3 Concerts du Festival Présences 2016

oggi l italia presences 2016 festival musique contemporaine VIGNETTEPARIS. 3 concerts du Festivals Présences, Maison de la Radio, les 9, 10 et 11 février 2016. Suite de l’immersion exceptionnellement riche au sein de l’écriture contemporaine italienne, proposée par Radio France. Selon son fil conducteur 2016, “Oggi l’Italia”, aujourd’hui l’Italie, Présences, le festival de la création musicale de Radio France, propose trois concerts événements les 9 (ce soir, 20h, Studio 104), 10 et 11 février prochains.

Festival Présences 2016 à ParisCe soir, mardi 9 février 2016, (Studio 104, 20h), l’ensemble Multilatérale et Les Solistes XXI interprètent Filidei (Finito ogni gesto), Momi (Almost Requiem), surtout en création mondiale, Visio d’Edith Canat de Chizy, et Fogli d’Iride de Stefano Bulfon (commande de Radio France). Informations et réservations : sur le site du festival Présences 2016 / Maison de la Radio

Festival Présences 2016 à ParisMercredi 10 février 2016 (Studio 104, 20h30). L’ensemble 2E2M joue 3 créations mondiales : Canzona de Francesco Filidei, Troglodyte Angels Clank By de Clara Iannotta et Déshabillage impossible de Francesca Verunelli, aux côtés de Trazos d’Aureliano Cattaneo. Pierre Roulier, directeur musical met en lumière les jeunes compositeurs les plus brillants et originaux de la nouvelle génération des créateurs contemporains en Italie. Ianotta défriche, explore de nouvelles formes ; Verunelli s’affranchit de l’électroacoustique pour traiter une manière d’épure instrumentale ; Filidei réinvente le jeu instrumental en lui associant des sonorités inédites et troublantes…

Festival Présences 2016 à ParisJeudi 11 février 2016 (Auditorium, 20h). L’Orchestre national d’Île de France (Enrique Mazzola, direction) créent une nouvelle oeuvre en première mondiale : Sérénade sur la modulation des vents de Alberto Colla (commande de Radio France) ; mais aussi entre autres, Metabolai de Marco Stropa, Times like that d’Ivan Fedele, Un leggero ritorno del cielo de Stefano Gervasoni… Qui a dit que la musique contemporaine n”était que pure extrapolation conceptuelle ? Rien de tel, après “Bread, Water and Salt” de Francesconi, d’après les discours de Mandela, – concert inaugural de Présences 2016, ce 5 février dernier-, voici donc Times Like That où Fedele s’inspire des discours d’Obama, Lech Walesa et Aung San Kyi… La liberté qui y est chantée, exprimée, célébrée est d’autant plus précieuse et nécessaire qu’elle permet l’acte de création. Enfin la pièce de Bruno Maderna (Serenata per un satellite – Musik of Gaiety) rend hommage aux virginalistes anglais du XVIè/XVIIème…

boutonreservationParis, 3 concerts du Festivals Présences 2016. Les 9, 10 et 11 février 2016 (Studio 104, Auditorium de la Maison de la Radio). Informations, réservation sur le site du Festivals Présences 2016 / Maison de la Radio, Paris

oggi l italia presences 2016 festival musique contemporaine VIGNETTEVOIR aussi notre reportage exclusif Festival Présence 2016, “Oggi l’Italia !”, avec Jean-Pierre Derrien, Luca Francesconi, Lara Morciano, Sofi Jeannin… Festival Présence 2016, Oggi l’italia, du 15 au 14 février 2016. Informations et réservation sur le site de la Maison de la Radio / Festival Présence 2016. 

Présences 2016, concert n°5 : créations de Cattaneo et Movio. Francesconi, Grisey et Romitelli.

