Symphonie Jupiter de Mozart (Les clefs de l’orchestre / JF ZYGEL)

MOZART wolfgang vienne 1780 1790 classiquenews 1138381-portrait-wolfgang-amadeus-mozartFRANCE 5, 22 juin 2019. MOZART : Symphonie n°41. Les Amateurs de musique classique et en particulier orchestrale seront comblés par cette reprise des clefs de l’orchestre, animé par Jean-François Zygel : samedi 22 juin 2019 à 22h25, place à l’ultime symphonie de Mozart, aboutissement de sa trilogie orchestrale (complétée par les symphonies 39 et 40) : la fameuse symphonie n°41 dite « Jupiter ».  Mendelssohn disait de 41e et dernière symphonie de Mozart qu’elle était « le modèle immortel de la symphonie ». Ce n’est pas Mozart qui l’a appelé Jupiter, mais un organisateur de concert du début du XIXè siècle. Ce nom « Jupiter » symbolise pourtant bien le caractère glorieux, rythmique, plein d’énergie et de lumière de cette symphonie portée par l’idéal maçonnique et les valeurs des Lumières propre aux années 1780. La symphonie n°41 a été composée à Vienne durant l’été 1788. Elle clôt un ensemble de 3 grandes symphonies qui seront les dernières de Mozart, sa légendaire trilogie qu e les plus grands chefs ont traité, non sans en dévoiler et l’unité artistique, et la profondeur spirituelle. De Nikolaus Harnoncourt… à la cheffe excellente Debora Waldman et son orchestre Idomeneo.

SAMEDI 22 JUIN 2019 à 22.25 LES CLEFS DE L’ORCHESTRE
Au programme, les Clefs de l’orchestre, émission proposée par Jean-François Zygel, qui popularise depuis des années la musique classique.

La Symphonie 41 Jupiter de Mozart  – samedi 22 juin à 22h25

La Rhapsodie Espagnole de Ravel – samedi 29 juin à 22h25.

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

VOIR aussi Debora Waldman dirige l’orchestre IDOMENEO : MOZART, opéra et dernière symphonie Jupiter :

https://www.youtube.com/watch?v=X0aEHqx5jnM

LIRE aussi

CD. Mozart : 3 dernières Symphonies n°39,40, 41. Nikolaus Harnoncourt, Concentus Musicus Wien, décembre 2012, 2 cd Sony classical / Avant de mourir, le chef autrichien nous laisse une lecture éblouissante et spirituelle des 3 symphonies ultimes de Mozart, conçues comme les volets d’un ORATORIO instrumental…

http://www.classiquenews.com/cd-mozart-3-dernieres-symphonies-n3940-41-nikolaus-harnoncourt-concentus-musicus-wien-decembre-2012-2-cd-sony-classical/

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

NE PAS MANQUER ensuite  SAMEDI 29 JUIN  2019 à 22h25

FRANCE 5. La Rapsodie espagnole de Ravel – samedi 29 juin à 22.25

Ravel a subi une influence hispanique par sa mère, d’origine basque, qui lui chantait souvent des mélodies de son pays. De plus, à l’époque, l’Espagne est à la mode chez les compositeurs français : pendant que Ravel compose sa Rapsodie espagnole, Debussy compose les trois volets de son triptyque symphonie Iberia.

Jean-François Zygel détaille les motifs, les rythmes, les formes de chacun des mouvements : la Rapsodie Espagnole, composée en 1907 par le musicien alors âgé de 32 ans, est une musique qui se vit de l’intérieur, une oeuvre typiquement espagnole, colorée et chatoyante.

A VENIR sur France 5, été 2019, captations des Chorégies d’Orange, du Festival d’Avignon et de nombreux événements musicaux… 

Les Clefs de l’orchestre et JF Zygel sur France 5

jean-francois-zygel_c_1_jpg_681x349_crop_upscale_q95FRANCE 5. Les Clefs de l’Orchestre, JF Zygel, les 14, 21, 28 août 2016. Jean-François Zygel et l’Orchestre philharmonique de Radio France sont de retour sur France 5 avec plusieurs inédits, nouveaux sujets qui revisitent et décortiquent les oeuvres majeures de la musique classique. Rachmaninov le 14 août ; Mozart, le 21 ;Moussorgski le 28 août prochains… professeur éclairé, éloquent, à l’érudition accessible, le pianiste improvisateur Jean-François Zygel dévoile la fabrique et les secrets de conception des grande sages orchestrales du classique. Cet été, pour les 3 derniers dimanches d’août 2016, soit à partir de 22h40, France 5 se met au classique et vous fait explorer la musique de l’intérieur : découvrir, comprendre, se délecter, telles sont les étapes jouissives des « Clefs de l’orchestre » sur France 5… 3 rvs incontournables.

Danses symphoniques
de Rachmaninov
DIMANCHE 14 AOUT 2016 à 22h45
(durée : 1h20)

De Rachmaninov, on connaît d’abord les grandes Å“uvres pour piano : les virtuoses jouent les études tableaux, les amateurs préfèrent les préludes et les amoureux du monde entier se déclarent au son de l’un des quatre concerto pour piano. Rachmaninov n’était pas seulement compositeur, c’était aussi un des plus grands pianistes du XXème siècle.

