A LILLE, le Concerto pour serpent de Benjamin Attahir

LILLE ATTAHIR orchestre et serpent creation mondiale presentation par classiquenew home_patrickwibartLILLE, ONL : B. ATTAHIR, Concerto pour serpent, le 26 janvier 2018. Concert Ă©tonnant, ce vendredi 26 janvier Ă  Lille, avec la crĂ©ation de la nouvelle partition orchestrale et concertante du jeune compositeur en rĂ©sidence au sein de l’ONL, Orchestre national de Lille, Benjamin Attahir. Sa partition inĂ©dite : « ADH-DHOHR » pour serpent et orchestre fait l’évĂ©nement du programme, aux cĂŽtĂ©s des Viennois classique et romantique : Haydn (Symphonie n°7 « Le Midi ») et Beethoven (et son explosive Symphonie n°5). Programme plein de faste et d’énergie symphoniques, oĂč perce aussi la double culture, orientale, europĂ©enne de Benjamin Attahir qui avant le concert de 20h, explique Ă  18h45 (rencontre confĂ©rence « les instruments de musique Ă©tonnants » avec le compositeur et le soliste, joueur de serpent, Patrick Wibart), le pourquoi de cette nouvelle oeuvre qui sollicite et exploite toutes les ressources expressives et poĂ©tiques d’un instruments oubliĂ©, mĂ©connu, le serpent, trĂšs usitĂ© Ă  l’ñge baroque, remarquable par sa forme serpentine comme son timbre grave et colorĂ©. VOIR notre reportage vidĂ©o exclusif sur l’instrument le SERPENT (pour mieux connaĂźtre son timbre, et la spĂ©cificitĂ© sonore de son usage au XVIIĂš français, 
 Ă  Versailles par exemple). Pour Attahir, le serpent ressuscite certes le son baroque mais au delĂ  un goĂ»t sĂ»r expĂ©rimental pour la couleur, – Ă©lĂ©ment fondamental qui au coeur de son travail permet aussi de renouveler l’écriture orchestrale.

 

 

—————

Haydn
Symphonie n°7 “Le Midi”

Attahir
Adh-dhohr, pour serpent et orchestre
(CrĂ©ation / co-commande de l’Orchestre National de Lille et de l’Orchestre de Chambre d’Auvergne)
Serpent : Patrick Wibart

Beethoven
Symphonie n°5
Direction : Alexandre Bloch

Avec le soutien de la Sacem
Il suffit des quatre syllabes “Pom Pom Pom Pom” pour qu’on entende le dĂ©but de la Symphonie n°5 de Beethoven. Mais rĂ©duire ce chef-d’oeuvre Ă  ce cĂ©lĂšbre “coup du destin”, serait mettre dans l’ombre la maĂźtrise d’un compositeur au sommet de ses moyens. En premiĂšre partie de ce concert, le classicisme et la douceur élĂ©gante de la Symphonie n°7 de Haydn, Le Midi, extraite du cycle des Symphonies de la journĂ©e, prĂ©cĂ©deront une captivante crĂ©ation pour serpent, intrigant instrument de cuivre d’origine mĂ©diĂ©vale, de Benjamin Attahir, jeune compositeur français en rĂ©sidence Ă  l’Orchestre.

vendredi 26 janvier, 20h
Lille – Auditorium du Nouveau Siùcle

En région
jeudi 25 janvier, 20h
Boulogne-sur-Mer – ThĂ©Ăątre

samedi 27 janvier, 20h
Soissons – CitĂ© de la Musique et de la Danse
Pas de billetterie ONL / billetterie extérieure

 

RESERVER
http://www.onlille.com/saison_17-18/concert/la-cinquieme-de-beethoven/

Autour du concert
18h45
Leçon de musique
présentée par Benjamin Attahir
avec la participation du soliste
“Les instruments de musique Ă©tonnants”
(entrĂ©e libre, muni d’un billet du concert)

—————

 
 
 
LILLE : création du Concerto pour serpent de Benjamin Attahir

 

Benjamin Attahir, compositeur en rĂ©sidence au sein de l’Orchestre National de Lille (DR)

 
 

Comments are closed.