DVD. Terezin, Theresienstadt (Otter, Hope, 2012)

DVD. Terezin, Theresienstadt (Otter, Hope, 2012. 1 dvd Deutsche Grammophon) … Pas facile d’Ă©voquer l’un des volets les plus sombres de notre histoire europĂ©enne. Mais dans ce concert finement portĂ©, la pudeur et la suggestion prennent valeur de modĂšles : elle rĂ©tablissent la place de l’art comme rempart contre toute l’inhumanitĂ© des barbaries anciennes, prĂ©sentes, Ă  venir.

 

 

L’art contre la barbarie…

 

terezin_theresienstadt_otter_deutsche_grammophon_dvdLe camp d’internement de Terezin (ou Therensienstadt en allemand) mis en avant par les nazis de 1942 Ă  1944, sert de modĂšle : une fausse vitrine habilement soignĂ©e pour cacher l’horreur absolue. Les juifs tchĂšques y dĂ©veloppent nĂ©anmoins une trĂšs riche activitĂ© culturelle, confĂ©rant Ă  l’acte artistique,valeur de rĂ©demption, de dĂ©passement et de prĂ©servation d’un humanitĂ© trahie.
Dans la barbarie concentrationnaire, agissent pas moins de quatre orchestres, et plusieurs formations de jazz et de musique de chambre classique : une vraie ruche musicale qui sait aussi produire des spectacles.
La majoritĂ© des interprĂštes et des auteurs ne sont pas pour autant sauvĂ©s : tous ou presque ont pĂ©ri dans les chambre Ă  gaz, comme le compositeur Ilse Weber dont les mĂ©lodies dĂ©chirantes servent d’ouverture et de conclusion au rĂ©cital bouleversant.

Au centre du projet, la mezzo suédoise Anne Sofie von Otter qui dÚs 2007 enregistrait son disque Theresienstadt avec cette subtilité et cette humanité irrésistible.
La grĂące d’instants suspendus alternent avec un pur esprit cabaret dĂ©jantĂ© qui fait les dĂ©lices de la cantatrice toujours prĂȘte Ă  varier les registres (Terezin lied). Le grinçant flirte avec la nostalgie, le mordant avec l’idĂ©alement Ă©lĂ©giaque. Aux cĂŽtĂ©s de la diva engaillardie se distingue le violon alerte et intĂ©rieur de Daniel Hope (Schulhoff entre autres).
Le tĂ©moignage trĂšs poignant des deux rescapĂ©s (Coco Schumann, jazzman et la pianiste Alice Herz-Sommer nĂ©e en 1903!!) donne chair et sang Ă  une rĂ©cital Ă©vocatoire qui n’aurait Ă©tĂ© qu’un hommage dĂ©sincarnĂ©. La violence du contexte est aussi restituĂ© grĂące aux images de propagande nazies dont l’illusionnisme bon-enfant suscite un malaise irrĂ©pressible.
Eblouissant et saisissant d’intelligence et de sensibilitĂ©.

Terezin / Theresienstadt : refuge in music. Anne Sofie Otter (mezzo soprano), Daniel Hope (violon), Bepe Risenfors (accordĂ©on, guitare, contrebasse)… oeuvres de Berman, Bach, Taube, Ullmann, Svenk, Weber, Dauber, Schulhoff, Roman, Haas … 1 dvd Deutsche Grammophon 3h32mn. 2012. RĂ©f.: DG 0735077