à l’Orchestre.

vendredi 26 janvier, 20h
Lille – Auditorium du Nouveau Siècle

En région
jeudi 25 janvier, 20h
Boulogne-sur-Mer – Théâtre

samedi 27 janvier, 20h
Soissons – Cité de la Musique et de la Danse
Pas de billetterie ONL / billetterie extérieure

 

RESERVER
http://www.onlille.com/saison_17-18/concert/la-cinquieme-de-beethoven/

Autour du concert
18h45
Leçon de musique
présentée par Benjamin Attahir
avec la participation du soliste
“Les instruments de musique étonnants”
(entrée libre, muni d’un billet du concert)

—————

 
 
 
LILLE : création du Concerto pour serpent de Benjamin Attahir

 

Benjamin Attahir, compositeur en rĂ©sidence au sein de l’Orchestre National de Lille (DR)

 
 

Comments are closed.