LILLE, ONL. Concert Glass / Reich. Les 11,12 janvier 2018

Glass_GLASS philip concert presentation par classiquenews orchestre national de Lille Pyke_1705_Retouched-small_400x400LILLE, ONL. Concert Glass / Reich. Les 11,12 janvier 2018. Programme amĂ©ricain et mĂȘme new yorkais. NEW YORK, ville artistique, capitale et foyer de l’avant garde. Fin des 1960’s, la mĂ©galopole amĂ©ricaine stimule la vitalitĂ© crĂ©ative, ce dans tous les domaines
 Ainsi Steve Reich (nĂ© en 1936) et Philip Glass (nĂ© en 1937) inventent de concert le minimalisme. C’est une rupture avec l’excĂšs du Pop Art, un retour Ă  l’essentiel voire Ă  une sorte d’ascĂ©tisme musical (quelques accords, beaucoup de silence
 selon la nouvelle loi Ă©dictĂ©e par l’apĂŽtre John Cage). Minimalisme, musique rĂ©pĂ©titive
 la puissance hypnotique, suspendue des piĂšces ainsi composĂ©es s’impose immĂ©diatement.
Puis en 1971, c’est la rupture : Reich et Glass empruntent des chemins diffĂ©rents. Chacun dĂ©veloppe sa propre syntaxe musicale. Reich cultive une libertĂ© virtuose et rythmique dont la partition pour orchestre « Three movements » synthĂ©tise toutes les possibilitĂ©s expressives ; Philip Glass quant Ă  lui redĂ©couvre les vertus structurantes d’un retour au classicisme dont tĂ©moigne le Concerto pour violon n°2, crĂ©Ă© Ă  Toronto en 2009 (« The American four saisons », claire rĂ©fĂ©rence Ă  la verve poĂ©tique vivaldienne). A Lille, c’est le dĂ©dicataire et crĂ©ateur de l’oeuvre qui est l’invitĂ© de l’ONL, le violoniste Robert Mc Duffie. DurĂ©e : circa 1h. Le compositeur nĂ© Ă  Baltimore a fĂȘtĂ© ses 80 ans en janvier 2017 : il incarne aujourd’hui l’Ă©lan recrĂ©ateur d’un esprit audacieux qui a repoussĂ© toujours les limites de l’Ă©criture. La crĂ©ation rĂ©cente Ă  Paris de son 6Ăš Quatuor Ă  cordes (le 25 novembre dernier aux Bernardins) a montrĂ© combien l’auteur Ă©tait capable de se rĂ©inventer, adaptant la pulsion rĂ©pĂ©titive (dans la droite “tradition sonore” de la musique du film The Hours, chef d’oeuvre absolu de son travail pour le cinĂ©ma), au cadre structurant d’un dĂ©veloppement dense et progressif d’une intensitĂ© inouĂŻe (superbe engagement du Quatuor Tana)… D’ailleurs, les Tana annonce une prochaine intĂ©grale des Quatuor Ă  cordes de Philip Glass Ă  venir courant 2018. Prochaine vidĂ©o sur CLASSIQUENEWS…
La partition de Reich quant Ă  elle, reprend la structure d’un concerto baroque (allegro, adagio, allegro, selon le modĂšle tripartite italien). Au centre du dispositif instrumental, rĂšgnent les 2 pianos et les percus, moteurs infaillibles instillant le cadre rythmique axial. DurĂ©e : circa 16 mn.

 

 

GLASS versus REICH, et Benjain ATTAHIR

benjaminattahirLe programme prĂ©sentĂ© par l’Orchestre National de Lille renforce les retrouvailles des deux compositeurs Ă©tats-uniens, qui se sont mĂȘme rĂ©conciliĂ©s officiellement en 2014. La confrontation des deux Ă©critures souligne tout ce qui les rapproche comme ce qui les distingue nettement. En complĂ©ment, le compositeur Benjamin Attahir qui commence dĂ©but 2018 sa rĂ©sidence Ă  l’ONL, prĂ©sente « Samaa Sawti Zaman », partition riche, Ă©clectique au diapason de ses racines toulousaines et aussi moyen orientales.

 

 

 

——————————

 

Lille – Auditorium du Nouveau Siùcle
Orchestre National de Lille, saison 17 – 18

 

 

boutonreservationJeudi 11 janvier 2018, 20h
Vendredi 12 janvier 2018, 20h

 

 

Attahir
Sawti’l Zaman

Reich
Three movements

Glass
The American Four seasons,
concerto pour violon n°2

Direction : Keith Lockhart
Violon : Robert McDuffie

Autour du concert de 20h
Leçon de musique, à 18h45
présentée par Benjamin Attahir
“Les objets musicaux du passĂ©â€
(entrĂ©e libre, muni d’un billet du concert)

à l’issue des concerts
Bord de scĂšne
avec Benjamin Attahir
(entrĂ©e libre, muni d’un billet du concert)

 

 

 

____________________

BILLETTERIE EN LIGNE / PENSEZ AUX PASS ! tarif 1

 

 

 

——————

The GLASS / REICH Concerts in english
Glass vs Reich
Having laid down the foundations of minimalist music, Steve Reich and Philip Glass each went on to explore their own style. With Reich, rhythmic virtuosity was given centre stage, extending even to the orchestra in Three movements, while with Glass, there would be a return to classical tradition, in his Second violin concerto, The American Four Seasons, intended as the star-spangled variation on the Vivaldi model.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ONL-GLASS-REICH-concert-evenemnt-a-lille-presentation-enjeux-par-classiquenews

Comments are closed.