Concert de Clôture de La Folle Journée 2018 sur ARTE

arte-folle-journee-2018-concerts-tele-difussion-tele-concerts-presentation-bilan-sur-classiquenewsTélé, ARTE: La Folle Journée 2018, le 4 février 2018, 17h45. Concert de fin de festival sur Arte. Sur le thème passe partout de « Vers un Nouveau Monde » – appel rassurant face au chaos de notre société contemporaine ?-, : par nouveau monde, c’est clair que nous tous, nous y allons, bon ou mauvais … avec Trump et les tempêtes de plus en plus nombreuses, les indicateurs ne sont pas forcément positifs. Quoiqu’il en soit, Arte diffuse une sélection de programmes musicaux à l’affiche de La Folle Journée 2018.
Arte diffuse dimanche 4 février 2018, le concert de clôture de la 24è édition : au programme, Rhapsodie d’après Pagannini de Rachmaninov (Denis Matsuev, piano – Philharmonique de l’Oural, Dmitri Liss, direction) – Nabucco de Verdi (chœur des esclaves) – Symphonie du Nouveau Monde de Dvorak (Finale)…

arte_logo_2013« Vers un monde nouveau » (31 janv – 4 février 2018, NANTES) – en visuel affiche officielle, une jeune violoniste, cheveux défaits au vent, se dresse en figure de proue d’une barque prête à conquérir le « nouveau » monde… qu’il soit barbare, apocalyptique ou prometteur, ce  monde à paraître est donc à l’affiche de la nouvelle Folle Journée nantaise 2018 (24è édition)… “Vers un Monde nouveau” : nombreux sont, dans l’histoire de la musique, les compositeurs qui ont à un moment donné quitté leur pays, et parfois leur continent d’origine, pour s’établir dans une autre contrée ou y séjourner momentanément. Contraint, forcé, désiré ou assumé, l’éloignement et l’exil s’imposent au destin des compositeurs. Surtout au XXè siècle, le choc des guerres mondiales et la révolution bolchévique provoquent des départs imprévus. Finalement à travers cette thématique d’opportunité, La Folle Journée met l’accent sur les migrants politiques, créateurs déracinés qui cultivent leur propre réflexion sur leurs origines : c’est donc toujours une quête fondamentale d’identité.
matsuev denis piano russe classiquenewsCe sont en premier lieu des raisons  politiques  qui ont contraint, au XXe siècle essentiellement, de nombreux compositeurs à quitter leur patrie sous la pression de régimes totalitaires : fuyant la censure ou les persécutions, Rachmaninov, Prokofiev, Stravinsky, Bartók, Schoenberg, Granados, Albéniz et bien d’autres ont ainsi trouvé refuge dans des pays devenus d’importantes terres d’accueil pour les artistes exilés, parmi lesquels les États-Unis et la France avec Paris, capitale culturelle de l’époque.
L’histoire montre cependant qu’il est aussi des exils choisis, et non subis, par les compositeurs naturellement désireux de découvrir d’autres cultures, de s’approprier d’autres langages ; cette nécessaire ouverture au monde, condition de l’épanouissement du génie créateur, a ainsi conduit, à toutes les époques, de nombreux musiciens à s’aventurer sur des terres étrangères : ce sera notamment le cas de Dvořák, invité à la fin de sa vie à venir diriger le prestigieux Conservatoire de New York, où il séjournera trois ans en s’imprégnant de la culture populaire américaine.
Ce sont toutes ces oeuvres nées de la stimulante confrontation entre des univers différents que La Folle Journée s’attache en 2018 à mettre en lumière au cours de sa 24ème édition.

————————————

à l’antenne ARTE
Concert de clôture
En direct de la Cité des Congrès de Nantes
Dimanche 4 février à 17h45
Hommage vibrant aux musiques de l’exil, le concert de clôture de la Folle Journée 2018 fait résonner les oeuvres de Rachmaninov, Dvoràk et Verdi, interprétées par le pianiste Denis Matsuev et le violoncelliste Victor Julien-Laferrière. Oural Philharmonic Orchestra. Dmitri Liss, direction.

AU PROGRAMME

 Larsen : Haling fra sanja
Casals : Le Chant des oiseaux
Musique traditionnelle tzigane
Rachmnaninov : Rhapsodie sur un thème de Paganini opus 43
Dvorák : Symphonie n°9 en mi mineur opus 95
« Du nouveau monde », finale
Go down Moses, arrangement de Tipett
Verdi : « Va pensiero », extrait de Nabucco

ENSEMBLE MIKROKOSMOS
DIRECTION : LOÏC PIERRE
OCTUOR DE VIOLONCELLE
PAVEL SPORCL, VIOLON ET GIPSY WAY, MUSIQUE TZIGANE
DENIS MATSUEV, PIANO
VICTOR JULIEN-LAFERRIÈRE, VIOLONCELLE
CHOEUR PHILHARMONIQUE DE D’EKATRINENBOURG
ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE L’OURAL
DIRECTION : DMITRI LISS

Comments are closed.