CD, critique. ORPHEE AUX ENFERS (Vox Luminis, A Note temporis, 1 cd Alpha, 2019)

Classiquenews.com

recevez l'info en continu: inscrivez vous ici

dépêches

  • orchestre-symphonique-d-orleans-saison-annonce-presentation-critique-concerts-classiquenews-CONCERT-centenaire-cosmique-trombone-creation

    ORCHESTRE SYMPHONIQUE D’ORLÉANS : SAISON 2021 2022. 6 programmes Ă©vĂ©nements attendent les spectateurs orlĂ©anais que le grand vertige symphonique transporte et fait rĂȘver. Les programmes sont habilement conçus et s’adressent Ă  tous les publics, les jeunes spectateurs et leurs parents comme les mĂ©lomanes les plus avertis; les nĂ©ophytes comme les connaisseurs exigeants
 Ainsi le concert des 5 et 6 fĂ©vrier 2022 avec la complicitĂ© de la conteuse Florie Dufour, invitation Ă  un programme qui parle Ă  l’imaginaire et sĂ©duit par le raffinement des Ă©critures (Prokofiev et Ravel). Le concert d’ouverture quant Ă  lui, dĂšs les 20 et 21 nov 2021,…

  • lafontaine muses en dialogue concert toulouse critique classiquenews

    CRITIQUE concert. TOULOUSE. CHAPELLE DES CARMELITES, le 18 juil 2021. Le bestiaire baroque de La Fontaine. ENSEMBLE FAENZA. M. HORVAT. Nous fĂȘtons cette annĂ©e le 400Ăšme anniversaire de la naissance de Jean de La Fontaine. Musique en dialogue aux CarmĂ©lites consacre sa saison Ă  cet Ă©vĂ©nement avec cinq concerts. L’Ensemble Faeza dirigĂ© par Marco Horvat est Ă  gĂ©omĂ©trie variable et se rĂ©clame du chant auto accompagnĂ©. Seule la claveciniste reste sur son unique instrument. Ce concert d’un Ă©tonnant Bestiaire Baroque fait la part belle aux textes des fables de La Fontaine. Les musiciens des XVII et XVIII Ăšmes siĂšcles n’ont…

  • Monteverdi 2017 claudio monteverdi dossier biographie 2017 510_claudio-monteverdi-peint-par-bernardo-strozzi-vers-1640.jpg.pagespeed.ce.FhMczcVnmy

    CRITIQUE, opĂ©ra. BEAUNE, le 24 juil 2021. MONTEVERDI, Il ritorno di Ulisse in patria. Les ÉpopĂ©es, StĂ©phane Fuget. Pour sa premiĂšre participation au Festival de Beaune, StĂ©phane Fuget frappe fort, trĂšs fort et renouvelle avec bonheur l’approche du dramma per musica vĂ©nitien. Une distribution Ă©tincelante et une direction au plus prĂšs des intentions du compositeur Monteverdi, comme vous ne l’avez jamais entendu.
     
     
    Pleine réussite de Stéphane Fuget à Beaune : le Retour à Venise
    «  un thĂ©Ăątre en musique plus qu’une musique thĂ©ĂątralisĂ©e  »
     
     
    Monteverdi disait volontiers qu’il fallait « vestire in musica », « habiller…

  • Brieuc-Vourch-violon-franck-strauss-entretien-critique-cd-classiquenews

    ENTRETIEN avec BRIEUC VOURCH. Jouer Richard STRAUSS et CĂ©sar FRANCK. ElĂšve de Perlman Ă  la Juilliard School of New York, le violoniste français (qui vit Ă  Hamburg), Brieuc Vourch marque les esprits dans son dernier album discographique, paru en juillet 2021, associant deux pointures romantiques : R. Strauss et CĂ©sar Franck. Leur Sonates pour violon et piano rĂ©vĂšlent le fort tempĂ©rament de chaque compositeur ; c’est une confrontation riche en enseignements et qui conduit l’interprĂšte Ă  un engagement superlatif, douĂ© d’un son comme d’une articulation, d’une rare poĂ©sie suggestive. Avec le pianiste Guillaume Vincent, Brieuc Vourch joue en architecte, caractĂ©risant…

  • roman-borisov-piano-recital-classiquenews-GSTAAD-menuhin-festival-concert-critique

    LIVE STREAMING, Gstaad Menuhin Festival 2021. Ce soir Ă  19h30: Roman Borisov joue Bach, Chopin, Brahms et Prokofiev. PoĂ©tique mais vigoureux, sensible et dĂ©jĂ  d’une belle maturitĂ©, le piano de Roman Borisov se dĂ©voile grĂące au Gstaad Menuhin Festival 2021, ce soir en direct Ă  partir de 19h30. Le programme s’Ă©tend du baroque jusqu’aux tumultes de la Seconde Guerre mondiale : composĂ©e en 1942, la Sonate n° 7 de Serge Prokofiev compte parmi ses Ɠuvres les plus exigeantes. Le trĂšs populaire Concerto en fa majeur de Bach, connu aujourd’hui sous le nom de «Concerto italien», dĂ©ploie ses richesses selon une…

lire toutes les dépêches

à ne pas manquer

    radio

    tous les programmes accéder au mag radio
  • RADIO CLASSIQUE, le 20 juin 2021, 21h. Mozart, Brahms. EnregistrĂ© le 1er juin Ă  Lille, le concert mĂȘle airs d’opĂ©ras de Mozart interprĂ©tĂ©s par Sandrine Buendia et une « nouvelle symphonie » de Brahms, Ă  savoir le Quintette avec piano opus 34 transcrit pour orchestre (par Henk de Vlieger)., une Ɠuvre passionnĂ©e et tendre que Clara Schumann affectionnait particuliĂšrement, lui reconnaissant dĂšs sa crĂ©ation en tant que partition chambriste, une ampleur irrĂ©sistible aux couleurs symphoniques
 InvitĂ© par l’Orchestre National de Lille, l’Orchestre de Picardie (Arie Van Beek, direction) relĂšve les multiples dĂ©fis du programme lyrique et symphonique.
    EN LIRE plus…

  • FRANCE MUSIQUE, sam 15 mai 2021, 20h. BRITTEN : PETER GRIMES. Madrid, Teatro Real, avril 2021. Le premier drame abouti du britannique Benjamin Britten, crĂ©Ă© aprĂšs la guerre (1945) incarne l’esthĂ©tique rĂ©aliste et onirique de son auteur : alors que les sublimes interludes marins (jouĂ©s sĂ©parĂ©ment en concert comme les Ă©lĂ©ments d’un polyptique orchestral particuliĂšrement puissant et original, inscrivent l’action dans le paysage marin dĂ©vastĂ© et Ă©pique tant chĂ©ri par l’auteur, l’intrigue mĂȘle le cas d’un marginal honni, dĂ©criĂ©, pourchassĂ©, inquiĂ©tĂ© par la foule imbĂ©cile et le poids d’un secret terrible

    Qui est Peter ?
    Le hĂ©ros du premier opĂ©ra…


    télé

    tous les programmes accéder au mag télé
  • ARTE, dim 25 juil 21, 18h20. Concert rĂ©alisĂ© sous forme de dĂ©ambulation en compagnie de plusieurs musiciens français, Promenade musicale Ă  Versailles renoue avec la tradition locale et restitue au chĂąteau ses intonations musicales et 
baroques.
    De la chapelle royale Ă  la chambre du roi, c’est tout le palais qui rĂ©sonne, lĂ  mĂȘme oĂč Louis XIV a favorisĂ© un art national, emblĂšme de son rĂšgne et de sa grandeur, ainsi s’est inscrit en Europe le “style français baroque” grĂące au modĂšle versaillais. Outre Rameau (le sublime “Tristes apprĂȘts, pĂąles flambeaux” extrait de Castor et Pollux, air funĂšbre aux langueurs suspendues……

  • ARTE, 7 aoĂ»t 2021. MOZART : Don Giovanni, Currentzis / Castellucci, depuis Salzbourg, ARTE diffuse sur son antenne tĂ©lĂ© et sur ARTEconcert, la nouvelle production de l’opĂ©ra des opĂ©ras, Don Giovanni de Mozart : ou le portrait d’un dĂ©bauchĂ© libertaire par lequel l’esprit de libertĂ© et de sĂ©dition submerge tous ceux qui croisent son chemin. Pas un personnage n’échappe Ă  son esprit libre. Le libertin catalogue les conquĂȘtes amoureuses sans rĂ©ellement les possĂ©der, plus enclin Ă  jouir et cĂ©lĂ©brer son pouvoir sur les autres qu’occuper Ă  dominer chaque victime. Donna Elvira le poursuit, trop loyale et amoureuse pour s’en dĂ©tacher…


    concerts et opéras

    voir notre agenda accéder au mag concerts et opéra
  • ORCHESTRE SYMPHONIQUE D’ORLÉANS : SAISON 2021 2022. 6 programmes Ă©vĂ©nements attendent les spectateurs orlĂ©anais que le grand vertige symphonique transporte et fait rĂȘver. Les programmes sont habilement conçus et s’adressent Ă  tous les publics, les jeunes spectateurs et leurs parents comme les mĂ©lomanes les plus avertis; les nĂ©ophytes comme les connaisseurs exigeants
 Ainsi le concert des 5 et 6 fĂ©vrier 2022 avec la complicitĂ© de la conteuse Florie Dufour, invitation Ă  un programme qui parle Ă  l’imaginaire et sĂ©duit par le raffinement des Ă©critures (Prokofiev et Ravel). Le concert d’ouverture quant Ă  lui, dĂšs les 20 et 21 nov 2021,…

  • VANNES, VEMI. 11Ăš AcadĂ©mie : 18 – 22 juillet / 24 – 30 octobre 2021. L’AcadĂ©mie de musique ancienne Ă  VANNES se dĂ©roule cette annĂ©e en 2 temps : juillet puis octobre. Les jeunes instrumentistes sont accueillis par le VEMI (Vannes Early Music Institute) pour plusieurs sessions de travail musical, dĂ©frichement, interprĂ©tation sur instruments historiques ; une formation unique en France qui permet au jeune musicien d’approfondir sa pratique et de renforcer son expĂ©rience devant le public. Les spectateurs pour leur part suivent la formation des musiciens acadĂ©miciens et retrouvent Ă©lĂšves et professeurs lors de concerts façonnĂ©s ainsi sur place,…

  • LILLE : les 7, 8 et 10 juillet 2021. OFFENBACH : La Belle-HĂ©lĂšne. L’Orchestre National de Lille poursuit sa passion du lyrique et offre Ă  prĂ©sent chaque Ă©tĂ©, une nouvelle production lyrique, dans le cadre de son cycle estival incontournable « Les Nuits d’été ». AprĂšs la dĂ©lirante et touchante MASS de Bernstein (2018), Carmen (prise de rĂŽle d’Aude ExtrĂ©mo) en 2019, voici La Belle-HĂ©lĂšne, subtile parodie d’aprĂšs la mythologie, ciselĂ©e en 1864 par Jacques Offenbach. PoĂ©sie, facĂ©tie, dĂ©lire
 tout Ɠuvre Ă  sĂ©duire et faire rire. La lĂ©gĂšretĂ© d’Offenbach Ă©gale sa tendresse et son Ă©lĂ©gance,
 une Ă©quation qui fonde son…

