CD, coffret événement, ANNONCE. FAURÉ : intégrale des mélodies (Boucher, Godin – 4 cd ATMA classique).

faure integrale melodies marc boucher olivier godin pour ATMA classique 4 cd par classiquenews la critique du cd CD, coffret événement, ANNONCE. FAURÉ : intégrale des mélodies (Boucher, Guilmette, Boulianne… Olivier Godin, 4cd ATMA). Voilà une nouvelle intégrale qui vaut surtout par la finesse critique et le profil exigeant de ces interprètes orfèvres. En particulier le pianiste Olivier Godin, vrai « diseur » au clavier, complice en nuances des solistes qu’il n’accompagne pas, mais soutient et guide par le seul jeu subtil de son toucher superélégant comme hyper suggestif. Connaisseur des lieder de Schubert, Schumann et Wolf entre autres, le pianiste québécois aime transmettre sa passion sensible de la nuance. Le pianiste est passer maître dans l’art difficile des couleurs et des ombres en résonances, enrichissant comme peu avant lui, les facettes de la voix soliste qu’il « éclaire » ainsi. Au cœur de son travail, le partage et l’écoute, donc le juste placement de sa respiration avec celle du chanteur. Une telle osmose porte ses fruits (irrésistibles) dans cette intégrale majeure. Ce goût des autres, partagé avec une intelligence et une musicalité permanente s’entend ici.

Olivier Godin retrouve l’excellent baryton Marc Boucher, au verbe simple, à l’intonation économe et précise, dont les couleurs subtiles éclairent le Fauré mélodiste, amateur/connaisseur de textes poétiques des plus solides. Pianiste et chanteur ont tous deux approchés la pédagogue Jacqueline Richard (disparue en 2015) qui fut aussi le professeur de Placido Domingo. Ils s’entourent pour cette intégrale réjouissante, entre poésie et musique, d’une colonie de chanteurs francophones au Canada, dont le propre est la passion convaincante de la langue française c’est à dire l’expression la plus subtile des images et du sens du texte poétique : ainsi, le format de la mélodie les unit tous, leur inspirant des incarnations parmi les plus passionnantes que nous ayons écoutées.
Déjà complices d’une précédentes intégrale POULENC (2013), pianiste et chanteurs recidivent au bénéfice des nuances fin de siècles et Belle Epoque de Gabriel Fauré.
Au total, 4 chanteurs jouent du dialogue voix et piano avec une décontraction heureuse qui stimule notre écoute pourtant grâce à la maîtrise collective dans l’art d’articuler et de faire chanter les textes et la musique : Hélène Guilmette, Julie Boulianne, Antonio Figueroa, Marc Boucher. Au sein de ce quatuor raffiné, sobre, retenu, mesuré… Chacun offre une perfection chambriste et linguistique qui affirme un nouveau jalon de maîtrise : bon nombre de chanteurs en France devraient s’y ressourcer et pointer chaque élément qui compose une perfection de ciselure française. Voici que le Québec donne le ton et impose une leçon de beau chant français.
L’articulation fusionne avec l’expressivité, l’élégance naturelle avec l’intensité maîtrisée des nuances, la clarté comme la précision, l’intonation comme la projection… tout sonne juste et idéalement conçu. Chaque interprète éclaire de l’intérieur la richesse suggestive du texte, par son grain et la couleur propre de sa voix ; pianiste et chanteur réalisent une combinaison propice à l’explicitation lumineuse des univers poétiques, mélodie par mélodie. Le clavier aérien, poète d’Olivier Godin, les voix ciselées mais naturelles composent une clarification magistrale des poèmes choisis par Fauré.
En plasticiens de la matière sonore, ils ajoutent aussi la couleur spécifique d’un instrument qui privilégie un format sonore inscrit dans la fragilité tendre, la pudeur et la mesure (idéal désigné pour la musique de Fauré), un piano Erard de 1859 (emprunté à la salle Bourgie à Montréal).
Secrètement amoureux de sa mécène Winaretta Polignac qui a financé nombre de ses projets artistiques, Fauré cultive l’épanchement intime et secret, la qualité de l’intelligence nuancée et filigranée. On retrouve ses mélodies dans un ordre qui, selon le sens des enchaînements et la préparation réalisés par le baryton Marc Boucher, favorise l’alternance des timbres et des voix associées. Une succession qui cultive le dialogue et le partage, la dilection collective, l’explicitation toute en finesse du sens caché des textes, c’est à dire la toute puissance allusive du chant et de la musique.

——————————————————————————————————————————————————

CLIC D'OR macaron 200CD événement, ANNNONCE. FAURÉ : Intégrale des Mélodies. Avec Hélène Guilmette, Julie Boulianne, Antonio Figueroa, Marc Boucher. Piano : Olivier Godin. Atma, 4 CD, ACD2 2741. Prochaine critique complète à venir dans le mag cd dvd livres de classiquenews.com

Comments are closed.