L’Apollon citharède du Louvre

apollon_webSCULPTURE. Le Louvre appelle aux dons pour L’Apollon Citharède de Pompéi (jusqu’au 28 février 2020). Les statues antiques en bronze sont exceptionnelles sur le marché. Beaucoup ont été fondues. Le Louvre organise un appel aux dons (opération « tous mécènes ») pour acheter une remarquable statue à la cire perdue d’un Apollon Citharède, c’est à dire à la cithare (ou à la lyre), soit la figure musicienne du dieu solaire par excellence. En un déhanché très féminin et un style qui rappelle Praxitèle, la statue assez grande : 68 cm de hauteur, datée II et Ier siècles avant JC (fin du style hellénistique), a été retrouvée à Pompei au début du XXè. La silhouette est androgyne, la musculature molle et ronde ; le visage et sa coiffure à la raie centrale, plus féminins que virils. Depuis sa découverte, le bronze antique est demeurée dans des collections privées.

Apollon citharède dit aussi musagète (ballet néo classique par Stravinsky) apparaît comme dieu des arts (et des muses). C’est sous cet aspect qu’il est placé au sommet du toit de l’Opéra Garnier : Apollon brandit en levant les bras sa lyre toute d’or. Sur l’Olympe, Apollon enchante le séjour des dieux en les abreuvant de musique, chant, danse : l’équation qui constitue l’opéra. A l’origine, bergers et bouviers chantent et dansent, célébrant le culte d’Apollon, dieu protecteur des troupeaux. Maître du spectacle et de l’illusion, Apollon maîtrise enfin l’art divinatoire et l’oracle. Son temple à Delphes honore celui qui manifeste les ordres de Zeus

Objectif : collecter 800 000 euros d’ici le 28 février 2020. Prix de vente : 6,7 millions d’euros. Le musée du Louvre via la Société des Amis du Louvre a déjà recuilli 3,5 millions d’euros.

PLUS D’INFOS sur le site des Amis du Louvre / Apollon citarède