  • LILLE, le 1er juin 2021. CONCERT Mozart, Brahms. En clĂŽture de sa saison 20 21, l’ON LILLE invite une phalange voisine, l’Orchestre de Picardie et le chef Arie Van Beek dans un programme lyrique et symphonique rĂ©jouissant : airs pour soprano extraits des opĂ©ras Nozze di Figaro, Cosi fan tutte, Don Giovanni mais aussi Idomeneo de Mozart ; puis plus original, version pour orchestre du Quintette avec piano en fa mineur opus 34 de Brahms (transcription de Henk de Vlieger).
    La jeune soprano française Sandrine Buendia relĂšve le dĂ©fi de ce parcours dramatique qui brosse comme un portrait Ă©loquent, contrastĂ©…

  • PARIS, Gaveau. RĂ©cital JN DIATKINE, le 17 juin 2021, 20h30. Jean-Nicolas Diatkine vient de publier chez Solo Musica un recueil discographique rĂ©unissant les Sonates n°7, 23 et 28 de Beethoven : nouvelle offrande d’un cheminement menĂ© sur le long terme et qui ne cesse toujours et encore d’interroger la matiĂšre musicale conçue par Ludwig. « Beethoven reprĂ©sente Ă  la fois le sommet et la base de toute ma vie musicale ; le sommet parce que son exploration ouvre sans cesse de nouveaux paysages, de nouveaux espaces, Ă  l’infini. La base, car il a Ă©tĂ© un point originel dans mon Ă©veil…

  • ORLÉANS. Orchestre Symphonique, 12, 13 juin 2021. Retrouvailles symphoniques Ă  OrlĂ©ans ! Le programme FaurĂ© initialement programmĂ© ne pouvant pas ĂȘtre maintenu, l’Orchestre Symphonique d’OrlĂ©ans affiche en juin, pour ses retrouvailles avec le public, un programme 100% français, oĂč l’éclat des couleurs, la transparence et la clartĂ©, suggestives, devraient emporter l’adhĂ©sion des spectateurs. IntitulĂ© « RĂ©jouissance », le cycle des 3 Ɠuvres choisies est un vrai dĂ©fi pour les instrumentistes orlĂ©anais, sous la direction de leur chef Marius Stieghorst.
     
     
     

     
     
     
    CONCERTS « RÉJOUISSANCE »
    Orchestre Symphonique d’OrlĂ©ans
    Direction : Marius Stieghorst
    Samedi 12 juin 2021…

  • PARIS, Cortot. MUSIKFEST PARISIENNE, 25, 27, 29 mai 2021. Autour de la violoniste Liya PETROVA, sa fondatrice, une vingtaine de tempĂ©raments instrumentistes se retrouvent et partagent leur passion musicale : ainsi la Musikfest parisienne affiche pour sa 2Ăš Ă©dition en mai 2021, force et tendresse de la musique de chambre de Johannes Brahms, soit 3 soirĂ©es Salle Cortot, incontournables. Les Ɠuvres abordĂ©es expriment la richesse d’une relation continue, celle du jeune Brahms avec Clara Schumann, devenus amis jusqu’à la mort. L’auditeur peut se dĂ©lecter du jeu en partage des instrumentistes les plus aguerris de l’heure, invitĂ©s Ă  jouer ensemble de…

  • LILLE PIANO(S) FESTIVAL : 18, 19, 20 JUIN 2021. Programmation Ă©vĂ©nement Ă  Lille. L’Orchestre National de Lille affiche fiĂšrement sa nouvelle Ă©dition du LILLE PIANO(S) FESTIVAL 2021, soit 3 jours de fĂȘtes et de cĂ©lĂ©brations musicale, les 18, 19 et 20 juin 2021 qui sonnent comme un retour Ă  la vie, au public dans les salles, au partage dĂ©tendu, apaisĂ©, libĂ©rĂ© des contraintes du confinement et de l’isolement. En juin 2020, le Festival avait Ă©tĂ© le premier Ă  diffuser toute sa programmation en ligne, rĂ©alisant un tour de force digital exemplaire (que classiquenews a suivi pas Ă  pas, rendant compte…

  • FESTIVAL INVENTIO 2021 : 6 juin – 30 sept 2021. « Écouter voir », la (dĂ©jĂ ) 6Ăšme Ă©dition du Festival INVENTIO en Seine et Marne cultive et diffuse sa passion de la musique de chambre en sollicitant tous les sens ; plusieurs sites patrimoniaux seine-et-marnais deviennent le temps de la programmation, Ă©crins pour une expĂ©rience musicale inĂ©dite. Autour du violoniste et compositeur LĂ©o Marillier, directeur artistique du Festival, les jeunes instrumentistes parmi les plus prometteurs jouent le grand rĂ©pertoire et « des pĂ©pites musicales inĂ©dites », les piliers de la musique chambriste et aussi plusieurs Ɠuvres contemporaines qui ouvrent de…

  • STREAMING opĂ©ra. DRESDE, 21 mai 2021. R. STRAUSS : Capriccio. Sous la direction de Christian Thielemann, l’OpĂ©ra de Dresde diffuse en streaming, le dernier opĂ©ra de Richard Strauss, subtile rĂ©flexion sur la forme lyrique, entre texte et musique, composĂ© et crĂ©Ă© pendant la guerre. L’opĂ©ra de Saxe, familier des Ɠuvres straussiennes, prĂ©sente ainsi sa 4Ăš production de l’ouvrage, depuis sa crĂ©ation Ă  Dresde en 1944 (pendant la 2Ăš guerre mondiale), suivie de deux productions en 1964 puis 1993. Ce nouveau Capriccio marque aussi la seconde collaboration du maestro Christian Thielemann avec la Staatskapelle Dresden.
    La mise en scĂšne de Jens-Daniel…

  • LIVE STREAMING concert, LILLE, JC Casadesus : merc 12 mai 2021, 20h. Suite de l’offre digitale de l’ON LILLE Orchestre National de Lille. AprĂšs 7 mois d’absence, le chef fondateur de l’ONL – Jean-Claude Casadesus – dirige l’une des plus cĂ©lĂšbres pages classiques : la 5Ăšme Symphonie de Beethoven.  Pom pom pom pooooooooooooooom ! Qui ne connaĂźt pas ce dĂ©but ? Cette Ɠuvre, qui semble si fluide Ă  l’écoute, a pourtant Ă©tĂ© Ă©crite en plusieurs annĂ©es, le compositeur devant faire face Ă  d’autres commandes au mĂȘme moment. Ainsi, lors du concert du 22 dĂ©cembre 1808 Ă  Vienne, le programme offrait…

  • PARIS, OpĂ©ra Garnier : Dalbavie, 21 mai-13 juin 2021. Le Soulier de Satin (crĂ©ation). RĂ©ouverture ce 21 mai 2021 de l’OpĂ©ra national de Paris avec la crĂ©ation au Palais Garnier du Soulier de satin, composĂ© et dirigĂ© par Marc-AndrĂ© Dalbavie d’aprĂšs la piĂšce Paul Claudel : 5 reprĂ©sentations du 21 mai au 13 juin 2021. L’ouvrage est aprĂšs Trompe la mort de Francesconi d’aprĂšs Balzac (crĂ©Ă© dans le mĂȘme lieu en mars 2017), la 3Ăšme des crĂ©ations commandĂ©es par l’OpĂ©ra national de Paris de son cycle lyrique inĂ©dit sur la littĂ©rature française.
    A la façon d’un thĂ©Ăątre du monde, miroir…

temps forts

    en direct sur internet

    toute la grille accéder au mag internet
  • LIVE STREAMING, Gstaad Menuhin Festival 2021. Ce soir Ă  19h30: Roman Borisov joue Bach, Chopin, Brahms et Prokofiev. PoĂ©tique mais vigoureux, sensible et dĂ©jĂ  d’une belle maturitĂ©, le piano de Roman Borisov se dĂ©voile grĂące au Gstaad Menuhin Festival 2021, ce soir en direct Ă  partir de 19h30. Le programme s’Ă©tend du baroque jusqu’aux tumultes de la Seconde Guerre mondiale : composĂ©e en 1942, la Sonate n° 7 de Serge Prokofiev compte parmi ses Ɠuvres les plus exigeantes. Le trĂšs populaire Concerto en fa majeur de Bach, connu aujourd’hui sous le nom de «Concerto italien», dĂ©ploie ses richesses selon une…

  • STREAMING EVENEMENT : LEIPZIG BACH FEST. DĂšs le 11 juin, suivez les concerts Ă©vĂ©nement du Festival BACH de LEIPZIG, jusqu’au 15 juin 2021. Les cantates de JS Bach rĂ©sonneront ainsi sur votre Ă©cran d’ordinateur dans des captations de qualitĂ© dĂšs ce soir 11 juin, 20h (live), depuis les 2 Ă©glises pour lesquelles Bach a composĂ© l’essentiel de ses Ɠuvres : la Nikolaikirche et la Thomaskirche, aujourd’hui emblĂ©matiques de son gĂ©nie musical et spirituel. Les grands interprĂštes et leurs phalanges sont conviĂ©s Ă  cette fĂȘte de la ferveur oĂč le chant des instruments, du choeur et des solistes chanteurs subliment la…

  • OpĂ©ra, critique. R. STRAUSS : Capriccio, Dresde. Nylund, Thielemann, le 23 mai 2021. Production ambitieuse qui met en scĂšne l’époque contemporaine et celle baroque des protagonistes : les deux artistes crĂ©ateurs, le poĂšte et le compositeur, Olivier et Flamand, en dialogue et conversation avec leur mĂ©cĂšne, la comtesse Madeleine. Strauss exploite toutes les ressources de l’opĂ©ra pour aborder le thĂšme rĂ©current (dans toute l’histoire du genre), de la primautĂ© entre paroles et musique. Qui doit conduire l’autre ? Qui prĂ©vaut ? le sous titre pourtant donne un indice : « Prima la musica e poi le parole » / D’abord…

  • LILLE, OpĂ©ra. 3 juin 2021. PUCCINI : Tosca. ON LILLE, Orchestre National de Lille sous la direction d’Alexandre BLOCH (photo ci contre © Ugo Ponte / ONL ). Les retrouvailles de l’Orchestre et de son chef Alexandre Bloch avec le public se rĂ©aliseront lors du LILLE PIANO(S) Festival (18, 19 et 20 juin 2021 au Nouveau SiĂšcle Ă  Lille) mais aussi avant, grĂące Ă  la nouvelle production de l’opĂ©ra TOSCA de Puccini (mise en espace : Olivier Fredj). DIFFUSION en direct sur la chaĂźne YOUTUBE de l’ON LILLE / ORCHESTRE NATIONAL DE LILLE – VOIR l’opĂ©ra TOSCA par Alexandre BLOCH…

