ANGERS NANTES OPERA, saison lyrique 2017 – 2018. L’Ultime saison de Jean-Paul Davois

DAVOIS-jean-paul-angers-nantes-opera-CARRE-portraitANGERS NANTES OPERA, saison lyrique 2017 – 2018. C’est la derniĂšre saison lyrique concoctĂ©e par Jean-Paul Davois qui signe un nouveau cycle toujours autant captivant par le choix des oeuvres et les Ă©quipes artistiques conviĂ©es ; car en l’absence d’un opĂ©ra du XXĂš et d’une crĂ©ation, le Directeur gĂ©nĂ©ral d’ANO  satisfait pourtant les attentes grĂące Ă  l’Ă©quilibre et la diversitĂ©, la qualitĂ© comme l’audace des Ă©pisodes Ă  venir Ă  partir de septembre 2017. Deux opĂ©rettes (Mam’zelle Nitouche, Les P’tites Michu) donne un air de lĂ©gĂšretĂ© dans la finesse. Ainsi Angers Nantes OpĂ©ra avec le dĂ©part de son directeur gĂ©nĂ©ral JEAN-PAUL DAVOIS (en janvier 2018) vit au second semestre 2017, un volet important de sa passionnante histoire, amorcĂ©e en 2002, avec la crĂ©ation du syndicat mixte Angers Nantes OpĂ©ra. 15 ans plus tard, les deux scĂšnes, Ă  Angers et Ă  Nantes composent un foyer lyrique particuliĂšrement riche et actif qui est pour nous exemplaire Ă  deux titres : l’innovation constante de son service « Action culturelle » destinĂ©e Ă  Ă©largir et renouveler les publics, avec entre autres des reprĂ©sentations dĂ©localisĂ©es, dans le territoire ; et aussi plusieurs actions de sensibilisation et d’explication auprĂšs des plus jeunes, collĂ©giens et lycĂ©ens (une action exemplaire, dont CLASSIQUENEWS a rendu compte entre autres, dans son reportage exclusif dĂ©diĂ© Ă  La Ville Morte de Korngold, rendu plus accessible et proche aux collĂ©giens : VOIR le reportage LA VILLE MORTE / action de sensibilisation autour de la Ville Morte de Korngold, mars 2015).

 

 

 

Angers Nantes OpĂ©ra 2017 – 2018

La derniĂšre saison de Jean-Paul Davois
LégÚreté, inventivité, finesse en guise de départ

 

 

ANO logo 2017 2018 vignetteC’est aussi surtout, une programmation particuliĂšrement Ă©quilibrĂ©e qui chaque saison comprend un opĂ©ra du XXĂš ou une crĂ©ation, des Ɠuvres du rĂ©pertoire, des expĂ©riences plus novatrices qui toutes sans exception, selon le voeu de Jean-Paul Davois, respecte une paritĂ© pas toujours respectĂ©e ailleurs : la musique et le thĂ©Ăątre. CHANTER, c’est jouer
 l’opĂ©ra ne peut prĂ©tendre remplir sa mission dans la sociĂ©tĂ© s’il ne sait produire du sens et susciter questionnement et rĂ©flexion, en ajustant Ă©troitement la scĂšne musicale et le thĂ©Ăątre. C’est pourquoi, nul par ailleurs, l’habituĂ© lyricophile en France n’a su mieux retrouver, saison aprĂšs saison, Ă  Angers comme Ă  Nantes, cet Ă©quilibre sensible oĂč le temps musical fusionne au temps thĂ©Ăątral, grĂące Ă  un choix scrupuleux des metteurs en scĂšne et des chefs. VOIR ici notre entretien vidĂ©o avec Jean-Paul Davois qui prĂ©sente la nouvelle saison 2017 – 2018 d’Angers Nantes OpĂ©ra (complicitĂ©s artistiques, temps forts 2017, la saison production par production en 2018…)


Bernardo_Strozzi_-_Claudio_Monteverdi_(c.1630)3 TEMPS FORTS
. Plus fidĂšle que jamais Ă  cette conception positive, Jean-Paul Davois rĂ©invite ses metteurs en scĂšne fĂ©tiches : Patrice Caurier et Moshe Leiser dans le Couronnement de PoppĂ©e de Claudio Monteverdi, histoire aussi de cĂ©lĂ©brer et le gĂ©nie d’un compositeur qui aurait eu en 2017, 450 ans, et la qualitĂ© d’un ouvrage qui mieux que son Orfeo prĂ©alable de 1607, demeure en rĂ©alitĂ© « le premier opĂ©ra de l’histoire », crĂ©Ă© en 1643 Ă  Venise. La cohĂ©rence du livret, qui pourrait se lire et ĂȘtre jouĂ© indĂ©pendamment de la musique argumente l’idĂ©e d’un drame accompli. Pour se faire, JP Davois a demandĂ© Ă  Moshe Leiser d’assurer aussi la direction musicale : la fusion entre chant et action, musique et thĂ©Ăątre en gagneront un surcroĂźt d’expressivitĂ© dans le sens de la vĂ©ritĂ©. Sera-ce alors le sommet de la saison voire d’une direction plus qu’aucune autre, exigeante, 
 « éclairĂ©e » ? Nous n’en doutons pas. RV est pris en octobre 2017 (Du 9 au 17 octobre prĂ©cisĂ©ment).

