Acis et Galatée à Clermont-Ferrand

Haendel handel oratorio opera baroqueCLERMONT-FERRAND. Haendel : Acis et GalatĂ©e, les 4 et 6 fĂ©vrier 2016. CrĂ©Ă©e Ă  Avignon en octobre 2015, voici dans la ville qui a sĂ©lectionnĂ© les chanteurs solistes de cette nouvelle production, Acis et GalatĂ©e de Haendel, pastorale tragique et sanglante qui nĂ©cessite un chant articulĂ© ciselĂ© et un orchestre sur instruments anciens, bondissant, dramatique, habitĂ©. CLASSIQUENEWS Ă©tait prĂ©sent lors du dernier concours de chant lyrique de Clermont-Ferrand en octobre 2015 (VOIR notre reportage vidĂ©o 24Ăšme Concours international de chant lyrique de Clermont-Ferrand ; entretien avec Damien Guillon, directeur musical de la production, Ă  propos de la distribution Ă  constituer dans Acis et GalatĂ©e ; entretien avec le baryton laurĂ©at Edward Grint, distinguĂ© pour chanter PolyphĂšme) oĂč entre autres une partie de la distribution Ă©tait sĂ©lectionnĂ©e au cours de la Finale : ainsi on Ă©tĂ© choisis, les chanteurs Patrick Kilbride, dans le rĂŽle de Damon, et Eg-dward Grint, dans le rĂŽle de Polyphemus. A leurs cĂŽtĂ© c’est l’excellent Cyril Auvity qui chante Acis (avec Katherine Crompton en Galatea).

L’opĂ©ra Acis et GalatĂ©e de Haendel prĂ©sentĂ© par l’OpĂ©ra de Clermont-Ferrand :

clermont ferrand opera acis galatee large_acis_and_galatea“Conte cruel pour bergĂšre dĂ©vergondĂ©e. Un homme aime une femme. Mais un autre homme aime la mĂȘme femme. Et c’est le drame ! Autrement : un jeune homme pauvre aime une jeune femme pauvre mais belle (jusqu’ici pas de lutte des classes !) mais un vieil homme riche, puissant et surtout laid aime aussi le tendron. Et c’est le drame ! Mais au-delĂ  de la fable, Haendel et Ovide nous disent que la femme dĂ©sirante a de bien dangereux pouvoirs
 Et quand Ovide est lĂ , Shakespeare n’est jamais trĂšs loin tant ses mots s’installĂšrent en lui, fascinĂ© qu’il fut par son artifice fantastique, sa merveilleuse thĂ©ĂątralitĂ© et une sexualitĂ© omniprĂ©sente. Car Shakespeare Ă©tait portĂ© sur le sexe, indubitablement et Les MĂ©tamorphoses fut son livre d’or. Un hommage thĂ©Ăątral donc mais Ă©galement musical grĂące Ă  Haendel qui donna ses lettres de noblesse Ă  l’opĂ©ra anglais. Avec Damien Guillon et Anne-Laure LiĂ©geois, William Shakespeare sera Ă  la fĂȘte !”

 

 

 

boutonreservationACIS AND GALATEA de Georg Friedrich Haendel (1718)
Ă  l’OpĂ©ra-ThĂ©Ăątre de Clermont Ferrand
Jeudi 4 février 2016, 20h
Samedi 6 février 2016, 15h

Cyril Auvity, Acis
Katherine Crompton, Galatea
Patrick Kilbride, Damon
Edward Grint, Polyphemus
Emilie Nicot, Choriste

Ensemble musical Le Banquet CĂ©leste
Damien Guillon, direction musicale
Anne-Laure Liégeois, Mise en scÚne et scénographie

 

 

 

Haendel à Clermont-Ferrand : les 4 et 6 février 2016

 

 

Illustration : © Ludovic Combe – crĂ©ation Ă  Avignon (au premier plan, Edward Grint. Au second plan : de G Ă  D : Cyril Auvity et Patrick Kilbride)

 

 

Acis et Galatée de Haendel à Clermont-Ferrand

Haendel handel oratorio opera baroqueCLERMONT-FERRAND. Haendel : Acis et GalatĂ©e, les 4 et 6 fĂ©vrier 2016. CrĂ©Ă©e Ă  Avignon en octobre 2015, voici dans la ville qui a sĂ©lectionnĂ© les chanteurs solistes de cette nouvelle production, Acis et GalatĂ©e de Haendel, pastorale tragique et sanglante qui nĂ©cessite un chant articulĂ© ciselĂ© et un orchestre sur instruments anciens, bondissant, dramatique, habitĂ©. CLASSIQUENEWS Ă©tait prĂ©sent lors du dernier concours de chant lyrique de Clermont-Ferrand en octobre 2015 (VOIR notre reportage vidĂ©o 24Ăšme Concours international de chant lyrique de Clermont-Ferrand ; entretien avec Damien Guillon, directeur musical de la production, Ă  propos de la distribution Ă  constituer dans Acis et GalatĂ©e ; entretien avec le baryton laurĂ©at Edward Grint, distinguĂ© pour chanter PolyphĂšme) oĂč entre autres une partie de la distribution Ă©tait sĂ©lectionnĂ©e au cours de la Finale : ainsi on Ă©tĂ© choisis, les chanteurs Patrick Kilbride, dans le rĂŽle de Damon, et Eg-dward Grint, dans le rĂŽle de Polyphemus. A leurs cĂŽtĂ© c’est l’excellent Cyril Auvity qui chante Acis (avec Katherine Crompton en Galatea).

