L’oratorio de Noël de JS Bach

bach jean sebastian sebastien portrait vignette par classiquenews bach_js-jean-sebastianNOËL 2020. Célébrons le temps de NOËL… avec Jean-Sébastien Bach et ses 5 partitions dédiées à la naissance de Jésus et qui compose désormais un ensemble d’une saisissante unité. Cycle miraculeux d’invention et de dramatisme, l’oratorio de Noël (Weihnachts Oratorium) est bien un opéra sacré. JS Bach montre une imagination vive, proche du sens spirituel de ce temps de l’année béni entre tous.

L’opéra sacré de Jean-Sébastien Bach

Noël 2020 : Jordi Savall sublime JS BachNe prenons que la construction et la progression dramatique de la Partie IV. Le choeur d’ouverture (avec cuivres rutilants et subtilement pastoraux) concilie idéalement la tendresse et la victoire, celle du Christ dont on célèbre la naissance. JS Bach affectionne l’effusion admirative : il se place du côté des bergers enclins à adorer comme un petit frère, l’Enfant nouveau né. Puis, expression de l’âme fervente du croyant, la basse accompagnée par le choeur recueille tous les sentiments que produit l’événement natal : questionnement et sens de ce miracle dans le coeur de chacun, ému voire troublé par la Naissance inespérée. L’espoir et la tendresse culminent dans l’air de la soprano, en dialogue avec le hautbois, – optimisme et là aussi tendresse éperdue ; tandis que le ténor et son non moins célèbre air (d’extase mystique « Ich will nur dir zu Ehren leben… / Je veux vivre pour ta seule gloire ») fixe avec une tension dramatique manifeste (accompagnement du violon et de l’alto en duo), l’ardeur presque inquiète du chrétien qui veut adorer Jésus. L’enchaînement de ces 4 séquences relève du miracle, fruit du génie musical et dramatique de JS BACH.

Version recommandée : nouveauté éditée par Alia Vox sous la direction de Jordi Savall, live réalisé en décembre 2019 (Barcelone). LIRE notre critique complète du Weihnachts Oratorium de JS Bach par Jordi Savall (2 cd Alia Vox) – CLIC de CLASSIQUENEWS de Noël 2020

LIRE aussi notre présentation et annonce du coffret Weihnachts Oratorium de JS Bach par Jordi Savall

CD événement, annonce. JS BACH : Weihnachts / Noël Oratorium (Jordi Savall, 2 cd live recording, déc 2019)

JS-BACH-weihnachts-oratorium-oratorio-de-noel-cd-savall-nations-catalunya-alia-vox-cd-critique-ALIA-VOX-critique-cd-classiquenews-AVSA9940COVEROratoriPREPCD événement, annonce. JS BACH : Weihnachts / Noël Oratorium (Jordi Savall, 2 cd live recording, déc 2019). Fin mai 1723, Jean Sébastien Bach devenu kantor des quatre églises du centre historique de Leipzig, conçoit une série de cantates pour les célébrations de Noël et du nouvel An ; en résultent les 6 cantates, écrites courant 1733, qui forment aujourd’hui l’oratorio de Noël, en particulier dans  deux écrins principaux : les églises Thomaskirche et Nikolaikirche. Ainsi sont fêtés 7 jours : le 25 jour de Noël, le 26 Saint Etienne, lendemain de Noël, le 27 jour de la Saint Jean l’Évangéliste, le dimanche avant la Saint-Sylvestre, le 1er janvier, le dimanche avant l’Épiphanie, et enfin le 6, jour de l’Épiphanie. En 1734, le hasard fit que le 26 fut un dimanche et Bach n’eut qu’à écrire 6 cantates au lieu de 7, pour couvrir tous les services de ces festivités. Jordi Savall montre comment Bach réutilise le matériel purement orchestral composé précédemment pour le Collegium Musicum (académie profane de musique dont il devient le directeur 1729). Soucieux d’expressivité et d’articulation, de souffle fervent aussi, le geste du chef restitue la profonde unité qui structure un ensemble pourtant composé et conçu de façon séparée. La cohérence dérive aussi des livrets écrits par le poète Picander, pseudonyme de Christian Friedrich Henrici (1700-1764), alors employé au service postal de Leipzig : Bach l’a aussi sollicité pour des oeuvres capitales tels la Passion selon Saint Matthieu, Saint Marc, l’oratorio de l’Ascension, la Cantate du Café…

En décembre 2019, Jordi Savall dirige sa fidèle troupe de La Capella Reial de Catalunya, du Concert des Nations (Manfredo Kraemer, concertino) et un plateau de solistes, au Palau de la Musica à Barcelone, les 17 et 18 déc 2019. Le chef catalan réussit à exprimer non plus le doute de la croyance mais l’espérance et la joie que suscite désormais une épopée musicale du temps de Noël… Prochaine critique complète dans le mag cd dvd livres de classiquenews.


