REPLAY. BEETHOVEN au GSTAAD MENUHIN FESTIVAL 2020 – Patricia Kopatchinskaja, violon

REPLAY. BEETHOVEN au GSTAAD MENUHIN FESTIVAL 2020 – Patricia Kopatchinskaja. Patricia Kopatchinskaja joue la Sonate pour violon n° 7 en ut mineur op. 30 n° 2 de Beethoven

gstaad menuhin festival streaming classiquenews gstaad digital annonce critiqueEn août 2020, Gstaad Menuhin Festival a demandé à Patricia Kopatchinskaja d’imaginer un programme Beethoven pour le «Pop-up Festival by Gstaad Menuhin Festival», la violoniste a aussitôt contacté son ancien partenaire de prédilection, le pianiste Joonas Ahonen du «Klangforum Wien» : «Lorsque j’entends Joonas jouer Beethoven, c’est comme si Beethoven se tenait là, à côté de moi», s’enthousiasme-t-elle. Le 15 août 2020, les spectateurs du GSTAAD MENUHIN FESTIVAL pouvait ainsi mesurer la singularité d’une approche à la fois proche et intimiste, franche et directe :  «L’épure la plus radicale est celle que l’on obtient en collant au plus près des notes» précise la pétillante et profonde violoniste, inspiré par la puissance révolutionnaire d’un Beethoven décidément inclassable.

La Sonate pour violon n° 7 en ut mineur op. 30 n° 2 n’est pas plus audacieuse que la célèbre «Sonate à Kreutzer», elle est également au moins aussi exigeante pour les interprètes: «La question est toujours: Y arriverai-je ou pas?» Ce défi lancé et cette tension dans l’interprétation sont très inspirateurs. Couplée à la Sonate pour violon n°7, et dans la même soirée à Saanen, la Fantaisie pour violon et piano op. 47 d’Arnold Schönberg.

Dans ses 10 Sonates « pour piano avec accompagnement de violon », Beethoven redéfinit la part du violon, comme l’égal du clavier. Les mouvements lents mettent en avant ce rôle primordial dans un jeu instrumental qui se veut conversation. On oublie que Beethoven virtuose du piano (comme improvisateur entre autres), jouait aussi du violon et de l’alto : il est engageé comme altiste à la cour de Bonn. Il a même suivi à Vienne quelques leçons auprès de son ami Wenzel Krumpholz et s’est osé à interpréter lui-même ses sonates au violon – mais avec un bonheur mitigé, comme en témoigne ce commentaire de Ferdinand Ries, qui admirait pourtant beaucoup le compositeur: «C’était vraiment épouvantable car, dans son zèle enthousiaste, il n’entendait même pas qu’il jouait un passage dans une mauvaise position!»
Les 3 Sonates de l’opus 30 sont éditées à Vienne fin avril 1802, et dédiées à l’Empereur… Alexandre Ier de Russie.

Le GSTAAD MENUHIN FESTIVAL n’est pas seulement un formidable vivier de concerts et programmes désormais accessible sur sa plateforme digitale (GSTAAD DIGITAL FESTIVAL), c’est aussi cet été un cycle d’événement musicaux à ne pas manquer, du 16 juillet au 4 septembre 2021. La programmation (spéciale LONDON) est disponible et la billetterie pour tous les concerts ouverte ICI
https://www.gstaadmenuhinfestival.ch/fr/programme-and-location/newsticker/lettre-christoph-mueller

LIRE aussi notre présentation du GSTAAD MENUHIN FESTIVAL 2021

GSTAAD-MENUHIN-FESTIVAL-christophe-muller-festival-2021-annonce-reservation-classiquenews-Saanen-yehudi-menuhin

