LILLE, NoĂ«l avec l’Orchestre National de Lille, 15 > 22 dĂ©c. Sirba Octet (Kodaly, Klezmer)

ORCHESTRE-NATIONAL-DE-LILLE-maestro-alexandre-Bloch-concert-classiquenews-critique-annonceLILLE, NoĂ«l avec l’Orchestre National de Lille, 15 > 22 dĂ©c. Sirba octet – Pour les fĂȘtes, voyage en Europe de l’Est ! En premiĂšre partie, Alexandre Bloch, directeur musical de l’ON LILLE / Orchestre National de Lille, dirige les Ă©nergiques « Danses de GalĂĄnta » (1933) du Hongrois ZoltĂĄn KodĂĄly, contemporain de Bartok et comme lui Ă©tudiant Ă  l’AcadĂ©mie de Budapest. S’inspirant de mĂ©lodies traditionnelles, le compositeur hongrois plonge dans les rythmes qui ont bercĂ© son enfance. Le collectif hors normes Sirba Octet (octuor) joue ensuite son nouveau programme « SirbalalaĂŻka », collection de standards russes, tziganes et klezmers. Un doux vent de folie slave emporte ces morceaux imaginĂ©s pour danser sur des tempos lents ou endiablĂ©s, Ă©pousant une grande palette de sentiments. Kodaly et Klezmer partagent des racines communes, tziganes en particulier ; ce qui assure la grande cohĂ©rence du programme : passionnĂ© par les musiques qu’il a entendues Ă  GalĂĄnta de ses camarades fils de paysans et des Tziganes virtuoses, KodĂĄly part en 1905, dĂšs la fin de ses Ă©tudes, Ă  la recherche de ces Ă©chos du passĂ©, Ă©quipĂ© d’un phonographe (comme Bartok avec lequel il mĂšne la recollement systĂ©matique des musiques des campagnes en particulier en Transylvanie). Les musiciens tziganes et les timbres particuliers des instruments traditionnels (le Cymbalum – nommĂ© aussi piano tzigane, ou le TĂĄrogatĂł , sorte de clarinette) l’inspirent particuliĂšrement, comme avant lui, Johannes Brahms (Danses Hongroises qui revisitent comme Kodaly, les Csardas ou danses de couple Ă  2 ou 4 temps) et Franz Liszt (nĂ© hongrois). Dans ses Danses de GalĂĄnta, Kodaly souligne les contrastes entre le chant seul, mĂ©lancolique, et l’agitation nerveuse qui rappelle la frĂ©nĂ©sie des verbunkos (dansĂ©s par les soldats aux tavernes).

Sirba_Octet_328px_21-22Le klezmer (dĂ©rivĂ© de l’hĂ©breu « kli zemer » c’est Ă  dire : « instruments du chant ») a l’esprit de la fĂȘte, pratiquĂ© dans les communautĂ©s juives d’Europe de l’Est pour les mariages ou les festivitĂ©s religieuses plutĂŽt joyeuses (fĂȘte carnavalesque de Pourim, cĂ©lĂ©bration de la Torah : « Simhat Torah » ; inauguration d’une nouvelle synagogue, .)
 C’est aussi, souvent, une musique de l’exil. Dans l’Europe orientale, les langues et coutumes diverses, compose un terreau mouvant tissĂ© de mĂ©tissages et influences croisĂ©es diverses qui font du Klezmer, une mosaĂŻques de traditions diverses, vĂ©ritable fĂȘte multiculturelle.

 

 

 

RÉSERVEZ VOS PLACES
directement sur le site de l’ON LILLE Orchestre National de Lille
https://www.onlille.com/saison_21-22/concert/sirba-octet/

Concert symphonique
SIRBA OCTET
Des standards endiablés de musique russe,
tzigane et klezmer pour vos fĂȘtes de fin d’annĂ©e

KODÁLY
Danses de GalĂĄnta

SIRBA OCTET
SirbalalaĂŻka
Standards de musiques russe, tzigane et klezmer

LILLE, Auditorium du Nouveau SiĂšcleboutonreservation
Mercredi 15 dĂ©cembre 2021— 20h
Dimanche 19 dĂ©cembre 2021— 17h
Mardi 21 dĂ©cembre 2021— 20h

[ Tarif 1 ]
—
± 1h10 sans entracte

 

 

 

En région : 3 dates
Pas de billetterie O.N.L / billetterie extérieure

Jeudi 16 dĂ©cembre 2021— 20h
Maubeuge, La Luna

Vendredi 17 dĂ©cembre 2021— 20h
Carvin, Salle Rabelais

Mercredi 22 dĂ©cembre 2021— 20h
Pernes-en-Artois, Complexe Sportif L. Leleu

Orchestre National de Lille
Alexandre Bloch, direction
Sirba Octet :
Richard Schmoucler et Laurent Manaud-Pallas Violons
Grégoire Vecchioni Alto
Claude Giron Violoncelle
Bernard Cazauran Contrebasse
RĂ©mi Delangle Clarinette
Christophe Henry Piano
Iurie Morar Cymbalum
AlexeĂŻ Birioukov BalalaĂŻka

 

 

 

Concert captĂ© et diffusĂ© le lundi 10 janvier Ă  20h sur la chaĂźne YouTube de l’ON LILLE, Orchestre National de Lille, dans la playlist de l’Audito 2.0. Concert disponible pendant 3 mois.

