CD, critique. SCARLATTI, CHOSTAKOVITCH… Dmitry MASLEEV, piano. (1 cd Melodyia)

Dmitry MASLEEVCD, critique. SCARLATTI, CHOSTAKOVITCH… Dmitry MASLEEV, piano. (1 cd Melodyia). Il ne faut pas rester sur l’impression très sage en couverture et qui assimile le candidat pianiste à un avatar d’Harry Poter… Les premiers disques sont en général des déclarations d’intention, l’expression d’un jardin personnel qui affirme un geste, un monde sonore, une approche préliminaire appelée à connaître des développements postérieurs. S’agissant du pianiste russe Dmitry MASLEEV (né en mai 1988), la promesse s’avère consistante et le plaisir qui en découle, majeur. C’est une révélation que confirme son Premier Prix au XVè Concours Tchaikovsky à Moscou (2015, l’année où avait été remarqué aussi Debargue qui obtenait alors un 4è Prix) : car le toucher et la conception dynamique du pianiste trentenaire affirment un grand talent qui s’appuie d’abord sur une technicité exigeante, sensible, jamais démonstrative. Le jeu est naturel, allant, sans posture d’aucune sorte. Les Scarlatti coule comme une onde jaillissante avec un sens de l’articulation manifeste ; le Prokofiev combine déconstruction et vision intérieure animées par un formidable appui ; le Concerto n°2 de Chostakovitch (écrit pour le fils du compositeur Maxim) fascine par son écriture néoclassique, pourtant inquiète, parfois électrique (mais d’une énergie toute juvénile, dédicataire oblige); et qui sait développer de superbes climats sous les doigts de velours du jeune Russe. L’interprète a déjà donné plusieurs séries de concerts en Europe et en France. Le pianiste qui a été formé au Conservatoire de Moscou, pourrait avoir l’étoffe des grands russes du piano actuel, les Matsuev (mais en plus suggestif et intérieur) ou Trifonov… On attend désormais l’interprète dans des récitals plus consistants, révélant les secrets de son approche des répertoires : Schubert et Mozart, Beethoven et Mendelssohn, ou les russes évidemment ? Mais il est vrai rapprocher Scarlatti et Prokofiev relève d’un choix judicieux car le second jouait souvent le premier, – parallèle très pertinent aussi sur le plan de l’écriture. Tempérament à suivre de près…

 
 
 
—————————————————

 
 
 

CD, critique. SCARLATTI, CHOSTAKOVITCH… Dmitry MASLEEV, piano. 1 cd Melodyia – enregistré en 2016 et 2017 – durée : 58 : 15 mn.

 
 
 
MASLEEV-DMITRI-portrait-piano-jeune-talent-par-classiquenews-PIANO-magazine