FRANCE MUSIQUE, sam 13 août 2022. PUCCINI : Il Trittico. Franz Welser-Möst

pucciniFRANCE MUSIQUE, sam 13 aoĂ»t 2022. PUCCINI : Il Trittico. Franz Welser-Möst qui l’a dirigĂ© Ă  l’occasion du fameux concert du Nouvel An, retrouve ici l’orch Philharmonique de Vienne et les chƓurs de l’OpĂ©ra de Vienne, pour le triptyque lyrique de Puccini (Il Trittico), aprĂšs Il Tabarro et Suor Angelica, enfin Gioanni Schicchi. CrĂ©Ă© en 1918, le cycle des 3 opĂ©ras en un acte, redĂ©finit l’intensitĂ© dramatique, le rapport de la musique au temps psychologique ; ainsi si Suore Angelica offre un portrait particuliĂšrement bouleversant d’une jeune novice frappĂ©e par la tragĂ©die du deuil et du sacrifice, Gianni Schicchi Ă©pingle la duplicitĂ© et la vĂ©nalitĂ© crasse qui dĂ©chirent et foudroient les membres d’une famille apparemment unie et solidaire 
 Sous le drama buffa, Puccini dĂ©voile les travers les plus sordides du genre humain. L’attrait du gain, la convoitise d’un hĂ©ritage « facile » finissent par tuer toute entente car chacun veut ici sa part, autour de la dĂ©pouille supposĂ©e morte du riche Buoso Donati. C’est compter sans l’esprit de ruse et de manipulation du trĂšs modeste Gianni Schicchi. Dans l’un de ses drames les mieux conçus, musicalement trĂšs abouti, Puccini livre sa propre vision dĂ©senchantĂ©e mais rĂ©aliste de la communautĂ© humaine.

______________________________________________
Opéra / cycle lyrique donné le 15 août 2017 au Grosses Festpielhaus à Salzbourg dans le cadre du Festival de Salzbourg en Allemagne.
Giacomo Puccini‹Il Trittico (Le Triptyque) : 1. Gianni Schicchi‹ - OpĂ©ra-comique en un acte sur un livret de Giovacchino Forzano d’aprĂšs un extrait de «La Divine ComĂ©die» de Dante
Il Trittico (Le Triptyque) : 2. Il Tabarro (La Houppelande) - ‹OpĂ©ra en un acte sur une livret de Giuseppi Adami d’aprĂšs la piĂšce «La Houppe- lande» de Didier Gold
Il Trittico (Le Triptyque) : 3. Suor Angelica (SƓur AngĂ©lique) - ‹OpĂ©ra en un acte sur un livret de Giovacchino Forzano Konzertvereinigung Wiener Staatsopernchor (Association de concert du Choeur de l’OpĂ©ra d’État de Vienne)‹dirigĂ© par Jörn Hinnerk Andresen‹, Salzburger Festspiele und Theater Kinderchor (ChƓur d’enfants du Festival et du ThĂ©Ăątre de Salzbourg)‹ dirigĂ© par Wolfgang Götz‹Angelika Prokopp,
Summer Academy of the Vienna Philharmonic,
Orchestre Philharmonique de Vienne  /  ‹Franz Welser Möst, direction

______________________________________________
VOIR… En ComplĂ©ment regardez ARTE dim 14 aoĂ»t 2022, 18h35, qui diffuse le volet Gianni Schicchi par Welser-Möst Ă  salzbourg 2022 – LIRE notre prĂ©sentation de Gioanni Schicchi : http://www.classiquenews.com/puccini-gianni-schichi-welser-most-salzbourg-2022/
Puis, EN REPLAY sur ARTEconcert, jusqu’au 13 nov 2022.

Compte-rendu, opéra. Tours, Grand théùtre, Mars 2015 : Puccini : Il Trittico. Jean-Yves Ossonce, direction. Pierre-Emile Fourny, mise en scÚne.

Le chef Jean-Yves Ossonce – directeur des lieux-,  retrouve Paul Emile Fourny aprĂšs un RomĂ©o et Juliette dĂ©jĂ  convaincant. L’inspiration du metteur en scĂšne (et directeur de l’OpĂ©ra de Metz), redouble mĂȘme de pertinence dans ce triptyque  (Il Trittico) oĂč l’efficacitĂ© thĂ©Ăątrale prolonge Verdi pour atteindre un impact rare, d’un esthĂ©tisme… cinĂ©matographique. Le choix du metteur en scĂšne s’est portĂ© sur le jeu d’acteurs (impeccable de bout en bout), laissant la place aux protagonistes de la nouvelle production (crĂ©Ă©e en SlovĂ©nie jusqu’alors inĂ©dite en France).

Quai de Seine, cloĂźtre des recluses, maison familiale… : chaque univers du Trittico est scrupuleusement respectĂ©, rehaussĂ© mĂȘme par l’intelligence du propos visuel ; la leçon de Puccini, deux tragĂ©dies prĂ©alables, une comĂ©die fine, rossinienne et verdienne, est restituĂ©e dans tout sa force et son dĂ©lire poĂ©tique. Un tel jeu des contrastes est un terrible dĂ©fi pour les metteurs en scĂšne (et aussi les chefs) : dans son dĂ©roulement, la soirĂ©e est riche en dĂ©couvertes et satisfactions.