GSTAAD-SAANEN-eglise-church-yehudi-menuhin-heritage-festival-photo-copyright-classiquenewsGSTAAD Menuhin Festival & Academy 2021 : cap to LONDON ! (16 juil – 4 sept 2021)  -  Après le choc du Brexit et son retour aux frontières comme au tout insulaire, le temps de la découverte et de l’ouverture s’impose cet été à Gstaad. Christoph Muller, directeur général du Festival fondé il y a plus de 60 ans par le légendaire Yehudi Menuhin « le « violon du siècle ») explore les capitales européennes : après Paris, Vienne, voici Londres. GSTAAD, SAANEN et plusieurs site du Saanenland : Gstaad Menuhin Festival : 65è édition «  LONDON », du 16 juillet au 4 septembre 2021. Musiques de Dowland, Purcell et Haendel, Elgar, Britten, Queen et les Beatles, sans omettre le fulgurant Thomas Adès (création mondiale)… artistes invités en 2021 : Daniel Hope (qui ouvrira les feux avec trois soirées hautes en couleurs), Julia Fischer, Thomas Hampson, The King’s Singers, Khatia Buniatishvili (dans Tchaïkovski), Chick Corea (qui célébrera ses 80 ans sous la Tente), Isabelle Faust, Bertrand Chamayou, Patricia Kopatchinskaja, Fazil Say, Hélène Grimaud ou encore Maria João Pires… ; Valery Gergiev et son orchestre du théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg, l’orchestre du Festival : Gstaad Festival Orchestra sous la direction de par Jaap van Zweden (dans Brahms, Dvořák et Elgar – sublime Concerto pour violoncelle sous l’archet de Sol Gabetta) … temps fort : «I puritani» de Bellini en version de concert (avec l’Orchestre de la Suisse Romande, Lisette Oropesa et Javier Camerana dans les rôles titres) et un concert de clôture du City Light Symphony Orchestra.

Orch National de Lille : E-CONCERT P. Kopatchinskaja / Alexandre Bloch

patricia-Kopatchniskaja-violon-orchestre-national-de-lille-alexandre-bloch-concert-samedi-5-dec-2020-critique-annonce-classiquenewsE CONCERT depuis LILLE : l’ON LILLE, Alex Bloch, ce soir, 20h. Sam 5 décembre 2020, depuis l’Auditorium du Nouveau Siècle de Lille. Grand concert symphonique malgré le confinement des musiciens du National de Lille. Sous la baguette du directeur musical, Alexandre Bloch, la phalange lilloise accompagne la violoniste Patricia Kopatchinskaja, tempérament éruptif, facétieux, parfois halluciné, toujours hautement impliqué. Au programme, le Concerto pour violon de Tchaikovsky (1878), écrit au moment de l’échec de son mariage avec Antonina Milioukova, noces qui ont tourné court (et suscité dans l’esprit du compositeur, une période dépressive intense). Le concert présenté et joué ce soir, jalonne la nouvelle offre 100% digitale de L’ON LILLE / Orchestre National de Lille (baptisée l’AUDITO 2.0). L’Orchestre Lillois a prouvé depuis le printemps dernier une étonnante créativité face à la crise sanitaire. Son dernier festival de piano (conçu par le chef fondateur Jean-Claude Casadesus), LILLE PIANO(S) Festival (juin 2020) a pu se maintenir en diffusant tous ses concerts sur internet : une offre musicale inégalée depuis, toujours visionnable sur le site Youtube de l’ON LILLE / Orchestre National de Lille.
Le Concerto pour violon de Piotr Illiytch Tchaikovski, Alexandre Bloch et les musiciens de l’ON LILLE joueront aussi la Sinfonietta de Francis Poulenc, clin d’œil au cycle de musique française à l’honneur en janvier 2021… Composée en 1947, la Sinfonietta cultive bonne humeur et gaieté communicative. Comme le Concerto de Tchaïkovski, la partition de Poulenc fut mal accueillie à sa création. Écrite pour un programme de la BBC, elle est pourtant l’une des pièces les plus charmantes du compositeur français.

 

 ON-LILLE-Orchestre-national-de-lille-audito-2.0-concerts-annonce-critique-classiquenews

 

 

 

————————————————————————————————————————————————–

 

 

 

E-CONCERT deORCHESTRE-NATIONAL-DE-LILLE-AUDITO-2.00-concert-digital-en-direct-depuis-l-auditorium-du-nouveau-siecle-lille-annonce-critique-concert-classiquenews
l’Orchestre National de Lille / Alexandre Bloch, direction
Samedi 5 décembre 2020, 20h
En direct depuis l’Auditorium du Nouveau Siècle à Lille
sur la chaîne YouTube de l’ON LILLE :
https://bit.ly/3ortO8b
Plus d’1 million de vues depuis sa création en 2009.

