Casque Focal: le Spirit One ” Qobuz edition “, test et présentation du casque nomade

casque_FOCAL_spirit_quobuzz_280Casque Focal Spirit One ” Qobuz edition “   … Focal Spirit One : le test. Si Qobuz accepte de sigler le premier casque hi-fi édité par le fabricant stéphanois Focal, ” Qobuz edition “, c’est bien parce que le produit audio recèle quelques qualités, et non des moindres comme vous le verrez en terme de maniabilité, poids, restitution sonore, esthétique… Test par l’équipe de la rédaction cd de classiquenews.com pour en identifier les apports.


Le Spirit One,  modèle des casques nomades

Le casque Hi-Fi (voir la fiche technique complète sur le site de Qobuz) ne manque pas d’atouts d’abord esthétiques et pratiques: l’accord aluminium brossé / noir satiné, le cordon bleu malachite flashy sont du dernier chic,… dommage cependant qu’il ne soit pas plus long (un complément rallonge pourra-t-il être bientôt disponible?). A moins de 230 gr, son poids est un véritable atout: dans sa poche noire très discrète et livrée avec d’autres accessoires, il est un outil mobile très pratique en déplacement. Le rêve de tout voyageur mélomane, mobile et exigeant.
La prise jack femelle pour la connexion audio via le câble est aménagée dans l’oreillette gauche. Le cordon vert malachite est compatible iPhone (avec télécommande et microphone).

Pour assurer une isolation acoustique renforcée des bruits extérieurs, chaque oreillette de format ovale reçoit un rembourrage gainé de cuir noir très efficace qui exerce une pression moyenne voire forte sur les oreilles: pas sûr qu’à la longue, l’auditeur ne souffre pas de la contrainte physique ainsi exercée sur le crâne. Mais la qualité du signal dépend – il est vrai-, de l’isolation optimale de chaque oreille.

 
 

Les concepteurs du casque ont intégré la carte acoustique des enceintes Focal: restitution analytique très fine en particulier dans le medium… Qu’il s’agisse des enregistrements standard, des prises live ou surtout des bandes SACD, le casque délivre un signal riche et complet, finement caractérisé, prenant en compte la spacialité. Les versions sur instruments anciens (type les Symphonies de Schubert par Immerseel ou L’oiseau de feu par Les Siècles et François-Xavier Roth) sortent gagnantes en particulier par le relief ciselé récupéré et finement traité par le Spirit One en terme de couleurs, de dynamiques (très présentes), d’alliages individualisés des timbres.

Le casque a été testé en environnement sonore moyen (voiture, avion, train…) et les coussinets, plus supportables à long terme quand il sont placés en enveloppant le pavillon de l’oreille et plutôt placés derrière l’oreille, s’avèrent isolants.

A moins de 200 euros, et dans un ligne esthétique d’un impeccable fini, le Spirit One s’affirme de lui-même parmi les casques faciles à utiliser et adaptés aux atteintes des mélomanes voyageurs. Plus d’infos sur le site de Focal

 

Comments are closed.