Compte rendu, concert, oratorio. Saintes. Abbaye aux dames, le 14 juillet 2014. Falvetti : Il diluvio universale. Mariana Flores, Rad; Fernando Guimaraes, No; Matteo Bellotto, Dio; Fabian Schoffrin, La Morte; Evelyn Ramirez Munoz, La Giustizia Divina; Magali Arnault Stanczak, L’acqua; Caroline Weynants, La Natura Humana; Keyvan Chemirani, percussion; choeur de chambre de Namur; Cappella Mediterranea, Leonardo Garcia Alarcon, direction.

saintes diluvio universale Alarcon SaintesNombre de compositeurs connus et reconnus de leur vivant tombent ensuite dans l’oubli parfois pendant plusieurs dĂ©cennies voire pendant plusieurs siècles. Tel est le cas de Michelangelo Falvetti (1642-1692) maĂ®tre de chapelle de la cathĂ©drale de Messine, ville oĂą il s’Ă©tait installĂ© après y avoir fait ses Ă©tudes. C’est Ă   Messine, en 1682, qu’a Ă©té crĂ©Ă© son oratorio Il diluvio universale. Falvetti qui connait l’histoire de la ville, punie par le roi d’Espagne après s’ĂŞtre rĂ©voltĂ© contre lui, s’est inspirĂ© de ce tragique Ă©vĂ©nement. Le compositeur messinois a fait appel au librettiste Vincenzo Giattini pour Ă©crire un livret tirĂ© d’un Ă©pisode de l’ancien testament : le dĂ©luge qui dura quarante jours et quarante nuits. Dieu ayant dĂ©cidĂ© de punir le genre humain qui Ă©tait tombĂ© dans une dĂ©bauche, une nĂ©gation de l’existence de Dieu, et une arrogance telles que le châtiment fut exemplaire. Seuls NoĂ©, sa famille et un couple de chaque espèce animale vivant sur terre qui s’Ă©taient, selon le commandement Divin, rĂ©fugiĂ©s sur une arche pouvant les accueillir tous, furent sauvĂ©s du châtiment divin.

 

 

Falvetti : Il Diluvio Universale à Saintes

La Capella Mediterranea offre un concert de première classe

 

TombĂ© dans l’oubli peu après sa crĂ©ation, ce n’est que trois siècles plus tard que I’oratorio il diluvio Universale renait de ses cendres. Leonardo Garcia Alarcon a brillamment ressuscitĂ© le chef d’oeuvre de Falvetti qu’il a dĂ©fendu avec fougue et brio au cours d’une tournĂ©e dĂ©butĂ©e Ă   Ambronay et qui s’achève Ă   Saintes en ce jour de fĂŞte nationale 2014. Pour  dĂ©fendre le chef d’oeuvre de Falvetti Leonardo Garcia Alarcon a invitĂ© des artistes jeunes, talentueux et prometteurs. Par ailleurs le chef et ses musiciens, liĂ©s par une complicitĂ© et une amitiĂ© solides qui se sont renforcĂ©es pendant la tournĂ©e, investissent l’abbatiale avec entrain et gourmandise entrant qui par les nefs latĂ©rales, qui par le choeur, qui par la nef centrale.

Parmi les solistes, les courtes interventions de Evelyn Ramirez Munoz (La Giustizia Divina) et de Magali Arnault Stanczak (L’Acqua) sont marquantes; les deux jeunes femmes ont des voix rondes, larges, chaleureuses et lancent un feu d’artifices Ă©blouissant.

Alarcon_portrait_oblique_250Le couple Mariana Flores (Rad) et Fernando Guimaraes (No) est totalement assorti tant par sa jeunesse fougueuse que par deux voix fraĂ®ches et complĂ©mentaires qui font des rĂ©citatifs et des duos de purs joyaux dramatiques. C’est cependant le contre-tĂ©nor argentin Fabian Schoffrin (La Morte) qui se taille la part du lion en faisant une entrĂ©e très remarquĂ©e grimĂ© et maquillĂ© en “grande faucheuse” dĂ©terminĂ©e  tout rafler sur son passage; si son dialogue avec Caroline Weynants (La Natura Humana) est l’un des grands moments de l’oratorio, c’est sa seconde entrĂ©e, un tambourin  à la main qui se rĂ©vèle ĂŞtre un moment d’anthologie. Shoffrin prend un malin plaisir à chanter et  danser tout en maniant son instrument avec dĂ©lice. Si les interventions de Matteo Bellotto (Dio) sont lĂ©gèrement moins convaincantes elles marquent avec force le mĂ©contentement Divin face  la dĂ©bauche des hommes, leur impiĂ©tĂ©, leur arrogance. DĂ©fauts et pĂ©chĂ©s majeurs qui leur valent une punition exemplaire Ă   laquelle, malgrĂ© tous leurs efforts, ils n’Ă©chappent pas. Et d’ailleurs le choeur de chambre de Namur fait des merveilles dans l’oratorio jouant parfaitement la terreur, la tristesse  la joie du pardon final.

