CRITIQUE, Festival de MĂșsica dos CAPUCHOS, ALMADA (Portugal), Couvent des Capucins, les 2 et 3 juillet 2021.

CRITIQUE, Festival de MĂșsica dos CAPUCHOS, ALMADA (Portugal), Couvent des Capucins, les 2 & 3 juillet 2021. Orchestre de chambre de Saint-PĂ©tersbourg, Juri Gilbo (direction), SergeĂŻ Nakariakov (trompette), Filipe Pinto-Ribeiro (piano).

 

festival-CHAPOTOS-almada-felipe-pinto-ribeiro-2021-festival-critique-classiquenews-2

 

FESTIVAL RENAISSANT A ALMADA… AprĂšs 20 ans d’un long sommeil, le Festival de musica dos Capuchos est revenu Ă  la vie ! Sis dans le magnifique couvent du mĂȘme nom (“Covento dos Capuchos“), bĂąti au 16Ăšme siĂšcle Ă  Almada en face de Lisbonne, il a Ă©tĂ© pendant vingt ans (de 1981 Ă  2001) l’un des principaux festivals dĂ©diĂ©s Ă  la musique classique au Portugal, et cette renaissance est grandement due Ă  son directeur artistique, le pianiste Filipe Pinto-Ribeiro, dĂ©jĂ  en charge de l’autre grand rendez-vous estivalo-classique au Portugal : le Verao Classico qui a lieu tous les ans dĂ©but aoĂ»t Ă  Lisbonne. Sous son impulsion, des artistes de l’envergure du pianiste Alexandre Kantorow ou du pianiste Alfred Brendel ont rĂ©pondu prĂ©sents pour cette Ă©dition 2021 – mais aussi le trompettiste russe SergeĂŻ Nakariakov qui Ă©tait la tĂȘte d’affiche des deux concerts de clĂŽture du festival, les 2 et 3 juillet derniers. AccompagnĂ© les deux soirs par l’Orchestre de chambre de Saint-PĂ©tersbourg, dirigĂ© par le chef pĂ©tersbourgeois Juri Gilbo, il a pu faire montre de son talent dans des ouvrages rares de compositeurs peu connus comme Johann Baptist Georg Neruda ou Jean-Baptiste Arban.

 

Festival-CHAPOTOS-portugal-almada-felipe-pinto-ribeiro-2021-concert-critique-classiquenews

 

Du premier, musicien tchĂšque qui servit aux brillantes cours de Dresde et Mannheim, il interprĂšte le Concerto pour trompette en mi bĂ©mol majeur. La prĂ©cision technique du soliste et son timbre limpide servent la forme et l’esprit de cet ouvrage, dont le premier mouvement exige beaucoup de virtuositĂ© dans ses multiples cadenzas. On peut admirer le sens des couleurs et des nuances chez ce musicien, notamment dans la toute aussi rare piĂšce « Fantaisie et variations sur Le carnaval de Venise », dans laquelle il fait preuve d’une extraordinaire prĂ©cision, sans parler de traits qui font alterner une note grave dĂ©tachĂ©e et d’autres plus aiguĂ«s liĂ©es. Le terme habituellement employĂ© pour ce genre de performances est celui de « pyrotechnie musicale », un mot qui ne serait pas immĂ©ritĂ© ici ! Et pour mettre en valeur l’orchestre, en cette premiĂšre soirĂ©e pour nous, la fameuse « Petite musique de nuit » avait Ă©tĂ© retenue, interprĂ©tĂ©e avec tout le naturel, la nervositĂ© et le soin ouvragĂ© requis par la partition mozartienne.

Le lendemain, c’est un rĂ©pertoire 100 % russe qui nous attendait, avec la SĂ©rĂ©nade opus 48 de TchaĂŻkovsky et le Concerto n°1 pour piano et trompette de Chostakovitch. Dans la premiĂšre Ɠuvre, l’attaque du premier mouvement, « Pezzo in forma di Sonatina », place cette interprĂ©tation sous un bon signe : plĂ©nitude du son et emportement des instrumentistes par leur chef
 La suite sera de la mĂȘme eau : une « Valse » emplie de dĂ©licatesse dĂ©voilant ici un lĂ©ger ralenti ou lĂ  un bref silence
 avant que la mĂ©lodie ne reparte de plus belle. La transition vers le frĂ©nĂ©tique quatriĂšme mouvement, aux couleurs si russes, est lui aussi parfaitement rĂ©ussi.

