COMPTE-RENDU, danse et concert. PARIS, 13Ăš Art, le 31 dĂ©c 2019. FOLIA : Tarentelles et danse. Merzouki / FE COMTE, Le Concert de l’Hostel Dieu.

COMPTE-RENDU, danse et concert. PARIS, 13Ăš Art, le 31 dĂ©c 2019. FOLIA : Tarentelles et danse. Merzouki / FE COMTE, Le Concert de l’Hostel Dieu. L’onirisme porte ce spectacle lĂ©gitimement acclamĂ© (depuis sa crĂ©ation en 2018) car la fusion de la danse hip hop et du baroque le plus Ă©chevelĂ© tient du miracle ; un sens trĂšs apprĂ©ciable de la transition et des enchaĂźnements qui pourrait inspirer bien des concepteurs. A partir d’une collection de tarentelles napolitaines et autres standards baroques dont Vivaldi, les instrumentistes du Concert de l’Hostel Dieu et Franck-Emmanuel Comte aux claviers revisitent avec une trĂ©pidation engageante chaque section musicale qui devient tableau chorĂ©graphique captivant sous l’effet des mouvements collectifs de la Compagnie de danseurs du chorĂ©graphe Mourad Merzouki.

 

 

 

HIP HOP et BAROQUE
la fusion idéale du couple Merzouki et Comte

 

 

Baroque et hip hop : la " FOLIA "  Ă  PARIS !
 

 

La complicitĂ© et la comprĂ©hension mutuelle des deux artistes fonctionnent d’évidence, livrant un flux continu de force, de poĂ©sie, de pulsion rythmique et physique qui interroge le sens mĂȘme des danses choisies dont la tarentelle. Tout s’enchaĂźne sans heurts, jouant des contrastes, de la variĂ©tĂ© des Ă©pisodes dont les mĂ©lodies chantĂ©es par la soprano Heather Newhouse ; le summum Ă©tant atteint avec le Nisi Dominus, Cum dederit de Vivaldi (Psaume 126) pour lequel la cantatrice paraĂźt au sommet d’une immense sphĂšre qui pourrait ĂȘtre sa robe mappemonde.
De part en part, d’immenses coloquintes Ă©vidĂ©es crĂ©ent des coupoles vĂ©gĂ©tales mobiles oĂč se nichent instrumentistes, chanteuse, danseurs
 Tout s’enchaĂźne avec grĂące et cohĂ©rence, en particulier dans l’unitĂ© de la sĂ©lection musicale : les danseurs hip-hop s’accordent Ă  l’acuitĂ© expressive des cordes. L’équation entre les Ă©critures associĂ©es, de la danse contemporaine et urbaine, et de la musique baroque produit un thĂ©Ăątre du mouvement et de la vie particuliĂšrement homogĂšne, fruit de la rencontre fĂ©conde entre Mourad Merzouki et Franck-Emmanuel Comte.
A la vitalitĂ© permanente des tableaux rĂ©pond aussi une rĂ©flexion sur le sens du spectacle : ce groupe qui porte des sphĂšres, qui se renvoie un globe bientĂŽt Ă©clatĂ© (avec effets de ralentis de corps en corps, assez sidĂ©rant) ne reflĂšte-t-il pas la course de notre monde en perte d’équilibre et d’harmonie ? Et l’on comprend pourquoi « Folia » a Ă©tĂ© choisi comme titre gĂ©nĂ©rique. La tarentelle est une danse qui libĂšre par sa transe. LibĂ©ration d’un temps de convulsions dangereuses et menaçantes pour que naisse, enfin, ce monde miraculĂ©, pacifiĂ© et fraternel que nous attendons de tous nos vƓux et que sollicite en rĂ©alitĂ© le fabuleux spectacle. Il faut repĂ©rer les reprises de cette fresque hypnotique et saluer la volontĂ© de bannir les frontiĂšres comme Ă©largir le bĂ©nĂ©fices des mĂ©tissages artistiques : ce produit hors normes ravit les sens. Il rĂ©gĂ©nĂšre aussi l’approche du baroque sur la scĂšne. Magique.

