CONCERT LIVE STREAMING, critique. LILLE, sam 17 avril 2021. ORCHESTRE NATIONAL DE LILLE. MOZART : Concerto pour piano n°21. Marie-Ange NGUCI, piano / David Reiland, direction

CONCERT LIVE STREAMING, critique. LILLE, sam 17 avril 2021. ORCHESTRE NATIONAL DE LILLE. MOZART : Concerto pour piano n°21. Marie-Ange NGUCI, piano / David Reiland, direction. Concert en live streaming au format raisonnable, un seul Concerto pour piano… mais quelle œuvre : du pur Mozart ; grave et tendre, c’est à dire bouleversant, capable de faire imploser l’esthétique galante par une intelligence versatile qui multiplie les champs de vision et les climats émotionnels les plus contrastés. Ce n°21 est certainement le moins conforme des Concertos de Wolfgang. Relevant les défis multiples d’une œuvre inclassable et complexe, déjà pleinement romantique (pourtant datée de février 1785), l’Orchestre National de Lille invite deux tempéraments accomplis, ambassadeurs inspirés de la psyché mozartienne : le chef David Reiland et la jeune soliste Marie-Ange Nguci, déjà sollicitée en juin dernier au Lille Piano(s) Festival 2020. Cette seconde présence, en dialogue avec les instrumentistes lillois sonnent comme la confirmation de la révélation éprouvée en 2020.

Entre grâce et majesté, profondeur et brio, Mozart conçoit une tragédie inscrite au cœur, tempête intérieure dans laquelle le chant ténu, cristallin, précis et intense de la pianiste tente de se reconstruire au diapason d’une résistance maintenue malgré la passion éruptive de ce mouvement panique initial. Toute la finesse de la pianiste éclaire ce mariage ineffable entre lucidité, tendresse, mélancolie et gouffre d’angoisse. Autant d’exaltation et de peine éperdue préfigure les éclairs des 3 dernières symphonies (à partir de 1788).
Entre sensibilité voire abandon, élégance et profonde voire grave tendresse, Marie-Ange Nguci masquée, éblouit par un jeu vif argent, viscéralement ancré dans la langueur, la conscience, un legato qui répare et console. La vibration intérieure se déploie ici dans les variations du premier mouvement dont la jeune pianiste fait un aria riche en crépitements et nuances, alliant passion et pudeur. Aucun doute, l’interprète éclaire ce romantisme à l’œuvre chez Mozart, d’autant que le chef David Reiland redouble de précision et de souplesse, en fin mozartien qu’il est (cf compte rendu du concert Mozart / Ravel, Arsenal de Metz, nov 2019).

 

 

 

La magie mozartienne par l’Orchestre national de Lille

Entre juvénilité et tendresse, gravité et fureur,
Marie-Ange Nguci éblouit dans le Concerto n°20 de Mozart

 

 

nguci-marie-ange-piano-mozart-concerto-poiano-20-orchestre-national-de-lille-david-Reiland-critique-concert-live-streaming-critique-classiquenews

Le mouvement central (noté « ROMANCE »), l’un des plus bouleversants de la littérature mozartienne (usé jusqu’à l’abus par les cinéastes de tout poil) déploie l’ivresse d’un clavier qui s’adoucit en dialogue avec les bois, mais sait mordre et rugir porté par l’accent des cordes ; sur le tapis des cordes bondissantes, murmurées, la pianiste s’accorde des instants suspendus, magiciens ; sa gravitas sobre, son sens de l’urgence (en sol mineur comme l’agitation de la symph 40 de juillet 1788), sa gestion des silences indiquent une maturité déjà entière.
Le FINALE (Rondo) irradie d’éclairs dramatiques et de fureur romantique grâce à l’acuité et la vivacité précise que sait susciter la direction du chef dont on soupçonne une attention particulière au raffinement des timbres, à leur équilibre, à la vivacité de leur subtil mélange, conçu par un Mozart, aussi gourmet que gourmand (jeu de la flûte, des hautbois, des bassons, en dialogue avec le piano enivré, extatique, comme en état de transe émerveillée et toujours attendrie)…
Le fini sonore et cette éloquence électrique rapprochent soudainement le Concerto n°21 du Mozart des planches lyriques, celui de Don Giovanni à venir (1787) comme de Cosi.
La dernière variation affirme l’absolu de la plénitude comme de la solitude d’un piano tendre et crépitant au jeu naturel et coulant, qui au contact des bois complices galope enfin dans les champs élyséens ; magie de la suprême légèreté, virtuose et précise, mesurée et souple, celle d’un enfance qui a jailli, lumineuse insouciance, sans entraves ni contraintes, après de sombres pressentiments, de terribles effondrements.

