Filidei : Giordano Bruno Ă  Gennevilliers

Giordano-159_XS-Philippe_StirnweissGennevilliers. Filidei : Giordano Bruno. 14-21 avril 2016. Premier opĂ©ra du compositeur italien Francesco Filidei (nĂ© en 1973), Giordano Bruno rĂ©unit pas moins de seize chanteurs aux cĂ´tĂ©s de l’Ensemble Intercontemporain. Un Ă©vĂ©nement lyrique (crĂ©Ă© Ă  Strasbourg en septembre 2015) qui est aussi le fruit d’une vaste collaboration europĂ©enne, consacrĂ© au philosophe hĂ©rĂ©tique et visionnaire, Dominicain visionnaire, Giordano Bruno (1548-1600) et pourtant condamnĂ© au bĂ»cher par l’Inquisition romaine en 1600. Une tâche pour ce nouveau siècle baroque (XVIIème). Pour son premier opus lyrique, le compositeur contemporain Francesco Filidei met en musique le livret de Stefano Busellato, sur  la « passion » de Giordano Bruno, chercheur astrologue / astronome brĂ»lĂ© vif pour dĂ©fendre une conception pourtant avĂ©rĂ©e de l’univers et de la place de la terre dans le cosmos… Pourtant, il fut dĂ©noncĂ© par son employeur, le traĂ®tre Giovanni Moncenigo, Ă  Venise. Le philosophe qui dĂ©veloppa les thĂ©ories coperniciennes, imaginant un univers infini et pariant sur la transformation de la matière fut aussi adepte de la magie, se passionnant pour l’hermĂ©tisme et la cosmologie, auteur satirique volontiers blasphĂ©matoire, voyageur visionnaire chassĂ© d’un pays Ă  l’autre : Bruno avait tout pour concentrer la haine de l’Ă©glise, en particulier celle de ses supĂ©rieurs hiĂ©rarchiques, et finir sur le bĂ»cher de l’Inquisition romaine en 1600 (après un procès mis en scène et instrumentalisĂ© qui dura 8 annĂ©es!. Un scientifique avisĂ© et un libre penseur, sacrifiĂ© sur l’autel de la religion la plus conservatrice, dĂ©fendue par ses adeptes les plus obscurantistes. Depuis nous savons que sa thĂ©orie Ă©tait fondĂ©e.

L’opĂ©ra en deux parties et douze tableaux alterne scènes philosophiques et sĂ©ances du procès, la dĂ©libĂ©ration, le supplice ; il met en scène diffĂ©rentes situations de foule, Ă  Venise dont une scène de carnaval et Ă  Rome avec la scène de l’exĂ©cution. Le metteur en scène souligne « la puissance Ă©vocatrice de la musique qui renvoie Ă  l’époque prĂ©-baroque, avec des objets sonores très Ă©vocateurs ». « Outre les 4 solistes (Bruno, les 2 inquisiteurs, le Pape), le chĹ“ur est le moteur de l’action. Il fait du carnaval, une quasi transe, une bacchanale. Il est tour Ă  tour une foule anonyme, les jurĂ©s, les tĂ©moins, les acteurs du supplice de Bruno ». La folie des hommes est collective.

La musique de Filidei exploite sa vaste Ă©rudition musicale, en particulier son apprĂ©ciation personnelle de la musique de la Renaissance et du madrigal en particulier. Coloriste affĂ»tĂ©, Filidei n’en oublie pas pour autant, un sens Ă©vident de l’efficacitĂ© dramatique (acte unique en 12 scène enchaĂ®nĂ©es, dont l’unitĂ© et la continuitĂ© font la fulgurance dramatique, théâtrale et visuelle). Dans le rĂ´le-titre, c’est le baryton français Lionel Peintre, au verbe mordant, Ă  l’intensitĂ© humaine et fraternelle, habitĂ©e, hallucinĂ©e mĂŞme qui frappe immĂ©diatement. Après Gennevilliers, l’opĂ©ra est repris Ă  Caen, le 26 avril 2016.

 

 

 

OPERA CONTEMPORAIN : Giordano Bruno de Filidei

 

 

 

Gennevilliers. Filidei : Giordano Bruno. 14-21 avril 2016.
Théâtre de Gennevilliers
Les 15, 18 avril 2016, 20h30
Les 14, 19 et 21 avril 2016, 19h30
Durée 1h45
En italien surtitré en français

Réservez en ligne sur le site du Théâtre de Genneviliers ou au +33 1 41 32 26 26
Tarifs : de 7 à 24€
Le Pass ou la Carte : vos places librement à partir de 9€