L’opĂ©ra Acis et GalatĂ©e de Haendel prĂ©sentĂ© par l’OpĂ©ra de Clermont-Ferrand :

clermont ferrand opera acis galatee large_acis_and_galatea“Conte cruel pour bergĂšre dĂ©vergondĂ©e. Un homme aime une femme. Mais un autre homme aime la mĂȘme femme. Et c’est le drame ! Autrement : un jeune homme pauvre aime une jeune femme pauvre mais belle (jusqu’ici pas de lutte des classes !) mais un vieil homme riche, puissant et surtout laid aime aussi le tendron. Et c’est le drame ! Mais au-delĂ  de la fable, Haendel et Ovide nous disent que la femme dĂ©sirante a de bien dangereux pouvoirs
 Et quand Ovide est lĂ , Shakespeare n’est jamais trĂšs loin tant ses mots s’installĂšrent en lui, fascinĂ© qu’il fut par son artifice fantastique, sa merveilleuse thĂ©ĂątralitĂ© et une sexualitĂ© omniprĂ©sente. Car Shakespeare Ă©tait portĂ© sur le sexe, indubitablement et Les MĂ©tamorphoses fut son livre d’or. Un hommage thĂ©Ăątral donc mais Ă©galement musical grĂące Ă  Haendel qui donna ses lettres de noblesse Ă  l’opĂ©ra anglais. Avec Damien Guillon et Anne-Laure LiĂ©geois, William Shakespeare sera Ă  la fĂȘte !”

 

 

 

boutonreservationACIS AND GALATEA de Georg Friedrich Haendel (1718)
Ă  l’OpĂ©ra-ThĂ©Ăątre de Clermont Ferrand
Jeudi 4 février 2016, 20h
Samedi 6 février 2016, 15h

Cyril Auvity, Acis
Katherine Crompton, Galatea
Patrick Kilbride, Damon
Edward Grint, Polyphemus
Emilie Nicot, Choriste

Ensemble musical Le Banquet CĂ©leste
Damien Guillon, direction musicale
Anne-Laure Liégeois, Mise en scÚne et scénographie

 

 

 

Haendel à Clermont-Ferrand : les 4 et 6 février 2016

 

 

Illustration : © Ludovic Combe – crĂ©ation Ă  Avignon (au premier plan, Edward Grint. Au second plan : de G Ă  D : Cyril Auvity et Patrick Kilbride)

 

 

La Rosina d’Elsa Dreisig Ă  Clermont-Ferrand

dresig-elsa-mezzo-soprano-rossini-bellini-jeune-talent-CLIC-de-classiquenews-Clermont-Ferrand. Rossini : Le Barbier de SĂ©ville. Les 15 et 16 janvier 2016. Attention de la crĂ©ation du sommet buffa de Rossini, crĂ©Ă© en fĂ©vrier 1816 au Teatro Argentina de Rome : Le Barbier de SĂ©ville d’aprĂšs Beaumarchais. Le drame rĂ©alise une action qui a lieu avant l’opĂ©ra de Mozart : Les Noces de Figaro. Alors barbier Ă  SĂ©ville, le jeune Figaro retrouve le Comte Almaviva qui lui demande Ă  SĂ©ville son aide pour sĂ©duire et enlever la belle Rosine, alors sĂ©questrĂ©e par son tuteur qui veut l’Ă©pouser, le vieux et soupçonneux Bartolo. Amoureux de la confusion (finales vertigineux et dĂ©lirant dans l’esprit de Mozart), semant l’esprit de la rĂ©volution avant l’heure et d’une intelligence libertaire, Rossini le facĂ©tieux, alors jeune ĂągĂ© de 26 ans, signe une musique enjouĂ©e, subtile, d’une ivresse mĂ©lodique incomparable oĂč jaillit tel un joyau rebelle, l’indomptable Rosine (qui pourtant devenue Ă©pouse sage et unr ien frustrĂ©e, songera non sans amertume Ă  ces annĂ©es miraculeuses oĂč le Comte / Lindoro entreprenait tout pour la conquĂ©rir). La rĂ©ussite des productions du Barbier rossinien dĂ©pend souvent de la composition qu’accordent les solistes aux deux personnages clĂ©s de Figaro et de la malicieuse Rosina. Soit deux emplois fĂ©tiches, vrais dĂ©fis vocaux et dramatiques, pour baryton agile et mezzo-soprano coloratoure. Qu’en sera-t-il dans la nouvelle production prĂ©sentĂ©e par le Centre lyrique Clermont Auvergne ? La sĂ©lection des chanteurs s’est dĂ©roulĂ©e lors du dernier Concours de chant lyrique oĂč les deux rĂŽles, de Figaro et de Rosine ont Ă©tĂ© distribuĂ© ; respectivement ce sont le baryton Viktor Korovitch et surtout la jeune et dĂ©jĂ  sĂ©millante Elsa Dreisig, laurĂ©ate du Concours de Clermont Ferrand 2015 (24Ăšme Ă©dition) qui dĂ©fendront sur scĂšne, la magie dramatique de leurs personnages respectifs. Figaro est une jeune homme plein d’entrain, d’une vivacitĂ© complice ; Rosine est une jeune femme soucieuse de s’Ă©manciper en choisissant celui qui ravira son cƓur, en l’occurrence Lindoro (le patron de Figaro). Selon le fonctionenment Ă  prĂ©sent bien rodĂ© du Concours lyrique de Clermont-Ferrand, les jeunes laurĂ©ats peuvent Ă©prouver et perfectionner leur interpĂ©tation d’un rĂŽle lors de la tournĂ©e d’une nouvelle production, en plusieurs dates, comme c’est le cas de cette nouvelle production du Barbier qui commence sa brillante avenure souhaitons le Ă  Clermont-Ferrand Ă  partir du 15 janvier 2016.

 

 

VIDEO. VOIR notre grand reportage vidĂ©o dĂ©diĂ© au Concours de chant de Clermont-Ferrand 2015 oĂč de nombreuses sĂ©quences concernent la sĂ©lection du rĂŽle de Rosine, avec un entretien avec Elsa Dreisig, aprĂšs sa remise du Prix.

