CD.Chansonnettes frisquettes, joliettes et godinettes. Doulce MĂ©moire (1 cd Zig Zag)

CD.Chansonnettes frisquettes, joliettes et godinettes. Doulce MĂ©moire (1 cd Zig Zag) . Une forme simple et populaire et qui parle immĂ©diatement au coeur par la simplicitĂ© franche et la sĂ©duction mĂ©lodique de son Ă©criture : la chanson. Denis Raisin Dadre souligne combien depuis ses dĂ©buts (1989), c’est Ă  dire en 2014, depuis 25 ans Ă  prĂ©sent, avec l’ensemble qu’il a fondĂ© Doulce MĂ©moire, cette forme musicale reste au centre de tout son travail. Le titre de la formation fait rĂ©fĂ©rence mĂŞme Ă  une chanson Ă©crite par François Ier lui-mĂŞme.  Le programme de ce disque exemplaire le dĂ©montre sans rĂ©serve apportant mĂŞme la preuve qu’Ă  travers les siècles et depuis leur crĂ©ation bon nombre d’entre elles, nous parlant toujours des affres, langueurs, excitation de l’amour, n’ont rien perdu de leur saveur explicite ou cachĂ©e.

 

 

Frisquettes, joliettes, godinettes …

 

doulce_memoire_chansonnettes-frisquettes-joliettes-godinettes-doulce-memoire-denis-raisin-dadre-cd-ziag-zagL’essor de la chanson est liĂ©e dès la Renaissance (XVIè) grâce Ă  l’imprimerie Ă  une pratique foisonnante qui concerne et le milieu de cour et les maisons privĂ©es : chacun veut ĂŞtre Ă  la page en chantant les nouvelles chansonnettes Ă  la mode, qu’elles soient sur un texte savant et littĂ©raire (ClĂ©ment Marot, Ronsard) ou d’origine purement populaire. Souvent en liaison avec le théâtre de la foire et les trĂ©teaux des marchĂ©s, – oĂą règne l’esprit des comĂ©dies satirique et bouffonnes, les chansons se dĂ©lectent en rimes goguenardes et vers paillards Ă  peine masquĂ©s : souvent il est question de jeunes beautĂ©s vendues et mariĂ©es Ă  des vieux riches impuissants… Les pucelles s’amourachent, les amants tendres de dĂ©couvrent, les vieux dĂ©catis dĂ©sespèrent…
Les vers de Ronsard, poète officiel sont mis en musique avec une verve irrĂ©sistible ou joliment agencĂ©s dans un Ă©crin mĂ©lodique qui en distille l’ineffable finesse (chanson de Costeley) : Mignonne allons voir si la rose… La plupart sont d’autant plus entraĂ®nantes qu’elles sont adaptĂ©es sur un rythme de danse : gaillardes, bransles, allemandes, pavanes. Le bal ivre en douceurs et pincements au cĹ“ur auquel nous convie cette fine collection d’airs profite de l’instrumentarium toujours choisi, conçu par Denis Doulce MĂ©moire.

Dès ” Mon amant de Saint-Jean ” (incursion d’un standard moderne auquel rĂ©pond plus loin La complainte de la bute sur des paroles de Jean Renoir), on perd facilement la tĂŞte Ă  l’Ă©vocation des premiers Ă©mois d’un baiser fugace par le chant subtilement chipĂ© de la soprano vedette de l’ensemble VĂ©ronique Bourin. Puis, la bransle ” Trop penser … ” chantĂ© Ă  deux voix est une cadence de deux coeurs prĂŞts Ă  la cabriole toutes les nuits ; c’est un balancement syncopĂ© qui attire lui-aussi l’Ă©lan le plus frĂ©nĂ©tique et le plus excitĂ© que le miel des flĂ»tes enivrantes sait ensuite finement ciselĂ©. Voici assurĂ©ment le bransle le plus mĂ©morable de la collection, proposĂ© ensuite en karaokĂ© en fin de cd (car jouĂ© uniquement aux instruments : Ă  l’auditeur de chanter lui-mĂŞme). S’y inscrivent les traits affriolants des chansons d’un Jannequin versatile et imprĂ©visible : douceur tendre de ” Ce beau coral “, griserie Ă  deux voix palpitantes ” Il Ă©tait une jeune fille ” … qui synthĂ©tise l’initiation gourmande d’une jeune beautĂ© aux choses de l’amour…
Jeu du verbe, ciselure des mots Ă  double sens, rythmes ensorcelants et accents nostalgiques, pointes Ă©rotiques, grivoises, paillardes affleurant parfois jusqu’Ă  l’impudeur et l’indĂ©cence, ce programme pour ses 25 ans, confirme le goĂ»t unique de Doulce MĂ©moire pour ce dire enchanteur et gestuel qui captive depuis ses dĂ©buts. L’entrain gourmand, la vĂ©ritĂ© et la justesse du style redonnent au populaire ses lettres de noblesse, son Ă©clatante et communicative distinction. Magistral. Denis Raisin Dadre ne pouvait de meilleure manière fĂŞter ses 25 printemps de concerts et de rĂ©alisations vĂ©cus dans l’esprit d’une troupe.

 

Chansonnettes frisquettes, joliettes et godinettes. Doulce MĂ©moire. VĂ©ronique Bourin, soprano. Hugues Primard, tĂ©nor. Musiciens de Doulce MĂ©moire.  1 cd Zig Zag.  Enregistrement rĂ©alisĂ© en novembre 2013 Ă  Fontevraud, durĂ©e 1h57′.