Franz Lehar : Le pays du Sourire sur ARTE

BECZALA KLEITER LEHAR le pays du sourie sur arte janvier 2018ARTE. Dimanche 7 janvier 2018. 23h30 Franz Lehar : Le pays du sourire. “Toujours sourire, le cƓur douloureux, et sembler rire du sort malheureux. C’est notre loi : toujours sourire”, chante d’un air mĂ©lancolique le prince Sou-Chong dans le premier acte de cette opĂ©rette crĂ©Ă©e Ă  Berlin en 1929. Version remaniĂ©e de La tunique jaune, du mĂȘme compositeur, elle raconte une histoire d’amour impossible entre Lisa, une jeune Autrichienne issue de la noblesse, et Sou-Chong, un prince chinois.
Les deux protagonistes se rencontrent Ă  Vienne, oĂč l’Asiatique est ambassadeur. Lorsqu’il annonce Ă  Lisa qu’il doit retourner en Chine pour y devenir Premier ministre, elle se dĂ©cide Ă  l’épouser et Ă  l’accompagner Ă  PĂ©kin. Mais la jeune femme doit rapidement composer avec des diffĂ©rences culturelles inattendues, telles que la polygamie de son mari. Franz Lehas Ă©tant ami de Puccini a peut-ĂȘtre Ă©tĂ© inspirĂ© de la Turandot du compositeur italien pour Ă©crire sa propre lĂ©gende lyrique orientalisante. Le Pays du Sourire, crĂ©Ă© Ă  Berlin, incarne l’ñge d’or d’insouciance et de lĂ©gĂšretĂ© d’une Ă©poque fragile qui allait sombrer dans la crise boursiĂšre de 1929.

Pour cette nouvelle production de l’OpĂ©ra de Zurich, le metteur en scĂšne Andreas Homoki a largement raccourci les dialogues de la piĂšce d’origine afin de mettre l’accent sur le couple formĂ© par Lisa et Sou-Chong, interprĂ©tĂ©s respectivement par la soprano allemande Julia Kleiter et le tĂ©nor polonais Piotr Beczala, sous la direction de Fabio Luisi. Le chef Ă©claire le raffinement d’une orchestration Ă©lĂ©gantissime qui rappelle de fait certaines audaces et brillances de l’orchestre de Puccini.

Comments are closed.