 

 

 

 

boutonreservationClermont-Ferrand, Opéra-Théùtre
Rosini : Il Barbiere di Seviglia / Le barbier de SĂ©ville, 1816
Nouvelle production
Vendredi 15 janvier 2016, 20h
Samedi 16 janvier 2016,15h
De 12 à 48€
2h30 entracte compris
Chanté en italien . Surtitré en français

Accessible en audiodescription le samedi 16 janvier 2016

 

barbier-seville-clermont-production-2016-582

Direction musicale / Amaury du Closel
Mise en scĂšne / Pierre Thirion-Vallet
Création du décor / Frank Aracil
Réalisation du décor / Atelier Artifice
Création des costumes / Véronique Henriot
RĂ©alisation des costumes / Atelier du Centre lyrique
Création des lumiÚres / Véronique Marsy
Traduction et régie surtitrage / David M. Dufort

Le Comte Almaviva / Guillaume François
Figaro / Viktor Korotich *
Rosina / Elsa Dreisig *
Bartolo / Leonardo Galeazzi
Basilio / Federico Benetti
Berta / Anne Derouard
Fiorillo et un Officier / Jean-Baptiste Mouret
ChƓur OpĂ©ra Nomade

Orchestre Philharmonique d’État de Timisoara

 

 

 

 

Prochain Barbier Ă  l’OpĂ©ra Bastille, 2 fĂ©vrier > 4 mars 2016.

Pour les amateurs et connaisseurs du barbier de Rossini, l’OpĂ©ra Bastille Ă  Paris affiche une prochaine production Ă  partir du 2 fĂ©vrier et jusqu’au 4 mars 2016. Avec dans un rĂŽle qui devrait la rĂ©vĂ©ler en France l’excellente Pretty Yende (jeune soprano sud africaine, laurĂ©ate du Concours Bellini  2011 avant d’obtenir le Concours Operalia) : agilitĂ©, grĂące, timbre fruitĂ© et rayonnant, technique bel cantiste (cĂ©lĂ©brĂ©e par le Jury du Concours Bellini de 2011), Pretty Yende a tout pour Ă©blouir dans le rĂŽle de la jeune intrĂ©pide et conquĂ©rante Rosine…

http://www.classiquenews.com/1er-concours-international-vincenzo-bellini-2010album-vido-pretty-yende-june-anderson/

https://www.operadeparis.fr/saison-15-16/opera/il-barbiere-di-siviglia

CONCOURS DE CHANT DE CLERMONT FERRAND 2015, grand reportage vidéo (2/2)

centre-lyrique-clermont-ferrand-logoREPORTAGE VIDEO. Concours de chant de Clermont-Ferrand 2015. Edition biennale, le Concours international de chant lyrique de Clermont Auvergne se dĂ©roule Ă  l’OpĂ©ra ThĂ©Ăątre de Clermont Ferrand. FondĂ© en 1985, le Concours est organisĂ© par le Centre lyrique Clermont-Auvergne (dirigĂ© par Pierre Thirion-Vallet) qui depuis 1998 conçoit aussi la saison musicale de l’OpĂ©ra de Clermont-Ferrand.
Comme Ă  son habitude et selon son fonctionnement, la CompĂ©tition cherchait Ă  distribuer plusieurs rĂŽles dans trois programmes/productions nouveaux bientĂŽt Ă  l’affiche de l’OpĂ©ra de Clermont et ensuite dans plusieurs autres villes Ă  l’occasion de tournĂ©es. Car le Concours ne remet pas de prix : il offre des engagements pour les chanteurs les plus prometteurs. En fĂ©vrier 2015, le jury choisit Ă  distribuer Le Barbier de SĂ©ville de Rossini, Acis et GalatĂ©e de Haendel mais aussi distinguer la soprano crĂ©atrice d’une nouvelle piĂšce lyrique du compositeur Oscar Bianchi, membre du jury. Grand reportage vidĂ©o en deux volets sur un Concours exemplaire, tant par la diversitĂ© des profils accueillis que son fonctionnement singulier © CLASSIQUENEWS.COM. VOLET 2/2 : entretiens avec Pierre Thirion-Vallet, Amaury du Closel, Elsa Dreisig, Edward Grint,  Isabelle Lavest (Adjointe Ă  la Culture de la Ville de Clermont-Ferrand) et les membre du Jury Jeune Public.

 

 

 

centre-lyrique-clermont-ferrand-logoVOIR AUSSI le VOLET 1, de notre grand reportage dédié au CONCOURS international de Chant de Clermont-Ferrand 2015

 

 

Lors de la Finale avec orchestre qui s’est dĂ©roulĂ© le 21 fĂ©vrier 2015, ont Ă©tĂ© entre autres rĂ©compensĂ©s :

Elsa Dreisig, soprano (23 ans, France) pour le rĂŽle de Rosina du Barbier de SĂ©ville de Rossini. Elsa Dreisig charme immĂ©diatement par sa franchise d’émission, des aigus puissants et timbrĂ©s Ă  la fois, la clartĂ© intense de son timbre, une intelligence rare dans l’incarnation de la situation. Son duo avec Victor Korotych, dernier air de la soirĂ©e de Finale du 21 fĂ©vrier a Ă©tĂ© particuliĂšrement applaudi. La soprano française a aussi dĂ©crochĂ© les 3 Prix remis Ă©galement en 2015 : Prix du Jeune Public ; Prix Jeune espoir, CFPL (Centre Français de Promotion Lyrique) et Prix du Public. C’est pour elle, une indiscutable consĂ©cration.

Victor Korotych, baryton (34 ans, Ukraine) pour le rĂŽle de Figaro du Barbier de SĂ©ville

Le rĂŽle de Basilio n’a pas Ă©tĂ© distribuĂ©. Elsa Dreisig et Victor Korotych feront donc partie de la prochaine nouvelle production du Barbier de SĂ©ville annoncĂ©e pour le Bicentenaire de la crĂ©ation de l’opĂ©ra, Ă  l’OpĂ©ra de Clermont, les 15 et 16 janvier 2016, puis repris en tournĂ©e jusqu’au dĂ©but 2017.

Edward Grint, baryton-basse (31 ans, Grande-Bretagne) pour le rÎle de PolyphÚme dans Acis et Galatée de Haendel

Patrick Kilbride, ténor (25 ans, Etats-Unis) pour le rÎle de Damon dans Acis et Galatée de Haendel

Le rĂŽle de GalatĂ©e n’a pas Ă©tĂ© distribuĂ©. Edward Grint et Patrick Kilbride feront donc partie de la prochaine nouvelle production d’Acis et GalatĂ©e de Haendel annoncĂ©e Ă  l’OpĂ©ra de Clermont, les 5 et 7 fĂ©vrier 2016, puis en tournĂ©e Ă  l’étĂ© 2016.