MDI ensemble (c)Mario TedeschiPARIS, Festival Présences 2016. Ce soir, Studio 105, 20h : créations Cattaneo, Movio. Grisey et Romitelli. 5ème volet de l’exploration par le public parisien des écritures contemporaines italiennes… Ce soir pour le concert n°5 du Festival Présences 2016 de Radio France, le Studio 105 de la Maison de la Radio à Paris accueille plusieurs créations attendues signées Cattaneo et Movio, mais aussi plusieurs autres oeuvres de Luca Francesconi (compositeur mis à l’honneur en 2016 : ainsi ses 2 partitions sont jouées, “Charlie Chan” pour alto et “Animus II”) et aussi Romitelli (“Domeniche alla periferia dell’imperio”, hommage à Gérad Grisey )et Grisey (“Vortex Temporum I,II,III”). On connaît à présent le souci de Luca Francesconi pour revenir à une écriture “corporelle”, c’est à dire plus incarnée, humaine comme organique, faisant le bilan critique – comme un archéologue- des années de “diktact” dogmatique où le concept et un trop plein de cérébralisme étaient de mise. A l’intellect, il préfère no sans raison, la musique du corps. Ses œuvres signeraient-elle (enfin) le grand retour d’une musique contemporaine plus accessible pour le grand public ?
La première soirée inaugurale qui présentait la création française de “Bread, Water and Salt” d’après les premiers discours de Mandela (avec la soprano sud africaine Pumeza qui l’avait créée précédemment en octobre 2015 à Rome) fut un grand moment de musique contemporaine, où la conscience d’un destin hors normes et exemplaire, exprimé par la voix de la soliste et du chœur, restituait la présence physique du combat mené, entre souffrance, ténacité et espérance. Un hymne “pour la fraternité” selon l’auteur.

Festival Présences 2016 à ParisCe soir, lundi 8 février au Studio 105 (20h), autre temps fort, place aux deux créations des Italiens Aureliano Cattaneo (né en 1974) et de Simone Movio qui a suivi le cursus de l’Ircam (composition et informatique musicale en 2010-2011). Présences 2016 programme aussi Fausto Romitelli, disparu trop tôt (2004) et qui a travaillé à partir de l’écriture spectrale transmise par Grisey (également représenté ce soir avec Vortex Temporum I,II,III). La partition de Romitelli est d’ailleurs un hommage à Grisey. Il s’agit donc aussi d’une histoire de filiation, d’hommage, de fraternités artistiques… Fabuleux programme, ouvert, généreux, inédit que cette soirée dont l’écriture des 5 compositeurs affichés est défendue par l’ensemble invité, MDI, soit 6 instrumentistes qui cultivent la précision, l’intensité, l’écoute collective à un très haut degré d’accomplissement.

Les références à l’essence de la musique de chambre sont multiples dans ce programme des six musiciens de l’ensemble MDI. A-t-on besoin d’un titre emblématique pour s’en convaincre ? Aureliano Cattaneao choisit Insieme (ensemble).

Aureliano Cattaneo : 
Insieme (CF – CRF/Milano Musica)
Luca Francesconi :
Charlie Chan pour alto
Simone Movio
: Logos II (CM-CRF/Milano Musica)
Luca Francesconi: 
Animus II
Fausto Romitelli: 
Domeniche alla periferia dell’Impero (Hommage à Gérard Grisey)
Gérard Grisey: 
Vortex Temporum I, II, III

Ensemble MDI
Sonia Formenti, flûte
Paolo Casiraghi, clarinette
Lorenzo Gentili-Tedeschi, violon
Paolo Fumagalli, alto
Giorgio Casati, violoncelle
Luca Leracitano, piano
Benjamin Miller, réalisation informatique musicale GRM

 

 

 

 

boutonreservationRAPPEL : LE PASS PRESENCES 2016. L’achat du Pass Présences au tarif unique de 15 € vous donne accès à tous les concerts du festival, dans la limite d’une place par concert et par pass et dans la limite des places disponibles.
Infos et réservation sur le site du Festival Présences 2016, Maison de la Radio à Paris

 

Toutes les modalités de réservations sur le site de la Maison de la Radio / Festival Présences 2016, “Oggi l’Italia”, du 5 au 14 février 2016

 

 

VOIR aussi notre reportage vidéo exclusif Présences 2016, Oggi l’Italia, du 5 au 14 février 2016 (Présentation du festival Présence 2016 par Jean-Pierre Derrien, conseiller artistique, entretiens exclusifs avec les compositeurs Luca Francesconi et Lara Morciano à propos d’une école italienne de musique contemporaine…© studio CLASSIQUENEWS.COM