  • STREAMING, opĂ©ra. RAMEAU : Hippolyte et Aricie, sam 1er mai 2021, 19h – HIPPOLYTE Ă  MANNHEIM, entre passĂ© et prĂ©sent : un Ă©clectisme convaincant ? Baroque et modernitĂ© viennent se heurter de plein fouet dans la premiĂšre production d’Hippolyte et Aricie au Nationaltheater Mannheim : un choc semblable Ă  celui du public qui, il y a prĂšs de 300 ans, dĂ©couvrait en 1733, dans son premier opĂ©ra, avec surprise et stupĂ©faction la nouveautĂ© et la richesse des harmonies rĂ©volutionnaires de l’écriture de Rameau.
    Dans sa mise en scĂšne, Lorenzo Fioroni fait sauter les barriĂšres entre passĂ© et prĂ©sent. De mĂȘme,…


    cinéma

    toute la grille accéder au mag cinéma
  • CINEMA, Anna Netrebko chante AIDA de Verdi, les 25 juin et 2 juillet 2020. Retour de l’opĂ©ra dans les salles obscures. Dans le cadre de l’opĂ©ration Viva l’opĂ©ra !, Ă  19h30 pour les deux dates, revivez la magie d’une production convaincante grĂące au nerf expressif du chef Riccardo Muti, au timbre charnel blessĂ© de la soprano Anna Netrebko dans le rĂŽle d’Aida, esclave Ă  la cour de Pharaon et dont est Ă©pris le gĂ©nĂ©ral victorieux RadamĂšs
 Pour autant, la fille de Pharaon, Amneris (ample contralto sombre) jalouse Aida car elle aime aussi RadamĂšs. Anna Netrebko Ă©tait alors diva verdienne, ayant…

  • CINÉMA, Fidelio le 17 mars 2020, 18h. Jonas Kaufmann chante Florestan dans les salles obscures
 CĂ©lĂ©brez le 250Ăšme anniversaire de Mudwig Beethoven, grĂące Ă  la diffusion en live de la nouvelle production du Royal Opera Fidelio, avec dans le rĂŽel de Florestan, le prisonnier, victime de l’arbitraire tyranique, JONAS KAUFMANN dont le timbre rauque, de fĂ©lin blessĂ©, la puissance et la finesse devraient renouveler l’interprĂ©tation du personnage, dans le sillon d’un John Vickers avant lui.
    Fidelio narre le parcours de LĂ©onore, qui sous les traits d’un homme (Fidelio), entend sauver son mari Florestan, prisonnier politique dĂ©tenu par le tyran Don…

  • CINEMA, en direct du MET : HAENDEL, AGRIPPINA. Le 29 fĂ©v 2020. Joyce DiDonato, impĂ©ratrice haendĂ©lienne chante la mĂšre de NĂ©ron, prĂȘte Ă  tout pour que l’empereur Claude son Ă©poux, nomme comme son successeur le fils qu’elle a eu en premiĂšres noces. NĂ©ron ne pouvait trouver mĂšre plus ambitieuse et travailleuse, et manipulatrice, d’une obsession quasi maladive
 au bord de la folie. ERATO vient de publier l’intĂ©grale d’AGRIPPINA avec le trĂšs fougueux Maxym Emelyanychev pilotant la nervositĂ© expressive de son ensemble Il Pomo d’Oro. A New York, dans la nouvelle production Ă©vĂ©nement Ă  New york (dĂ©jĂ  vue Ă  Bruxelles), David…

  • CinĂ©ma, ballet. CoppĂ©lia, mardi 10 dĂ©cembre 2019 en direct du ROH, Londres. CoppĂ©lia, grand classique du Royal Ballet Ă  Covent Garden (londres), est ainsi projetĂ© en direct dans les cinĂ©mas partout en France, ce 10 dĂ©cembre 2019 (20h15). Fantastique et poĂ©tique, le ballet CoppĂ©lia bĂ©nĂ©ficie d’une musique raffinĂ©e, conçue par LĂ©o Delibes. A Londres, la partition est devenue un pilier du rĂ©pertoire de la troupe de danseurs britanniques depuis qu’elle a Ă©tĂ© chorĂ©graphiĂ©e par la fondatrice du Royal Ballet, Dame Ninette de Valois. InspirĂ© des Contes d’Hoffmann, l’action fait paraĂźtre une poupĂ©e mĂ©canique plus vraie que la vie, charmant jusqu’à…

  • LILLE, ONL. STAR WARS, 14 et 15 fĂ©v 2019. CinĂ©-concert de rĂȘve Ă  Lille
 La saga Star Wars de George Lucas n’aurait jamais eu son retentissement ni sa puissance dramatique sans le chant de l’orchestre qui sert de rĂ©sonateur, d’amplificateur Ă  sa formidable action interstellaire. John Wiliams a composĂ© l’une des musiques de films les plus envoĂ»tantes, inscrites dans le mystĂšre voire la terreur (quand l’infĂąme Dark Vador paraĂźt), mais aussi dans le drame et l’onirisme des Ă©toiles
 L’Orchestre National de Lille joue la carte du grand Ă©cran et de la magie orchestrale en proposant pendant deux soirs, les 14…


    expos

    toute la grille accéder au mag concerts et expos
  • PARIS, Exposition : « SAINT-SAËNS, un esprit libre » : 25 juin – 10 oct 2021. Le Palais Garnier Ă  PARIS, Ă  travers la BibliothĂšque MusĂ©e de l’OpĂ©ra cĂ©lĂšbre le centenaire de la mort (1921 – 2021) du plus grand romantique français de la seconde moitiĂ© du XIXĂš : Camille Saint-SaĂ«ns (1835 – 1921), jamais couronnĂ© par le Prix de Rome ni reconnu Ă  sa juste valeur par les institutions Ă©tatiques ; aux cĂŽtĂ©s de Massenet, Saint-SaĂ«ns offre un visage diffĂ©rent du romantisme Ă  la française grĂące Ă  son sens du drame (ses opĂ©ras Samson et Dalila ou Ascanio rĂ©cemment…

  • EXPO, Paris. Les Musiques de Picasso Ă  la Philharmonie, jusqu’au 3 janvier 2021 : c’est l’expo Ă©vĂ©nement de cette rentrĂ©e post confinement. La musique chez Picasso est d’autant plus passionnante Ă  mesurer et dĂ©couvrir que le sujet fut source de passion et de dĂ©clarations spectaculaires voire dĂ©finitive de la part du peintre. S’il a dĂ©clarĂ© qu’il n’aimait pas la musique, Picasso comme Victor Hugo avait une idĂ©e trop haute de la crĂ©ation musicale et des citations instrumentales pour accepter leur dĂ©voiement. Pas une toile ou une composition de Picasso qui en reprĂ©sentant un instrument ou un instrumentiste, n’ait Ă©tĂ© minutieusement…

  • CONFINEMENT. EXPOS et musĂ©es virtuels Ă  visiter.
    Et si le confinement Ă©tait tout simplement le temps des musĂ©es et des expos ? Comme pour l’opĂ©ra, les ballets et les concerts en ligne dĂ©sormais, l’offre culturelle musĂ©ale comme les expositions enrichissent considĂ©rablement leurs contenus. Les parcours et programmes virtuels sont en plein essor. CLASSIQUENEWS vous propose sa sĂ©lection des sites les plus captivants. Le monde de demain a dĂ©jĂ  commencĂ© : ce ne sont pas les programmes culturels ci aprĂšs sĂ©lectionnĂ©s qui infirmeront cette Ă©volution sociĂ©tale et culturelle. Il faut Ă  prĂ©sent envisager de nouvelles maniĂšres d’accĂ©der aux Ɠuvres, de vivre…

  • ARTE, dim 5 avril 2020, 17h45. JAMES TISSOT L’étoffe d’un peintre – Portraitiste de la haute sociĂ©tĂ© britannique et parisienne, le nantais James Tissot (1836-1902) portraiture les mondanitĂ©s et les rituels sociaux comme les mutations de son temps, en particulier celui de l’Angleterre Ă  l’ñge industriel quand il se fixe Ă  Londres (1871) aprĂšs la guerre de 1870.
    S’il a reniĂ© son prĂ©nom (Jacques-Joseph) fleurant bon la bourgeoisie provinciale (nantaise) du XIXe siĂšcle succombant Ă  l’anglomanie ambiante (l’Angleterre victorienne, celle du musicien Elgar, est la premiĂšre puissance europĂ©enne), « James » Tissot, nĂ© Ă  Nantes en 1836, a conservĂ© le…

  • PARIS, Palais Garnier, EXPO « L’aventure du Ring en France », 5 mai – 13 sept 2020. BibliothĂšque-musĂ©e de l’OpĂ©ra / BNF – OpĂ©ra national de Paris. Histoire de la mise en scĂšne de la TĂ©tralogie en France, de la fin du 19e siĂšcle Ă  aujourd’hui. Au dĂ©but des annĂ©es 1890, Charles Lamoureux s’investit plus que tout autre pour faire Ă©couter les opĂ©ras de Wagner dont Lohengrin et Tristan und Isolde. Mais le Ring wagnĂ©rien crĂ©Ă© Ă  Bayreuth en aoĂ»t 1876 s’imposera plus tard encore sur la scĂšne de l’OpĂ©ra national. Il est vrai que le contexte de la premiĂšre…


CD, critique. ORPHEE AUX ENFERS (Vox Luminis, A Note temporis, 1 cd Alpha, 2019)

orphee aux enfers charpentier vox luminis nocte temporis meunier mechelen cd alpha critique opera baroque classiquenewsCD, critique. ORPHEE AUX ENFERS (Vox Luminis, A Note temporis, 1 cd Alpha, 2019). La Descente d’OrphĂ©e aux enfers est le joyau de ce double regard orphique qui comprend aussi la courte cantate plus ancienne et sur le mĂȘme thĂšme OrphĂ©e descendant aux enfers (1684). La partition plus ancienne est une premiĂšre Ă©pure, directe, serrĂ©e, incisive comme une gravure Ă©conome de ses traits. La Descente plus dĂ©veloppĂ©e, en tableaux aboutis, au souffle pathĂ©tique et tragique – est composĂ©e pour la cour de Marie de Lorraine probablement en 1687 : Charpentier n’a rien laissĂ© du 3Ăš acte oĂč OrphĂ©e Ă©tait dĂ©vorĂ© par les mĂ©nades. Comme chez Monteverdi, le dĂ©but met en scĂšne des nymphes charmantes bientĂŽt apitoyĂ©es par le deuil qui Ă©treint et dĂ©vore OrphĂ©e ayant perdu Eurydice, Charpentier excelle dans l’évocation des bocages tendres. Pourtant une tension enfle trĂšs vite – nervositĂ© propre au baroque français, car tous invectivent l’inflexibilitĂ© des dieux. Le mordant du choeur s’enflamme et perce directement au choeur, tandis que l’OrphĂ©e de Reinoud van Mechelen se languit dans la perte d’une insondable douleur. Charpentier suit les Italiens et son maĂźtre Ă  Rome Carrissimi et aussi Monteverdi, tout inspirĂ© par la figure du poĂšte blessĂ©, atteint au coeur.