Enfin a également été distinguée :

HĂ©lĂšne Walter, soprano (25 ans, France) pour la crĂ©ation mondiale de Here, scĂšne lyrique pour voix et orchestre Ă  cordes d’Oscar Bianchi, commande du Centre Lyrique Clermont Auvergne.

Armida de Haydn Ă  Clermont-Ferrand

centre-lyrique-clermont-ferrand-logoClermont-Ferrand, OpĂ©ra. Haydn : Armida. Les 25 et 26 fĂ©vrier 2015. Musulmane envoĂ»tante, Armida est une enchanteresse puissante et vĂ©hĂ©mente mais dĂ©munie face Ă  l’amour que lui inspire le beau croisĂ© Renaud. D’aprĂšs la fable hĂ©roĂŻque et sentimentale, La JĂ©rusalem DĂ©livrĂ©e du Tasse, le chevalier chrĂ©tien la voit en ennemi mais le miracle des sentiments fait basculer la fatalitĂ© des armes vers la rĂ©conciliation finale. Le dernier opĂ©ra que compose Haydn pour la Cour de son patron Ă  Esterhaza, soit en 1783, est contemporain des prouesses du jeune Mozart : Idomeneo et L’EnlĂšvement au sĂ©rail.

Armida de Haydn en tournĂ©eLa metteure en scĂšne Marianne ClĂ©ment imagine ici en guise de front guerrier, une confrontation actuelle et sociĂ©tale : les pro et les anti mariage pour tous. Armida est un homme dont Rinaldo est tombĂ© amoureux; Idreno, le roi sarrasin (oncle d’Armide) est lui farouchement contre les gays
 Si les dĂ©cors n’ont pas convaincu nos rĂ©dacteurs, en revanche la distribution sĂ©duit et convainc : le soprano vif argent de Chantal Santon, familiĂšre des partitions du dernier baroque et du premier classicisme (celui des LumiĂšres) Ă©tincelle dans le rĂŽle titre masculinisĂ© ; et son partenaire Juan Antonio Sanabria fait un Rinaldo tendre, palpitant, profond. A la hauteur de la partition d’un Haydn aussi efficace et dĂ©licat, raffinĂ© et dramatique que Mozart. EvĂšnement Ă  l’OpĂ©ra ThĂ©Ăątre de Clermont Ferrand. LIRE la critique de notre rĂ©dacteur Emmanuel Andrieu Ă  l’OpĂ©ra de Reims, le 16 janvier 2015.

Haydn : Armida Ă  l’OpĂ©ra de Clermont Ferrand : les 25 et 27 fĂ©vrier 2015, 20h. Drame hĂ©roĂŻque en trois actes d’aprĂšs Le Tasse.

Prochaine production Ă  l’OpĂ©ra ThĂ©Ăątre de Clermont Ferrand, Lucia di Lammermoor de Donizetti, les 12, 14 mars 2015 avec Burcu Uyar dans le rĂŽle de Lucia


Clermont-Ferrand. PalmarÚs du 24Úme Concours de chant lyrique : la jeune mezzo soprano française Elsa Dreisig couronnée nouvelle diva

centre-lyrique-clermont-ferrand-logoClermont-Ferrand. PalmarĂšs du 24Ăšme Concours de chant lyrique : la jeune mezzo soprano française Elsa Dreisig couronnĂ©e nouvelle diva. Edition biennale, le Concours international de chant lyrique de Clermont Auvergne a proclamĂ© son palmarĂšs Ă  l’issue de la finale qui s’est dĂ©roulĂ©e Ă  l’OpĂ©ra ThĂ©Ăątre de Clermont Ferrand, samedi 21 fĂ©vrier 2015. Comme Ă  son habitude et selon son fonctionnement, la CompĂ©tition cherchait Ă  distribuer plusieurs rĂŽles dans deux productions nouvelles bientĂŽt Ă  l’affiche de l’OpĂ©ra de Clermont et ensuite dans plusieurs autres villes Ă  l’occasion de tournĂ©es. Ont Ă©tĂ© ainsi Ă©lus laurĂ©ats du Concours international de chant de Clermont-Ferrand 2015 :

 

 

 

elsa dreisig copyright Lucas FalcheroElsa Dreisig, soprano (23 ans, France) pour le rĂŽle de Rosina du Barbier de SĂ©ville de Rossini. Elsa Dreisig charme immĂ©diatement par sa franchise d’Ă©mission, des aigus puissants et timbrĂ©s Ă  la fois, la clartĂ© intense de son timbre, une intelligence rare dans l’incarnation de la situation. Son duo avec Victor Korotych, dernier air de la soirĂ©e de Finale du 21 fĂ©vrier a Ă©tĂ© particuliĂšrement applaudi. La soprano française a aussi dĂ©crochĂ© les 3 Prix remis Ă©galement en 2015 : Prix du Jeune Public ; Prix Jeune espoir, CFPL (Centre Français de Promotion Lyrique) et Prix du Public. C’est pour elle, une indiscutable consĂ©cration.

Victor Korotych, baryton (34 ans, Ukraine) pour le rĂŽle de Figaro du Barbier de SĂ©ville

Le rĂŽle de Basilio n’a pas Ă©tĂ© distribuĂ©. Elsa Dreisig et Victor Korotych feront donc partie de la prochaine nouvelle production du Barbier de SĂ©ville annoncĂ©e pour le Bicentenaire de la crĂ©ation de l’opĂ©ra, Ă  l’OpĂ©ra de Clermont, les 15 et 16 janvier 2016, puis repris en tournĂ©e jusqu’au dĂ©but 2017.

Edward Grint, baryton-basse (31 ans, Grande-Bretagne) pour le rÎle de PolyphÚme dans Acis et Galatée de Haendel

Patrick Kilbride, ténor (25 ans, Etats-Unis) pour le rÎle de Damon dans Acis et Galatée de Haendel

Le rĂŽle de GalatĂ©e n’a pas Ă©tĂ© distribuĂ©. Edward Grint et Patrick Kilbride feront donc partie de la prochaine nouvelle production d’Acis et GalatĂ©e de Haendel annoncĂ©e Ă  l’OpĂ©ra de Clermont, les 5 et 7 fĂ©vrier 2016, puis en tournĂ©e Ă  l’Ă©tĂ© 2016.

