LIVRE Ă©vĂ©nement. ENTRETIEN avec JF LATTARICO : Le chant des bĂȘtes (Classiques Garnier)

lattarico-jean-francois-essai-sur-l'animalite-a-lopera-annonce-livre-critique-opera-classiquenewsLIVRE Ă©vĂ©nement. ENTRETIEN avec JF LATTARICO : Le chant des bĂȘtes (Classiques Garnier). C’est l’un de nos coups de cƓur littĂ©raires de cet hiver, tant la prose de l’auteur reste accessible et remarquablement documentĂ©e ; le sens en outre focuse sur des sujets peu abordĂ©s et pourtant passionnants : le chant des bĂȘtes nous parle de l’image et de la reprĂ©sentation des animaux Ă  l’opĂ©ra. Simples prĂ©textes Ă  roucoulades et autres « effets » expressifs basĂ©s sur l’imitation
 ou prĂ©sence dramatique Ă©gale aux hĂ©ros, s’intĂ©ressant dĂ©jĂ  dans l’histoire du genre lyrique,
à la conscience animale? Jean-François Lattarico, outre qu’il fait partie du staff Ă©ditorial de classiquenews, tĂ©moigne de la vitalitĂ© de la scĂšne lyrique, baroque en particulier, ouvre ici des vastes champs de rĂ©flexion, comme il souligne la pertinence d’une pensĂ©e qui prend en compte la valeur singuliĂšre du vivant et des espĂšces animales, leur signification comme la rĂ©ception de leur reprĂ©sentation.
Pour classiquenews, l’auteur rĂ©pond Ă  3 questions autour des questions et sujets que fait naĂźtre le texte de son nouveau livre


________________________________________________________________________________________________

 

 

CLASSIQUENEWS / CNC : Sur la scĂšne lyrique, que rĂ©vĂšle la prĂ©sence / le chant de l’animal, de la psychologie humaine ?

JEAN-FRANCOIS LATTARICO / JFL : Tout dĂ©pend de la pĂ©riode envisagĂ©e, car l’animalitĂ© n’a pas toujours eu bonne presse et son accession sur les planches lyriques s’est faite tardivement, Ă  la faveur d’une Ă©volution des mentalitĂ©s, dans le domaine scientifique et philosophique notamment. Sa forte prĂ©sence dans l’opĂ©ra contemporain rĂ©vĂšle surtout une contestation de la parole et un retour Ă 
une sorte de musique primitive d’avant le langage: le texte littĂ©raire a tendance Ă  se dissoudre dans une nouvelle dramaturgie du son qui englobe et la parole humaine, parfois rĂ©duite Ă  des borborygmes (dans les opĂ©ras inspirĂ©s par la MĂ©tamorphose de Kafka par exemple, ou par le mythe du Minotaure) et les cris des animaux. L’animal se prĂ©sente ainsi comme un miroir inversĂ© de l’homme, non pas seulement en rĂ©vĂ©lant sa part d’animalitĂ©, mais une communautĂ© d’esprit qui souligne l’incapacitĂ© constitutive du langage Ă  Ă©tablir une solide et exacte communication.

 

 

CLASSIQUENEWS / CNC : Outre les effets expressifs liĂ©s Ă  l’imitation des animaux, parleriez vous aussi de conscience animale abordĂ©e par les compositeurs ?

JEAN-FRANCOIS LATTARICO / JFL : La question de la conscience animale a Ă©tĂ© abordĂ©e Ă  l’opĂ©ra en mĂȘme temps que sa prĂ©sence effective sur scĂšne. Au XIXe siĂšcle, dans les opĂ©ras bouffes d’Offenbach, cette idĂ©e novatrice est traitĂ©e de façon comique et n’en rĂ©vĂšle pas moins une nouvelle prise de conscience qui
coĂŻncide avec une nouvelle maniĂšre d’aborder l’animal notamment dans le domaine littĂ©raire : on leur accorde enfin une identitĂ© propre, ils deviennent des sujets littĂ©raires, et se retrouvent tout naturellement dans les opĂ©ras, genre qui toujours reflĂšte la sociĂ©tĂ© de son temps. Le procĂ©dĂ© de la mĂ©tamorphose ou de la parodie permet d’instiller subtilement dans les consciences cette nouvelle donnĂ©e scientifique, aprĂšs des siĂšcles de scandaleux dĂ©nigrements: on en voit l’Ă©volution positive dans l’opĂ©ra contemporain oĂč l’animal devient le tĂ©moin
privilĂ©giĂ© du dĂ©sastre causĂ© par l’activitĂ© humaine (le chien chanteur de Kein Licht de Manoury, qui se lamente littĂ©ralement devant une planĂšte apocalyptique aprĂšs le dĂ©sastre de Fukushima).