Les clefs de l'orchestre de Jean-François ZygelEn  1940, exilé aux Etats-Unis, il compose sa dernière Å“uvre, son testament musical: “Les Danses Symphoniques”, concues quelques années avant sa mort et dont il disait qu’elles étaient  : « ma dernière étincelle ». À l’origine, le compositeur voulait appeler ses Danses,  ”Danses fantastiques”;  il aurait baptisé les trois mouvements respectivement : midi en référence aux moments de la journée mais également aux phases de la vie, auquel il associe deux autres volets tout autant emblématiques : crépuscule et minuit. L’œuvre est donc structurée telle un triptyque d’essence poétique symboliste et fantastique; musicalement de facture classique… Le cycle  reste  plein de mystère, révélant dans un mouvement rétrospectif intime la profonde mélancolie du musicien expatrié de sa Russie natale et aussi ce flamboiement sensuel et dramatique qui déjà du temps de la fin de ses études à Moscou, l’avait propulsé de façon spectaculaire sur la scène lyrique : ses opéras de jeunesse anormalement peu joués en témoignent : Alenko, Le chevalier Ladre, Francesca da Rimini. … de ce formidable triptyque de la jeunesse cette fois témoigne un excellent dvd miroir d’un jeune génie né pour le drame post romantique,  sombre, lugubre, enivré. …

Danses symphoniques de Rachmaninov. Avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France, Direction : Joshua Weilerstein — Enregistré le 28 et 30 mai 2015 à l’auditorium de la Maison de la Radio. Réalisation : Colin Laurent

Symphonie n°25 de Mozart
DIMANCHE 21 AOUT 2016 à 22.45
(durée : 1h)

Mozart n’a que 17 ans quand il compose la Symphonie n°25. Le thème de son premier mouvement est l’un des plus connus de la musique, c’est par lui que commence “Amadeus”, le film de Milos Forman. Comme le dit Jean-François Zygel, c’est « une symphonie étonnante, théâtrale, étincelante ».  On est loin d’une simple Å“uvre de jeunesse – Mozart y joue avec les codes : l’œuvre est un prototype, un champ d’expérimentation.

Car malgré sa jeunesse, Wolfgang Mozart ose tout et bouscule les codes : 2 hautbois, 4 cors et les cordes (plus deux bassons dans le second mouvement) – et c’est tout, pas de cuivres ni de clarinettes ou de timbales comme dans les orchestres classiques.  Mozart cherche une sonorité d’orchestre singulière avec laquelle il puisse construire en musique des personnages de théâtre. La Symphonie n°25 est un « opéra sans parole », dont chaque thème dessinerait en musique un personnage… Ainsi se précise une tendance précoce pour la subtile et secrète caractérisation dramatique de l’orchestre même sans chanteurs et sans mise en scène, sans situation visuellement explicite, Mozart fait parler et jouer  les instruments. c’est aussi la vision lyrique symphonique défendue avec quelle subtilité par la chef d’orchestre Debora Waldman dans le programme Pur Mozart où la fondatrice de l’orchestre Idomeneo dirige alternativement ouverture, airs d’opéras et symphonie de Mozart. Voir notre reportage video Debora Waldman et Idomeneo jouent Mozart

Symphonie n°25 de Mozart. Avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France. Direction : Ton Koopman -Enregistré le 26 et 27 juin 2015 à l’auditorium de la Maison de la Radio- Réalisation : Jean-Pierre Loisil en coproduction avec Radio France.

MOUSSORGSKI : Tableaux d’une exposition
Les Tableaux d’une exposition de Moussorgski (dans l’orchestration de Maurice Ravel)
DIMANCHE 28 AOUT 2016  à 22.45
(durée : 1h10)

En 1873, le compositeur Modeste Moussorgski pleure son ami peintre disparu Viktor Hartmann. Un an plus tard, il écrit une Å“uvre pour piano en dix mouvements qui reproduit en musique l’idée d’une visite d’une exposition de tableaux de Hartmann. Concordance artistique : 1874 est l’année majeure de la première exposition impressionniste à Paris.

En 1922, Maurice Ravel entreprend d’orchestrer pour un grand orchestre « les Tableaux d’une exposition», et l’œuvre devient mondialement célèbre. A partir de Ravel, ils seront des milliers à s’amuser à « ré-orchestrer » les « Tableaux ». Classique, Rock, jazz, psychédélique, les « Tableaux » seront mis à « toutes les sauces ». Même Michael Jackson s’est amusé avec un extrait des « Tableaux » dans son album History.

Jean-François Zygel, avec la complicité de l’Orchestre Philharmonique de Radio France revient à l’origine de cette Å“uvre dramatiquement ciselée car Moussorgski prend prétexte de chaque tableau de l’exposition pour en exprimer le drame et l’ancrage dans les mythes et légendes russes. Cest tout un univers qui surgit sorcière et bestiaire fantastique, architecture médiévale saisissante et emblématique. Rave ne dénature en rien la force évocatrice du compositeur russe : son orchestration toute en finesse souligne au contraire le génie expressif et mélodique du plus grand compositeur russe à l’opéra avant Tchaikovski.  Repartir de la version pour piano, écouter et explorer la version de Ravel mais aussi des orchestrations plus rares, autant de pistes mises en place par Jean-François Zygel pour montrer le génie de l’écriture pour orchestre de Ravel et les artifices utilisés par d’autres pour se réapproprier la promenade musicale imaginée par Moussorgski. La palette des timbres du Philharmonique de Radio France se met au diapason de raffinement et de l’extrême sensibilité ravélienne;  de sorte que pour tous les orchestres, la partition ravélienne est à la fois défi et accomplissement.

Jean-François Zygel avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France dirigé par Marzena Diakun.