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

LIRE aussi notre prĂ©sentation de la saison 2019 2020 du Concert de l’Hostel Dieu
http://www.classiquenews.com/le-concert-de-lhostel-dieu-nouvelle-saison-2019-2020-temps-forts/

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

LIRE aussi notre critique complĂšte du cd FOLIA regroupant les musiques du ballet FOLIA
FOLIA-concert-hostel-dieu-franck-emmanuel-comte-cd-review-critique-cd-classiquenews-mourad-merzouki-critique-balletCD, critique. FOLIA. Le Concert de l’HOSTEL-DIEU, Franck-Emmanuel Comte, direction (1 cd 1001 NOTES, 2018). Voici un programme musical qui malgrĂ© son « prĂ©texte » chorĂ©graphique s’écoute avec plaisir, tant la sonoritĂ©, le geste, l’implication des musiciens du Concert de l’Hostel-Dieu savent incarner chaque sĂ©quence choisie, en un cycle dont l’unitĂ© fait sens, et ses contrastes, rĂ©activent continument la tension et la vitalitĂ©.
https://www.classiquenews.com/cd-critique-folia-le-concert-de-lhostel-dieu-franck-emmanuel-comte-direction-1-cd-1001-notes-2018/

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

A VENIR
Le Concert de l’Hostel Dieu et Franck Emmanuel Comte proposent en fĂ©vrier 2020, la suite du cycle BAROQUE AU FEMININ (volet 2 : Compositrices françaises du SiĂšcle des LumiĂšres, les 11 et 12 fĂ©vrier 2020), puis en juin, un focus sur une diva oubliĂ©e pourtant lĂ©gendaire, Elisabeth DUPARC, « la Francesina », mer 10 juin 2020
LIRE ici notre présentation de ces deux temps forts de la saison 2019 2020 à LYON
http://www.classiquenews.com/le-concert-de-lhostel-dieu-nouvelle-saison-2019-2020-temps-forts/

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

CONCERT DE L’HOSTEL DIEU : Barbara STROZZI, le BAROQUE AU FEMININ

Le CONCERT DE L'HOSTEL DIEU : le BAROQUE AU FÉMININ  LYON. 15, 16 oct 2019 / FE COMTE : LE BAROQUE AU FEMININ
Que savons nous exactement des compositrices actives Ă  l’époque baroque ? A travers son cycle de concerts intitulĂ© BAROQUE AU FEMININ, – l’un des fils rouges de sa nouvelle saison 2019 – 2020, le CONCERT DE L’HOSTEL DIEU et FRANCK EMMANUEL COMTE avec la collaboration de la soprano Heather Newhouse, interrogent le gĂ©nie d’une femme exceptionnelle, interprĂšte, muse et compositrice, qui au XVIIĂš montre une maestriĂ  remarquable tant son Ă©criture saisit par sa puissance dramatique, sa suavitĂ© montĂ©verdienne, son souci et son exigence des textes poĂ©tiques mis en musique
 Barbara Strozzi (1619-1677), auteure vĂ©nitienne renommĂ©e Ă  son Ă©poque, grĂące Ă  la beautĂ© de son chant, sa plasticitĂ© fĂ©minine, avait tout pour plaire, sĂ©duire, subjuguer.
Barbara Strozzi, Ă©lĂšve de Cavalli, se montre l’égal de Monteverdi, empruntant au grand Claudio, son art unique de la projection du texte portĂ© par un choix rĂ©flĂ©chi de motifs rythmiques et mĂ©lodiques. Ici la fusion verbe et texte, sens et chant saisit immĂ©diatement et l’on s’étonne que Barbara Strozzi n’ait pas Ă©tĂ© jouĂ©e plus souvent jusque lĂ . D’autant que l’on connaĂźt bien sa carriĂšre et que mĂȘme, son pĂšre, Bernardo Strozzi, auteur cĂ©lĂšbre de la Venise du XVIIĂš, l’a portraiturĂ©e en un tableau non moins connu des amateurs (cf. ci contre).

concert-hostel-dieu-raison-deraison-saison-2019-2020-classiquenews-franck-emmanuel-COMTE-classiquenewsSes madrigaux Ă©tonnent par leur modernitĂ© et leur efficacitĂ©: une absence Ă©vidente de maniĂ©risme ou d’effets dĂ©coratif. La compositrice maĂźtrise l’articulation du texte, exprime sans circonvolutions l’architecture de chaque poĂšme. Leur plasticitĂ© expressive rehausse la qualitĂ© et la suggestion des poĂšmes. De sorte que son rĂ©citatif est l’un des plus raffinĂ©s qui soient, avec ceux de ses prĂ©dĂ©cesseurs, eux-mĂȘmes gĂ©nies de l’opĂ©ra Ă  Venise (Monteverdi) et dans toute l’Europe, jusqu’en France (Cavalli).
Au milieu du XVIIĂš, son Ă©criture vaut les meilleurs opĂ©ras de Monteverdi: sens du drame, intensitĂ© de la prosodie, alliance subtile de la note et du verbe, oĂč chaque “effet” ne paraĂźt que si le sens du texte et les images du poĂšmes le rĂ©clame. Partout dans son oeuvre Ă  prĂ©sent bien documentĂ©, Barbara Strozzi fait montre d’un gĂ©nie des passions amoureuses et des affects dramatiques. Tant d’éclats maĂźtrisĂ©s convoquent les Ă©clairs et les vertiges d’un Caravage!