Charpentier aime s’alanguir et respirer dans une voluptĂ© Ă©lastique dont la courbe expressive et la flexibilitĂ© se dĂ©voilent idĂ©alement dans la couleur et la cohĂ©rence indiscutable du chƓur des Nymphes & des Bergers, incarnĂ©s par les chantres magistraux de Vox Luminis, collectif de luxe et de passion maĂźtrisĂ©e (qualitĂ© de leur effusion lacrymale dans le chƓur final du premier acte).
La seconde partie qui est celle de la Descente aux enfers proprement dite vaut surtout pour le choeur lĂ  encore, aux accents et nuances picturales, et pour la Proserpine Ă  la fois intense et franche de la soprano StĂ©phanie True. Dans l’articulation qui mĂšne de la terre pastorale des bergers au gouffre infernal, Charpentier articule et s’électrise mĂȘme Ă  la Lully, Ă©voquant le drame mais aussi la volontĂ© d’OrphĂ©e d’en dĂ©coudre (intermĂšde entre les deux actes, trĂšs investi et au relief expressif).
LĂ©nifiant, suave voire un peu lisse, OrphĂ©e sait adoucir les tourments des trois torturĂ©s rencontrĂ©s ici bas (Ixion, Tantale, Titye) vraie prĂ©figuration dans le lugubre infernal, des trois Parques Ă  venir chez Rameau (Hippolyte et Aricie). On y dĂ©tecte la mĂȘme tension pour le rictus (de douleur), l’imprĂ©cation exacerbĂ©e, sans les audaces harmoniques ramĂ©liennes.
Dans l’empire de la mort, OrphĂ©e sait inflĂ©chir et toucher le coeur de Proserpine, meilleure entrĂ©e pour vaincre et adoucir la rigueur de Pluton : de fait, s’il rĂ©clame la rĂ©surrection de son aimĂ©e Eurydice, OrphĂ©e souligne combien sa requĂȘte est fugace ; il reviendra mortel avec sa belle, se soumettre Ă  Pluton
 Ainsi vivent et meurt les hommes, mais sur terre, l’amour leur est capital.

En dĂ©pit des beautĂ©s chorales de cette lecture trĂšs esthĂ©tique, on reste moins convaincu par l’accentuation du vieux françois, oĂč « souviens-toi » devient « souviens touÚ », intĂ©grant une saveur rustique dans l’air charmant et sĂ©ducteur d’OrphĂ©e : « Ah, Ah, laisse touĂš toucher  » ; rien Ă  reprocher au chant ondulant et flexible du soliste Reinoud van Mechelen. Mais c’est dĂ©cidĂ©ment les couleurs profondes, intĂ©rieures du continuo (A Nocte temporis, collectif fondĂ© par le tĂ©nor flamand) et de l’admirable chƓur qui atteint souvent l’homogĂ©nĂ©itĂ© expressive des Arts Flo, qui nous charment ici, avant toute chose (dernier choeur des Ombres heureuses, avec lequel Charpentier achĂšve sa partition). En descendant aux enfers, OrphĂ©e les a pacifiĂ©s. Divin pouvoir du chant. Voici certainement, malgrĂ© quelques rĂ©serves, les piliers de la nouvelle gĂ©nĂ©ration baroque.

________________________________________________________________________________________________

CD, critique. ORPHEE AUX ENFERS (Vox Luminis, A Nocte temporis, 1 cd Alpha, 2019)

 

ACHETER le programme : https://lnk.to/Orphee_CharpentierYV

 

________________________________________________________________________________________________

TEASER VIDEO :

 

 

________________________________________________________________________________________________

Festival Musique et MĂ©moire 2019 : La Fenice, Vox Luminis, Jean-Charles Ablitzer

musique-et-memoire-festival-2019-annonce-programmation-concert-opera-festival-concerts-annonce-critiques-classiquenewsVIDEO. MUSIQUE MEMOIRE 2019 : La Fenice, Vox Luminis et Jean-Charles ABLITZER, orgue (juillet 2019) – Le 26Ăš Festival Musique et MĂ©moire poursuit son exploration des rĂ©pertoires entre XVIĂš et XVIIĂš avec La Fenice et Jean TubĂ©ry ; il met aussi en scĂšne le formidable orgue ibĂ©rique de Grandvillars, rĂ©cemment inaugurĂ©, que joue l’organiste Jean-Charles Ablitzer (Tientos de Arauxo) auquel rĂ©pondent les voix uniques, cĂ©lestes, de VOX LUMINIS, interprĂštes du Requiem de Victoria – reportage © studio classiquenews.tv / RĂ©alisation : Philippe-Alexandre PHAM (juillet 2019)

CRITIQUE, CONCERT. GRANDVILLARS, Ă©glise Saint Martin, le 20 juillet 2019. TomĂĄs Luis de VICTORIA (1548-1611) : Requiem, officium defunctorum. Vox Luminis

musique-et-memoire-festival-2019-annonce-programmation-concert-opera-festival-concerts-annonce-critiques-classiquenewsCRITIQUE, CONCERT. GRANDVILLARS, Ă©glise Saint Martin, le 20 juillet 2019. TomĂĄs Luis de VICTORIA (1548-1611) : Requiem, officium defunctorum. Vox Luminis. À la source d’un genre riche en reprĂ©sentants Ă  chaque siĂšcle, et bien avant ceux de Mozart (dĂ©sarmant, sincĂšre … autobiographique ?), Berlioz (spectaculaire et spatial), Verdi (opĂ©ratique mais si fraternel)… Ă©blouit, tel un gemme tombĂ© du ciel, celui lumineux et solaire de l’espagnol TomĂĄs Luis de Victoria (1548 – 1611), maĂźtre de la polyphonie Renaissance. Autant ses successeurs, exprimeront les souffrances des pĂȘcheurs, l’incertitude du croyant, la figure effrayante de la mort inflexible, autant Victoria illuminĂ© lui-mĂȘme par la grĂące de la rĂ©vĂ©lation, peint au cours de ce sommet de la ferveur datĂ© de 1603 (pour les funĂ©railles de l’impĂ©ratrice douairiĂšre Marie de Habsbourg), les champs cĂ©lestes du Paradis
 ceux promis pour les justes, mais aussi l’extase des Ă©lus, la bĂ©atitude bienheureuse qu’offrent et diffusent les sphĂšres divines. L’auditeur est comme aspirĂ© vers des hauteurs de plus en plus vertigineuses Ă  peine concevables.

 

 
 

 

VERTIGES ET SENSATION DES HAUTEURS RÉVÉLÉES

 

 

Mais c’est davantage qu’une reprĂ©sentation abstraite et plus qu’une opĂ©ration de lĂ©vitation, car Vox Luminis par la rondeur de la sonoritĂ© collective, la maĂźtrise des nuances, expriment aussi la tendresse d’un Ă©tat de bien-ĂȘtre inouĂŻ. L’ensemble Ă  l’articulation enveloppante et pourtant aussi dĂ©taillĂ©e, plus intelligible que certains anglais, rĂ©vĂšlent la force poĂ©tique des textes, entre imploration et tendresse, comme l’impressionnante architecture de la partition, de l’ombre et son mystĂšre, Ă  la lumiĂšre des hauteurs rĂ©vĂ©lĂ©es.

victoria tomas luis polyphonie 1603 Officium defunctorum critique dossier concert classiquenewsDu chƓur de l’Ă©glise Saint-Martin encore ancrĂ©s au sol et rĂ©solus en une disposition en miroir, jusqu’Ă  la tribune au dessus du porche occidental : voix des anges plutĂŽt que chƓur implorant, les chanteurs de Vox Luminis expriment l’essence mĂȘme de cette Ă©criture faite splendeur et lumiĂšre. Comme le Livre des morts de l’Egypte ancienne (et clĂ© de voĂ»te de toute la croyance populaire dans l’AntiquitĂ© Ă©gyptienne), c’est une traversĂ©e d’abord inquiĂšte et intranquille puis immĂ©diatement resplendissante qui nous est rĂ©servĂ©e. Vox Luminis rĂ©alise finalement une promesse exaucĂ©e, celle du dernier voyage dont il font une fabuleuse expĂ©rience : de la nuit Ă  l’aube des bienheureux. Les fabuleux passeurs sont nos guides pour une musique divine (au sens propre du terme). Ils achĂšvent le voyage dans les hauteurs, sur la tribune du porche, enveloppĂ©s dans les ondes cĂ©lestes qui offrent confort et fĂ©licitĂ©.

Au final, Vox Luminis nous fait entendre la richesse d’une partition parfaitement construite, synthĂšse et grand Ɠuvre personnelle, comme le sera la Messe en si de Bach (que l’ensemble a interprĂ©tĂ© l’annĂ©e derniĂšre pour Musique & MĂ©moire : voir notre reportage vidĂ©o Vox Luminis chante JS BACH au 25Ăš festival Musique et MĂ©moire). En un contrepoint sensible, apportant dans cette fresque inspirĂ©e qui tend Ă  l’éther, Jean-Charles Ablitzer fait sonner le somptueux orgue ibĂ©rique de l’église de Grandvillars, ajoutant Ă  la rĂ©alisation, une caractĂ©risation elle aussi bienheureuse. Mais aussi « efficace » car il faut bien accompagner les chanteurs pendant leur pĂ©rĂ©grination, du chƓur terrestre Ă  la tribune occidentale, cĂ©leste. Du grand art, en complicitĂ©.

Debout le public sidĂ©rĂ© applaudit chaleureusement les chanteurs et leur chef (Lionel Meunier) en un nouvel accomplissement qui est aussi une premiĂšre absolue pour les interprĂštes. CrĂ©ation et commande du festival Musique et MĂ©moire, ce concert demeurera mĂ©morable pour les festivaliers. Il est vrai que le directeur Fabrice Creux a ce don rare de choisir les interprĂštes, les oeuvres et les lieux, au bon moment. VoilĂ  qui fait de Musique et MĂ©moire l’Ă©crin d’expĂ©riences musicales aussi dĂ©cisives, autant pour le public que pour les artistes. En 2019, le festival dans les Vosges du Sud nous promet bien d’autres (re) decouvertes prometteuses… A suivre.

 

 
 

 

________________________________________________________________________________________________

CRITIQUE, CONCERT. GRANDVILLARS, Ă©glise Saint Martin, le 20 juillet 2019. TomĂĄs Luis de VICTORIA (1548-1611) : Requiem, officium defunctorum. Vox Luminis. Prochains concerts Musique & MĂ©moire 2019 : WEEK END II ou “Acte II” : ALIA MENS joue JS BACH, du vendredi 25 juillet au dimanche 28 juillet 2019. Nouveau cycle de concerts incontournables dans les Vosges du sud, cet Ă©tĂ©.

 

 
 

 

REPORTAGE VIDEO. JS BACH : Messe en si par VOX LUMINIS / Festival Musique et MĂ©moire 2018 (25Ăš Ă©dition)

musique-et-memoire-2018-vignette-carre-classiquenews-coup-de-coeur-festival-evenementVIDEO, reportage. MUSIQUE & MÉMOIRE, 25Ăš Ă©dition : 13-29 juillet 2018. LABORATOIRE BAROQUE VISIONNAIRE
 Peu Ă  peu, le Festival Musique & MĂ©moire (Vosges du Sud) a rĂ©vĂ©lĂ© des conditions exceptionnelles pour favoriser l’émergence et l’approfondissement de gestes artistiques dĂ©fricheurs, exigeants. C’est le bĂ©nĂ©fice d’une ligne artistique qui fonde son action auprĂšs des artistes dans le sens d’un compagnonnage inĂ©dit
 des rĂ©sidences qui se dĂ©clinent pour chaque ensemble invitĂ© et donc associĂ©, Ă  3 annĂ©es de recherche, d’expĂ©rimentation, de consolidation. L’écriture suprĂȘme de Jean-SĂ©bastien Bach y tient une place en or – phĂ©nomĂšne singulier en France : rares les festivals qui poursuivent sur le long terme, un questionnement continu sur l’Ɠuvre de Jean-SĂ©bastien. VOIR notre reportage vidĂ©o JS BACH : Messe en si par VOX LUMINIS / Festival Musique et MĂ©moire 2018 (25Ăš Ă©dition)

 

 

 

 
______________________________________

 

LIRE aussi nos autres critiques comptes rendus des concerts FESTIVAL MUSIQUE & MEMOIRE 2019 :

 

COMPTE-RENDU, concert. LURE, Ă©glise Saint-Martin, le 19 juillet 2019 (ouverture du 26Ăš Festival Musique et MĂ©moire) : Giovanni GABRIELLI : Incoronazione a Venetia (Venise 1615). La Fenice, Jean TubĂ©ry. LABORATOIRE VÉNITIEN


 

 

COMPTE-RENDU, concert. GRANDVILLARS, Ă©glise Saint-Martin, le 20 juillet 2019. Francisco CORREA de ARAUXO (1584 – 1654). Tientos. Victoria, Morales
 Jean-Charles Ablitzer, orgue ibĂ©rique de Grandvillars, Vox Luminis.