 

————————————————————————————————————————————————–

 

 

 

ON LILLE Orchestre National de Lille, saison 20 / 21 : concerts d’ouverture

SAISON 2020 2021 de l'Orchestre National de LILLEON LILLE : saison 2020 – 2021 / ORCHESTRE NATIONAL DE LILLE. A partir des 24 et 25 sept prochains, l’Orchestre National de Lille fait sa rentrée… Somptueux éclectisme qui grâce à plusieurs fils rouges approfondit encore ce geste désormais caractérisé, acquis sous la direction du chef Alexandre Bloch, directeur musical depuis 2016. La saison dernière, l‘épopée mahlérienne (Symphonies de Mahler) a ciselé un son et une articulation passionnante à suivre, dont classiquenews s’est fait l’écho (reportage spécial Symphonie n°8 de Mahler). Sur le thème générique du HÉROS, l’Orchestre lillois interroge la fabuleuse odyssée des compositeurs « héroïques », de Berlioz (Symphonie Fantastique, le 18 fév 2021) à Richard Strauss (Ein Heldenleben / une vie de héros, 11 et 12 février 2021)… de Beethoven (Eroica par Alexandre Bloch, le 18 nov ; 5è symph par JC Casadesus, les 20 et 21 avril 2021) à Poulenc et Bartok… hymne flamboyant exprimant comme en miroir les mystères de l’être humain – vertiges et espoirs, tout en permettant à la formidable forge orchestrale de se dévoiler…
Le violoniste énergique et charismatique Nemanja Radulovic inaugure une résidence au sein de l’orchestre, promesse de futurs accomplissements à suivre aussi (concert d’ouverture les 24 et 25 sept puis récital piano et violon le 15 oct).
Lui-même laboratoire de nouvelles formes musicales, l’ON LILLE Orchestre national de Lille prend soin de renouveler le déroulement et l’expérience du concert : il diversifie son offre et pense au plus large public possible ; notons deux figures du jazz contemporain qui paraissent cette saison, sources de nouveaux métissages (Erik Truffaz le 10 déc, et Chilly Gonzales le 5 février 2021 ; côté ciné-concerts, deux rendez-vous sont tout autant immanquables (week end Hitchcock : Psychose, le 30 oct et Vertigo le 31 oct ; et Mary Poppins, les 6 et 7 mai 2021).

Les tempéraments solistes ne manquent pas ; ils émaillent la saison de leur sensibilités volontaires : le pianiste (et compositeur) Kit Armstrong, les 12 et 13 nov 2020 ; la violoniste Patricia Kopatchinskayja (Concerto de Tchaikovski, les 3 et 5 déc 2020) ; le claveciniste Justin Taylor (15-22 mai 2021), …
Alexandre Bloch poursuit son travail en profondeur comme en diversité sur les répertoires : promettant plusieurs grands moments de musique française (entre autres) : Fauré, Escaich (Concerto pour orgue n°1, Symphonie de Chausson, le 14 janv 2021 ; Prélude à l’après midi d’un faune,, tout en soulignant l’acuité sensible de la violoniste Veronika Eberle dans le Concerto n°1 de Prokofiev, le 18 fév 2021 ; …

L’Orchestre National de Lille soucieux de la parité, invite de nombreuses cheffes d’orchestre : Alevtina Ioffe (30 sept / 1er oct), Elena Schwarz (18 nov), Elim Chan (8 avril 2021), Anna Rakitina (18 mai), Kristina Poska (20 mai)…
Enfin l’opéra est de la partie, rendez vous installé à présent depuis les précédents Pêcheurs de perles de Bizet, premier opéra réalisé sous la baguette d’Alexandre Bloch, puis Carmen… cette saison, place aux vertiges d’une femme blessée : La voix humaine avec Véronique Gens (le 28 janv 2021 – le concert prolonge ainsi l’enregistrement de l’automne 2020)… avant le rendez vous de l’été (annoncé les 7, 8 et 10 juillet 2021 (l’ouvrage mystère, bientôt démasqué, concilie voyage en Crête et jeu de l’oie…). Autre temps fort : Thamos, Roi d’Egypte de Mozart (David Reiland, direction, le 15 avril 2021). Les wagnériens pourront se délecter de deux programmes : Hartmut Haenchen, direction / le 4 fév 2021 puis Kazushi Ono, direction / les 31 mars et 1er avril 2021 … L’ONL saura-t-il tisser dans ses diaprures et résonances spirituelles complexes, la somptueuse soie wagnérienne ?