 

 

 

CLASSIQUENEWS / CNC : Quels seraient les ouvrages clĂ©s qui abordent de façon la plus pertinente la question animale Ă  l’opĂ©ra ?

JEAN-FRANCOIS LATTARICO / JFL : Il n’y en a pas! Mon livre est le premier Ă  aborder cette question de façon globale, si l’on excepte le petit livre ludique de Donna Leon sur le bestiaire de Haendel (Calmann-LĂ©vy, 2010), mais il ne concerne qu’un seul compositeur, et l’ouvrage (pas trĂšs rĂ©ussi) de Paolo Isotta, Il
canto degli animali, Venise, Marsilio, 2017), mais qui n’aborde qu’incidemment l’animal sous l’angle de l’opĂ©ra.

 

 

 

 

Propos recueillis en décembre 2019

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

LIRE aussi notre critique du livre Ă©vĂ©nement : Le Chant des bĂȘtes de Jean-François LATTARICO (Classiques GARNIER).

 

 

 
 

 

________________________________________________________________________________________________

 

 

CLIC_macaron_2014LIVRE Ă©vĂ©nement critique. Le Chant des bĂȘtes de Jean-François LATTARICO (Classiques GARNIER) – Collection CONFLUENCES sous la direction de Pierre Glaudes, Ă©ditions CLASSIQUES GARNIER. N° 6, 392 pages, 15 x 22 cm – BrochĂ©, ISBN 978-2-406-08541-6, 48 € / ReliĂ©, ISBN 978-2-406-08542-3, 87 €  -  CLIC de CLASSIQUENEWS de dĂ©cembre 2019

LIVRE Ă©vĂ©nement, critique. JF LATTARICO : Le chant des bĂȘtes (Classiques Garnier)

lattarico-jean-francois-essai-sur-l'animalite-a-lopera-annonce-livre-critique-opera-classiquenewsLIVRE Ă©vĂ©nement, critique. Jean-François LATTARICO : Le chant des bĂȘtes (Classiques Garnier). C’est l’un de nos coups de cƓur littĂ©raires de cet hiver, tant la prose de l’auteur reste accessible et remarquablement documentĂ©e ; le texte en outre focuse sur des sujets peu abordĂ©s et pourtant passionnants : le “chant des bĂȘtes” nous parle de l’image et de la reprĂ©sentation des animaux Ă  l’opĂ©ra. Simples prĂ©textes Ă  roucoulades et autres « effets » expressifs basĂ©s sur l’imitation
 ou prĂ©sence dramatique Ă©gale aux hĂ©ros, s’intĂ©ressant dĂ©jĂ  dans l’histoire du genre lyrique,
à la conscience animale? Jean-François Lattarico, outre qu’il fait partie du staff Ă©ditorial de classiquenews, tĂ©moigne de la vitalitĂ© de la scĂšne lyrique, du baroque aux ouvrages contemporains, et ouvre ici des vastes champs de rĂ©flexion, comme il souligne la pertinence d’une pensĂ©e qui prend en compte la valeur singuliĂšre du vivant et des espĂšces animales, leur signification comme la rĂ©ception de leur reprĂ©sentation.

