ORCHESTRE SYMPHONIQUE D’ORLEANS : accordez vos violons !

orleans-orchestre-symphonique-accordez-vos-violons-affiche-vignette-concerts-annonce-par-classiquenews-orchestre-symphonique-d-orleans-philippe-aiche-marius-stieghorstAVRIL-AFFICHE-PNG-524x1024ORLEANS, Orchestre Symphonique : concert les 21 et 22 avril 2018. GRIEG, MOZART, TCHAIKOVSKI : accordez vos violons !
 Le programme des 21 et 22 avril 2018 laisse une place privilĂ©giĂ©e aux seules cordes de l’orchestre. Certains ensembles en ont fait une spĂ©cialitĂ© (Orchestre d’Auvergne) : le dĂ©fi est ici relevĂ© par les musiciens de l’Orchestre Symphonique d’OrlĂ©ans : comment totu dire, tout suggĂ©rer et colorer la palette sonore, uniquement par les cordes (violons, altos, violoncelles, contrebasses) ?
 Elle est dite « dans le style ancien », la Suite Holberg opus 40 du norvĂ©gien Edvard Grieg (1843 – 1907), sĂ©duit immĂ©diatement par l’originalitĂ© de son sujet : Grieg recevant de la ville de Bergen, commande pour une partition cĂ©lĂ©brant le gĂ©nie du philosophe et humoriste danois Ludvig Holgberg dont le bicentenaire Ă©tait marquĂ© par l’annĂ©e 1884. D’abord composĂ©e pour piano, la Suite est orchestrĂ©e par Grieg pour orchestre Ă  cordes en 1885. Grieg aborde le genre de la suite de danses, dans le style des anciens baroques. PrĂ©lude (solennel), Sarabande (douce et moelleuse), Gavotte (lĂ©gĂšre), Musette (facĂ©tieuse), Air (d’une concentration religieuse), enfin Rigaudon, d’une vivacitĂ© presque percutante et terriblement enjouĂ©e (dans l’esprit de ceux de Rameau). Sans innover, Grieg s emontre Ă  la hauteur des dĂ©fis du genre : son approche nĂ©obaroque sait diversifier les prises de paroles instrumentales, varier les formes musicales, et les groupes qui dialoguent et se rĂ©pondent, enfin manie avec une belle Ă©nergie, le relief des contrastes.
L’Orchestre Symphonique d’OrlĂ©ans aborde ensuite une oeuvre concertant de Mozart. DatĂ© du 20 dĂ©cembre 1775, le Concerto pour violon et orchestre, n° 5 en la majeur marque un point d’accomplissement dans l’évolution artistique et la maturitĂ© du jeune Wolfgang. De Munich, le compositeur salzbourgeois tire une expĂ©rience nouvelle dont une unitĂ© plus grande dans l’architecture de son concerto, une sensibilitĂ© plus profonde et directe qui Ă©carte toute dĂ©monstration creuse. Trois mouvements : Allegro aperto, Adagio, Rondeau
 Se distingue nettement par sa profondeur et sa grande sincĂ©ritĂ© d’intonation, l’adagio en mi majeur (tonalitĂ© chĂšre Ă  Mozart) : qui dĂ©ploie un onirisme suspendu d’une ineffable tendresse. La partition requiert une intense cohĂ©sion entre tous les pupitres et une complicitĂ© de chaque instant entre le soliste et l’orchestre.

Enfin, un tout autre dĂ©fi est lancĂ© par la SĂ©rĂ©nade de Tchaikovski : la partition a Ă©tĂ© crĂ©Ă©e lors d’un concert privĂ© au Conservatoire de Moscou, le 21 novembre 1880. Symphonie ou quintette pour cordes ? TchaĂŻkovsky choisit finalement l’orchestre Ă  cordes : il y entend dĂ©montrer l’expressivitĂ© et les couleurs dont sont capables les seules cordes. L’auteur voit grand : non pas un format chambriste mais une ampleur orchestrale ; voilĂ  pourquoi il demande un nombre important de cordes. Comme Grieg, Tchaikovski regarde vers le XVIIIĂš, plus tardivement encore que son confrĂšre nordique, plutĂŽt vers les Viennois du XVIIIĂš nĂ©oclassique. 4 mouvements ou 4 Ă©pisodes trĂšs caractĂ©risĂ©s se succĂšdent : Pezzo in forma di sonatina (dans l’esprit d’une ouverture solennelle, – lullyste-, Ă  la française ; valse (l’une des plus Ă©lĂ©gantes et suaves de Piotr Illiytch) ; ElĂ©gie : d’une retenue quasi sacrĂ©e qui verse ensuite en jubilation dansante ; enfin, Final-Tema russo : deux thĂšmes s’exaltent, issus du catalogue Balakirev ; l’un syncopĂ©, l’autre jubilatoire et conquĂ©rant d’une irrĂ©pressible Ă©nergie. Preuve derechef qu’en traitant le passĂ©, l’inspiration des auteurs romantiques s’en trouve dĂ©cuplĂ©e.

 

 

 

Programme

EDWARD GRIEG
Holberg Suite op.40

WOLFGANG AMADEUS MOZART
Concerto pour violon et orchestre
n°.5, K.219, en la majeur

PYOTR ILYICH TCHAÏKOVSKY
Sérénade, en do majeur, op.48
Par l’esprit, c’est l’Ɠuvre d’un classique du XIXe siĂšcle fĂ©ru de musique baroque et galante, mais qui n’oublie pas pour autant ses origines.

Philippe AÏCHE assure la direction de ce concert et sera Ă©galement soliste pour interprĂ©ter le Concerto pour violon et orchestre, n°.5, en la majeur de Mozart.
Son expĂ©rience de violon solo l’a amenĂ© trĂšs tĂŽt Ă  s’intĂ©resser Ă  la direction d’orchestre. Il a dirigĂ© de nombreux ensembles qui lui ont permis d’aborder un rĂ©pertoire trĂšs diversifiĂ© allant de la petite formation jusqu’à l’orchestre symphonique .

 

 

 

 

samedi 21 avril – 20:30
dimanche 22 avril – 16:00

SALLE TOUCHARD
THÉÂTRE D’ORLÉANS

CATÉGORIE 1 : 28/24/13€ /
CATÉGORIE 2 : 25/22/13€

INFOS et RESERVATIONS :
http://www.orchestre-orleans.com/concert/accordez-vos-violons/

RÉSERVEZ VOS PLACES
Si vous souhaitez réserver votre ou vos place(s) pour le concert de Noël, la réservation se fait du lundi au vendredi de 14h à 18h par téléphone au 02 38 53 27 13

orleans orchestre symphonique Marius Stieghorst concert par classiquenews bain immersion orchestrale

Comments are closed.