Concert pour les 500 ans du chĂąteau de Chambord

arte_logo_2013ARTE, dim 8 sept 2019, 17:45. CONCERT 500 ans de Chambord. Concert exceptionnel, filmĂ© sur le toit-terrasse du chĂąteau de Chambord dont le programme unique entend fĂȘter les 500 ans de la construction. Plus grand chantier du rĂšgne de François Ier, le chĂąteau de Chambord mĂ©rite bien ce focus cĂ©lĂ©bratif, filmĂ© sous des lumiĂšres oniriques qui en restituent le raffinement et l’harmonie formelle. Comme Versailles pour Louis XIV, Chambord est d’abord un pavillon de chasse, au cƓur de la forĂȘt giboyeuse de Sologne.

 

 

chambrod-xvii-moliere-lully-louis-XIV-annonce-concert-500-ans-classiquenews-sept-2019-ARTE

 

 

François Ier, roi fastueux qui a le choc de l’Italie, transporte en France, l’éclat artistique de la Renaissance italienne. En 1519, au milieu des marĂ©cages, surgit le chĂąteau enchantĂ©, vision matĂ©rialisĂ©e d’un rĂȘve architectural dont l’unitĂ©, l’élĂ©gance, l’ampleur et l’harmonie du plan demurent mystĂ©rieux. Qui a conçu le plan dont les manuscrits n’ont jamais Ă©tĂ© retrouvĂ© ? Comment restituer l’évolution et les Ă©tapes du chantier ? Comment attribuer Ă  chaque concepteur sa part ? Quelle fut par exemple la participation de Leonard de Vinci, le maĂźtre et l’ami de François Ier ? Vinci meurt quelques mois avant le dĂ©but du chantier 
 Lui doit on la conception de l’escalier central Ă  deux rĂ©volutions ou deux montĂ©es entrelacĂ©es, vĂ©ritable prodige architectural ; lui doit on aussi le plan centrĂ©, en croix ? Qui a conçu la formidable forĂȘt de cheminĂ©es hautes en faitage qui confĂšre au bĂątiment ce fourmillement central dont la rĂ©fĂ©rence serait la JĂ©rusalem cĂ©leste ?

4 tours massives (rĂ©fĂ©rences aux chĂąteaus dĂ©fensifs mĂ©diĂ©vaux français), 77 escaliers, 400 piĂšces
 rappellent la place premiĂšre que le bĂąti a tenu dans le cƓur du Roi François Ier. Chambord pour lui ce qu’est Versailles pour Louis XIV.

Le concert Ă©voque la place de la musique Ă  Chambord ; une place privilĂ©giĂ©e puisque Leonard de Vinci Ă©tait lui-mĂȘme grand ordonnateur de fĂȘtes et aussi instrumentiste virtuose (lira da braccio). Chaque section du spectacle Ă©voque les compositeurs renommĂ©s et les personnalitĂ©s politiques qui ont suscitĂ© l’art du spectacle et l’essor de la musique


 

 

 

________________________________________________________________________________________________

chambord-500-ans-concert-exposition-annonce-critique-classiquenews

 

 

Musiques de la Renaissance avec DOULCE MEMOIRE et l’excellent Denis Raisin-Dadre (qui ont d’ailleurs fĂȘtĂ© leur… 30 ans au printemps 2019 !); musique baroque aussi car Lully, MoliĂšre et Louis XIV ont marquĂ© l’histoire du chĂąteau : le Bourgeois Gentilhomme, piĂšce avec musique, a Ă©tĂ© crĂ©Ă© ici mĂȘme.

Ce sont aussi d’autres figures, acteurs principaux de l’histoire de Chambord : une recluse mystĂ©rieuse, le MarĂ©chal de Saxe, le Comte de Chambord
‹De la Renaissance au Romantisme, entre partitions françaises et citations italiennes, le mystĂšre Chambord s’épaissit, fascine, offrant cet idĂ©al esthĂ©tique hĂ©ritĂ© de la Renaissance française. Avec les Ensembles Doulce MĂ©moire de Denis Raisin Dadre et le Parnasse Français de Louis Castelain mais Ă©galement la chanteuse Lucile Richardot et la pianiste Vanessa Wagner.

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

ARTE, Dimanche 8 septembre 2019. 17h45 500 ANS DE MUSIQUE AU CHÂTEAU DE CHAMBORD – Écrit et rĂ©alisĂ© par Olivier Simonnet (2019- 1h30mn) – InvitĂ©s : Les Talens Lyriques – Ch Rousset, VĂ©ronique Gens, Sophie KarthĂ€user, Jean-SĂ©bastien Bou, JĂ©rĂŽme Boutillier, Emiliano Gonzalez Toro, Philipp Mathmann, Doulce MĂ©moire – Denis Raisin Dadre, le Parnasse Français – Louis Castelain, Lucile Richardot, Vanessa Wagner. Intervenant : Virginie Berdal.