berlioz Hector Berlioz_0Autre temps fort et celui-lĂ  antĂ©rieur, qui laisse toute la place Ă  la force dramatique et thĂ©Ăątrale de l’orchestre, La Damnation de Faust de Berlioz (crĂ©Ă© Ă  l’OpĂ©ra-Comique en 1846), en version de concert, en ouverture de saison (deux soirĂ©es uniques, les 15 et 23 septembre 2017, sous la direction de Pascal RophĂ© dirigeant « son » Orchestre National des Pays de la Loire) avec une distribution prometteuse comprenant l’excellente mezzo française, Catherine Hunold (Marguerite) et le tĂ©nor amĂ©ricain Michael Spyres (Faust), duo promis en embraser la matiĂšre fantastique et incandescente de la lĂ©gende dramatique d’un Berlioz, plus que romantique : fulgurant par son orchestre ciselĂ© ; dĂ©chirant dans le portrait des protagonistes. Chez Faust, l’ivresse des hauteurs le disputent Ă  l’hallucination, le chemin sans issue du philosophe dĂ©sabusĂ© y croise l’ingĂ©nue sacrifiĂ©e Marguerite, la grimace sardonique, hideuse mais dominatrice du diabolique MĂ©phistophelĂšs. De toute Ă©vidence par les moyens requis et le plateau rĂ©alisĂ©, cette production sans mise en scĂšne (mais dans le cas de La Damnation, est-ce vraiment nĂ©cessaire ?) promet de marquer les esprits, 
 dans la suite du Lohengrin prĂ©sentĂ© la saison passĂ©e, Ă©galement sans dĂ©cors ni jeu de scĂšne, avec les mĂȘmes chef, orchestre et
 mezzo charismatique (Catherine Hunold chantait Ortrud).

ano-saison-17-18-affiche-vignetteEnfin, le troisiĂšme temps fort de cette nouvelle saison et qui correspond Ă  une autre complicitĂ© artistique qui s’est nouĂ©e et s’est enrichie avec le temps, la nouvelle production de Mam’zelle Nitouche de HervĂ©, l’inventeur au XIXĂš siĂšcle de l’opĂ©rette, sachant manier le dĂ©lire et la fantaisie en une verve aussi mĂ©connue et souestimĂ©e que poĂ©tique et subtile. Le spectacle programmĂ© pour les fĂȘtes de fin d’annĂ©e – du 14 au 20 dĂ©cembre 2017 est mis en scĂšne par Pierre-AndrĂ© Weitz, – qui est aussi la dĂ©corateur complice de toutes les productions d’Olivier Py. On se souvient encore d’avoir pu dĂ©couvrir l’extraordinaire Tristan und Isolde de ce dernier dans la vaste machinerie mĂ©tallique et onirique conçue alors par PA Weitz. Ce dernier poursuit ainsi son travail scĂ©nique pour Angers Nantes OpĂ©ra, aprĂšs Les Chevaliers de la table ronde, rĂ©vĂ©lation lyrique, comique et romantique, temps forts de la saison passĂ©e et Ă©galement mis en scĂšne par PA Weitz.

 

 

 

__________________________

 

 

ANO logo 2017 2018 vignette4 AUTRES PRODUCTIONS A SUIVRE
 Parmi les autres productions Ă©vĂ©nements de la nouvelle saison lyrique 2017 – 2018 d’Angers Nantes OpĂ©ra, mentionnons enfin, au moment oĂč Alain Surrans, nouveau directeur gĂ©nĂ©ral, prendra ses fonctions :

- Atys en folie, d’aprĂšs Atys de Lully (1676) – parodie baroque dĂ©jantĂ©e poĂ©tique, dirigĂ©e par l’excellent baryton Arnaud Marzorati et sa compagnie Les Lunaisiens (Du 28 au 2 dĂ©cembre 2017).

- Rinaldo de Haendel par Le Caravenserail piloté par le claveciniste Bertrand Cuiller (Du 24 janvier au 6 février 2018)

- Fidelio de Beethoven, reprise d’une production crĂ©Ă©e Ă  Rennes en 2017, scĂšne d’oĂč vient justement le nouveau directeur gĂ©nĂ©ral d’Angers Nantes OpĂ©ra (Du 16 mars au 13 avril 2018).

Enfin, la derniĂšre saison lyrique conçue par Jean-Paul Davois, s’achĂšve avec la nouvelle production Les P’tites Michu (opĂ©rette crĂ©Ă©e en 1897 d’AndrĂ© Messager (Du 13 mai au 12 juin 2018).

 

 

 

Toutes les informations et les modalitĂ©s de rĂ©servation sur le site d’Angers Nantes OpĂ©ra, nouvelle saison 2017 – 2018.

 

davois-jean-paul-davois-entretien-classiquenews-nouvelle-saison-lyrique-2016-2017-presentation-explication-grand-entretien-classiquenewsLIRE aussi notre grand entretien avec Jean-Paul DAVOIS sur la question de l’opĂ©ra, de la crĂ©ation, des enjeux, du fonctionnement du Syndicat mixte Angers Nantes OpĂ©ra, de la crise de la culture en France… Grand entretien CULTURA avec Jean-Paul DAVOIS (juin 2016)

 

 

Comments are closed.