DVD. Inoubliable Lulu de Barbara Hannigan (Bel Air classiques)

BAC109 cover-Lulu RectoDVD. Berg : Lulu. Barbara Hannigan (La Monnaie, Bruxelles, 2012). On attendait encore une mise en scène décalée, déjantée du perturbateur et souvent rien que provocateur Krzysztof Warlikowski : de facto sa Lulu dont il fait une frustrée de la danse classique, est prévisible et guère réellement mordante : certes noire et sombre mais pas fulgurante. Et souvent confuse à force de déballer un fatras de références au cinéma, sans omettre, signature anecdotique à laquelle on n’échappe plus: la présence de ses lavabos en email blanc, emblème du polonais, angoissé à l’idée d’être oublié du début à la fin !
Heureusement, la force et la violence restructurantes de la production bruxelloise présentée à La Monnaie en octobre 2012, frappent grâce à la direction de Paul Daniel (ciselée en un classicisme introspectif captivant) à laquelle l’incarnation magistrale de la soprano Barbara Hannigan apporte la figure passionnante de sa féminité lascive, animale, féline d’une portée irrésistible : une autre Lulu qui a le physique et le trouble vocal aussi délirant déchirant que la française Patricia Petibon. Autre Lulu anthologique à l’Opéra de Genève récemment… La diva Hannigan déjà mémorable et visuellement marquante dans Written on skin de George Benjamin à Aix 2012 (décidément une grande année pour la soprano canadienne), incarne cette Lulu protéiforme, féline, ingénue, adolescente et femme, Lilith et nymphe, monstre adorable à laquelle elle offre une présence millimétrée : danseuse amère aux figures déséquilibrées, miroir de ses dérangements intérieurs. D’autant que le chef remplaçant quasiment au pied levé Lothar Koenings, Paul Daniel se montre d’une sobriété fluide, déployant un somptueux tapis orchestral pour une diva actrice indiscutable. Saluons aussi parmi une distribution en rien bancale : L’Eventreur de Henschel et la claire virilité de l’Alwa de Charles Workman… Vocalement et orchestralement, la production de Lullu version La Monnaie s’impose donc car le trouble qu’incarne le phénomène Hannigan demeure inoubliable. A écouter et voir de toute urgence.

CLIC_macaron_2014Berg : Lulu. Opéra en trois actes d’après Franck Wedekind : Erdgeist et Die Büchse der Pandora. Troisième acte par Friedrich Cerha. Production enregistrée en octobre 2012 à La Monnaie de Bruxelles. 1 dvd Bel Air classiques. Parution : le 23 septembre 2014.
Lulu, Barbara Hannigan • Gräfin Geschwitz, Natascha Petrinsky • Theatergarderobiere, Gymnasiast & Groom, Frances Bourne • Maler & Neger, Tom Randle • Dr. Schön & Jack The Ripper, Dietrich Henschel • Alwa, Charles Workman • Schigolch, Pavlo Hunka • Tierbändiger & Athlet, Ivan Ludlow • Prinz, Kammerdiener & Marquis Albrecht Kludszuweit, Albrecht Kludszuweit, Claude Bardouil • Theaterdirektor & Bankier, Rúni Brattaberg • Mutter, Mireille Capelle • Eine Fünfzehnjährige, Anna Maistriau • Kunstgewerblerin, Beata Morawska • Journalist, Benoît De Leersnyder • Polizeikommissar, Medizinalrat & Professor, Gerard Lavalle • Diener, Charles Dekeyser • Dance, Rosalba Torres Guerrero, Claude Bardouil. Orchestre symphonique de la Monnaie. Paul Daniel,  direction musicale • Krzysztof Warlikowski,  mise en scène • Malgorzata Szczesniak, décors et costumes • Felice Ross, lumières • Christian Longchamp, dramaturgie • Claude Bardouil,  chorégraphie • Denis Guéguin, vidéo • Rosalba Torres Guerrero,  danse et écriture des solos

Comments are closed.