RAFFINEMENT MUSICAL et EXIGENCE POÉTIQUE
 Morsures du texte, solutĂ© de la musique. En se jouant constamment des registres poĂ©tiques, des allusions, des rĂ©fĂ©rences cachĂ©es et secrĂštes, des tons et inflexions entre mysticisme et sensualitĂ©, Ă©rotisme voilĂ© et douleur amoureuse, l’écriture multiplie les facettes du sens: fidĂšle Ă  Monteverdi, partageant une exigence sur tous les registres, poĂ©tiques et musicaux, Barbara Strozzi “ose” et rĂ©ussit une musique de lettrĂ©s, tout autant jubilatoire, complexe et immĂ©diatement intelligible. Son tempĂ©rament sait concilier ambition littĂ©raire des poĂšmes choisis et franchise de l’expression. Autant de valeurs captivantes qui font les dĂ©lices de chacun des programmes qui lui sont consacrĂ©s. Franck Emmanuel COMTE Ă©largit cette Ă©vocation du gĂ©nie au fĂ©minin, en jouant aussi les Ɠuvres d’autres compositrices italiennes : F. Caccini, A. Bembo…

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

OCTOBRE 2019
Compositrices et interprùtes baroques


 

concert-hostel-dieu-raison-deraison-saison-2019-2020-classiquenews-franck-emmanuel-COMTE-classiquenewsBAROQUE AU FÉMININ, c’est le fil rouge de toute la saison nouvelle avec des dĂ©veloppements, des dĂ©couvertes et lĂ  encore des rencontres artistiques fortes. Premier volet et sĂ©rie de concerts : « La Donna barocca” (autour des compositrices italiennes : BARBARA STROZZI et ses consƓurs italiennes
). Muse et compositrice lĂ©gendaire au XVIIĂš, Barbara Strozzi incarne la musique baroque Ă  son Ă©poque, dans une langue sensuelle et remarquablement articulĂ©e : le Concert de l’Hostel Dieu cĂ©lĂšbre les 400 ans de sa naissance. Et avec elle, les Ă©critures non moins captivantes d’autres compositrices italiennes, telles Francesca Caccini, Isabella Leonarda et Antonia Bembo. Avec la soprano Heather Newhouse(dĂ©jĂ  Ă©coutĂ©e dans le programme Folia).

 

 

Programme prĂ©sentĂ© en avant-premiĂšre dĂšs le dim 22 septembre (JournĂ©es du Patrimoine 2019) Ă  L’HĂŽtel de Ville de Lyon, 1 place de la ComĂ©die LYON 1, de 14h Ă  17h

 

________________________________________________________________________________________________

Les 15 puis 16 octobre 2019, LYON, MusĂ©e des tissus et des arts dĂ©coratifs. VIDEO : Heather Newhouse : L’Eraclito amoroso (Barbara Strozzi)

 

 

 

 

  

 

RÉSERVEZ
http://www.concert-hosteldieu.com/agenda/la-donna-barocca-4/

 

 
 

 
 

________________________________________________________________________________________________

 