 

 
 

 

COMPTE-RENDU, concert. GRANDVILLARS, Ă©glise Saint-Martin, le 20 juillet 2019. Francisco CORREA de ARAUXO (1584 – 1654). Tientos. Victoria, Morales
 Jean-Charles Ablitzer, orgue ibĂ©rique de Grandvillars, Vox Luminis.

musique-et-memoire-festival-2019-annonce-programmation-concert-opera-festival-concerts-annonce-critiques-classiquenewsCOMPTE-RENDU, concert. GRANDVILLARS, Ă©glise Saint-Martin, le 20 juillet 2019. Francisco CORREA de ARAUXO (1584 – 1654). Tientos. Victoria, Morales
 Jean-Charles Ablitzer, orgue ibĂ©rique de Grandvillars, Vox Luminis. Au mĂ©rite du Festival Musique & MĂ©moire revient l’originalitĂ© de ce programme qui dĂ©voile ce qu’ailleurs on Ă©carte pour cause de focus trop « musicologique » : la verve en diable d’un auteur espagnol au carrefour du XVIĂš et du XVIIĂš, soit Francisco CORREA de ARAUXO (1584 – 1654) dont l’oeuvre avait Ă©tĂ© en partie rĂ©vĂ©lĂ©e dans le trĂšs bon coffret discographique publiĂ© par le Festival en mars dernier : coffret 2 cd / EL SIGLO DE ORO. Jean-Charles Ablitzer, orgue espagnol de Grandvillars : Cabezon, Arauxo, Cabanilles
 (2 cd Musique & MĂ©moire, oct 2018) – CLIC de CLASSIQUENEWS printemps 2019. En rĂ©alitĂ© rien de pontifiant ni de spĂ©cialisĂ© : les spectateurs et festivaliers ont pu se dĂ©lecter d’un exceptionnel rĂ©cital engageant l’acoustique du lieu, la caractĂšre de l’orgue, en adĂ©quation parfaite avec la musique choisie.

Orgue et spiritualitĂ© de l’Espagne baroque

Cet aprĂšs midi (17h), nous retrouverons l’orgue ibĂ©rique de Grandvillars, inaugurĂ© l’annĂ©e derniĂšre, et aussi l’organiste Jean-Charles Ablitzer qui en a pilotĂ© le chantier. Au final, l’instrument remarquable vient complĂ©ter le riche patrimoine d’orgues sur le territoire des Vosges du Sud, et se montre parfaitement adaptĂ© au choix du compositeur et des partitions abordĂ©es ; les fameux Tientos dont 9 ici sont issus de son recueil publiĂ© en 1626. S’y libĂšre une fantaisie libre qui frappe par son invention, qu’il s’agisse de la main gauche et de la main droite, Arauxo ayant toujours le souci des ruptures, des contrastes ; son Ă©criture fourmille d’idĂ©es et de schĂ©mas imprĂ©vus, oĂč s’affirment les vocalises infinies (pour les 2 claviers) comme ce goĂ»t irrĂ©pressible des accents harmoniquement dissonants. AprĂšs l’atelier vĂ©nitien, celui flamboyant, sensuel, majestueux de Giovanni Gabrielli, incarnĂ© par La Fenice / Jean TubĂ©ry (concert Ă  Lure, ouverture de ce 26Ăš Festival Musique & MĂ©moire, la veille au soir : vendredi 19 juillet 2019), voici l’éblouissante virtuositĂ© expĂ©rimentale d’Arauxo, prĂȘtre et compositeur, organiste Ă  SĂ©ville et SĂ©govie, probablement d’origine portugaise.
La verve et l’imagination de ce prodigieux conteur indiquent un tempĂ©rament hors normes qui permet de mesurer les ressources saisissantes de l’orgue ibĂ©rique ainsi magnifiĂ©, d’autant que le jeu de Jean-Charles Ablitzer rĂ©pond aux dĂ©fis de partitions surprenantes : prĂ©cis et nuancĂ©, virtuose et dĂ©taillĂ©, il sait surtout indiquer le sens et la direction de piĂšces moins pĂ©dagogiques ou dĂ©monstratives que l’on veut bien le dire : des piĂšces de caractĂšre, vrais dĂ©fis pour l’interprĂšte, dont il faut trouver le liant unificateur, le flux organique naturel pour en rĂ©soudre la succession d’épisodes trĂšs diffĂ©rents. Rond et percutant, aussi facĂ©tieux et inspirĂ© que le compositeur lui-mĂȘme, Jean-Charles Ablitzer offre l’illusion d’un concert aux Ă©preuves rĂ©solues, entre expression et intention, comme si nous assistions Ă  un concert d’improvisations en Espagne au temps d’Arauxo. Eloquente rĂ©surrection.

POITIERS, TAP : Vox Luminis rĂ©enchante Bach et SchĂŒtzLe bel Ă©crin de l’église Saint-Martin de Grandvillars assure une acoustique idĂ©ale pour ce type de rĂ©pertoire : orgue et voix. Car les 9 tientos d’Arauxo ponctuent un itinĂ©raire spirituel composĂ© de piĂšces magistrales signĂ©es Victoria et surtout Morales dont on demeure frappĂ© par la piĂ©tĂ© Ă  la fois austĂšre et majestueuse (dernier Ă©pisode extrait de son Officium Defunctorum : Parce mihi, Domine, / Nihil enim sunt dies mei : « Epargne-moi Seigneur, car mes jours ne sont rien »). Si Victoria nous laisse apercevoir la lumiĂšre des bĂ©atitudes cĂ©lestes, Morales ne cache rien de la terreur profonde qui rĂ©duit l’homme Ă  la poussiĂšre et Ă  la vacuitĂ©. Il faut absolument lire et approfondir la haute spiritualitĂ© de ses vers pour apprĂ©cier dans toute leur clartĂ© onctueuse, le verbe articulĂ©, le geste sonore d’une superbe cohĂ©rence collective de Vox Luminis.

« Si j’ai pĂ©chĂ©, que t‘ai je fait, Ă  toi,
l’observateur attentif de l’homme ?
Pourquoi m’as tu pris pour cible,
pourquoi te suis Ă  charge ?
Ne peux-tu tolérer mon offense,
passer sur ma faute ?
Car bientÎt je serai couché dans la poussiÚre,
tu me chercheras,
et je ne serai déjà plus. »

La foi baroque espagnole s’impose ainsi par son rĂ©alisme cru (vers tirĂ©s du Livre de Job), son dĂ©nuement, son mysticisme tissĂ© dans l’humilitĂ© et la vanitĂ©, un souffle qui est touchĂ© par la grĂące et, dĂ©jĂ , simultanĂ©ment l’insigne du renoncement (comme pour compenser l’orgueil de la priĂšre). Vox Luminis ferme les interventions chorales par ce sublime Ă©noncĂ© qui renvoie Ă  nos propres expĂ©riences intimes : une intonation saisissante de sincĂ©ritĂ©, et dans la nef du vaisseau de Grandvillars, dans sa rĂ©sonance idĂ©ale, la concrĂ©tisation musicale d’une conscience incandescente, presque rasserĂ©nĂ©e : l’imploration se fait dans la rĂ©alisation vocale, acte de tendresse, et dĂ©jĂ  volontĂ© d’apaisement. Par la magie des lieux, l’engagement des interprĂštes, la qualitĂ© propre d’un superbe orgue, le concert s’inscrit parmi les grands moments de Musique & MĂ©moire. Et pourtant, le programme qui suit Ă  21h dans le mĂȘme lieu allait franchir un jalon supplĂ©mentaire.

________________________________________________________________________________________________

COMPTE-RENDU, concert. GRANDVILLARS, Ă©glise Saint-Martin, le 20 juillet 2019. Francisco CORREA de ARAUXO (1584 – 1654). Tientos. Victoria, Morales
 Jean-Charles Ablitzer, orgue ibĂ©rique de Grandvillars, Vox Luminis.

________________________________________________________________________________________________

 

CD : El Siglo de Oro (Jean-Charles Ablitzer / Festival Musique & MĂ©moire, 2018)

ablitzer-jean-charles-siglo-de-oro-cd-festival-musique-et-memoire-cd-critique-annonce-cd-orgue-par-classiquenewsCD, Ă©vĂ©nement, critique. El SIGLO DE ORO. Jean-Charles Ablitzer, orgue espagnol de Grandvillars : Cabezon, Cabanilles
 (2 cd Musique & MĂ©moire, oct 2018). En 2 cd, remarquablement Ă©ditĂ©s (livret et illustrations de grande valeur, dĂ©taillant les qualitĂ©s de l’instrument ibĂ©rique rĂ©cemment inaugurĂ© Ă  Grandvillars, en oct 2018), le coffret Ă  l’initiative du festival Musique & MĂ©moire souligne l’Ɠuvre de dĂ©fricheur de l’organiste Jean-Charles Ablitzer (par ailleurs artiste associĂ© du Festival des Vosges du sud) ; sa recherche sur l’organologie Ă©largit toujours les champs de connaissances comme elle ne cesse de poser des questions sur la maniĂšre d’interprĂ©ter une trĂšs riche littĂ©rature musicale. S’agissant de l’orgue ibĂ©rique, voici un jalon indiscutable qui lĂšve le voile sur la diversitĂ© des Ă©critures comme l’originalitĂ© de la facture instrumentale Ă  l’époque de Charles Quint et de ses successeurs
 Lire notre critique intĂ©grale du cd El Siglo de oro (Jean-Charles Ablitzer / Festival Musique & MĂ©moire, 2018)

Compte-rendu, concert. Bachfest, Michaeliskirche, Leipzig, le 23 juin 2019. Jean-SĂ©bastien Bach : Cantates de Weimar (IV). VOX LUMINIS

Compte-rendu, concert. Bachfest, Michaeliskirche, Leipzig, le 23 juin 2019. Jean-SĂ©bastien Bach : Cantates de Weimar (IV), VOX LUMINIS. On ne remerciera pas assez la Bachfest de nous inciter Ă  quitter le centre-ville de Leipzig pour dĂ©couvrir l’Eglise Saint-Michel, situĂ©e Ă  proximitĂ© du zoo, au nord. Miraculeusement Ă©pargnĂ© par les bombardements de la DeuxiĂšme guerre mondiale, l’Ă©difice trĂŽne au devant d’un square qui le met admirablement en valeur. Mais c’est surtout son intĂ©rieur qui surprend par sa variĂ©tĂ© de style virtuosement entremĂȘlĂ©s, relevant essentiellement du nĂ©ogothique et de l’Art nouveau, tous deux encore en vogue en 1904. L’observation des Ă©lĂ©gants et nombreux dĂ©tails, tout particuliĂšrement les boiseries vĂ©gĂ©tales enchevĂȘtrĂ©es autour de l’orgue, constitue un motif de curiositĂ© pendant tout le concert – Ă  mĂȘme de faire oublier la chaleur Ă©touffante en ce milieu d’aprĂšs-midi estival.

