VEMI, Vannes Early music Institute. Entretien avec Bruno Cocset

VEMI : Vannes early music Institute / AcadĂ©mie de musique ancienne 2016. Entretien avec Bruno Cocset, directeur gĂ©nĂ©ral du VEMI. A l’occasion de la prochaine Ă©dition (6Ăšme) de l’AcadĂ©mie EuropĂ©enne de musique ancienne Ă  Vannes (Morbihan), du 4 au 12 juillet 2016, Bruno Cocset fondateur du VEMI prĂ©sente et explique les enjeux de son activitĂ© dans le Morbihan. A travers le VEMI, il s’agit certes de promouvoir la magie du Baroque, en facilitant sa dĂ©couverte, son partage, sa pratique. Il s’agit surtout d’une formidable constellation de complicitĂ©s humaines qui redĂ©finit la rĂ©alisation d’un centre culturel dĂ©diĂ© Ă  la musique, oĂč tous les publics, les musiciens, aguerris comme apprentis, les partenaires trouvent leur place et joue chacun, un rĂŽle actif et complĂ©mentaire… 

 

 

COCSET-bruno-582-390-homepage-Bruno-Cocset

 

 

 

Pour les jeunes instrumentistes acadĂ©miciens, prĂ©cisez nous en quoi l’expĂ©rience de l’AcadĂ©mie est formatrice ?

Bruno Cocset : L’AcadĂ©mie s’adresse Ă  des Ă©tudiants de niveau master recrutĂ©s sur audition dans des Ă©coles supĂ©rieures europĂ©ennes : CNSMD Paris et Lyon, ESMUC Barcelone, HEM GenĂšve, AcadĂ©mie de Poznan (Pologne) et de Cluj-Napoca (Roumanie)…
La formation mise en avant est la mise en situation professionnelle. Outre des cours d’instruments individuels, les Ă©tudiants pratiquent la musique de chambre et les grands ensembles. Ils se produisent rĂ©guliĂšrement en concert durant leur semaine Ă  Vannes, soit en soliste soit en ensemble. L’idĂ©e est de les accompagner dans ce passage de la vie Ă©tudiante gĂ©nĂ©ralement jalonnĂ©e d’examens et d’auditions, Ă  la vie professionnelle, Ă  la rĂ©alitĂ© du concert, de la scĂšne et du rapport avec le public


 

 

Pour le public, dßtes nous ce que les festivaliers découvrent et suivent pendant la semaine de masterclasses et de concerts ?

Le public jouit d’un vĂ©ritable festival de musique ancienne : les concerts d’ensembles ou de solistes reconnus se mĂȘlent aux concerts des Ă©tudiants qui jouent parfois avec leurs professeurs. Des confĂ©rences et rencontres sont Ă©galement proposĂ©es Ă  la fois au public et aux Ă©tudiants. Une ouverture sur les musiques et pratiques artistiques extra europĂ©ennes est Ă©galement proposĂ©e. L’exigence est celle d’un festival spĂ©cialisĂ© de haut niveau. Les masterclasses sont publiques. La vie Ă  l’intĂ©rieur de l’HĂŽtel de Limur ou indĂ©niablement “quelque chose se passe” peut ĂȘtre partagĂ©e avec le public.

 

 

Vous ĂȘtes un grand amateur d’instruments rares et de caractĂšre. En quoi pour vous, chaque Ă©dition de l’AcadĂ©mie permet de rĂ©aliser vos passions?

L’AcadĂ©mie associe Ă  l’enseignement et Ă  la programmation de concerts, la lutherie sous plusieurs aspects qui me sont chers : une approche ou simplement une dĂ©couverte de l’organologie, un rapport simple entre le musicien et le luthier pour toutes les questions qui le prĂ©occupent : rĂ©glage des instruments, quel instrument pour quelle musique ou rĂ©pertoire, les archets, les cordes… L’idĂ©e est de crĂ©er cette intimitĂ© indispensable entre ces acteurs pour que geste musical et geste instrumental soient indissociables. Des projets de fabrication d’instruments ont Ă©galement vu le jour, d’autres sont en projet. Dans le futur ces instruments pourront ĂȘtre prĂȘtĂ©s sous forme de bourse ou d’aide Ă  des Ă©tudiants pour mieux les aider Ă  progresser dans leurs recherches ou simplement dans la profession.