 

 

 

Festival Présences, concert 1. Francesconi, Dutilleux

Capture d’écran 2016-01-04 à 08.38.24Festival Présences 2016. Francesconi, Dutilleux… Le 5 février, 20h. Paris, Maison de la Radio. Auditorium. 4 compositeurs sont au programme du premier concert Présences 2016, engageant toutes les ressources musicales et humaines maison (Maîtrise, Chœur et Orchestre Philharmonique de Radio France). Mikko Franck ouvre la 26 ème édition du festival Présences avec un programme nourri d’inspirations diverses : symbolique chez Thierry Pécou, poétique avec Fausto Romitelli, prophétique avec Bread, Water and Salt de Luca Francesconi d’après des fragments signés Nelson Mandela. Avec, pour conclure, un classique du XXe siècle, qui célébrera le centenaire de son auteur : Timbres, espace, mouvement de Dutilleux. LIRE aussi notre présentation complète du Festival Présences 2016, Oggi l’Italia, du 5 au 14 février 2016.

Festival Présences 2016 : Oggi l’Italia. CONCERT 1 / 14

Festival Présences 2016 : Oggi l’Italia
Paris, Maison de la Radio. Auditorium
Vendredi 5 février 2016, 20h
Concert inaugural : 1 / 14

Luca Francesconi
Bread, Water and Salt* (CF, CRF/Fondation Santa Cecilia)

Thierry Pécou
Soleil rouge** (CM, CRF/Opéra de Rouen Normandie)

Henri Dutilleux
Timbres, espace, mouvement ou La Nuit étoilée

Fausto Romitelli
The Poppy in the Cloud

Pumeza Matschikiza soprano*
Hakan Hardenberger trompette**

Maîtrise, Choeur et Orchestre Philharmonique de Radio France
Sofi Jeannin chef de choeur
Mikko Franck direction

Les réservations pour ce concert (gratuit) seront ouvertes à partir du 23 janvier 2016

Réservations, informations, modalités pratiques :
http://www.maisondelaradio.fr/evenement/festival-presences/presences-2016-italie-1

Concert diffusé en direct sur France Musique

Ivan Fedele à Présences 2016

Fedele foto-Masotti-FEDELE-due_bra_1_180x180Ivan Fedele (né en 1953). Formé dès 10 ans au Conservatoire de Milan comme Luca Francesconi, Ivan Fedele, doué pour le piano, suit aussi l’enseignement d’Azio Corghi et de Franco Donatoni. Corghi le mène au bout du chemin de l’écriture, lui révélant “tout les secrets du répertoire”. A Paris dans les années 80 pour étudier à l’Ircam, Fedele intègre très vite la technologie dans son travail de compositeur ; il découvre la musique spectrale. La relation au Festival Présences se concrétise rapidemment avec la commande successive d’un Concerto pour piano puis pour violoncelle, respectivement pour les éditions de 1994 et 1997.

Concerts Présences 2016. Les 11, 12 et 13 février 2016 seront jouées plusieurs partitions d’Ivan Fedele : le 11 février (Orchestre national d’île de France : Times like that), puis surtout (création française) respectivement : Lexikon II par le Philharmonique de Radio France, le 12 février ; puis ce sont deux oeuvres, Palimpsest et Moroloja kè erotika (également en création française), le samedi 13 février (Studio 104, 17h) par le Quatuor Prometeo. Enfin, Syntax, même jour, même lieu à 20h (par le Philharmonique de Radio France).

Le panthéon de Fedele comprend Stravinsky, Webern (il a la révélation en écoutant les Variations opus 27 en 1965 à 27 ans), mais aussi Domenico Scarlatti, Beethoven et Bartok, les français Boulez et Grisey, sans omettre, le maître du chromatisme exacerbé, Gesualdo pour lequel il finit d’écrire un quatuor – hommage.