C’est d’abord, le jeu exceptionnellement fluide et nuancĂ© du baryton Tassis Christoyannis (applaudi auparavant pour un Don Giovanni impeccable et mordant) : sombre Michele dans Il Tabbaro (Ă  l’issue sauvage et barbare : Paul-Emile Fourny reprend le premier canevas de Puccini, celui des deux morts finales): tout en regards millimĂ©trĂ©s, en gestes et postures naturels, le chanteur se montre un formidable acteur qui sait aussi exprimer les failles non dites du patron de Luigi : un ĂȘtre dĂ©chirĂ© que la perte de l’amour de sa femme (et de leur enfant) a prĂ©cipitĂ© dans l’amertume haineuse, silencieuse et… meurtriĂšre.
Quel contraste avec son dĂ©lire burlesque et lui aussi parfaitement mesurĂ©, d’une finesse rare, pour Gianni Schicchi : son intelligence lumineuse et positive contraste avec le profil Ă©triquĂ© et gris de la famille du dĂ©funt ; les sketches s’amoncellent sur la scĂšne sans pourtant encombrer la finalitĂ© et l’enjeu de chaque situation, et fidĂšle Ă  son fil rouge qui est l’eau, d’Ɠuvre en Ɠuvre, Paul-Emile Fourny fait traverser des eaux d’Ă©gout aux personnages qui viennent visiter le mort et ses hĂ©ritiers… eaux boueuses et sales pour une famille de sacrĂ© filous Ăąpres au gain. La cohĂ©rence de chaque rĂŽle est formidable ; elle offre une leçon de pĂ©tillance et de saine comĂ©die. C’est drĂŽle et lĂ©ger, mais aussi outrageusement juste et profond. La derniĂšre rĂ©plique (parlĂ©e) de Gianni, Ă  l’adresse du public, n’en gagne que plus de pertinence.

 

 

SUOR-ANGELICA-il-trittico-puccini-opera-de-tours-Jean-yves-ossonce-mars-2015

 

 

 

Dans le volet central, le plus bouleversant, Suor Angelica, le soprano tendre et intense de Vannina Santoni Ă©blouit la scĂšne par sa prĂ©sence simple, elle aussi d’une absolue justesse d’intonation. Femme condamnĂ©e par sa famille au cloĂźtre, AngĂ©lique doit renoncer Ă  tout et finit suicidaire aprĂšs avoir appris que son garçon Ă©tait mort depuis… 2 ans. Celle Ă  qui tout fut exigĂ© jusqu’au sacrifice de sa propre vie, exulte ici avec une intensitĂ© contenue, un feu Ă©motionnel qui va crescendo jusqu’Ă  la mort. Le style, l’Ă©conomie, la concentration de Vannina Santoni nous hantent encore par leur exactitude, et aussi une grande humilitĂ© qui est toujours le propre des grands interprĂštes.

Courrez voir et applaudir ce Triptyque nouveau Ă  l’OpĂ©ra de Tours, d’autant qu’en chef lyrique aguerri, Jean-Yves Ossonce apporte le soutien et l’enveloppe instrumentale idĂ©ale aux chanteurs : travail d’orfĂšvre lĂ  encore oĂč outre les somptueux climats symphoniques, – parisien au bord de la Seine dans Il Tabbaro, de l’enfermement ultime pour Suor Angelica-, le chef construit le dernier volet tel une comĂ©die chantante, vrai thĂ©Ăątre musical qui grĂące au dĂ©licat Ă©quilibre voix / orchestre rĂ©ussit totalement cette dĂ©clamation libre et articulĂ©e dont Puccini a rĂȘvĂ© : une farce lĂ©gĂšre et subtile sertie comme un gemme linguistique. OĂč l’on rit souvent, oĂč l’on est touchĂ© surtout. Superbe production. Encore une date, le 17 mars Ă  20h.

 

 

 

REPORTAGE VIDEO : Il Trittico de Puccini Ă  l’OpĂ©ra de Tours (les 13,15, 17 mars 2015)

DVD. Puccini: un sĂ©duisant Trittico (Opus Arte)VIDEO. Tours, OpĂ©ra. Il Trittico de Puccini. Les 13, 15 et 17 mars 2015. Nouvelle production Ă©vĂ©nement Ă  l’OpĂ©ra de Tours sous la baguette fine et dramatiquement souple de Jean-Yves Ossonce. Sur la scĂšne tourangelle, les chanteurs dirigĂ©s par le metteur en scĂšne Paul-Emile Fourny Ă©blouissent par leur incarnation saisissante, d’autant que la rĂ©alisation scĂ©nographique et visuelle d’une justesse cinĂ©matographique, souligne le gĂ©nie du dernier Puccini : les 3 actes courts et tous diffĂ©rents du Trittico (Triptyque, crĂ©Ă© Ă  New York en 1920), tous singuliers et si diffĂ©rents, composent cependant une unitĂ© thĂ©Ăątrale qui rĂ©sume les affres tragiques et comiques de la comĂ©die humaine. © CLASSIQUENEWS.TV 2015. LIRE aussi notre prĂ©sentation complĂšte de la production d’Il Trittico Ă  l’OpĂ©ra de Tours, distribution, modalitĂ©s de rĂ©servation…

 

 

SUOR-ANGELICA-il-trittico-puccini-opera-de-tours-Jean-yves-ossonce-mars-2015

Juste et sincÚre, la soprano Vannina Santoni dans le rÎle éprouvant, déchirant de Suor Angelica, volet central du Trittico de Giacomo Puccini  (© photo CLASSIQUENEWS.TV 2015)

 

 

 

 

 

boutonreservationTours, OpĂ©ra Ă  l’OpĂ©ra de Tours. 3 dates Ă©vĂ©nements :
Giacomo Puccini : Il Tritico, le Triptyque (1918)
Nouvelle production

Vendredi 13 mars 2015 – 20h
Dimanche 15 mars 2015 – 15h
Mardi 17 mars 2015 – 20h