 

 

 

CRITIQUE. La scĂšne lyrique est certes cette machine illusoire et fĂ©erique qui transporte et favorise l’enchantement. C’est aussi un formidable miroir dĂ©voilant les mille perversitĂ©s de la nature humaine. C’est encore la reprĂ©sentation de fantasmes qui font sens dans le fonctionnement de notre sociĂ©tĂ©. Les bĂȘtes ne sont pas absentes du processus et de l’évolution du genre lyrique. On suit mĂȘme pas Ă  pas selon les Ă©poques, la prĂ©sence des animaux et le sens de leur reprĂ©sentation chez tel ou tel compositeur.
Pour mieux suivre cette galerie animale qui compose un fabuleux bestiaire, l’auteur identifie 3 catĂ©gories : « l’animal allĂ©gorique » qui met en scĂšne les mythes de l’AntiquitĂ© et aussi le texte des mĂ©tamorphoses d’Ovide oĂč le retour Ă  l’état primitif est le jeu d’un enchantement comme celui de la magicienne CircĂ© ; s’y prĂ©cisent les « oxymores baroques », « l’animal mĂ©taphorique » et les « bĂȘtes politiques ». La 2Ăš catĂ©gorie, « L’animal silencieux » cible l’enchantement des bĂȘtes sauvages », le « bestiaire comique », enfin des « Psittacismes lyriques ». Puis dans la 3Ăš et derniĂšre classification, « L’Animal HĂ©roĂŻque » – pour nous la partie la plus intĂ©ressante, sont abordĂ©s 7 sujets « La fable, l’animal, l’enfant », la « Mirabilia Ă  plumes », « mĂ©tamorphoses », « cynismes », « bestiaire hĂ©tĂ©roclite », « l’opĂ©ra entomologique », enfin « le retour du mythologique »  La grille ainsi sĂ©quencĂ©e permet d’isoler et d’analyser des « cas » emblĂ©matiques selon l’époque, de la connaissance des bĂȘtes, des symboles qui lui sont rattachĂ©s, de sa signification au sein du drame fixĂ© par le livret.
Mais au delĂ  de la fonction dramaturgique, l’animal nous renvoie Ă  une autre sphĂšre signifiante oĂč la parole articulĂ©e et le texte sont absents ; une sorte de conscience au delĂ  des mots, et sans eux, qui nous rappellerait Ă  l’harmonie d’un temps et d’un espace, premiers et fondateurs, quand l’homme et la nature, la civilisation et le vivant, culture et nature, Ă©taient rĂ©conciliĂ©s
 Si cet Ă©tat n’a peut-ĂȘtre jamais existĂ©, l’histoire de l’opĂ©ra et ses manifestations ainsi balisĂ©es, nous parlent constamment du rapport entre texte et musique ; des limites surtout de la parole et du texte que la musique met en lumiĂšre en accompagnant et favorisant l’émergence du chant des bĂȘtes.
Parmi une arche de NoĂ© aux innombrables situations et profils
 Papageno l’oiseleur perroquet de la FlĂ»te EnchantĂ©e de Mozart ; PlatĂ©e, beautĂ© batricienne en sa cour des nymphes des marais chez Rameau; le chien Barkouf ou l’ourse de Boule de neige d’un Offenbach satirique et poĂ©tique, et toutes les bĂȘtes de l’Enfant et les sortilĂšges, jusqu’aux ouvrages plus rĂ©cents (2017) de Boesmans (Pinocchio) et de Manoury (Kein licht)
 deviennent acteurs principaux, manifestes retrouvĂ©s et rĂ©habilitĂ©s d’un temps oĂč la rĂ©forme de la pensĂ©e et la conscience du vivant s’invitent dĂ©sormais comme fondamentaux incontournables Ă  mesure que nous prenons conscience du dĂ©sastre Ă©cologique que nous vivons aujourd’hui. VoilĂ  donc un texte Ă©rudit et accessible, surtout d’une exceptionnelle actualitĂ©, et mĂȘme visionnaire.

 

 
 

 

________________________________________________________________________________________________

LIRE aussi notre annonce du livre Ă©vĂ©nement : Le Chant des bĂȘtes de Jean-François LATTARICO (Classiques GARNIER).
https://www.classiquenews.com/livre-evenement-annonce-jean-francois-lattarico-le-chant-des-betes-essai-sur-lanimalite-a-lopera-classiques-garnier/

 

