Récital du pianiste Seong-Jin CHO

format raisins festivals 2017 vignette grand carre sur classiquenewsFORMAT RAISINS. Récital du pianiste Seong-Ji CHO, le 6 juillet 2017, 19h. Saint-Loup des bois, Musée de la Machine Agricole (58200).  Vainqueur en 2015 du 17ème concours Chopin de Varsovie, le jeune pianiste coréen Seong-Jin Cho est un musicien exceptionnel qui mène une carrière internationale. Il propose au festival Format Raisins, pour l’un de ses très rares concerts donnés en France cette année, un programme à mettre en lien avec son actualité discographique puisqu’il vient en effet d’enregistrer un album dédié à Frédéric Chopin dont les Quatre Ballades, qui comptent parmi ses pièces les plus ambitieuses, animées d’une imagination débordante et pleines de souffle, et quelques Études de l’opus 10, qui associent virtuosité – Chopin est lui-même une sorte de ‘’Paganini’’ du piano – et poésie, composent la seconde partie de ce concert. La Sonate 332 de Mozart, d’un équilibre absolument parfait, emblématique de l’oeuvre pour piano du compositeur et la célèbre Pathétique de Beethoven sont en première partie de ce concert – proposé dans le cadre insolite du Musée de la Machine agricole – qu’il ne faudra pas manquer. L’un des traits marquants de ce concert tient aussi au jeune âge auquel chez ces divers compositeurs sont écrits la plupart de ces chefs-d’oeuvre.

 
 

FORMAT RAISINS / récital de piano
le Seong-Jin CHO joue  Beethoven et Chopin

 

 

 

Nous avons pu interroger Seong-Jin Cho sur la composition de son programme : “Chopin a beaucoup admiré Mozart, et c’est sans doute pour cette raison, lui rendant hommage, qu’il a composé, très jeune, ses Variations sur le thème Là ci darem la mano, l’un des airs de l’opéra Don Giovanni. Au-delà, je pense que Chopin a été influencé par la musique de Mozart et c’est la raison pour laquelle il est toujours intéressant d’associer ces deux compositeurs dans un même programme. La musique de Beethoven est très différente de celle de Chopin. Beethoven a une pensée beaucoup plus symphonique tandis que celle de Chopin est plus poétique, et plus colorée. J’aime également jouer ces deux compositeurs dans un même concert, cela produit un contraste tout à fait intéressant.” 

 

 
 

.Programme

 

Wolfgang Amadeus Mozart :
Sonate n°12 en fa majeur, opus 6, K 332 (1783) Allegro, Adagio, Allegro assai

Ludwig van Beethoven :
Sonate pour piano n°8 en do mineur opus 13, dite Pathétique (1799) Grave – Allegro di molto et con
brio, Adagio cantabile, Rondo : allegro

Frédéric Chopin :
Quatre des Douze Études, opus 10 (1829 – 1832)

Étude n° 1, en do majeur – allegro
Étude n°2, en la mineur – allegro
Étude n°10, en la bémol majeur – assai vivace Étude n°12, en do mineur – allegro con fuoco

Première Ballade, en sol majeur, opus 23 (1835) Deuxième Ballade, en fa majeur, opus 38 (1836) Troisième Ballade, en la bémol majeur, opus 47 (1841) Quatrième Ballade, en fa mineur, opus 52 (1842)