ANGERS NANTES OPERA, saison lyrique 2017 – 2018. L’Ultime saison de Jean-Paul Davois

DAVOIS-jean-paul-angers-nantes-opera-CARRE-portraitANGERS NANTES OPERA, saison lyrique 2017 – 2018. C’est la dernière saison lyrique concoctĂ©e par Jean-Paul Davois qui signe un nouveau cycle toujours autant captivant par le choix des oeuvres et les Ă©quipes artistiques conviĂ©es ; car en l’absence d’un opĂ©ra du XXè et d’une crĂ©ation, le Directeur gĂ©nĂ©ral d’ANO  satisfait pourtant les attentes grâce Ă  l’Ă©quilibre et la diversitĂ©, la qualitĂ© comme l’audace des Ă©pisodes Ă  venir Ă  partir de septembre 2017. Deux opĂ©rettes (Mam’zelle Nitouche, Les P’tites Michu) donne un air de lĂ©gèretĂ© dans la finesse. Ainsi Angers Nantes OpĂ©ra avec le dĂ©part de son directeur gĂ©nĂ©ral JEAN-PAUL DAVOIS (en janvier 2018) vit au second semestre 2017, un volet important de sa passionnante histoire, amorcĂ©e en 2002, avec la crĂ©ation du syndicat mixte Angers Nantes OpĂ©ra. 15 ans plus tard, les deux scènes, Ă  Angers et Ă  Nantes composent un foyer lyrique particulièrement riche et actif qui est pour nous exemplaire Ă  deux titres : l’innovation constante de son service « Action culturelle » destinĂ©e Ă  Ă©largir et renouveler les publics, avec entre autres des reprĂ©sentations dĂ©localisĂ©es, dans le territoire ; et aussi plusieurs actions de sensibilisation et d’explication auprès des plus jeunes, collĂ©giens et lycĂ©ens (une action exemplaire, dont CLASSIQUENEWS a rendu compte entre autres, dans son reportage exclusif dĂ©diĂ© Ă  La Ville Morte de Korngold, rendu plus accessible et proche aux collĂ©giens : VOIR le reportage LA VILLE MORTE / action de sensibilisation autour de la Ville Morte de Korngold, mars 2015).

 

 

 

Angers Nantes OpĂ©ra 2017 – 2018

La dernière saison de Jean-Paul Davois
Légèreté, inventivité, finesse en guise de départ

 

 

ANO logo 2017 2018 vignetteC’est aussi surtout, une programmation particulièrement Ă©quilibrĂ©e qui chaque saison comprend un opĂ©ra du XXè ou une crĂ©ation, des Ĺ“uvres du rĂ©pertoire, des expĂ©riences plus novatrices qui toutes sans exception, selon le voeu de Jean-Paul Davois, respecte une paritĂ© pas toujours respectĂ©e ailleurs : la musique et le théâtre. CHANTER, c’est jouer… l’opĂ©ra ne peut prĂ©tendre remplir sa mission dans la sociĂ©tĂ© s’il ne sait produire du sens et susciter questionnement et rĂ©flexion, en ajustant Ă©troitement la scène musicale et le théâtre. C’est pourquoi, nul par ailleurs, l’habituĂ© lyricophile en France n’a su mieux retrouver, saison après saison, Ă  Angers comme Ă  Nantes, cet Ă©quilibre sensible oĂą le temps musical fusionne au temps théâtral, grâce Ă  un choix scrupuleux des metteurs en scène et des chefs. VOIR ici notre entretien vidĂ©o avec Jean-Paul Davois qui prĂ©sente la nouvelle saison 2017 – 2018 d’Angers Nantes OpĂ©ra (complicitĂ©s artistiques, temps forts 2017, la saison production par production en 2018…)


Bernardo_Strozzi_-_Claudio_Monteverdi_(c.1630)3 TEMPS FORTS
. Plus fidèle que jamais à cette conception positive, Jean-Paul Davois réinvite ses metteurs en scène fétiches : Patrice Caurier et Moshe Leiser dans le Couronnement de Poppée de Claudio Monteverdi, histoire aussi de célébrer et le génie d’un compositeur qui aurait eu en 2017, 450 ans, et la qualité d’un ouvrage qui mieux que son Orfeo préalable de 1607, demeure en réalité « le premier opéra de l’histoire », créé en 1643 à Venise. La cohérence du livret, qui pourrait se lire et être joué indépendamment de la musique argumente l’idée d’un drame accompli. Pour se faire, JP Davois a demandé à Moshe Leiser d’assurer aussi la direction musicale : la fusion entre chant et action, musique et théâtre en gagneront un surcroît d’expressivité dans le sens de la vérité. Sera-ce alors le sommet de la saison voire d’une direction plus qu’aucune autre, exigeante, … « éclairée » ? Nous n’en doutons pas. RV est pris en octobre 2017 (Du 9 au 17 octobre précisément).