Le concert ne passionne malheureusement pas outre mesure, et ce en dĂ©pit de l’excellente acoustique et des incontestables qualitĂ©s individuelles des huit chanteurs de Vox Luminis. DĂšs lors que l’ensemble est dans son coeur de rĂ©pertoire, la musique chorale, on atteint les sommets : la prĂ©cision et la ferveur lumineuses obtenues sont Ă  la hauteur de sa rĂ©putation. Pour autant, la sollicitation des mĂȘmes interprĂštes en rĂŽle soliste laisse entrevoir tout ce qui les sĂ©pare de ce graal, tandis que l’accompagnement chambriste atteint un niveau moyen – quelques verdeurs notamment. On ne fera pas ici le dĂ©tail des imperfections de chacun, mais il n’en reste pas moins que la qualitĂ© globale de ce dernier concert de l’intĂ©grale des cantates de Weimar s’en ressent. Dommage.

 

vox-luminis-cantates-de-weimar-cantates-j-s-bach-concert-critique-opera-classiquenews

 

 

________________________________________________________________________________________________

Compte-rendu, concert. Bachfest, Michaeliskirche, Leipzig, le 23 juin 2019. Jean-SĂ©bastien Bach : Cantates de Weimar (IV). Johann Sebastian Bach : Cantates «Himmelskönig, sei willkommen», BWV 182, «Gleichwie der Regen und Schnee vom Himmel fĂ€llt», BWV 18, «Komm, du sĂŒĂŸe Todesstunde», BWV 161, «Weinen, Klagen, Sorgen, Zagen», BWV 12. Pasteur Ralf GĂŒnther (rĂ©citant), Vox Luminis, Lionel Meunier (direction). CrĂ©dit photo : © Bachfest Leipzig : Gert Mothes.

 

 

Festival MUSIQUE & MÉMOIRE 2019 : 19 juillet – 4 aoĂ»t 2019

musique-et-memoire-festival-2019-annonce-programmation-concert-opera-festival-concerts-annonce-critiques-classiquenewsVosges du Sud, 26Ăš FESTIVAL MUSIQUE ET MEMOIRE : 19 juillet – 4 aoĂ»t 2019. C’est le festival estival le plus original et le plus passionnant au nord de la Loire (ils ne sont pas nombreux et d’autant plus mĂ©ritants) et dans le grand Est, en Franche-ComtĂ© ou dans les VOSGES DU SUD plus prĂ©cisĂ©ment. Inscrit dans le territoires des 1000 Ă©tangs, un paradis mĂ©connu accordant forĂȘts Ă©ternelles et musique classique, en une Ă©quation inoubliable. Depuis ses dĂ©buts, le Festival Musique et MĂ©moire sait dĂ©velopper l’audace et la fidĂ©litĂ©, rĂ©servant aux ensembles les plus engagĂ©s, une rĂ©sidence de 3 annĂ©es pour approfondir un geste musical, affiner l’interprĂ©tation d’un rĂ©pertoire ou d’un compositeur, ciseler le travail chambriste, l’écoute et l’expĂ©rimentation entre musiciens, et surtout le partage Ă  l’adresse du public, heureux de participer Ă  l’élaboration des programmes, stimulĂ© Ă  suivre ainsi la maturation des sensibilitĂ©s. L’édition 2019 de Musique et MĂ©moire rĂ©pond Ă  tout cela, rĂ©pondant avec dĂ©lices et souvent de maniĂšre surprenante aux attentes du public. Car l’esprit de dĂ©couverte et la curiositĂ© sont toujours lĂ , intactes et prĂ©servĂ©es aprĂšs plus de 25 annĂ©es de programmation.

 

 

Musique et Mémoire 2019 se déroule ainsi autour de 3 WEEK ENDS : 20-21 puis 27-28 juillet, enfin 3-4 août 2019 : une occasion idéale pour organiser votre séjour en Franche-Comté.

 

 

 

 

 

NOS 4 TEMPS FORTS 2019

________________________________________________________________________________________________

 

 

Parmi les temps forts 2019, distinguons entre autres :

 

 

 

1 – VENDREDI 19 JUILLET 2019

 

Concert d’ouverture de la Fenice avec un programme haut en couleursmonteverdi claudio portrait
COURONNEMENTS A VENISE / Incoronazione a Venezia
Messe de couronnement dans la Venise des Doges (Ven 19 juillet, Eglise St-martin de Lure, 21h). Ensemble La Fenice, Jean Tubéry.
Musiques des Gabrieli et de Monteverdi à Venise en 1615

A 17h, répétition ouverte au public

 
 
 

2 – SAMEDI 20 JUILLET 2019
 
SUBLIME ORGUE DE GRANDVILLARSCollaboration Jean-Charles Ablitzer (orgue) / Vox Luminis pour une valorisation du merveilleux orgue espagnol de Grandvillars / SOL Y SOMBRA (soleil et ombre) : un programme en clair obscur, aux contrastes caravagesques, l’orgue de Jean-Charles Ablitzer et les voix Ă©thĂ©rĂ©es, allusives, magiciennes de l’ensemble Vox Luminis (Lionel Meunier, direction), dĂ©jĂ  invitĂ© au Festival l’an dernier (Eglise St-Martin de Grandvillars, sam 20 juillet, 18h et 21h). Musiques de Victoria et Arauxo.

 

 

3 – VENDREDI 26 et SAMEDI 27 JUILLET 2019
 
spilmont-olivier-by-nicolas-maget-classiquenews-festival-musique-et-memoire-juillet-2017-JS-BACHPoursuite du parcours Jean-SĂ©bastien Bach par Alia Mens
Vendredi 26 et samedi 27 juillet 2019 (3Ú année de résidence).
RĂ©cital d’Olivier Spilmont, clavecin (Suites Françaises, le 26 juil, Gd Salon de l’HĂŽtel de Ville de Lure, 21h)
Labyrinthe : Cantates de Leipzig en un labyrinthe de 3 cantates, un chanteur par partie, oĂč rĂšgne, Ă©nigmatique et mystĂ©rieuse la plus doloriste et inquiĂ©tante « Meine Seufzer, meine TrĂ€nen » (Sam 27 juil, Basilique St-Pierre de Luxeuil-les-Bains, 21h)

 

 

 

4 – WEEK END LES TIMBRES : 2,3,4, 5 AOÛT 2019

 

Enfin, le meilleur pour la fin, la derniĂšre annĂ©e de rĂ©sidence (2 dans l’histoire dules-timbres-portrait-noi-et-blanc-classiquenews festival, pour un campagnonage unique) du jeune ensemble envoĂ»tant LES TIMBRES, ven 2, sam 3, dim 4 aoĂ»t 2019. C’est un miracle musical de pĂ©osie chambriste et d’entente collective comme il en existe peu ailleurs. Ainsi le joyeux trio enchanteur : Yoko Kawakubo, Myriam Rignol, Julien Wolfs (violon, viole de gambe, clavecin) propose What is life (William Byrd, le ven 2 aoĂ»t, Eglise luthĂ©rienne d’HĂ©ricourt, 21h) ; Inventions Ă  2 violons (avec Maite Larburu, 2Ăš violon), et Inventions avec 2 violes de gambe (avec Pau Marcos Vicens, 2Ăš viole de gambe), Inventions Ă  4 mains (avec Marie-Anne Dachy, clavecin), puis L’art de la fugue qui rĂ©unit les 6 instrumentistes solistes, sam 3 aoĂ»t, Chapelle Saint-Martin de Faucogney, 15h.
Le dimanche 5 aoĂ»t, place aux individualitĂ©s : Suites par Myriam Rignol (11h, chƓur roman de Melisey), Sonate et Partita par Yoko Kawakubo (15h, Eglise ND de l’Assomption de ChĂąteau-Lambert), enfin Variations Goldberg pr Julien Wolfs – enfin, rĂ©union des 3 solistes des Timbres dans Sonates en trio (17h30, Eglise ND de l’Assomption de Servance).

 

 

 

RESERVEZ VOTRE PLACE
: boutonreservation

 

 

VOSGES DU SUD : le Festival Musique & MĂ©moire diffuse l'excellence au Pays des 1000 Ă©tangs


VIDEO TEASER
Ă©vasion dans les VOSGES DU SUD

https://www.youtube.com/watch?v=vW50y5VJwiY 

 

________________________________________________________________________________________________

 

Toutes les infos, les modalités de réservations
sur le site du festival MUSIQUE & MEMOIRE 2019 :

https://musetmemoire.com

musique et memoire festival 2019 programmation annonce critique coup de coeur temps forts festivals musique classique classiquenews

 
 
 

________________________________________________________________________________________________

MUSIQUE ET MÉMOIRE EN VIDÉO :

 

 

 

REPORTAGE VIDEO Festival Musique & Mémoire 2018 : Pour les 25 ans du Festival, Vox Luminis réalise la Messe en si de Jean-Sébastien Bach

 

REPORTAGE. JS BACH : Messe en si par VOX LUMINIS / Festival Musique et MĂ©moire 2018 from classiquenews.com on Vimeo.

 

 

 

 

 

Les éditions précédentes :

 

 

 

Festival 2013

 

Festival Musique et MĂ©moire 2013 : Les 20 ans from classiquenews.com on Vimeo.

 

 

 

 

 

Festival 2015 : Les Timbres, l’opĂ©ra dans tous ses Ă©tats

 

GRAND REPORTAGE : Festival Musique et MĂ©moire 2015 / Les Timbres from classiquenews.com on Vimeo.

 

 

 

 

Festival 2016 : Les 400 ans de FROBERGER

 

REPORTAGE. Le Festival MUSIQUE & MÉMOIRE 2016 : les 400 ans de Froberger from classiquenews.com on Vimeo.

 

 

 

 

Festival 2017 : ALIA MENS interprĂšte Cantates et Concertos de JS BACH

 

REPORTAGE, vidĂ©o. Festival MUSIQUE & MÉMOIRE : ALIA MENS joue JS BACH (juil 2017). from classiquenews.com on Vimeo.

 

 

 

 

REPORTAGE. JS BACH : Messe en si par VOX LUMINIS / Festival Musique et MĂ©moire 2018 (25Ăš Ă©dition)

musique-et-memoire-2018-vignette-carre-classiquenews-coup-de-coeur-festival-evenementVIDEO, reportage. MUSIQUE & MÉMOIRE, 25Ăš Ă©dition : 13-29 juillet 2018. LABORATOIRE BAROQUE VISIONNAIRE
 Peu Ă  peu, le Festival Musique & MĂ©moire (Vosges du Sud) a rĂ©vĂ©lĂ© des conditions exceptionnelles pour favoriser l’émergence et l’approfondissement de gestes artistiques dĂ©fricheurs, exigeants. C’est le bĂ©nĂ©fice d’une ligne artistique qui fonde son action auprĂšs des artistes dans le sens d’un compagnonnage inĂ©dit
 des rĂ©sidences qui se dĂ©clinent pour chaque ensemble invitĂ© et donc associĂ©, Ă  3 annĂ©es de recherche, d’expĂ©rimentation, de consolidation. L’écriture suprĂȘme de Jean-SĂ©bastien Bach y tient une place en or – phĂ©nomĂšne singulier en France : rares les festivals qui poursuivent sur le long terme, un questionnement continu sur l’Ɠuvre de Jean-SĂ©bastien.