LILLE PIANOS fESTIVAL 2020 : l'événement digital en direct sur YOUTUBESuperbe récital qui confirme le talent volubile, profond, de Marie-Ange Nguci : ce 2è concert avec l’Orchestre National de Lille confirme le premier (en solo), lors du dernier LILLE PIANO(S) FESTIVAL de juin 2020) : la jeune artiste éloignée des montreurs d’agilité creuse, a pour elle, un feu intérieur qu’elle tirera bénéfice à cultiver dans cette tension et cette simplicité ; un tempérament musicien qu’il faut désormais suivre absolument.

_____________________________________________________________________________________

 

 

 

 

CONCERT LIVE STREAMING, critique. LILLE, sam 17 avril 2021. ORCHESTRE NATIONAL DE LILLE. MOZART : Concerto pour piano n°21. Marie-Ange NGUCI, piano / David Reiland, direction. REVOIR le concert en REPLAY sur le chaĂ®ne YOUTUBE de l’ORCHESTRE NATIONAL DE LILLE, ICI

_____________________________________________________________________________________

 

 

 

LIVE STREAMING, LILLE, ONL : sam 17 avril 2021. MOZART : Cto pour piano n°20 – MA NGUCI / D REILAND

NGUCI-Marie-ange-piano-concert-critique-classiquenews-orchestre-national-de-lille-streaming-liveLIVE STREAMING, LILLE, ONL : sam 17 avril 2021. MOZART : Cto pour piano n°20 – MA NGUCI / D REILAND. Programme Ă©vĂ©nement ce samedi grâce Ă  la complicitĂ© de l’Orchestre National de Lille et du chef (actuel directeur musical de l’Orchestre national de Metz), David Reiland : l’Auditorium du Nouveau Siècle affiche en direct samedi Ă  partir de 20h, l’un des concertos les plus Ă©blouissants de Mozart, son n°20 : frappĂ© du sceau de l’urgence, de la gravitĂ©, de la profondeur et de l’élĂ©gance… mozartienne. Il faut un toucher de velours qui sait aussi mordre pour exprimer l’écriture Ă  la fois tendre et tragique du compositeur. En fĂ©vrier 1785, Wolfgang est l’auteur le plus en vue de Vienne, capable d’un prodige alliant tendresse ineffable et grandeur sombre ; Haydn s’inclinera alors devant la partition et dĂ©clare Ă  Leopold, le père de Mozart : « votre fils est le plus grand compositeur que je connaisse ». Le raffinement de l’orchestration, la partie jamais « bavarde » ou strictement virtuose du piano, la volubilitĂ© des atmosphères, contrastĂ©es qui se succèdent avec naturel et mĂŞme vertige, indiquent la maturitĂ© de Wolfgang qui choisit la mĂŞme tonalitĂ© que l’ouverture du futur opĂ©ra « Don Giovanni » dès le dĂ©but du Concerto. Un souffle intensĂ©ment dramatique saisit immĂ©diatement l’auditeur (Allegro). Le point d’accomplissement de la partition demeure le mouvement central ou « Romance » , ample prière suspendue, touchĂ©e par la grâce d’une inspiration qui regarde au delĂ  du rĂ©el, qui exprime au delĂ  de tout sentiment terrestre. Le Rondo final laisse se libĂ©rer l’invention parfois tumultueuse d’un esprit Ă  vif : Mozart exprime tous les sentiments humains en un drame aussi intĂ©rieur que dĂ©monstratif. Il s’émancipe de la frivolitĂ© du style galant pour atteindre une profondeur nouvelle, prĂ©-romantique. La fin semble d’une allĂ©gresse insouciante jusqu’au dernier accord, singulier qui interroge (rĂ©/do dièse) : ainsi est la facĂ©tie mozartienne, trouble, ambivalente, multiple voire insondable Ă  l’égal du choix du rĂ© mineur pour ce rondo Ă©tourdissant, bouleversant. Une richesse allusive qui suscite l’interrogation. Est ce la raison pour laquelle le n°20 fut apprĂ©ciĂ© et jouĂ© par Beethoven (qui Ă©crivit mĂŞme sa propre cadence), inaugurant une passion que partageront (Ă  juste titre) Brahms, Clara Schumann, Busoni… ?

_____________________________________________________________________________________

 

 

 

La jeune pianiste française Marie-Ange Nguci retrouve ainsi LILLE dont elle était la révélation du dernier LILLE PIANO(S) FESTIVAL (juin 2020) : on se souvient qu’en plein confinement de la culture, dans la stricte observation des mesures sanitaires, l’ORCHESTRE NATIONAL DE LILLE proposait alors un festival 100% digital dont CLASSIQUENEWS a rendu compte des programmes principaux :
https://www.classiquenews.com/lille-pianos-festival-2020/

Aux côtés de Jonathan Biss (direct depuis Philadelphie), Jean-François Zygel (improvisant d’après Beethoven), David Kadouch dans un formidable concert de clôture, Marie-Ange Nguci affirmait son tempérament lunaire et cristallin dans un programme personnel (Bach / Busoni), Beethoven, Ravel, Scriabine.

