Nouvelle Alcione à l’Opéra Comique

PARIS, Opéra Comique. MARAIS : ALCIONE. 26 avril – 6 mai 2017. Retour dans ses murs de la saison lyrique de l’Opéra Comique avec la nouvelle production d’Alcione de Marin Marais, à partir du 26 avril 2017. Soit 6 dates événements qui marquent le grand retour de Jordi Savall sur la scène lyrique à Paris et dans un ouvrage qu’il a toujours ardemment défendu, souhaitant depuis de longues années la diriger en France.

Tragédie lyrique en cinq actes sur le livret d’Antoine Houdar de La Motte, Alcione de Marin Marais est créée à l’Académie royale de musique en 1706. C’est l’une des tentatives les plus inspirées pour renouveler un genre formaté mais sublimé par l’exclusif Lully, qui après sa mort permet à d’autres de prendre la relève. Ainsi la fin du règne de Louis XIV, permet l’émergence de nouvelles sensibilités dont celle de Marais.

 
 
 

marais-marin-alcione-opera-paris

 

 

 

Propre au théâtre de Racine, poète de la Cour de Versailles, l’opéra met aussi en scène les passions (jalousie et convoitise) qui dévorent les héros trop faillibles. Pourtant responsables de leurs actes et maîtres de leur destin, ils se voient victimes, en jouets du caprices des dieux.

Le paisible roi de Trachines, Ceix, suscite une série de catastrophe en souhaitant épouser la belle Alcione, fille du dieu des vents. Destruction du palais, apparition des Enfers, tempête, naufrage : de ténébreuses puissances sont à l’œuvre et conspirent pour atteindre et éprouver le couple amoureux. Inspiré par le potentiel dramatique de l’histoire, Marin Marais soigne particulièrement l’écriture de l’orchestre dont il fait l’acteur principal de l’action (comme le fait aussi le dernier Lully dans son inégalable Armide, l’ultime sommet lyrique créé en 1686). Quelques 20 années plus tard, Alcione innove par son raffinement instrumental, la caractérisation très subtile des personnages, le lien qui unit le couple Alcione / Ceix, comme chaque entité néfaste (les 3 jaloux et ennemis : le magicien Phorbas, la magicienne Ismène, Pelée, ami mais rival de Ceix), ou second rôle intriguant, tous propres à semer le poison du doute et de la jalousie, à forcer le destin contre l’essor du couple amoureux. Sommet de la tragédie en musique à la fin du règne de Louis XIV, Alcione, nouveau modèle après Lully, disparaît totalement dans l’oubli en 1771. Dans une production nouvelle, actualisée, qui souligne la présence des machineries et le jeu des acteurs (avec le concours de circassiens et de figures du cirque), le chef catalan Jordi desandre-lea-mezzo-sublime-classiquenews-portraitSavall dirige à Paris une partition qu’il connaît comme nul autre, promettant une réalisation mémorable. Dans le rôle-titre, la jeune mezzo au timbre de braise, velours noir et somptueusement tragique (elle a chanté récemment la Messagère dans Orfeo de Monteverdi dirigée par Paul Agnew), Léa Desandre, tempérament incandescent et sombre qui vient de décrocher en février dernier, la Victoire Révélation lyrique de l’année, aux Victoires de la musique classique. Cocktail prometteur. Spectacle incontournable.

 
 
 

______________________

 
 

RESERVEZ VOTRE PLACE
http://www.opera-comique.com/fr/saisons/saison-2017/alcione

26 Avril 2017, 20h
28 Avril 2017, 20h
30 Avril 2017, 15h
2 Mai 2017, 20h
4 Mai 2017, 20h
6 Mai 2017, 20h

Direction musicale
Jordi Savall

Mise en scène : Louise Moaty

Alcione : Lea Desandre
Ceix : Cyril Auvity
Pelée : Marc Mauillon
Pan, Phorbas : Lisandro Abadie

Apollon/Le Sommeil : Sebastian Monti
Doris, confidente d’Alcione : Maud Gnidzaz
Céphise, confidente d’Alcione : Lise Viricel

Chœur et Orchestre Le Concert des Nations
Danseurs et circassiens

Diffusion en direct sur France Musique, le 6 mai 2017

 
 
 

Comments are closed.