 

 

 

Enfin a également été distinguée :

HĂ©lĂšne Walter, soprano (25 ans, France) pour la crĂ©ation mondiale de Here, scĂšne lyrique pour voix et orchestre Ă  cordes d’Oscar Bianchi, commande du Centre Lyrique Clermont Auvergne.

helene walter sopranoHĂ©lĂšne Walter crĂ©era donc la piĂšce d’Oscar Bianchi, avec orchestre lors du prochain festival Musiques DĂ©mesurĂ©es, le 13 novembre 2015. Here inspirĂ©e de Purcell, renouvelle le genre du lamento baroque. C’est une piĂšce trĂšs courte mais trĂšs intense composĂ©e par Oscar Bianchi : hauteur, legato, intervales ahurissants exigent de l’interprĂšte une technicitĂ© prĂ©cise et sans faille, comme une capacitĂ© Ă  incarner l’Ă©lan lyrique et la profondeur tragique bouleversante de la partition.

 

 

 

A partir des 400 candidatures initiales, 130 candidats originaires du monde entier (36 nationalitĂ©s) ont Ă©tĂ© auditionnĂ©s. Ils Ă©taient 15 seulement Ă  avoir suffisamment convaincu le jury pour ĂȘtre prĂ©sents lors de la Finale du 21 fĂ©vrier 2015.

Toutes les informations sur le site du Centre Lyrique Clermont-Auvergne
Lire aussi notre présentation du 24Úme Concours de chant Lyrique de Clermont Ferrand

 

 

Rv est pris en février 2017 pour le 25Úme Concours international de chant de Clermont Ferrand

24Ăšme Concours de chant lyrique de Clermont-Ferrand

centre-lyrique-clermont-ferrand-logoClermont-Ferrand, 24Ăšme Concours lyrique. Du 17 au 21 fĂ©vrier 2015. Tous les deux ans, le Centre Lyrique de Clermont-Ferrand Auvergne devient la capitale du chant lyrique, le temps de son Concours international oĂč de trĂšs nombreux candidats, venus du monde entier, viennent concourir, espĂ©rant obtenir l’engagement du rĂŽle pour lequel ils se sont prĂ©parĂ©s. Cette annĂ©e, le Centre Lyrique cherche Ă  distribuer 3 programmes/productions : Le Barbier de SĂ©ville de Rossini (1816), Acis et GalatĂ©e de Haendel (1718), scĂšne pour voix de femme et orchestre Ă  cordes d’Oscar Bianchi. Romantique, baroque, contemporain : chaque style et esthĂ©tique est ainsi dĂ©fendu. Gageons qu’il trouve Ă  Clermont Ferrand Ă  l’issue du 24Ăš Concours de chant, leurs ambassadeurs particuliĂšrement convaincants…

Parfums de femme
En fĂ©vrier 2015, le Centre Lyrique met en lumiĂšre les hĂ©roĂŻnes de l’opĂ©ra, tempĂ©raments contrastĂ©s et exigeants pour les interprĂštes invitĂ©es Ă  relever les dĂ©fis de leur incarnation.  Rosina, Galatea et aussi la figure de femme telle qu’elle nous est proposĂ©e par le compositeur contemporain Oscar Bianchi sont les vedettes du Concours de Clermont Ferrand 2015.  Outre les engagements en jeu, les candidats peuvent aussi dĂ©crocher deux Prix nouvellement crĂ©Ă©s : le Prix du Public – Bernard Plantey et le Prix de Jeune Public – Ville de Clermont Ferrand (dotation : 1000 euros)… remis lors de la Finale du 21 fĂ©vrier 2015.

Engagements scĂ©niques. Le Concours de Clermont-Ferrand apporte mieux qu’un prix dotĂ© : il offre aux meilleurs interprĂštes, des engagements concrets dans les spectacles que le Centre Lyrique affiche pendant la saison… Les laurĂ©ats se voient ainsi engagĂ©s dans chaque production qui tiendra l’affiche Ă  l’OpĂ©ra de Clermont Ferrand dans les mois suivants. Ainsi le Concours 2015 entend sĂ©lectionner les rĂŽles de Figaro, Rosina et Basilio pour Le Barbier de SĂ©ville de Rossini (200Ăšme anniversaire de l’ouvrage crĂ©Ă© en 1816, production de dĂ©cembre 2015-janvier 2016 et jusqu’en mars 2017 ; direction musicale : Amaury du Closel ; mise en scĂšne : Pierre Thirion-Vallet) ; Galatea, Damon, Polyphemus pour Acis et GalatĂ©e de Haendel (Acis est chantĂ© par Cyril Auvity, production de septembre et octobre 2015 en Avignon et Ă  Massy, puis en aoĂ»t 2017 au festival de La Chaise Dieu : avec Le Banquet cĂ©leste et Damien Guillon, direction) ; enfin la soprano la plus apte Ă  crĂ©er la commande passĂ©e par le Centre Lyrique au compositeur Oscar Bianchi (crĂ©ation programmĂ©e au festival Musiques dĂ©mesurĂ©es le 13 novembre 2015). Eliminatoires et Demi-finale sont en entrĂ©e libre. La Finale du 21 fĂ©vrier 2015 est payante.

boutonreservation24Ăšme Concours lyrique de Clermont-Ferrand
Mardi 17 et mercredi 18 fĂ©vrier 2015 : Ă©liminatoires (14h-17h – 20h-23h)
Jeudi 19 fĂ©vrier 2015 : Demi-finale (14h-17h – 20h-23h)
Samedi 21 février 2015, 16h : Finale

Infos, réservations, billetterie :
visitez le site du Concours lyrique de Clermont-Ferrand 2015

Composition du Jury 2015 :