NGUCI-marie-ange-piano-concert-critique-lille-pianos-digital-classiquenews-juin-2020« Fulgurant, mordant et d’une étonnante intelligence des contrastes, le jeu de Marie-Ange Nguci écoute la matière, fait surgir des élans murmurés d’une poétique étrange, liquide, suspendue, auxquels répondent des déflagrations tranchantes ; mais il y aussi un impressionnisme sonore qui s’écoule, et des rythmes qui s’entrecroisent et se chevauchent dans un festival émotionnel permanent, contrôlé, scintillant… », écrivions-nous lors du LILLE PIANO(S) FESTIVAL de juin 2020. LIRE ici nos comptes rendus du LILLE PIANO(S) FESTIVAL 2020 :
http://www.classiquenews.com/lille-pianos-festival-2020-ledition-100-digitale/

Ambassadrice des la profondeur mozartienne, l’interprète devrait dévoiler toute la palette de sa déjà riche sensibilité, d’autant plus sous la baguette d’un chef lui aussi mozartien jusqu’au bout des ongles, l’excellent David Reiland.

_____________________________________________________________________________________

 

 

 

VOIR le concert MOZART : Concerto pour piano n°20ORCHESTRE-NATIONAL-DE-LILLE-AUDITO-2.00-concert-digital-en-direct-depuis-l-auditorium-du-nouveau-siecle-lille-annonce-critique-concert-classiquenews
Marie Ange NGUCI, piano
ORCHESTRE NATIONAL DE LILLE
David Reiland, direction
https://www.youtube.com/watch?v=WPvxff5nKEg&list=PLjt12Zt-aSM12p3JI5CXB8zllWROJOD9-&index=1

LIRE le programme de salle ici :
https://bit.ly/MozartConcertoONL​

_____________________________________________________________________________________

 

 

 

 

 

 

RETROUVER les concerts digitaux de l’ORCHESTRE NATIONAL DE LILLE
sur la chaîne YOUTUBE de l’ORCHESTRE NATIONAL DE LILLE / «  AUDITO 2.0 », la salle de concert numérique de l’ON LILLE / Orchestre National de Lille :
https://bit.ly/2INlAIg

RETROUVER LA PROCHAINE PROGRAMMATION du LILLE PIANO(S) FESTIVAL 2021
ici : www.lillepianosfestival.fr

 

 

 

LILLE PIANO(S) FESTIVAL 2020 : l’Ă©dition digitale pionnière sur YOUTUBE

lille-pianos-festival-digital-en-direct-sur-youtube-classiquenewsLILLE PIANO(S) FESTIVAL 2020 : l’Ă©vĂ©nement tout digital du mois de juin 2020 (12, 13, 14 juin 2020). L’Orchestre National de Lille offre en accès direct sur youtube tous les concerts de l’Ă©dition 2020 ; une Ă©dition placĂ©e sous le signe du talent et de Beethoven. Suivez ici en direct, les concerts du LILLE PIANO(S) FESTIVAL : Alexandre Kantorox, Marie-Ange Nguci, David Kadouch, … l’improvisateur et pĂ©dagogue Jean-François Zygel qui nous parle de Ludwig Beethoven, dont le Festival joue, 250 ème anniversaire de la naissance oblige en 2020, l’intĂ©grale des Sonates pour violoncelle et piano(Jonas Vitaud, Victor Julien-Laferrière), le 3è Concerto pour piano et orchestre, avec l’Orchestre National de Lille sous la direction d’Alexandre BLOCH (version inĂ©dite pour orchestre de cordes)… DIRECT Ă©vĂ©nement sur YOUTUBE ici / chaine Youtube de l’ON LILLE Orchestre National de Lille

________________________________________________________________________________________________

RETROUVEZ ICI
TOUS LES CONCERTS
DU LILLE PIANO(S) FESTIVAL 2020
sur la chaĂ®ne youtube de l’ON LILLE
Orchestre National de Lille

 

lille-pianos-festival-digital-en-direct-sur-youtube-classiquenews

Et tous les replays de l’Orchestre National de Lille : FĂŞte de la musique (21 juin 2020), programmes pour les petits et les familles, Que se passe-t-il dans la tĂŞte du chef d’orchestre ?, les feuilletons pĂ©dagogiques, la tournĂ©e de l’ONL en Angleterre…

 

________________________________________________________________________________________________