De sept à nov 2020, les concerts prennent en compte les mesures sanitaires (formations et audiences réduites, programmes joués sans entracte…). De quoi sécuriser l’expérience musicale au Nouveau Siècle dont l’Auditorium est devenu l’écrin des grandes réalisations de l’Orchestre National de Lille.
A l’extrémité de la saison, le concert de clôture (les 24 et 25 juin 2021) affiche d’ultimes délices et promet de nouveaux sommets : création française de « Triumph to Exist » de Lindberg (œuvre chorale sur le texte de la poétesse Edith Södergran) et comme une apothéose, Symphonie n°9 de Beethoven sous la direction d’Alexandre Bloch.

________________________________________________________________________________________________

sélection

11 concerts majeurs

de l’Orchestre National de Lille
/ saison 2020 – 2021/

Quelques temps forts à ne pas manquer :

 

 

Jeudi 24, Ven 25 sept 2020 – concert d’ouverture
HAYDN : Concerto pour violoncelle n°1 / Edgar Moreau, violoncelle
Bartok : Divertimento pour cordes
Alexandre Bloch, direction

 

 

Mer 7, Jeudi 8 oct 2020
Tchaikovski : Variations sur un thème Rococo (Mischa Maisky, violoncelle)
R. Strauss : Métamorphoses
Alexandre Bloch, direction

 

 

Jeudi 22, Dim 25 oct 2020
Ravel : Pavane pour une infante défunte
Hindemith : Trauermusik
Henri Casadesus : Concerto pour alto
Beethoven : Symphonie n°1
Jean-Claude Casadesus, direction

 

 

Jeudi 12 nov 2020
BEETHOVEN : Concerto pour piano n°2 (Kit Armstrong, piano)
Symphonie n°4
Jan Willem de Vriend, direction

 

 

Jeudi 14 janvier 2021
Escaich : Concerto pour orgue n°1 (Thierry Escaich, orgue)
Chausson : Symphonie
Alexandre Bloch, direction

 

 

Jeudi 28 janvier 2021
POULENC : La voix humaine (Véronique Gens, soprano)
Alexandre Bloch, direction

 

 

Jeudi 11, Ven 12 fév 2021
R. Strauss : Une vie de héros / Ein Heldenleben
Michael Schonwandt, direction

 

 

Mer 31 mars, Jeudi 1er avril 2021
WAGNER : Parsifal, extraits
R. Strauss : Quatre dernier lieder / Ver Letzte Lieder (Ingela Brimberg, soprano)
Chostakovitch : Symphonie n°6
Kazushi Ono, direction

 

 

Jeudi 18 fév 2021
Debussy : Prélude à l’après midi d’un faune
Berlioz : Symphonie fantastique
Prokofiev : Concertopour violon n°1 (Veronika Eberle, violon)
Alexandre Bloch, direction

 

 

Jeudi 15 avril 2021
MOZART : Thamos, roi d’Egypte
Concerto pour piano n°20 (Marie-Ange Nguci, piano)
David Reiland, direction

 

 

jeudi 24, Ven 25 juin 2021
Lindberg : Triumph to Exist
BEETHOVEN : Symphonie n°9
Alexandre Bloch, direction

 

________________________________________________________________________________________________

CONSULTER TOUS LES CONCERTS de la saison 2020 – 2021 de l’ON LILLE
ORCHESTRE NATIONAL DE LILLE:
https://www.onlille.com/saison_20-21/

 

________________________________________________________________________________________________