Xavier Adenot, directeur de production Opéra de Massy
Oscar Bianchi, compositeur
Julien Caron, directeur du festival de La Chaise Dieu
Amaury du Closel, directeur musical d’OpĂ©ra Nomade
Roberto ForĂ©s Veses, directeur musical de l’Orchestre d’Auvergne
Damien Guillon, haute contre, directeur musical du Baquet CĂ©leste
Anne-Laure Liégeois, metteuse en scÚne
Richard Martet, rĂ©dacteur en chef d’OpĂ©ra Magazine
Pierre Thirion-Vallet, directeur général du Centre lyrique Clermont-Auvergne
Raymond Duffaut, Directeur gĂ©nĂ©ral des ChorĂ©gies d’Orange (les 19 et 21 fĂ©vrier 2015)

 

 

24Ăšme Concours de chant lyrique de Clermont-Ferrand

centre-lyrique-clermont-ferrand-logoClermont-Ferrand, 24Ăšme Concours lyrique. Du 17 au 21 fĂ©vrier 2015. Tous les deux ans, le Centre Lyrique de Clermont Auvergne devient la capitale du chant lyrique, le temps de son Concours international oĂč de trĂšs nombreux candidats, venus du monde entier, viennent concourir, espĂ©rant obtenir l’engagement du rĂŽle pour lequel ils se sont prĂ©parĂ©s. Cette annĂ©e, le Centre Lyrique cherche Ă  distribuer 3 programmes/productions : Le Barbier de SĂ©ville de Rossini (1816), Acis et GalatĂ©e de Haendel (1718), scĂšne pour voix de femme et orchestre Ă  cordes d’Oscar Bianchi. Romantique, baroque, contemporain : chaque style et esthĂ©tique est ainsi dĂ©fendu. Gageons qu’il trouve Ă  Clermont Ferrand Ă  l’issue du 24Ăš Concours de chant, leurs ambassadeurs particuliĂšrement convaincants…

Parfums de femme
En fĂ©vrier 2015, le Centre Lyrique met en lumiĂšre les hĂ©roĂŻnes de l’opĂ©ra, tempĂ©raments contrastĂ©s et exigeants pour les interprĂštes invitĂ©es Ă  relever les dĂ©fis de leur incarnation.  Rosina, Galatea et aussi la figure de femme telle qu’elle nous est proposĂ©e par le compositeur contemporain Oscar Bianchi sont les vedettes du Concours de Clermont Ferrand 2015.  Outre les engagements en jeu, les candidats peuvent aussi dĂ©crocher deux Prix nouvellement crĂ©Ă©s : le Prix du Public – Bernard Plantey et le Prix de Jeune Public – Ville de Clermont Ferrand (dotation : 1000 euros)… remis lors de la Finale du 21 fĂ©vrier 2015.

Engagements scĂ©niques. Le Concours de Clermont-Ferrand apporte mieux qu’un prix dotĂ© : il offre aux meilleurs interprĂštes, des engagements concrets dans les spectacles que le Centre Lyrique affiche pendant la saison… Les laurĂ©ats se voient ainsi engagĂ©s dans chaque production qui tiendra l’affiche Ă  l’OpĂ©ra de Clermont Ferrand dans les mois suivants. Ainsi le Concours 2015 entend sĂ©lectionner les rĂŽles de Figaro, Rosina et Basilio pour Le Barbier de SĂ©ville de Rossini (200Ăšme anniversaire de l’ouvrage crĂ©Ă© en 1816, production de dĂ©cembre 2015-janvier 2016 et jusqu’en mars 2017 ; direction musicale : Amaury du Closel ; mise en scĂšne : Pierre Thirion-Vallet) ; Galatea, Damon, Polyphemus pour Acis et GalatĂ©e de Haendel (Acis est chantĂ© par Cyril Auvity, production de septembre et octobre 2015 en Avignon et Ă  Massy, puis en aoĂ»t 2017 au festival de La Chaise Dieu : avec Le Banquet cĂ©leste et Damien Guillon, direction) ; enfin la soprano la plus apte Ă  crĂ©er la commande passĂ©e par le Centre Lyrique au compositeur Oscar Bianchi (crĂ©ation programmĂ©e au festival Musiques dĂ©mesurĂ©es le 13 novembre 2015). Eliminatoires et Demi-finale sont en entrĂ©e libre. La Finale du 21 fĂ©vrier 2015 est payante.

boutonreservation24Ăšme Concours lyrique de Clermont-Ferrand
Mardi 17 et mercredi 18 fĂ©vrier 2015 : Ă©liminatoires (14h-17h – 20h-23h)
Jeudi 19 fĂ©vrier 2015 : Demi-finale (14h-17h – 20h-23h)
Samedi 21 février 2015, 16h : Finale

Infos, réservations, billetterie :
visitez le site du Concours lyrique de Clermont-Ferrand 2015

Composition du Jury 2015 :

Xavier Adenot, directeur de production Opéra de Massy
Oscar Bianchi, compositeur
Julien Caron, directeur du festival de La Chaise Dieu
Amaury du Closel, directeur musical d’OpĂ©ra Nomade
Roberto ForĂ©s Veses, directeur musical de l’Orchestre d’Auvergne
Damien Guillon, haute contre, directeur musical du Banquet CĂ©leste
Anne-Laure Liégeois, metteuse en scÚne
Richard Martet, rĂ©dacteur en chef d’OpĂ©ra Magazine
Pierre Thirion-Vallet, directeur général du Centre lyrique Clermont-Auvergne
Raymond Duffaut, Directeur gĂ©nĂ©ral des ChorĂ©gies d’Orange (les 19 et 21 fĂ©vrier 2015)

 

 