berlioz Hector Berlioz_0Autre temps fort et celui-là antérieur, qui laisse toute la place à la force dramatique et théâtrale de l’orchestre, La Damnation de Faust de Berlioz (créé à l’Opéra-Comique en 1846), en version de concert, en ouverture de saison (deux soirées uniques, les 15 et 23 septembre 2017, sous la direction de Pascal Rophé dirigeant « son » Orchestre National des Pays de la Loire) avec une distribution prometteuse comprenant l’excellente mezzo française, Catherine Hunold (Marguerite) et le ténor américain Michael Spyres (Faust), duo promis en embraser la matière fantastique et incandescente de la légende dramatique d’un Berlioz, plus que romantique : fulgurant par son orchestre ciselé ; déchirant dans le portrait des protagonistes. Chez Faust, l’ivresse des hauteurs le disputent à l’hallucination, le chemin sans issue du philosophe désabusé y croise l’ingénue sacrifiée Marguerite, la grimace sardonique, hideuse mais dominatrice du diabolique Méphistophelès. De toute évidence par les moyens requis et le plateau réalisé, cette production sans mise en scène (mais dans le cas de La Damnation, est-ce vraiment nécessaire ?) promet de marquer les esprits, … dans la suite du Lohengrin présenté la saison passée, également sans décors ni jeu de scène, avec les mêmes chef, orchestre et… mezzo charismatique (Catherine Hunold chantait Ortrud).

ano-saison-17-18-affiche-vignetteEnfin, le troisième temps fort de cette nouvelle saison et qui correspond Ă  une autre complicitĂ© artistique qui s’est nouĂ©e et s’est enrichie avec le temps, la nouvelle production de Mam’zelle Nitouche de HervĂ©, l’inventeur au XIXè siècle de l’opĂ©rette, sachant manier le dĂ©lire et la fantaisie en une verve aussi mĂ©connue et souestimĂ©e que poĂ©tique et subtile. Le spectacle programmĂ© pour les fĂŞtes de fin d’annĂ©e – du 14 au 20 dĂ©cembre 2017 est mis en scène par Pierre-AndrĂ© Weitz, – qui est aussi la dĂ©corateur complice de toutes les productions d’Olivier Py. On se souvient encore d’avoir pu dĂ©couvrir l’extraordinaire Tristan und Isolde de ce dernier dans la vaste machinerie mĂ©tallique et onirique conçue alors par PA Weitz. Ce dernier poursuit ainsi son travail scĂ©nique pour Angers Nantes OpĂ©ra, après Les Chevaliers de la table ronde, rĂ©vĂ©lation lyrique, comique et romantique, temps forts de la saison passĂ©e et Ă©galement mis en scène par PA Weitz.

 

 

 

__________________________

 

 

ANO logo 2017 2018 vignette4 AUTRES PRODUCTIONS A SUIVRE… Parmi les autres productions Ă©vĂ©nements de la nouvelle saison lyrique 2017 – 2018 d’Angers Nantes OpĂ©ra, mentionnons enfin, au moment oĂą Alain Surrans, nouveau directeur gĂ©nĂ©ral, prendra ses fonctions :

- Atys en folie, d’après Atys de Lully (1676) – parodie baroque dĂ©jantĂ©e poĂ©tique, dirigĂ©e par l’excellent baryton Arnaud Marzorati et sa compagnie Les Lunaisiens (Du 28 au 2 dĂ©cembre 2017).

- Rinaldo de Haendel par Le Caravenserail piloté par le claveciniste Bertrand Cuiller (Du 24 janvier au 6 février 2018)

- Fidelio de Beethoven, reprise d’une production créée à Rennes en 2017, scène d’où vient justement le nouveau directeur général d’Angers Nantes Opéra (Du 16 mars au 13 avril 2018).

Enfin, la dernière saison lyrique conçue par Jean-Paul Davois, s’achève avec la nouvelle production Les P’tites Michu (opérette créée en 1897 d’André Messager (Du 13 mai au 12 juin 2018).

 

 

 

Toutes les informations et les modalitĂ©s de rĂ©servation sur le site d’Angers Nantes OpĂ©ra, nouvelle saison 2017 – 2018.

 

davois-jean-paul-davois-entretien-classiquenews-nouvelle-saison-lyrique-2016-2017-presentation-explication-grand-entretien-classiquenewsLIRE aussi notre grand entretien avec Jean-Paul DAVOIS sur la question de l’opĂ©ra, de la crĂ©ation, des enjeux, du fonctionnement du Syndicat mixte Angers Nantes OpĂ©ra, de la crise de la culture en France… Grand entretien CULTURA avec Jean-Paul DAVOIS (juin 2016)

 

 

Comments are closed.