VOIR Sirba Octet
https://www.youtube.com/watch?v=gUIKrCUlgEE&t=48s

________________

CD, compte rendu critique. Folklore : Kodaly, Dvorak, Janacek. Julie SĂ©villa-Fraysse, violoncelle (1 cd Klarthe)

fraysse sevilla violoncelle sevilla fraysse julie violoncelle cd folklore cd critique review classiquenews kla023couv_lowCD, compte rendu critique. Folklore : Kodaly, Dvorak, Janacek. Julie SĂ©villa-Fraysse, violoncelle (1 cd Klarthe). URGENCE et PROFONDEUR
 Ne vous mĂ©prenez pas sur le sens du titre de cet album rĂ©vĂ©lateur : rien de « folklorique » dans ce programme qui engage de fait toutes les ressources expressives et intĂ©rieures de l’interprĂšte : la formidable Sonate pour violoncelle seul de Kodaly (opus 8, 1915) exprime dans une langue pourtant bercĂ©e de mĂ©lodies populaires hongroises, la profondeur semĂ©e de terreur et d’angoisse d’une Ăąme dĂ©sespĂ©rĂ©ment solitaire : l’ñpretĂ© se dĂ©voile dans le sillon d’une Ă©loquence pudique mais jamais miĂšvre, et toute l’imagination dans l’urgence et la justesse de Julie SĂ©villa-Fraysse Ă©claire la partition par son sens du drame lovĂ©, puissant, angoissĂ© mais toujours repliĂ© dans les trĂ©fonds de la psychĂ©. « Con grand’espressione » comme il est indiquĂ© dans la partition, l’Adagio central accumule tremolos, arpĂšges, glissandi d’une ivresse tragique spectaculaire, dans une forme Ă©clatĂ©e qui laisse dans l’apparence de l’improvisation, le feu intĂ©rieur, se consommer littĂ©ralement par la voix du violoncelle. Et mĂȘme si le dernier mouvement est enchaĂźnĂ©e avec cet adagio d’une force tellurique, comme s’il en permettait l’attĂ©nuation libĂ©ratrice (mais Ă  coups de convulsions Ă  peine canalisĂ©es, en une fiĂšvre rapeuse), l’ambiguĂŻtĂ© rĂšgne encore dans sa forme semi rondo ; c’est un cauchemar canalisĂ© mais prĂ©sent, que le premier mouvement, plus lyrique mais tout autant agitĂ©, torturĂ©, profondĂ©ment tiraillĂ©, ne laissait pas prĂ©sager. La souplesse volubile de la violoncelliste creuse chaque mesure pour en distiller le miel mordant et pĂ©nĂ©trant, la dĂ©chirante plainte qui subjugue par son cri mi animal mi humain. La forme Sonate Ă©clatĂ©e, le flux quasi improvisĂ© du jeu de l’interprĂšte, son fort engagement, composent toute la valeur de cette lecture de l’opus 8 de Kodaly : jamais artificiel ni sirupeux L’insouciance chopinienne du Rondo opus 94 de Dvorak (1891 : pour piano et violoncelle) mĂȘle avec une mĂȘme rĂ©ussite entre grĂące et Ă©lĂ©gance, la fusion de l’insouciance et de la nostalgie (avec une relecture trĂšs originale de la Duma (ballade ukrainienne).

Il faut bien le ton plus rĂȘveur, plus distanciĂ© (aprĂšs l’immĂ©diate sincĂ©ritĂ© expressionniste de Kodaly) de Janacek (Pohadka, 1910) pour rĂ©tablir l’équilibre psychique d’une Ă©coute assaillie, et mĂȘme menacĂ©e par les pointes si justes car viscĂ©rales de Kodaly. Le ton lĂ©ger, mais faussement badin, de cet onirisme si spĂ©cifique au Janacek qui sait s’émerveiller jusqu’à la fin (La Petite Renarde rusĂ©e) jaillit dĂšs Pohadaka (Le Conte, histoire du Tsar Berendei ou plutĂŽt celle de son fils Ivan que le pĂšre a promis Ă  une crĂ©ature immortelle et envoĂ»tante 
Marya). Le caractĂšre mi fantastique mi amoureux structure les trois mouvements comme un drame miniature, oĂč l’agilitĂ© suggestive des deux partenaires – violoncelle enivrĂ©, caressant et piano complice dans le rĂȘve et la rĂ©solution des Ă©pisodes-, exprime le souffle. Le panache au violoncelle de la fiĂšre Rhapsodie hongroise de Popper (1894), entre brio et swing tzigane, conclue une immersion Ă  bien des Ă©gards passionnante, marquant la fusion du savant et du populaire, parmi les crĂ©ateurs les mieux inspirĂ©s par le « folklore » hongrois. Superbe rĂ©cital.

CD, compte rendu critique. “Folklore” : Kodaly, Dvorak, Janacek. Julie SĂ©villa-Fraysse, violoncelle / Antoine De  GrolĂ©e, piano / Enregistrement rĂ©alisĂ© en fĂ©vrier 2015 Ă  Rueil Malmaison. 1 cd Klarthe, KLA 023.

 

 

 

Programme du cd «  Folklore » / Klarthe :

AntonĂ­n DvorĂĄk / Rondo op. 94 en sol mineur

ZoltĂĄn KodĂĄly / Sonate pour violoncelle seul op. 8

LeoĆĄ JanĂĄcek / PohĂĄdka

Julie SĂ©villa-Fraysse, violoncelle

Antoine De Grolée, piano

 

 

+D’INFOS sur le site du label Klarthe