Annonce. Nouveau Rigoletto Ă  Clermont-Ferrand

VERDI_442_Giuseppe_Verdi_portraitClermont-Ferrand, OpĂ©ra. Verdi : Rigoletto. Le 17 janvier 2015. Le bossu maudit. En jouant l’arrogance des courtisans infects, le fou du Duc (de Mantoue) croit tirer les ficelles : mais en devenant le dindon trompĂ©, il perd jusqu’Ă  la vie de son bien le plus prĂ©cieux : sa fille Gilda… Ăąme trop angĂ©lique sacrifiĂ©e dans l’arĂšne d’une humanitĂ© parfaitement barbare et cynique. Le ton est donnĂ© et la musique de Verdi suit Ă  la lettre, la plume acerbe et touchante, critique, voire satirique et brĂ»lante du grand Victor Hugo qui lui a soufflĂ© sa trame (l’opĂ©ra de Verdi reprend le sujet du Roi s’amuse). Sous couvert d’un drame de cour, Verdi brosse le portrait d’une assemblĂ©e de politiques ignobles et railleurs, parfaits libertins, dont le seul souci est de meurtrir les cƓurs surtout purs. Voyez comment Gilda, jeune femme innocente et trop naĂŻve, se fait dĂ©vorer par cette humanitĂ© corrompue.
De la piĂšce hugolienne, Verdi et son librettiste Piave font un huit clos Ă  3 : le Duc prĂ©dateur ; le bouffon dĂ©passĂ© ; sa fille manipulĂ©e, sacrifiĂ©e ; soit le tĂ©nor, le baryton, la soprano. A trop avoir raillĂ©, on est raillĂ© et perdu soi-mĂȘme : voilĂ  la triste fable de Rigoletto, bossu amuseur Ă  Mantoue qui sans le savoir, offre au Duc son patron, sa propre fille comme offrande sacrificielle.
L’acte I dĂ©bute par la malĂ©diction de Rigoletto par l’une de ses victimes, Monterone, que le bossu a raillĂ© alors que le Duc a dĂ©shonorĂ© sa fille… un tel sort attend le bossu. Mais il ne le sait pas encore.
Au II, Rigoletto Ă  qui on vient d’enlever sa fille Gilda, la dĂ©couvre sortant (dĂ©pucelĂ©e) de la chambre du Duc. Dans un air final, Rigoletto jure de se venger.
Au III, le Duc magnifique s’enflamme Ă  l’Ă©vocation de ses conquĂȘtes et de la lĂ©gĂšretĂ© des femmes (air fameux : la donna Ăš mobile...). Mais Rigoletto lui a prĂ©parĂ© un piĂšge en payant le service du tueur Sparafucile et de sa sƓur Maddalena. En une nuit de terreur oĂč Verdi fait souffler la violence d’une tempĂȘte, Rigoletto croit tenir le sac qui contient le corps assassinĂ© du Duc impi : c’est sa fille Gilda qui s’est prĂ©sentĂ©e Ă  sa place sous la lame vengeresse. L’agneau a sauvĂ© le dĂ©cadent.

 

 

 

Un pĂšre maudit et meurtri

 

Vague verdienne en juin 2014En une action violente et terriblement efficace, Verdi aborde la barbarie humaine, surtout la souffrance d’un pĂšre qui pleure difficilement la perte de sa fille (dĂšs la fin de l’acte I, quand les courtisans ont enlevĂ© Gilda pour la livrer au Duc ; surtout dans la scĂšne finale oĂč le pĂšre dĂ©couvre le corps de son enfant sacrifiĂ© dans son sac/linceul…). La force de Verdi vient de la justesse et de la profondeur des sentiments qu’il est capable d’exprimer : n’a-t-il pas lui-mĂȘme Ă©tĂ© particuliĂšrement frappĂ© par la perte de ses filles et de son Ă©pouse ? ApretĂ© cynique, tendresse Ă©perdue, barbarie noire… l’opĂ©ra maniĂšre Verdi atteint un souffle et un rĂ©alisme jamais vu avant lui, d’une violence grotesque Ă  la mesure de sa source hugolienne. AprĂšs Macbeth et Luisa Miller, – inspirĂ© par Shakespeare et Schiller, Rigoletto, crĂ©Ă© Ă  La Fenice en mars 1851, incarne avec Le TrouvĂšre et La Traviata, la trilogie de la maturitĂ© triomphante : un sommet Ă  trois couronnes qui scelle dĂ©finitivement le gĂ©nie de Verdi sur la scĂšne lyrique italienne et europĂ©enne.

 

 

Lars_Fosser-rigoletto-clermont-ferrandRigoletto de Verdi Ă  l’OpĂ©ra de Clermont-Ferrand
OpĂ©ra en 3 actes. ‹Livret de Francesco Maria Piave d’aprĂšs Le Roi s’amuse de Victor Hugo. CrĂ©ation : Venise, 11 mars 1851. Les 14 (20h) et 17 janvier 2015 (15h).

Direction musicale / Amaury du Closel
Mise en scĂšne / Pierre Thirion-Vallet
DĂ©cor / Frank Aracil
Création Costumes / Véronique Henriot
RĂ©alisation Costumes / VĂ©ronique Henriot, CĂ©line Deloche,‹Laure Picheret et Charlotte Richard
LumiĂšres / VĂ©ronique Marsy
Surtitrage / David M. Dufort

Le Duc de Mantoue / Alex Tsilogiannis
Rigoletto / Lars Fosser
Gilda / Mercedes Arcuri
Sparafucile / Federico Benetti
Maddalena / Juliette de Banes Gardonne
Le Comte Monterone / Ping Zhang
Marullo et un huissier de la cour / Matthias Rossbach
Matteo Borsa / Pablo Ramos Monroy
Comte Ceprano / Ronan Airault
Giovanna / Emmanuelle Monier
Comtesse Ceprano et un page / HĂ©loĂŻse Koempgen-Bramy
Hommes de cour / Renaud de Rugy et Joseph Kauzman

Orchestre Opéra Nomade

Représentations:
boutonreservationOpéra-Théùtre de Clermont-Ferrand
Mercredi 14 janvier 2015 / 20h00
‹Samedi 17 janvier 2015 / 15h00

‹De 10 à 48€
2h30 entracte compris
Chanté en italien, surtitré en français

 

 

Illustration : Lars Fosser, interprĂšte Ă  Clermont-Ferrand de Rigoletto (DR)

 