La brillante interprĂ©tation de Il diluvio universale par La Capella MĂ©diterranea lui vaut la seule ovation debout du festival tant le public a Ă©tĂ© sĂ©duit. L’enthousiasme est tel que Leonardo Garcia Alarcon concĂ©de trois bis, rejoignant  ses chanteuses avec une spontanĂ©itĂ© plaisante lors du second bis. Totalement dĂ©chaĂ®nĂ©, Fabian Schoffrin entraĂ®ne le public pour l’accompagner dans un bis endiablĂ©. Il diluvio universale a trouvĂ© en La Capella Mditerranea le meilleur des avocats; espĂ©rons que ce très bel oratorio continuera encore sa carrière avortĂ©e en 1682. Tel est bien le palmarès dĂ©jĂ  mĂ©ritant d’une partition parmi les plus convaincantes rĂ©cemment reexhumĂ©e.

 

 

Saintes. Abbaye aux dames, le 14 juillet 2014. Michelangelo Falvetti (1642-1692) : Il diluvio universale. Mariana Flores, Rad; Fernando Guimaraes, No; Matteo Bellotto, Dio; Fabian Schoffrin, La Morte; Evelyn Ramirez Munoz, La Giustizia Divina; Magali Arnault Stanczak, L’acqua; Caroline Weynants, La Natura Humana; Keyvan Chemirani, percussion; choeur de chambre de Namur; Cappella Mediterranea, Leonardo Garcia Alarcon, direction.

 

 

Leonardo Garcia Alarcon, invité de France Musique, Lundi 13 mai 2013, 7h-23h

Radio.Leonardo Garcia Alarcon, invité de France Musique. Lundi 13 mai 2013, 7h-23h

 

Chef d’orchestre argentin de 37 ans, l’ancien assistant de Gabriel Garrido, Leonardo Garcia Alarcon affirme une belle ardeur, curieuse et gĂ©nĂ©reuse qui lui permet de diriger le rĂ©pertoire baroque avec une sensibilitĂ© communicante. En rĂ©sidence depuis 2010 au Centre Culturel de Rencontre d’Ambronay avec l’ensemble Cappella Mediterranea, il est Ă©galement directeur artistique et chef principal du ChĹ“ur de Chambre de Namur.

Leonardo Garcia Alarcon,

Grand invité de France Musique

Lundi 13 mai 2013, 7h-23h

Alarcon_portrait_oblique_250VĂ©ritable rĂ©sident du Centre Culturel d’Ambronay, il a pu y mener ses rĂ©flexions sur le renouvellement permanent du rĂ©pertoire, et s’investir dans la recrĂ©ation de partitions mĂ©connues aujourd’hui phĂ©nomène musical comme l’oratorio « Il Diluvio Universale » de Michelangelo Falvetti, crĂ©Ă© en septembre 2010 au Festival d’Ambronay avec le ChĹ“ur de chambre de Namur et l’ensemble Cappella Mediterranea.

En septembre 2013, l’actuel directeur du Centre Culturel d’Ambronay Alain Brunet quittera ses fonctions. En organisant cette journée spéciale, France Musique rend également hommage à son travail et son rôle de découvreur, de passeur infatigable.
L’enthousiasme et le charisme de Leonardo Garcia Alarcon s’invitent sur les ondes de France Musique dès 7h du matin pour une journĂ©e spĂ©ciale, avec notamment la diffusion Ă  14h, d’un concert d’œuvres baroques siciliennes de la Cappella Mediterranea enregistrĂ© Ă  Ambronay, format diptyque avec un Matin des Musiciens consacrĂ© Ă  la mĂŞme thĂ©matique. Au programme: la Sicile baroque, Ginestra, baroque et crĂ©ation contemporaine.

Voir notre reportage vidéo Falvetti: Il Diluvio Universale par Leonardo Garcia Alarcon (Ambronay 2010)

VIDEO. Alarcon ressuscite Il Diluvio Universale de Falvetti (Ambronay 2010)

Pour son premier week-end, le festival d’Ambronay 2010 (31è Ă©dition) commencait très fort, en rĂ©alisant la rĂ©surrection d’une oeuvre oubliĂ©e de Michel Angelo Falvetti. le chef Leonardo Garcia Alarcon souligne deux temps forts (Ă©criture du choeur des âmes englouties par les eaux, puis duo extatique des deux intercesseurs, NoĂ© et son Ă©pouse Rad)… Avec Leonardo Garcia Alarcon et Mariana Flores, soprano.