En complément :
Documentaire CHAMBORD, le chĂąteau, le roi, l’architecte, diffusĂ© sur ARTE, samedi 7 sept 2019, 20:50.

 

 

CHAMBORD. Le Carnaval de Florence avec Léonard, nouvelle création de Doulce Mémoire

BLOIS carnaval de Florence avec leonard annonce programme concert classiquenews critique 30 ans doulce memoire classiquenews image-carnaval-500x500CHAMBORD, vend 28 juin 2019, 20h. 30 ans de Doulce MĂ©moire, crĂ©ation : LĂ©onard au Carnaval de Florence. En ouverture de son 9Ăš festival, le chĂąteau de Chambord, dessinĂ© par Leonard de Vinci affiche un nouveau spectacle prometteur : « Au Carnaval de Florence avec LĂ©onard »  La tradition cultivĂ©e par l’imagerie populaire et la peinture troubadour depuis le XIXĂš (cf les tableaux de Ingres sur le sujet) ont imposĂ© la figure monolithique du sage Vinci, talentueux et visionnaire ingĂ©nieur et peintre employĂ© Ă  Milan au service des Sforza ; puis du noble vieillard, premier invitĂ© arrivĂ© Ă  la cour de François Ier


Le programme prĂ©sentĂ© par Doulce MĂ©moire et Denis Raisin-Dadre met plutĂŽt en lumiĂšre le « fĂȘtard », amoureux des sensations et nouvelles expĂ©riences que suscitent un nouveau type de plaisirs et de divertissements (dont il maĂźtrise aussi la conception). Jeune et fringuant, LĂ©onard s’est affirmĂ© aussi lors des fĂȘtes de carnaval Ă  Florence, foyer de la Renaissance italienne.

Frivole et libérée, Florence devient puritaine
Leonardo préfÚre Milan


LĂ©onard recueille les fruits inestimables de la Florence humaniste qui avait rĂ©ussi la synthĂšse de la pensĂ©e nĂ©oplatonicienne et du christianisme. Il y connaĂźt la joie de vivre, l’extraordinaire Ă©mulation artistique au dĂ©but du XVIĂš, la folle gaĂźtĂ© et l’ivresse libre du carnaval et de ses mascarades avant la grande rĂ©action piĂ©tiste emmenĂ©e par le moine Savonarole, lequel inquisiteur italien, remplace le carnaval par les processions de pĂ©nitents. LĂ©onard prĂ©fĂšre alors Milan oĂč, Ă  la cour des Sforza, la fĂȘte continue.

 

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

CHAMBORD (41)
ChĂąteau, vend 28 juin 2019, 20h
Le Carnaval de Florence avec LĂ©onard
RESERVEZ
https://www.doulcememoire.com/agenda/carnaval-28juin19/

 

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

Instrumentistes et chanteurs de Doulce MĂ©moire ressuscitent les fĂȘtes carnavalesques de la jeunesse de LĂ©onard avec l’imagination et la verve qui les caractĂ©risent. La libertĂ© facĂ©tieuse du geste le dispute au raffinement des restitutions des danses, en costumes Renaissance. Les timbres rayonnants et savoureux des flĂ»tes, bombardes, doulçaines, sans omettre la fameuse lira da bracio dont Leonardo Ă©tait virtuose, les percussions et le luth enrichissent encore une palette flamboyantes de couleurs musicales.
La Renaissance est un Ăąge d’or des peintres ; la couleur et le jeu visuel qu’elle permet, s’immisce aussi dans le spectacle de Doulce MĂ©moire.
Avant Caravage et ses fabuleux contrastes (vieilles suivantes, jeunes beautĂ©s hĂ©roĂŻques), Leonardo au XVIĂš a la fascination des types humains et le rĂ©alisme difforme voire monstrueux ; il ose le premier affronter et exalter la beautĂ© et la monstruositĂ© comme les deux faces d’une mĂȘme rĂ©alitĂ© poĂ©tique. Ainsi pendant le Carnaval et ses dĂ©lires en cascades, dĂ©filent les figures grotesques qui parsĂšment ses carnets, figures qu’il a pu voir lors de ces fĂȘtes oĂč toute la citĂ© paraĂźt travestie, sur des chars en jouant et en chantant ; « oĂč les poĂ©sies les plus sublimes de Laurent le Magnifique et de Poliziano cĂŽtoient des textes extrĂȘmement lestes voire obscĂšnes ».
La force de l’imagination rencontre le raffinement et la pensĂ©e universelle de Leonardo, jeune lion prophĂ©tique. Nouvelle production incontournable.

