Cenerentola Ă  l’OpĂ©ra de Tours

ANGERS NANTES OPERA affiche le Turc en Italie de RossiniTours, OpĂ©ra. Rossini : la Cenerentola. Les 22,24,26 janvier 2016. Cendrillon comme Peau d’âne rĂ©tablit la dignitĂ© des pauvres et des humbles. La souillon domestique devient par la magie d’un conte captivant, princesse : l’Ă©lue est enfin rĂ©habilitĂ©e… la simplicitĂ© des tableaux rappelle cet enchantement nĂ© de nos théâtres d’enfants miniaturisĂ©s… dans lequel l’esprit libre anime des figurines pour exprimer l’action du conte. Aucun doute, Perrault a laissĂ© un mythe enchanteur oĂą l’esprit de justice est grâce Ă  Rossini, teintĂ© d’une subtile et très juste facĂ©tie, voire d’un sentiment satirique car le portrait social qui y est dĂ©peint frĂ´le la dĂ©nonciation et la lutte des classes. CĂ´tĂ© voix, il faut une diva piquante et agile (comme Rosina du Barbier de SĂ©ville, autre tempĂ©rament fĂ©minin prometteur), dans le rĂ´le d’Angelina – Cendrillon, taillĂ© pour le velours stylĂ© d’un timbre radieux… suave et angĂ©lique, toujours subtil Ă©videmment – la marque de Rossini.

Ses partenaires masculins doivent aussi tout autant partager et rĂ©pandre la mĂŞme sĂ©duction dramatique, alliant aisance expressive et finesse du jeu vocal: comique et burlesque don Magnifico, très fin Alidoro (le philosophe protecteur de la jeune femme Ă©prouvĂ©e), Dandini – ces trois rĂ´les masculins sont directement empruntĂ©s Ă  la Comedia italienne entre Buffa et comique lĂ©ger, allusif.  MĂŞme les deux sĹ“urs Clorinda et TisbĂ© doivent ĂŞtre d’un dĂ©lire juste (a contrario de tant de dĂ©rapages bouffes ailleurs pas toujours très nuancĂ©s)…

rossini_portraitEnjeux et libertĂ©s d’une fable morale… Dramma giocoso en deux actes sur un le livret de Jacopo Ferretti, d’après Cendrillon de Charles Perrault, La Cenerentola est l’ultime ouvrage comique, Ă©crit par Rossini pour le public italien. CrĂ©Ă© le 25 janvier 1817 au Teatro Valle de Rome, l’action lyrique respecte les codes de biensĂ©ances de l’époque: la pantoufle de vair est remplacĂ©e par un bracelet: Ă  l’opĂ©ra, les actrices ne doivent pas exhiber leurs chevilles ni leurs pieds, sur les planches d’un théâtre respectable. De mĂŞme, Rossini Ă©carte la figure de la bonne fĂ©e, qui est remplacĂ©e par le philosophe Alidoro, mentor du Prince Don Ramiro dont Angelina (Cendrillon) est amoureuse. Idem pour la marâtre qui accable chez Perrault, la belle enfant: l’opĂ©ra met en scène un père omnipotent, voire brutal et violent, Don Magnifico, tuteur finalement dĂ©passĂ© par le tempĂ©rament de ses deux filles expansives, Clorinda et Tisbe; surtout vil et vĂ©nal solitaire qui ne s’affaire que pour s’enrichir. Mais le compositeur et son librettiste se plaisent Ă  rĂ©viser la trame initiale de Perrault, en privilĂ©giant surtout les situations comiques, dĂ©lirantes, Ă  rĂ©pĂ©tition… tout est prĂ©texte au travestissement (entre le Prince Ramiro et son valet Dandini), rien n’est trop Ă©loquent pour dĂ©monter les fonctionnements hypocrites, intĂ©ressĂ©s, bassement calculateurs de l’activitĂ© humaine. La fable musicale est hautement moralisatrice: devenue reine, Cendrillon sait pardonner Ă  ses bourreaux d’hier… Le rĂ´le-titre exige une voix agile et timbrĂ©e, celle d’un mezzo coloratoure, comme le personnage de Rosina dans Le Barbier de SĂ©ville, composĂ© l’annĂ©e prĂ©cĂ©dente (1816). Le prince Ramiro est chantĂ© par un tĂ©nor, “encadré” par deux barytons, son valet Dandini et son tuteur et philosophe, Alidoro (en fait baryton-basse).

 

 

 

boutonreservationLa Cenerentola de Rossini Ă  l’OpĂ©ra de Tours
Vendredi 22 janvier 2016, 20h
Dimanche 24 janvier 2016, 15h
Mardi 26 janvier 2016, 20h
RĂ©servez votre place sur le site de l’OpĂ©ra de Tours

 

 

 

Dramma giocoso en deux actes
Livret de Jacopo Ferretti
Création le 25 janvier 1817 à Rome

Direction : Dominique Trottein
Mise en scène : Jérôme Savary *, réalisée par  Frédérique Lombart *
Décors et costumes : Ezio Toffolutti *, assisté de Lucia Lucchese *
Lumières : Alain Poisson *
Chorégraphie : Frédérique Lombart *

Angelina : Carol Garcia *
Clorinda : Chloé Chaume
Tisbe : Valentine Lemercier *
Don Ramiro : Manuel Nunez-Camelino
Don Magnifico : Franck Leguérinel
Dandini : Philippe Estèphe *
Alidoro : SĂ©vag Tachdjian *

Orchestre Symphonique RĂ©gion Centre-Val de Loire / Tours
Choeurs de l’OpĂ©ra de Tours et Choeurs SupplĂ©mentaires

*débuts à l’Opéra de Tours