En 2017, Alia Mens rĂ©vĂ©lait des affinitĂ©s Ă©videntes, une sonoritĂ© critique aiguisant aussi l’écoute des spectateurs. A l’étĂ© 2018, c’était Vox Luminis qui rĂ©alisait aux cĂŽtĂ©s de la Messe en si, un programme mettant en perspective, le premier Magnificat de Bach avec celui de son prĂ©dĂ©cesseur Ă  Leipzig, Kuhnau. DĂ©fricheur, audacieux, le Festival dans les Vosges du Sud, conçu par Fabrice Creux, proposait aussi Ă  Vox Luminis de dĂ©fendre une cantate de Pachebel, un proche de JS Bach, dont l’écriture reste injustement minorĂ©e
 Reportage spĂ©cial dĂ©diĂ© Ă  la 25 Ăšme Ă©dition de Musique & MĂ©moire : JS Bach par Vox Luminis – bilan & perspectives du Festival par Fabrice Creux, fondateur et directeur artistique. RĂ©alisation : © studio classiquenews / Philippe-Alexandre PHAM 2019

VOSGES DU SUD : 26Ăš Festival Musique & MĂ©moire 2019

musique-et-memoire-festival-2019-annonce-programmation-concert-opera-festival-concerts-annonce-critiques-classiquenewsVosges du Sud, 26Ăš FESTIVAL MUSIQUE ET MEMOIRE : 19 juillet – 4 aoĂ»t 2019. C’est le festival estival le plus original et le plus passionnant au nord de la Loire (ils ne sont pas nombreux et d’autant plus mĂ©ritants) et dans le grand Est, en Franche-ComtĂ© ou dans les VOSGES DU SUD plus prĂ©cisĂ©ment. Inscrit dans le territoires des 1000 Ă©tangs, un paradis mĂ©connu accordant forĂȘts Ă©ternelles et musique classique, en une Ă©quation inoubliable. Depuis ses dĂ©buts, le Festival Musique et MĂ©moire sait dĂ©velopper l’audace et la fidĂ©litĂ©, rĂ©servant aux ensembles les plus engagĂ©s, une rĂ©sidence de 3 annĂ©es pour approfondir un geste musical, affiner l’interprĂ©tation d’un rĂ©pertoire ou d’un compositeur, ciseler le travail chambriste, l’écoute et l’expĂ©rimentation entre musiciens, et surtout le partage Ă  l’adresse du public, heureux de participer Ă  l’élaboration des programmes, stimulĂ© Ă  suivre ainsi la maturation des sensibilitĂ©s. L’édition 2019 de Musique et MĂ©moire rĂ©pond Ă  tout cela, rĂ©pondant avec dĂ©lices et souvent de maniĂšre surprenante aux attentes du public. Car l’esprit de dĂ©couverte et la curiositĂ© sont toujours lĂ , intactes et prĂ©servĂ©es aprĂšs plus de 25 annĂ©es de programmation.

Musique et Mémoire 2019 se déroule ainsi autour de 3 WEEK ENDS : 20-21 puis 27-28 juillet, enfin 3-4 août 2019 : une occasion idéale pour organiser votre séjour en Franche-Comté.

 

 

 

 

 

NOS 4 TEMPS FORTS 2019

________________________________________________________________________________________________

Parmi les temps forts 2019, distinguons entre autres :

 

 

1 – VENDREDI 19 JUILLET 2019

Concert d’ouverture de la Fenice avec un programme haut en couleurs
COURONNEMENTS A VENISE / Incoronazione a Venezia
Messe de couronnement dans la Venise des Doges (Ven 19 juillet, Eglise St-martin de Lure, 21h). Ensemble La Fenice, Jean Tubéry.
Musiques des Gabrieli et de Monteverdi à Venise en 1615

A 17h, répétition ouverte au public

 

 

2 – SAMEDI 20 JUILLET 2019
Collaboration Jean-Charles Ablitzer (orgue) / Vox Luminis pour une valorisation du merveilleux orgue espagnol de Grandvillars
SOL Y SOMBRA (soleil et ombre) : un programme en clair obscur, aux contrastes caravagesques, l’orgue de Jean-Charles Ablitzer et les voix Ă©thĂ©rĂ©es, allusives, magiciennes de l’ensemble Vox Luminis (Lionel Meunier, direction), dĂ©jĂ  invitĂ© au Festival l’an dernier (Eglise St-Martin de Grandvillars, sam 20 juillet, 18h et 21h). Musiques de Victoria et Arauxo.
3 – VENDREDI 26 et SAMEDI 27 JUILLET 2019
Poursuite du parcours Jean-SĂ©bastien Bach par Alia Mens
Vendredi 26 et samedi 27 juillet 2019 (3Ú année de résidence).
RĂ©cital d’Olivier Spilmont, clavecin (Suites Françaises, le 26 juil, Gd Salon de l’HĂŽtel de Ville de Lure, 21h)
Labyrinthe : Cantates de Leipzig en un labyrinthe de 3 cantates, un chanteur par partie, oĂč rĂšgne, Ă©nigmatique et mystĂ©rieuse la plus doloriste et inquiĂ©tante « Meine Seufzer, meine TrĂ€nen » (Sam 27 juil, Basilique St-Pierre de Luxeuil-les-Bains, 21h)

 

 

4 – WEEK END LES TIMBRES : 2,3,4, 5 AOÛT 2019

Enfin, le meilleur pour la fin, la derniĂšre annĂ©e de rĂ©sidence (2 dans l’histoire dules-timbres-portrait-noi-et-blanc-classiquenews festival, pour un campagnonage unique) du jeune ensemble envoĂ»tant LES TIMBRES, ven 2, sam 3, dim 4 aoĂ»t 2019. C’est un miracle musical de pĂ©osie chambriste et d’entente collective comme il en existe peu ailleurs. Ainsi le joyeux trio enchanteur : Yoko Kawakubo, Myriam Rignol, Julien Wolfs (violon, viole de gambe, clavecin) propose What is life (William Byrd, le ven 2 aoĂ»t, Eglise luthĂ©rienne d’HĂ©ricourt, 21h) ; Inventions Ă  2 violons (avec Maite Larburu, 2Ăš violon), et Inventions avec 2 violes de gambe (avec Pau Marcos Vicens, 2Ăš viole de gambe), Inventions Ă  4 mains (avec Marie-Anne Dachy, clavecin), puis L’art de la fugue qui rĂ©unit les 6 instrumentistes solistes, sam 3 aoĂ»t, Chapelle Saint-Martin de Faucogney, 15h.
Le dimanche 5 aoĂ»t, place aux individualitĂ©s : Suites par Myriam Rignol (11h, chƓur roman de Melisey), Sonate et Partita par Yoko Kawakubo (15h, Eglise ND de l’Assomption de ChĂąteau-Lambert), enfin Variations Goldberg pr Julien Wolfs – enfin, rĂ©union des 3 solistes des Timbres dans Sonates en trio (17h30, Eglise ND de l’Assomption de Servance).

 

 VOSGES DU SUD : le Festival Musique & Mémoire diffuse l'excellence au Pays des 1000 étangs

 

VIDEO TEASER Ă©vasion dans les VOSGES DU SUD

https://www.youtube.com/watch?v=vW50y5VJwiY 

 

 

 

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

Toutes les infos, les modalités de réservations
sur le site du festival MUSIQUE & MEMOIRE 2019 :

https://musetmemoire.com

musique et memoire festival 2019 programmation annonce critique coup de coeur temps forts festivals musique classique classiquenews

 

 

 

 

CD événement. Kerll / Fux : Requiems. Vox Luminis, Lionel Meunier (1 cd Ricercar).

lionel-meunier_lrCD Ă©vĂ©nement, compte rendu critique. Kerll / Fux : Requiems. Vox Luminis, Lionel Meunier (1 cd Ricercar).D’emblĂ©e voici l’un de meilleurs disques de Vox Luminis, un ensemble dĂ©sormais emblĂ©matique de l’excellence vocale collective, menĂ© par le baryton-basse Lionel Meunier, directeur inspirĂ© qui a trouvĂ© rĂ©cemment Ă  Saintes, – lieu emblĂ©matique des derniĂšres recherches de Philippe Herreweghe (et son orchestre des Champs ElysĂ©es), son modĂšle absolu-, un lieu d’approfondissement et mĂȘme de dĂ©fi (en juillet dernier, Vox Luminis ouvrait le festival estival de Saintes avec King Arthur de Purcell : vraie nouveautĂ© lyrique pour l’ensemble, et certainement une Ă©tape dĂ©cisive pour la maturitĂ© dramatique du collectif belge).

 

CLIC_macaron_2014De Kerl Ă  Fux : joyaux de la tradition sacrĂ©e viennoise. D’abord, louons ici le focus ainsi opĂ©rĂ© sur l’écriture de Johann Caspar Kerl (1627-1693), compositeur raffinĂ© qui doit sa formation Ă  Rome auprĂšs des meilleurs, soit Carissimi et Frescobaldi (excusez du peu!). Figure tutĂ©laire de l’essor de la musique Ă  Munich puis Ă  Vienne (oĂč il est organiste Ă  Saint-Etienne), Kerl laisse une somme incontournable Ă  la fin du XVIIĂš : recueil de Messes intitulĂ© « Missae sex, sum instrumentis concertantibus » de 1689, dĂ©diĂ© Ă  l’empereur trĂšs mĂ©lomane et compositeur lui mĂȘme, Leopold Ier, – c’est Ă  dire Ă  l’époque de la peste Ă  Vienne (1679-1682) et aussi du siĂšge de la citĂ© impĂ©riale par les turcs (1683). Soit l’une des Ă©critures les plus inspirĂ©es en une Ă©poque particuliĂšrement dure et barbare pour la chrĂ©tientĂ© en l’Europe de l’est. D’un bout Ă  l’autre, – et mĂȘme si l’on pense aujourd’hui que la « SĂ©quence / Sequenza » (Ă©crite Ă  quatre voix soliste) serait d’une pĂ©riode autre que le reste de la partition (conçu Ă  5 parties), on reste convaincu par la profonde unitĂ© du cycle et par l’intensitĂ© de sa lecture. C’est essentiellement la plĂ©nitude recueillie et exceptionnellement opulente des chanteurs qui souligne sans dĂ©faut ce sentiment de sĂ©rĂ©nitĂ© angĂ©lique, offrant dans cette Missa pro defunctis, une approche apaisĂ©e et sublimĂ©e de la mort. MĂȘme le Dies ire Dies illa est d’une noble prestance (une section que Kerl – d’aprĂšs ses propres Ă©crits-, destinait pour son office funĂšbre semble-t-il) et les dramatiques Quantus tremor pour basse, Tuba mireur (pour tĂ©nor), Mors stupebit pour alto (ici masculin) demeurent d’une articulation mesurĂ©e, d’une impĂ©riale tenue, d’une constante Ă©lĂ©gance (Vienne dĂšs avant Haydn et Mozart est capitale de l’élĂ©gance). La plainte plus individualisĂ©e et presque en style direct, – implorante, incarnĂ©e du Quid sum miser pour soprano (cantus) complĂšte intelligemment une succession de vagues collectives d’une formidable Ă©pure, d’une permanente pudeur. MĂȘme implication plus personnelle dans le Lacrimosa dies illa, Ă©galement pour soprano (cantus) d’une claire et lĂ  aussi, constante sensibilitĂ© pudique. OrfĂšvre et trĂšs investi dans l’intonation pieuse et pourtant active, Vox Luminis affirme enfin une pleine maĂźtrise dans l’apaisement total et cette fusion des timbres vocaux magnifiquement canalisĂ©e jusqu’à la paix ineffable du dernier Lux aeternam.