 

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

Distribution
Bruno Le Levreur, alto
Hugues Primard, ténor
Matthieu Le Levreur, baryton
Marc Busnel, basse
Pascale Boquet, luth, guitare renaissance
Nicolas Sansarlat, lira da braccio
Elsa Frank, flûtes, bombardes, doulçaines
Johanne Maitre, flûtes, bombardes, doulçaines
Jérémie Papasergio, flûtes, bombardes, doulçaines
Bruno Caillat, percussions
Denis Raisin Dadre, flûtes, bombardes, doulçaines et direction

Spectacle événement repris à Ribeauvillé, le 5 octobre 2019

https://www.doulcememoire.com/programmes/au-carnaval-de-florence-avec-leonard/

 

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

Compte rendu, concert. Chambord, le 1er juillet 2016. Charpentier, Haendel. Le Concert Spirituel; Hervé Niquet, direction

Niquet herveDepuis 2011, le majestueux chĂąteau de Chambord accueille un festival qui s’est, depuis ses dĂ©buts, solidement implantĂ© dans le paysage musical rĂ©gional, voire national. Vanessa Wagner, sa directrice artistique, lance la dĂ©jĂ  sixiĂšme Ă©dition du festival, en fanfare en invitant Le Concert Spirituel et son chef HervĂ© Niquet. Pour ce concert d’ouverture, dont le final accompagne le feu d’artifices royal qui doit illuminer le chĂąteau, le maestro se concentre sur deux des plus grands compositeurs de la pĂ©riode baroque, chacun en son siĂšcle, XVIIĂš et XVIIIĂš : Marc Antoine Charpentier (1643-1704) et Georg Friedrich Haendel (1685-1759). Si la pluie qui s’est invitĂ©e juste avant le concert suscitant quelques craintes, elle a eu la courtoisie de s’en retourner rapidement d’oĂč elle venait. HervĂ© Niquet entame la soirĂ©e avec le Te Deum de Marc Antoine Charpentier (1643-1704). S’il n’en dirige que l’ouverture et des extraits des marches “pour les trompes“, nombreux morceaux devenus cĂ©lĂ©brissimes grĂące Ă  l’Eurovision, HervĂ© Niquet donne d’emblĂ©e le ton de la soirĂ©e : la direction est ferme, dynamique, concentrĂ©e; le concert est menĂ© tambour battant avec un entrain bienvenu.

En ce dĂ©but de soirĂ©e, la musique de Charpentier rĂ©sonne joyeusement sous un ciel apaisĂ©; si HervĂ© Niquet a bien du mal Ă  tenir en place, il arpente le plateau pour diriger ses musiciens d’une main de fer, il n’en maĂźtrise pas moins parfaitement son sujet.

AprĂšs Charpentier, c’est Georg Friedrich Haendel (1685-1759) qui est Ă  l’honneur. NĂ© Ă  Hanovre oĂč il a dĂ©butĂ© sa carriĂšre, Haendel a beaucoup voyagĂ© avant de s’implanter dĂ©finitivement Ă  Londres Ă  l’invitation du roi de l’Ă©poque. Water Music a Ă©tĂ© composĂ© en deux fois pour agrĂ©menter les promenades nautiques du souverain et de sa cour sur la Tamise; les concertos n°4 et n°5 datent des annĂ©es de maturitĂ© du compositeur qui achĂšve ainsi l’un de ses chefs d’oeuvres les plus connus. Bien que le Concert Spirituel ne donne lĂ  encore que des extraits des deux derniers concertos, ils sont jouĂ©s avec une rigueur et une prĂ©cision inĂ©galables. Au retour de l’entracte, car il fallait laisser Ă  la nuit le temps d’arriver, le Concert Spirituel entame la derniĂšre Ɠuvre du programme de ce concert d’ouverture: Music for the royal fireworks; Ɠuvre qui accompagnait les feux d’artifices du roi d’Angleterre. Et, au sujet de feux d’artifices, celui qui se dĂ©clenche peu aprĂšs le dĂ©but de la seconde partie est digne en tous points des rois de France et de leurs homologues anglais. A mesure que la musique se dĂ©roule, les feux couleurs rouges, bleues, or ou argent s’Ă©lĂšvent dans le ciel d’un noir de jais avec une prĂ©cision millimĂ©trĂ©e. Les artificiers rĂ©alisent une composition remarquable accompagnĂ©e par l’électrique HervĂ© Niquet et son orchestre.

MalgrĂ© un temps incertain en dĂ©but de soirĂ©e, la sixiĂšme Ă©dition du festival de Chambord connaĂźt ainsi une entrĂ©e en matiĂšre fracassante avec un concert dirigĂ© par un chef remontĂ© comme une pile Ă©lectrique. Le Concert Spirituel a donnĂ© le meilleur de lui mĂȘme dans un rĂ©pertoire qu’il connaĂźt parfaitement.

Chambord. Parc du chùteau, le 1er juillet 2016. Marc Antoine Charpentier (1643-1704) : Te Deum (ouverture), Marches pour les trompes (extraits), Georg Friedrich Haendel (1685-1759) : Water Music (extraits des concertos N°s 4 et 5), Music for the royal fireworks. Le Concert Spirituel; Hervé Niquet, direction.