L’engagement d’Ivan Fedele se réalise dans l’enseignement (selon la discipline que lui a inculqué Donatoni), c’est une éthique qui prolonge et complète son activité de compositeur. Et c’est un vrai bonheur pour le pédagogue de voir que ses élèves sont programmés comme lui à Présences 2016 : Marco Momi, Lara Morciano, Stefano Bulfon, Sébastien Rivas, Pasquale Corrado… Francesconi aurait pu faire sienne sa devise ” ma liberté, au bout du compte, est la valeur qui m’engage le plus au sein de la société”… et de rajouter, d’une indépendance triomphale : “l’œuvre personnelle d’abord ; la commande, c’est ce qui arrive après”. Pour autant, l’homme libre définit sa culture propre par un enracinement selon ses rencontres, ses voyages et  sa propre sensibilité ; Ivan Fedele définit la musique italienne par son articulation, la couleur, la clarté de l’harmonie et aussi… “le jeu imprévisible”, car “le contrepoint n’est pas que flamand, voyez Palestrina!”.

Ivan Fedele avoue l’influence sur son écriture  de Donatoni et Berio, Messaien et les Spectraux ; il veille à prendre de la distance avec les contemporains germaniques qui cultivent à outrance et de façon systématique l’esthétique du son bruité.

Les citations et extraits des propos recueillis proviennent d’un entretien du compositeur avec Christian Wasselin publié dans le dossier de presse du Festival Présences 2016.

Concert Présences 2016 – 1 : Francesconi, Dutilleux

Capture d’écran 2016-01-04 à 08.38.24Festival Présences 2016. Francesconi, Dutilleux… Le 5 février, 20h. Paris, Maison de la Radio. Auditorium. 4 compositeurs sont au programme du premier concert Présences 2016, engageant toutes les ressources musicales et humaines maison (Maîtrise, Chœur et Orchestre Philharmonique de Radio France). Mikko Franck ouvre la 26 ème édition du festival Présences avec un programme nourri d’inspirations diverses : symbolique chez Thierry Pécou, poétique avec Fausto Romitelli, prophétique avec Bread, Water and Salt de Luca Francesconi d’après des fragments signés Nelson Mandela. Avec, pour conclure, un classique du XXe siècle, qui célébrera le centenaire de son auteur : Timbres, espace, mouvement de Dutilleux. LIRE aussi notre présentation complète du Festival Présences 2016, Oggi l’Italia, du 5 au 14 février 2016.

Festival Présences 2016 : Oggi l’Italia. CONCERT 1 / 14

Festival Présences 2016 : Oggi l’Italia
Paris, Maison de la Radio. Auditorium
Vendredi 5 février 2016, 20h
Concert inaugural : 1 / 14

Luca Francesconi
Bread, Water and Salt* (CF, CRF/Fondation Santa Cecilia)

Thierry Pécou
Soleil rouge** (CM, CRF/Opéra de Rouen Normandie)

Henri Dutilleux
Timbres, espace, mouvement ou La Nuit étoilée

Fausto Romitelli
The Poppy in the Cloud

Pumeza Matschikiza soprano*
Hakan Hardenberger trompette**

Maîtrise, Choeur et Orchestre Philharmonique de Radio France
Sofi Jeannin chef de choeur
Mikko Franck direction

Les réservations pour ce concert (gratuit) seront ouvertes à partir du 23 janvier 2016

Réservations, informations, modalités pratiques :
http://www.maisondelaradio.fr/evenement/festival-presences/presences-2016-italie-1

Concert diffusé en direct sur France Musique

Paris, Festival Présences 2016 : Oggi l’Italia !