Dans le Lento et le Moderato de la seconde partie, un concerto composĂ© en 1933 par le compositeur russe, on savoure le phrasĂ© et l’intonation d’une parfaite finition du trompettiste, qui se surpasse ensuite dans un Allegro con brio stimulant et aussi rapidement que prĂ©cisĂ©ment jouĂ©. Le pianiste portugais livre quant Ă  lui une prestation nettement dĂ©coupĂ©e, parfaitement articulĂ©e, aux contrastes expressifs et bien diffĂ©renciĂ©s, autant de qualitĂ©s que l’on retrouve dans la phalange pĂ©tersbourgeoise, conduit avec prĂ©cision et enthousiasme par son fondateur. Dans le finale, tout en surprises, la trompette ricoche au-dessus du piano avec un incomparable Ă©clat, et suscite un vif enthousiasme parmi le public qui offre une ovation debout Ă  l’ensemble des musiciens !

On languit maintenant de dĂ©couvrir l’autre festival dirigĂ© par Filipe Pinto-Ribeiro, cet « EtĂ© Classique » (Verao Classico) lisboĂšte prĂ©vu entre le 1er et le 10 aoĂ»t, et qui mettra Ă  son affiche, entre autres noms prestigieux, celui de la grande pianiste russe Elisabeth Leonskaja !

 

 

CRITIQUE, Concert. Almada, Couvent des Capuçins, les 2 & 3 juillet 2021. Orchestre de chambre de Saint-Pétersbourg, Juri Gilbo (direction), Sergeï Nakariakov (trompette), Filipe Pinto-Ribeiro (piano). Photos (DR).

 

 

Photos: @ R Carmo / Festival de MĂșsica dos Capuchos 2021

PORTUGAL. Festival de MUSICA DOS CAPUCHOS 2021 : 11 juin – 3 juil 2021

CAPUCHOS-festiva-de-musica-2021-filipe-pinto-ribeiroPORTUGAL. Festival de MUSICA DOS CAPUCHOS 2021 : 11 juin – 3 juil 2021. C’est Ă  Amalda, dans un Ă©crin de rĂȘve (un magnifique monastĂšre du 16Ăšme siĂšcle, Ă  cĂŽtĂ© de la plage
) que ressuscite un festival pourtant lĂ©gendaire, qui avait cessĂ© son activitĂ© depuis
 20 ans. GrĂące Ă  la nouvelle direction artistique portĂ©e par le pianiste Filipe Pinto-Ribeiro, le festival portugais peut renaĂźtre de ses cendres. La programmation 2021 est particuliĂšrement prometteuse : comprenant un volet cĂ©lĂ©brant l’ex pianiste Alfred Brendel (confĂ©rence « My musical life » puis soirĂ©e hommage : Schubert, sam 12 juin) ; rĂ©cital avec son fils le violoncelliste Adrian Brendel (PoĂ©sie et musique), enfin ultime soirĂ©e hommage (Schubert, dim 13 juin). Le festival fĂȘte aussi le gĂ©nie d’Astor Piazzolla (pour son centenaire en 2021 : soirĂ©e chambriste le 18 juin, puis opĂ©ra-tango « Maria de Buenos Aires » les 19 et 20 juin. A l’invitation de Filipe Pinto-Ribeiro, de grands solistes sont attendus dont Stephen Kovacevich (Bach, Beethoven, Brehmas, Berg, 25 juin), Hopkinson Smith (luth et vihuela, le 26 juin), 
 Le festival cultive le dialogue des arts et propose aussi plusieurs soirĂ©es cĂ©lĂ©brant littĂ©rature et poĂ©sie : 200 ans de Baudelaire (le 27 juin), 200 ans de Dostoievski (le 3 juillet). Tous les concerts ainsi Ă©voquĂ©s font partie d’un cycle qui comprend bien d’autres Ă©chappĂ©es oniriques, dont entre autres, le concert de clĂŽture, le 3 juillet au soir : Tchaikovsky et Chostakovitch par Filipe Pinto Ribeiro et l’Orchestre de chambre de Saint-Petersbourg
 Superbe programmation Ă  suivre dĂ©sormais chaque Ă©tĂ© dans l’un des sites les plus enchanteurs du Portugal


________________________________________________________________________________________________

Visitez le site du festival MUSICA DOS CAPUCHOS:
https://festivalcapuchos.com

Toute la programmation ici
https://festivalcapuchos.com/programa-2/