 

————————————————————————————————————————————————–

 

Précédent CD critiqué de JORDI SAVALL sur CLASSIQUENEWS.COM :

CD événement, CLIC de CLASSIQUENEWS : Alcyone de Marin MARAIS : Lire notre critique complète ici : http://www.classiquenews.com/cd-evenement-critique-marais-alcione-jordi-savall-3cd-alia-vox-2017/
Intégré dans notre sélection de Noël 2020

 

 

 

PLUS D’INFOS sur le site d’ALIA VOX : https://www.alia-vox.com/fr/catalogue/pre-order-j-s-bach-weihnachts-oratorium/

Oratorio de Noël de Jean-Sébastien Bach

koopman-oratorio-Bach-classiquenews-ton-koopman-dirige-labo_603x380France Musique. Bach : Oratorio de Noël. Vendredi 25 décembre 2015, 14h. Ton Koopman dirige l’Amsterdam Baroque Orchestra dans l’un des sommets liturgiques conçus par Bach pour le temps de Noël. L’ensemble, ambitieux et même vaste, d’une durée totale de 2h30 environ, comprend six parties, parfaitement liées entre elles par un sujet unique, se déroulant avec cohérence de l’une à l’autre. Bach a conçu le cycle pour les 6 jours de fête du temps de Noël 1734/1735. L’ensemble fut créé dans les églises Thomaskirche et Nicolaikirche de Leipzig, sur un livret aujourd’hui attribuable à Picander, mais sans véritable preuves. Le fil conducteur est donné par le ténor qui raconte, narre, fidèle médiateur et récitant de l’histoire de la Nativité, depuis le recensement de Béthléem, jusqu’à l’adoration des mages. Chaque partie était chantée, un jour après l’autre, et non successivement en un tout continu, du 25 décembre 1734, jour de Noël, jusqu’au 6 janvier 1735, pour l’Epiphanie. En dramaturge respectueux des Saintes écritures (Passion de Saint-Mathieu et Passion de Saint-Luc), Bach qui a manifestement collaboré au livret, et au choix des textes, structure musicalement son cycle liturgique en citant par intermittence les mêmes familles d’instruments, d’un tableau à l’autre : ainsi, le corps des trompettes en ré, dans les parties I, III, VI.  Les parties I, II, III narrent la prochaine délivrance de Marie, la naissance de Jésus (I) ; l’Annonciation aux bergers (II) ; l’invitation vers Bethléem (II) ; la Troisième partie comporte l’air pour alto, le seul air original de l’Oratorio qui ne soit pas un réemploi d’une mélodie prise dans une cantate précédente : un air où Marie prend la parole et déclare “Renferme mon coeur ce doux miracle…” ; la circoncision (IV) : les mages d’Orient à Jérusalem et l’inquiétude d’Hérode à la nouvelle de la naissance de l’Enfant (V) ; la marche et l’adoration des mages (VI). Le cycle se termine par un choral de triomphe, entonné par la trompette dont la partie de soliste fut composée par Bach pour le virtuose Gottfried Reiche, l’un des musiciens de l’orchestre que le compositeur dirigeait à Leipzig.

France Musique, le 25 décembre 2015 à 14h. Concert donné le 21 décembre 2014 en l’Eglise St Martini, à Brunswick (Braunschweig) en Basse Saxe (Allemagne)

Jean-Sébastien Bach
Oratorio de Noël BWV 248
Yetzabel Arias Fernandez, Soprano
Tilman Lichdi, Ténor
Klaus Mertens, Basse
Maarten Engeltjes, Contre-ténor
Amsterdam Baroque Orchestra
Ton Koopman : Chef d’orchestre