maison de la radio logoFestival Présences 2016. Du 5 au14 février 2016. Oggi l’Italia : Aujourd’hui l’Italie. Suite du grand tour européen des manières musicales dans le monde. Après la Méditerranée (2013), Paris – Berlin (2014), les deux Amériques (2015), le festival Présences de Radio France interroge en février 2016 la création musicale italienne. Voilà longtemps déjà que l’idée même de musique officielle, cristallisée autour d’un sentiment national, s’est diluée avec la mondialisation des échanges, des croisements culturels, des déplacements. Le festival Présences nous parle surtout d’individualités fortes et d’expériences… de parcours personnels. Dans les faits, dès le XVIè, tout cela avait cours comme le cas d’Adriaen Willaert nous le rappelle : né à Brugges, le compositeur fait carrière à Ferrare et Milan avant de de venir maître de chapelle à San Marco de Venise où il meurt… Pourtant malgré la diversité des itinéraires, la mémoire se souvient du passé qui a fait de l’Italie au début du XVIIè, le creuset où est né l’opéra. Tous les compositeurs italiens savent articuler leur langue depuis Monteverdi, ils y apportent une couleur éminemment dramatique et sensuelle. Filidei (né en 1973) vient de créer son opéra Giordano Bruno à Porto et Strasbourg (festival Musica 2015)… quand à l’inverse, quittant la plasticité de l’italien, Luca Francesconi prépare son prochain opéra inspiré de Balzac,… en français. Quoiqu’il en soit l’opéra inventé en Italie pèse de tout son poids dans l’imaginaire musical des compositeurs et Berio (auquel fut consacré le festival Présences 1997) disait lui-même :…” qu’il faut vivre dans l’esprit de la fin de la Renaissance et des débuts du Baroque, dans l’esprit de Monteverdi qui inventait la musique des trois siècles à venir”.

 Festival Présences 2016 à Paris

 

 

Présences 2016 : dans le sillon de Berio, Maderna, Nono, le meilleur de la créativité musicale italienne est à Paris

Francesconi, Fedele, Stroppa… les Italiens à Paris

 

 

radio france maison_de_la_radioDe fait en l’absence d’une figure tutélaire clairement fédératrice, comme Verdi pour le XIXè, dominent la seconde moitié du XXè : Maderna, Nono, Berio. Filidei outrepasse les époques et le temps des filiations et préfère se réclamer directement de Puccini (que l’on tenait pourtant il y a encore quelques années pour le musicien bourgeois et larmoyant par excellence). Tout en saluant la mémoire éternelle des anciens dont Gesualdo, créateur atypique et mythe inclassable, Présences 2016 (Oggi l’Italia) n’oublie pas, outre les créateurs déjà cités, deux figures particulièrement actives et reconnues aujourd’hui : Ivan Fedele (ainsi que ses élèves : Marco Momi, Lara Morciano, Stefano Bulfon, Pasquale Corrado et Sebastian Rivas…) et Luca Francesconi (tous deux directeurs successifs de la Biennale de Venise), sans omettre Franco Donatoni, le raffinement de Salvatorre Sciarrino ou Fausto Romitelli, disparu trop tôt.

Festival de personnalités, Présences aime saluer et dévoiler les singularités à part, comme celle du solitaire Marco Stroppa, de Clara Iannotta (émule de Helmut Lachenmann), Francesca Verunelli (et son écriture du temps spécifique).

Depuis Présences 1997 (et la monographie Berio), l’Italie continue de marquer l’imaginaire musical français : avec le recul, Présences 2016 montre par exemple la force et la cohérence de certaines manières comme celles de Francesconi, Fedele, Stroppa, trois créateurs qui garderont une place importante dans la création contemporaine.

Exposition Henri Dutilleux pendant le festival 2016. Résonances fécondes, Présences 2016 met en regard Italiens et Français, et parmi ces derniers, celles et ceux qui ont séjourné en Italie (Jacques Lenot, Henri Dutilleux, Prix de Rome 1938 dont 2016 marque le Centenaire – une exposition lui sera dédiée le temps du festival) ou ceux qui ont composés sur des textes italiens (Chizy, Grisey d’après les poèmes du peintre de la Renaissance Piero della Francesca).

maison de la radio logoParis, Maison de la Radio / Radio France. Festival Présences 2016, du 5 au 14 février 2016 : Oggi l’Italia… Aujourd’hui l’Italie. 26ème édition. VOIR toutes les infos, programmes, dates et interprètes sur le site du Festival Présences 2016


LIRE aussi nos biographies express dédiées à Luca Francesconi, Ivan Fedele… deux compositeurs formés à Milan, particulièrement mis à l’honneur à Présence 2016