Journée spéciale Luciano Pavarotti

PAVAROTTI-hommage-classiquenews-france-3FRANCE MUSIQUE. Le 10 novembre 2017. Journée LUCIANO PAVAROTTI. De 7h à 23h, la chaîne radiophonique nous offre un superbe protrait radiophonique du plus grand ténor italien du XXè, belcantiste exceptionnel, capable aussi de chanter Donizetti, Verdi, Puccini, aux côtés de Bellini. Né à Modène en 1935, l’artiste était un interprète taillé pour les ivresse amoureuses extatiques portées par le diamant solaire, la tenue de son legato, sa finesse d’intonation et un vibrato toujours absolument maîtrisé. Du matin jusqu’au soir, l’antenne revient sur la vie et la carrière foisonnantes du « ténorissimo » qui aimait dire « Vous n’avez pas besoin d’un cerveau pour écouter de la musique » ! Quarante-cinq années de scènes, de caprices pharaoniques, de rencontres exceptionnelles, de compagnonnages aussi prestigieux qu’inattendus ont fait de Luciano Pavarotti le ténor mythique de la deuxième partie du XXe siècle. « Quand Luciano Pavarotti chante, le soleil se lève sur le monde » s’exclamait le chef Carlos Kleiber.

Au programme de cette journée Luciano Pavarotti sur France Musique :

De 7h à 23h : Journée Luciano Pavarotti

7/9h – Musique matin, Saskia De Ville

9/11h – En pistes !, Emilie Munera & Rodolphe Bruneau-Boulmier
Autour du coffret de l’intégrale des enregistrements d’opéras pour Decca, Deutsche Grammophon et Philips de Luciano Pavarotti en 101 CD

11/13h – Allegretto, Denisa Kerschova
Affinités électives de Luciano Pavarotti

13h30/14h – Musicopolis, Anne-Charlotte Rémond
Barbara Strozzi à Venise en 1659
(du lundi 6 au vendredi 10 novembre)

14/16h – Arabesques, François-Xavier Szymczak
Mefistofele de Boito enregistré par le Luciano Pavarotti en 1985 (dans le cadre d’une semaine consacrée à la figure de Faust)

20/22h – Le concert de 20h, Benjamin François
Airs d’opéras italiens en deuxième partie de soirée

22/23h – Classic Club, Lionel Esparza
Le Club des critiques, autour de la carrière de Pavarotti

 

 

———–

 

 

LIRE AUSSI notre dossier spécial LUCIANO PAVAROTTI au moment de sa mort en 2017, soit il y a 10 ans / « Luciano Pavarotti, ténor (1935-2007). Portrait »
http://www.classiquenews.com/luciano-pavarotti-tnor-1935-2007-portrait/

 


pavarotti 360_l_pavarotti_0905Le style Pavarotti … 
Le ténor n’a chanté qu’en italien, osant quelques airs en français, approchés en récital, jamais dans le cadre d’une production: Don José (Carmen de Bizet), Werther de Massenet (Pourquoi me réveiller?). Son souci de la clarté et de la diction n’ont pas à pâlir… Piètre acteur, du fait, avec les années, de son embonpoint (le géant de 1,90m pesait selon les périodes entre 90 et 120 kg), Luciano Pavarotti a réussi le tour de force de tout concentrer, dramatisme et intensité, tension et émotivité, dans sa seule voix. Une voix prodigieuse par sa projection claire et naturelle, un timbre “solaire”, rayonnant et tendre, à la fois héroïque et raffiné. Qui a vu et écouté l’interprète, ait resté saisi par le charisme de chacune de ses prestations: l’expression passe chez lui par le feu de la voix, par l’acuité du regard, l’incandescence voire la fulgurance de l’émission naturellement timbrée et musicale.

 

 

 

Les 10 rôles de Luciano Pavarotti

1961
Rodolfo (La Bohème de Puccini), Teatro Reggio Emilia

1964
Idamante (Idoménée de Mozart), Festival de Glyndebourne

1965
Nemorino (L’Elixir d’amore de Donizetti), Opéra de Melbourne

1967
Arturo (Les Puritains de Bellini), Opéra de Catane

1971
Riccardo (Un Bal Masqué de Verdi), San Francisco

1974
Rodolfo (Luisa Miller de Verdi), San Francisco

1977
Manrico (Le Trouvère de Verdi), San Francisco

1981
Radamès (Aïda de Verdi), San Francisco

1991
Otello (Verdi), Chicago

1996
Andrea Chénier, New York

Comments are closed.