PARIS. CONCERT 1001 NOTES Ă  l’AthĂ©nĂ©e

1001-NOTES-festival-concerts-annonce-critique-sur-classiquenewsPARIS, l’AthĂ©nĂ©e. CONCERT 1001 NOTES, le 17 dĂ©c 2018, 20h. Les artistes phares du label et du festival 1001 NOTES font l’évĂ©nement de ce lundi 17 dĂ©cembre Ă  Paris : au programme, entre autres l’excellent Concert de l’HOSTEL DIEU, fondĂ© / dirigĂ© par Franck-Emmanuel Comte, dont le geste rĂ©gĂ©nĂ©rateur sur les partitions s’accomplit en questionnement sur les formes musicales Ă  prĂ©senter en concert, sur de nouvelles sources musicologiques aussi. Ainsi en tĂ©moigne, le programme de leur dernier disque, Ă©blouissant, « STABAT MATER » qui offre une nouvelle lecture du Stabat Mater de Pergolesi, contextualisĂ© d’aprĂšs la pratiques des sociĂ©tĂ©s de musique lyonnaise au XVIIIĂš (quand le Stabat Mater de Pergolesi Ă©tait dĂ©jĂ  apprĂ©ciĂ© et repris, donc adaptĂ© au goĂ»t et aux effectifs locaux) ; c’est surtout, une dĂ©marche innovante qui aime les rencontre et les mĂ©tissages : en croisant les disciplines, Franck-Emmanuel Comte poursuit un travail particulier avec le chorĂ©graphe hip-hop Mourad Merzouki qui a Ă©crit la danse du programme « FOLIA », prĂ©sentĂ© cet Ă©tĂ© Ă  Lyon : il en rĂ©sulte un parcours passionnant hautement rythmĂ©, mais aussi chantĂ© qui cĂ©lĂšbre la transe dĂ©lirante et poĂ©tique des tarentelles napolitaines (dont la sublime et provocante « Carpinese »), mariĂ©es au plus imaginatif des Baroques vĂ©nitiens, Vivaldi. A l’AthĂ©nĂ©e, Le Concert de l’HOSTEL-DIEU prĂ©sente quelques extraits du cd FOLIA, rĂ©cemment Ă©ditĂ© chez le label 1001 NOTES


 

 

CONCERT DE L'HOSTEL DIEU : saison 2018 - 2019

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

Programme 1001 Notes Ă  l’AthĂ©nĂ©e
Concert de l’HOSTEL-DIEU : FOLIA (extraits)

Lundi 17 dĂ©cembre 2018 ‱ 20hboutonreservation
AthĂ©nĂ©e, ThĂ©Ăątre Louis-Jouvet ‱ Paris

 

 

 

Concert présenté par Raphaël Mezrahi

Artemandoline ‱ ensemble (musique baroque)
Le Concert de l’Hostel Dieu ‱ Franck-Emmanuel Comte
(clavecin et direction)
Artuan de LierrĂ©e ‱ ensemble rock-classique (avec projections)
Gaspard Dehaene ‱ piano (Schubert-Liszt)

RESERVEZ VOTRE PLACE
https://1001notesenlimousin.festik.net/saison-2018-2019
Tarifs : de 19€ à 23€

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

PrĂ©sentation par l’AthĂ©nĂ©e : « Le concert sera prĂ©sentĂ© par l’acteur et comĂ©dien RaphaĂ«l Mezrahi, l’intrĂ©pide intervieweur de Canal + et organisateur des Nuits de la dĂ©prime aux Folies BergĂšres.
Un concert sous le signe de la création et de la découverte en quatre temps forts.
La soirĂ©e dĂ©butera avec l’ensemble baroque Artemandoline qui nous fera voyager en Espagne au XVIIe siĂšcle. Puis Le Concert de l’Hostel Dieu nous prĂ©sentera des extraits du CD Folia, musique-ballet hip hop du chorĂ©graphe Mourad Merzouki. Ensuite, Gaspard Dehaene prĂ©sentera son programme hommage Ă  son grand pĂšre Henri Queffelec. Enfin, le groupe Artuan de LierrĂ©e jouera des piĂšces de son projet Les Arcanes, vingt-et-une piĂšces inspirĂ©es du cĂ©lĂšbre tarot divinatoire de Marseille, pour un cinĂ©-concert mystique entre musique ancienne, post-rock et minimalisme.”

 

 

Extraits vidéo du programme LA FOLIA

 

 

  

 
 

 

________________________________________________________________________________________________

Déroulement de la soirée :

 

 

 

Artemandoline
Lucas Ruiz de Ribayaz (17Ăšme, Espagne) : Suite de danses – Españoletas- GalerĂ­a de amor y buelta- Achas y buelta del hacha- XĂĄcaras por primer tono
Anonyme (18Ăšme, Naples) : Follias

 

 

 

Gaspard Dehaene, piano
Franz Schubert / Franz Liszt : deux lieder
Franz Liszt : Rapsodie Espagnole

 

 

 

****
(entracte)

 

 

 

Artuan de Lierrée
Les Arcanes
La grande prĂȘtresse
L’amoureux
Le chariot
Le pendu
Le diable
L’étoile / La lune
Aquarium

 

 

 

Le Concert de l’Hostel-Dieu / Franck-Emmanuel COMTE
Antonio Vivaldi : Aria « Si fulgida »
(extrait de Judith Triomphante RV 644)
Antonio Vivaldi : La Folia, sonate en ré mineur RV63
Anonyme : La Carpinese (tarentelle)
Anonyme : Cachua Serranita, (Codice Trujillo del PerĂč, 1713)

________________________________________________________________________________________________