________________________________________________________________________________________________

CLIC_macaron_2014LIVRE Ă©vĂ©nement critique. Le Chant des bĂȘtes de Jean-François LATTARICO (Classiques GARNIER) – Collection CONFLUENCES sous la direction de Pierre Glaudes, Ă©ditions CLASSIQUES GARNIER. N° 6, 392 pages, 15 x 22 cm – BrochĂ©, ISBN 978-2-406-08541-6, 48 € / ReliĂ©, ISBN 978-2-406-08542-3, 87 € – CLIC de CLASSIQUENEWS de dĂ©cembre 2019

 

________________________________________________________________________________________________

 

 
LIRE aussi notre ENTRETIEN avec Jean-François LATTARICO : Le chant des bĂȘtes / Essai sur l’animalitĂ© Ă  l’opĂ©ra…

lattarico-jean-francois-essai-sur-l'animalite-a-lopera-annonce-livre-critique-opera-classiquenewsLIVRE Ă©vĂ©nement. ENTRETIEN avec JF LATTARICO : Le chant des bĂȘtes (Classiques Garnier). C’est l’un de nos coups de cƓur littĂ©raires de cet hiver, tant la prose de l’auteur reste accessible et remarquablement documentĂ©e ; le sens en outre focuse sur des sujets peu abordĂ©s et pourtant passionnants : le chant des bĂȘtes nous parle de l’image et de la reprĂ©sentation des animaux Ă  l’opĂ©ra. Simples prĂ©textes Ă  roucoulades et autres « effets » expressifs basĂ©s sur l’imitation
 ou prĂ©sence dramatique Ă©gale aux hĂ©ros, s’intĂ©ressant dĂ©jĂ  dans l’histoire du genre lyrique,
à la conscience animale? Jean-François Lattarico, outre qu’il fait partie du staff Ă©ditorial de classiquenews, tĂ©moigne de la vitalitĂ© de la scĂšne lyrique, baroque en particulier, ouvre ici des vastes champs …

 

 
 

 

LIVRE Ă©vĂ©nement, annonce. Jean-François Lattarico. Le Chant des bĂȘtes, Essai sur l’animalitĂ© Ă  l’opĂ©ra (CLASSIQUES GARNIER).

lattarico-jean-francois-essai-sur-l'animalite-a-lopera-annonce-livre-critique-opera-classiquenewsLIVRE Ă©vĂ©nement, annonce. Jean-François Lattarico. Le Chant des bĂȘtes, Essai sur l’animalitĂ© Ă  l’opĂ©ra (CLASSIQUES GARNIER). Dans un nouvel essai qui interroge la place et le sens de l’animal Ă  l’opĂ©ra, notre collaborateur chez classiquenews, correspondant permanent Ă  Lyon et en Italie entre autres, Jean-François Lattarico interroge la notion d’animalitĂ© appliquĂ©e Ă  l’histoire de la scĂšne lyrique
 Depuis OrphĂ©e charmant les bĂȘtes jusqu’au cancrelat de LĂ©vinas, l’histoire de l’opĂ©ra est remplie d’animaux allĂ©goriques, simples ïŹgurants ou vrais hĂ©ros de l’intrigue. Cet ouvrage retrace l’aventure de l’un des bestiaires les plus fascinants, avec celui de la sculpture mĂ©diĂ©vale puis romantique : voici le grand imaginaire lyrique dans lequel le chant de l’animal se mĂȘle Ă  celui de l’homme, et parfois le remplace. Prochaine grande critique dans le mag cd dvd livres de classiquenews.

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

PrĂ©sentation de l’éditeur en anglais
From Orpheus charming the animals to LĂ©vinas’ cockroach, the history of opera is ïŹlled with allegorical animals, featuring as mere minor characters or as the real protagonists of the plot. This book traces the adventure of this lyrical bestiary in which the song of the animal mixes with that of man, and sometimes replaces it.

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

CLIC D'OR macaron 200LIVRE Ă©vĂ©nement, annonce. Jean-François Lattarico. Le Chant des bĂȘtes, Essai sur l’animalitĂ© Ă  l’opĂ©ra (CLASSIQUES GARNIER) – Collection CONFLUENCES sous la direction de Pierre Glaudes, Ă©ditions CLASSIQUES GARNIER. N° 6, 392 pages, 15 x 22 cm – BrochĂ©, ISBN 978-2-406-08541-6, 48 € / ReliĂ©, ISBN 978-2-406-08542-3, 87 €