Nouveau Rigoletto Ă  Clermont-Ferrand

VERDI_442_Giuseppe_Verdi_portraitClermont-Ferrand, OpĂ©ra. Verdi : Rigoletto. Les 14 et 17 janvier 2015. Le bossu maudit. En jouant l’arrogance des courtisans infects, le fou du Duc (de Mantoue) croit tirer les ficelles : mais en devenant le dindon trompĂ©, il perd jusqu’Ă  la vie de son bien le plus prĂ©cieux : sa fille Gilda… Ăąme trop angĂ©lique sacrifiĂ©e dans l’arĂšne d’une humanitĂ© parfaitement barbare et cynique. Le ton est donnĂ© et la musique de Verdi suit Ă  la lettre, la plume acerbe et touchante, critique, voire satirique et brĂ»lante du grand Victor Hugo qui lui a soufflĂ© sa trame (l’opĂ©ra de Verdi reprend le sujet du Roi s’amuse). Sous couvert d’un drame de cour, Verdi brosse le portrait d’une assemblĂ©e de politiques ignobles et railleurs, parfaits libertins, dont le seul souci est de meurtrir les cƓurs surtout purs. Voyez comment Gilda, jeune femme innocente et trop naĂŻve, se fait dĂ©vorer par cette humanitĂ© corrompue.
De la piĂšce hugolienne, Verdi et son librettiste Piave font un huit clos Ă  3  : le Duc prĂ©dateur ; le bouffon dĂ©passĂ© ; sa fille manipulĂ©e, sacrifiĂ©e ; soit le tĂ©nor, le baryton, la soprano. A trop avoir raillĂ©, on est raillĂ© et perdu soi-mĂȘme : voilĂ  la triste fable de Rigoletto, bossu amuseur Ă  Mantoue qui sans le savoir, offre au Duc son patron, sa propre fille comme offrande sacrificielle.
L’acte I  dĂ©bute par la malĂ©diction de Rigoletto par l’une de ses victimes, Monterone, que le bossu a raillĂ© alors que le Duc a dĂ©shonorĂ© sa fille… un tel sort attend le bossu. Mais il ne le sait pas encore.
Au II, Rigoletto Ă  qui on vient d’enlever sa fille Gilda, la dĂ©couvre sortant (dĂ©pucelĂ©e) de la chambre du Duc. Dans un air final, Rigoletto  jure de se venger.
Au III, le Duc magnifique s’enflamme Ă  l’Ă©vocation de ses conquĂȘtes et de la lĂ©gĂšretĂ© des femmes (air fameux : la donna Ăš mobile...). Mais Rigoletto lui a prĂ©parĂ© un piĂšge en payant le service du tueur Sparafucile et de sa sƓur Maddalena. En une nuit de terreur oĂč Verdi fait souffler la violence d’une tempĂȘte, Rigoletto croit tenir le sac qui contient le corps assassinĂ© du Duc impi : c’est sa fille Gilda qui s’est prĂ©sentĂ©e Ă  sa place sous la lame vengeresse. L’agneau a sauvĂ© le dĂ©cadent.

 

 

 

Un pĂšre maudit et meurtri

 

Vague verdienne en juin 2014En une action violente et terriblement efficace, Verdi aborde la barbarie humaine, surtout la souffrance d’un pĂšre qui pleure difficilement la perte de sa fille (dĂšs la fin de l’acte I, quand les courtisans ont enlevĂ© Gilda pour la livrer au Duc ; surtout dans la scĂšne finale oĂč le pĂšre dĂ©couvre le corps de son enfant sacrifiĂ© dans son sac/linceul…). La force de Verdi vient de la justesse et de la profondeur des sentiments qu’il est capable d’exprimer : n’a-t-il pas lui-mĂȘme Ă©tĂ© particuliĂšrement frappĂ© par la perte de ses filles et de son Ă©pouse ? ApretĂ© cynique, tendresse Ă©perdue, barbarie noire… l’opĂ©ra maniĂšre Verdi atteint un souffle et un rĂ©alisme jamais vu avant lui, d’une violence grotesque Ă  la mesure de sa source hugolienne. AprĂšs Macbeth et Luisa Miller, – inspirĂ© par Shakespeare et Schiller, Rigoletto, crĂ©Ă© Ă  La Fenice en mars 1851, incarne avec Le TrouvĂšre et La Traviata, la trilogie de la maturitĂ© triomphante : un sommet Ă  trois couronnes qui scelle dĂ©finitivement le gĂ©nie de Verdi sur la scĂšne lyrique italienne et europĂ©enne.

 

 

Lars_Fosser-rigoletto-clermont-ferrandRigoletto de Verdi Ă  l’OpĂ©ra de Clermont-Ferrand
OpĂ©ra en 3 actes. ‹Livret de Francesco Maria Piave d’aprĂšs Le Roi s’amuse de Victor Hugo. CrĂ©ation : Venise, 11 mars 1851. Les 14 (20h) et 17 janvier 2015 (15h).

Direction musicale / Amaury du Closel
Mise en scĂšne / Pierre Thirion-Vallet
DĂ©cor / Frank Aracil
Création Costumes / Véronique Henriot
RĂ©alisation Costumes / VĂ©ronique Henriot, CĂ©line Deloche,‹Laure Picheret et Charlotte Richard
LumiĂšres / VĂ©ronique Marsy
Surtitrage / David M. Dufort

Le Duc de Mantoue / Alex Tsilogiannis
Rigoletto / Lars Fosser
Gilda / Mercedes Arcuri
Sparafucile / Federico Benetti
Maddalena / Juliette de Banes Gardonne
Le Comte Monterone / Ping Zhang
Marullo et un huissier de la cour / Matthias Rossbach
Matteo Borsa / Pablo Ramos Monroy
Comte Ceprano / Ronan Airault
Giovanna / Emmanuelle Monier
Comtesse Ceprano et un page / HĂ©loĂŻse Koempgen-Bramy
Hommes de cour / Renaud de Rugy et Joseph Kauzman

Orchestre Opéra Nomade

Représentations:
boutonreservationOpéra-Théùtre de Clermont-Ferrand
Mercredi 14 janvier 2015 / 20h00
‹Samedi 17 janvier 2015 / 15h00

‹De 10 à 48€
2h30 entracte compris
Chanté en italien, surtitré en français