 

 

GrĂące Ă  vous, la ville de Vannes est devenue comme le nouveau coeur de la crĂ©ation baroque. En quelques mots, quels sont les aspects de votre projet ou de votre travail qui ont particuliĂšrement sĂ©duit les collectivitĂ©s locales, ville et territoire? Ou en d’autres mots, en quoi il a paru lĂ©gitime aux politiques locaux de dĂ©velopper votre projet au cƓur du Morbihan ?

Le projet du Vannes Early Music Institute est nĂ© en 2011 en Ă©troite collaboration avec la ville de Vannes qui l’a rendu possible par son financement, la mise Ă  disposition du lieu (l’HĂŽtel de Limur, superbe hĂŽtel particulier du 17Ăš siĂšcle) , un investissement exemplaire dans l’achat d’instruments. Depuis deux annĂ©es, la Fondation BNP Paribas banque de Bretagne nous soutient. Cette annĂ©e le Conseil DĂ©partemental du Morbihan nous a rejoint. De nombreux partenaires locaux s’impliquent depuis le dĂ©part dans le projet et tous les ans de nouveaux se joignent. De mĂȘme, un rĂ©seau de bĂ©nĂ©voles a Ă©tĂ© crĂ©Ă© et se dĂ©veloppe toujours, rendant l’accueil des Ă©tudiants plus facile et crĂ©ant un vĂ©ritable lien entre public, Ă©tudiants, artistes… Des liens forts nous unissent avec les acteurs de la vie culturelle et artistique locale : ThĂ©Ăątre Anne de Bretagne, Conservatoire de Musique, AcadĂ©mie des Arts SacrĂ©s de Sainte Anne d’Auray… La mĂ©diation scolaire Ă  Ă©tĂ© dĂ©veloppĂ©e. Un partenariat avec la Fondation Royaumont a aussi Ă©tĂ© initiĂ© cette annĂ©e. En 2016 nous avons crĂ©Ă© Artemi, Fonds de Dotation dĂ©diĂ© aux activitĂ©s liĂ©es Ă  la musique ancienne Ă  Vannes afin de crĂ©er une dynamique et un encouragement aux soutiens privĂ©s. Tous ces acteurs n’ont qu’un seul but : promouvoir et dĂ©velopper harmonieusement un projet de qualitĂ© qui s’adresse bien Ă  tous les publics.

 

 

Propos recueillis en juin 2016

 

 

 

VANNES EARLY MUSIC INSTITUTE 2016. Du 4 au 12 juillet 2016, la dĂ©jĂ  6Ăšme AcadĂ©mie EuropĂ©enne de Musique ancienne de Vannes propose confĂ©rences, rencontres et concerts pour le public, sans omettre de formidables sessions de travail comme d’approfondissement pour les apprentis musiciens, Ă©lĂšves de l’AcadĂ©mie estivale.

IMU-2016-VANNES-Early-festival-institute-VANNES-2016-300-250-pave-Le Vannes Early Music Institute, VEMI, Ă  l’inititative de Bruno Cocset. Depuis 2011, la ville de Vannes fait figure d’exemple sur le plan culturel et musical. Le Vannes Early Music Institute (VEMI) propose son festival dĂ©diĂ© Ă  la Musique Ancienne dans la ville et dans sa rĂ©gion. L’évĂ©nement le plus important de l’étĂ© dans la citĂ© et aux alentours de Vannes dĂ©fend Ă  la fois le partage et la transmission, en sa rĂ©sidence urbaine, vannetaise, depuis le 3Ăšme Ă©tage de l’HĂŽtel de Limur, joyau du 17Ăšme siĂšcle restaurĂ© par la ville et ainsi mis Ă  disposition de l’Institut. C’est Ă  Vannes que le violoncelliste Bruno Cocset a pu Ă©tablir la rĂ©sidence de son propre ensemble de cordes anciennes, Les basses RĂ©unies (au CRD Conservatoire au rayonnement dĂ©partemental). Une implantation qui n’a pas tardĂ© Ă  produire ses effets, transformant peu Ă  peu le coeur de la ville de Vannes, tel l’un des foyers les plus actifs de la musique baroque en Bretagne. Son grand intĂ©rĂȘt tient Ă  sa facultĂ© Ă  mĂȘler recherche sur les pratiques instrumentales, lutherie, et lien permanent avec les publics comme les jeunes instrumentistes. LIRE notre prĂ©sentation complĂšte de l’AcadĂ©mie EuropĂ©enne de Musique Baroque Ă  Vannes