Dans la succession de la Missa de Kerl, les premiĂšres notes du Requiem pour l’Empereur / Kaiserrequiem de Fux semblent approfondir et comme accomplir l’expĂ©rience prĂ©cĂ©demment Ă©prouvĂ©e : la continuitĂ©, le sens de la progression dramatique de Vox Luminis est d’une remarquable intelligence sonore. Exprimer la parentĂ© Ă©vidente des deux oeuvres renforce la pertinence du programme d’en composer comme les deux volets distincts mais complĂ©mentaires d’un mĂȘme retable.

 

vox luminis requiem fux kerl cd ricercar clic de classiquenews ete 2016 RIC368Plus tardif que Kerl, Johann Joseph Fux (1660-1741), lĂ©gende vivante Ă  son Ă©poque Ă  Vienne, incarne la noblesse et l’opulence au coeur du XVIIĂš, car il est nĂ© en 1660, soit plus de 30 ans aprĂšs Kerl. ImmĂ©diatement c’est la profonde cohĂ©sion du son d’ensemble qui frappe et saisit Ă  nouveau, portĂ© davantage encore par la ductilitĂ© plastique et caressante des instruments de l’excellent ensemble concertant Scorpio collectief (fusion parfaite entre timbres instrumentaux et vocaux) : Vox Luminis comprend et exprime de l’intĂ©rieur tous les enjeux tragiques et mĂȘme angoissĂ©s d’une cĂ©lĂ©bration de la mort, et bien sĂ»r, fort heureusement, de la rĂ©surrection. La clartĂ© et la transparence inonde d’une lumiĂšre continue, intense, vibrante, la claire articulation du texte, mais aussi la succession trĂšs diversifiĂ©e (quant aux effectifs choisis) des sĂ©quences (en particulier du Dies Irae
 au Pie Jesu
 de la Sequenza fervente, soit le centre mĂȘme de cette fresque palpitante de prĂšs de 15 mn d’une action collective et individuelle vivante et flamboyante. Surprenante rĂ©vĂ©lation, le Dies ire, Dies illa : ferme et expressif semble annoncer directement Mozart. MĂȘme constat pour le dernier Ă©pisode : Lux aeterna, dont la premiĂšre mesure se rĂ©vĂšle trĂšs proche du Requiem de Mozart lĂ  aussi, Ă  tel point que l’on se pose la question : Wolfgang a-t-il pu connaĂźtre prĂ©cisĂ©ment les partitions de son prĂ©dĂ©cesseur alors qu’il menait des recherches Ă  la CathĂ©drale Saint-Etienne de Vienne ? La justesse du sentiment recueilli, la profonde tendresse qui s’en dĂ©gage aussi, le climat de certitude arienne et angĂ©lique 
 sont en partage chez l’un et l’autre compositeur. Le prĂ©sent enregistrement, d’une idĂ©ale rĂ©alisation, pose cette question de la filiation directe qui dĂ©termine aussi une certaine tradition viennoise dans le domaine sacrĂ©, du XVIIĂš au XVIIIĂš. De Kerl Ă  Fux circule une Ă©lĂ©gance sacrĂ©e fraternelle qui annonce – en connaissance intime de la musique, Mozart lequel serait comme la conclusion d’une boucle marquĂ©e par le sublime. Superbe rĂ©alisation. Donc CLIC de CLASSIQUENEWS de l’étĂ© 2016.

 

 

CD, compte rendu critique. KERL, FUX : Requiem. Vox Luminis. Lionel Meunier 1 cd Ricercar. EnregistrĂ© en novembre 2015. CLIC de CLASSIQUENEWS – Ă  paraĂźtre en septembre 2016.

vox luminis lionel meunier festival musique et memoire juillet 2015Approfondir : VOIR notre reportage vidĂ©o exclusif rĂ©alisĂ© Ă  Saintes pendant le festival estival 2015, oĂč Vox Luminis prĂ©sentait le Requiem impĂ©rial de Fux : Lionel Meunier explique son attachement Ă  l’Abbaye aux Dames de Saintes et prĂ©sente la ligne artistique de son ensemble Vox Luminis

 

 

 

Vox Luminis / Requiems de Kerl et de Fux
Septembre 2016 – 1 cd Ricercar – RIC 368

 

 

Fux
Vox Luminis
Zsuzsi TĂłth, Kristen Wittmer, Sara JĂ€ggi, Stefanie True – sopranos
Barnabás Hegyi, Jan Kullmann – countertenors
Olivier Berten, Robert Buckland – tenors
Lionel Meunier, Matthias Lutze – basses
Scorpio Collectief
Jacek KurzydƂo, Jivka Kaltcheva – violin
Manuela Bucher – viola
Matthias MĂŒller – violone
Kris Verhelst – organ
Jeremie Papasergio – dulciane
Simen van Mechelen, Adam Woolf – trombone
Frithjof Smith, JosuĂ© MelĂ©ndez, Lambert Colson – cornet

 

 

 

Kerll
Vox Luminis
Zsuzsi TĂłth, Sara JĂ€ggi – sopranos
Barnabás Hegyi, Jan Kullmann – countertenors
Dávid Szigetvári, Philippe Froeliger, Olivier Berten, Robert Buckland – tenors
Lionel Meunier, Matthias Lutze – basses
Bart Jacobs – organ
L’AchĂ©ron
François Joubert-Caillet
Marie-Suzanne de Loye
Andreas Linos
Lucile Boulanger

 

 

Le TAP de Poitiers accueille Vox Luminis

meunier lionel vox luminis CLASSQUENEWS.COMPoitiers, TAP. Vox Luminis rĂ©enchante les ancĂȘtres de Bach. Le 26 avril 2016. Vox Luminis crĂ©Ă© / menĂ© par le baryton Lionel Meunier (depuis sa fondation Ă  Namur en 2004) ne cesse de convaincre par la sonoritĂ© chaude, expressive et Ă©tonnamment articulĂ© de son chƓur, l’un de smeilleurs actuellement, avec Les Arts Florissants et le chƓur de chambre de Namur. Le programme prĂ©sentĂ© par Vox Luminis Ă  Poitiers met en lumiĂšre la gĂ©nĂ©alogie des ancĂȘtres de Jean-SĂ©bastien Bach, tous excellents musiciens, pour le choeur, et fervents chrĂ©tiens devant l’Eternel. La dynastie Bach ainsi Ă©voquĂ©e met en lumiĂšre le tempĂ©rament musical des compositeurs prĂ©dĂ©cesseurs de Jean SĂ©bastien : Johann (1604-1673), Johann Christoph (1642-1703), Johann Michael (1648-1694) et Johann Ludwig (1677-1731). Autant d’auteurs dont JS possĂ©dait des copies ou des autographes de leurs partitions. Leurs motets confirment combien l’art musical fut une spĂ©cialitĂ© familiale, l’emblĂšme de l’excellence artistique partagĂ© par tous les membres d’un clan de compositeurs, une dynastie parmi les plus prolixes de l’histoire musicale. Doubles chƓurs classiques, choralmottete Ă  5 voix, doubles choeurs asymĂ©triques, motet Ă  6 vois, chanteurs tenus cachĂ©, soprano surgissant du choeur
 autant de dispositifs et de formes divers dĂ©montrant la vitalitĂ© crĂ©ative d’un foyer particuliĂšrement original.

vox luminis lionel meunier copyright ola renska classiquenews 2767514_origAu programme : prĂ©dĂ©cesseurs de JS Bach, puis les Musikalische Exequiem de SchĂŒtz, sommet de la ferveur germanique du premier baroque, sur unt este que Brahms reprendra au XIXĂš pour son propre compte. Lionel Meunier a souvent exprimĂ© son admiration pour Philippe Herreweghe et le Collegium vocal de Gand, un ensemble qui l’ayant marquĂ©, a profondĂ©ment inspirĂ© son geste comme interprĂšte et comme chef.
Vox Luminis offre ainsi un Ă©loquent prĂ©lude Ă  la musique pour les funĂ©railles du prince Heinrich Posthumus von Reuss, patron et ami de SchĂŒtz rencontrĂ© Ă  Bayreuth dĂšs 1619. La commande en remonte du vivant du prince mĂ©cĂšne dĂšs 1635 : Exsequiae, signifie obsĂšques. C’est donc la musique pour le rituel funĂšbre
 sur un texte luthĂ©rien sĂ©lectionnĂ© par Reuss lui-mĂȘme. Les indications du compositeur d’habitude trĂšs prĂ©cis et exact dans ses annotations, font mention d’un dispositif plutĂŽt strict voire monacal : 6 chanteurs et un orgue. Vox Luminis fidĂšle Ă  la tradition des recrĂ©ations vivantes en propose une version personnelle oĂč c’est le chant qui est surtout mis en avant. L’Ɠuvre d’une durĂ©e moyenne de moins de 40 mn, s’achĂšve (Partie III) en Ă©voquant l’apothĂ©ose du dĂ©funt, sur un texte de Simeon puis de l’Apocalypse (la Guerre de Trente Ans impose alors ses ravages destructeurs dans toute l’Europe) ; c’est l’ñme Ă©lue d’un sanctifiĂ© aux cĂŽtĂ©s de deux sĂ©raphins qui referme ce somptueux cycle sur la mort et le repos Ă©ternel.

Critique du cd SchĂŒtz / Musikalische Exequien, par notre rĂ©dacteur critique Lee Yu Wang :
” SchĂŒtz rĂ©alise ici la sĂ©pulture musicale de son patron et mĂ©cĂšne (et probablement ami si l’on en lit les dĂ©didaces), Heinrich Reuss le Posthume, seigneur de Gera, dĂ©cĂ©dĂ© le 3 dĂ©cembre 1635: pour son office funĂšbre le 4 fĂ©vrier 1636, le compositeur y distille une pensĂ©e Ă©purĂ©e, sobre et monumental Ă  la fois, recueillie et digne: un idĂ©al de terreur pacifiĂ©e ou de sĂ©rĂ©nitĂ© conquise, biens prĂ©cieux en ces temps d’incertitude et de grande affliction. La Guerre de Trente dĂ©truit l’Europe du XVIIĂš, et la musique de l’italien SchĂŒtz, qui apprit sa langue si gĂ©niale Ă  la chaleur carissimienne, s’accomplit ici en un cycle admirablement abordĂ©. Si BenoĂźt Haller s’autorisait un instrumentarium colorĂ© voire somptueux, Lionel Meunier et les solistes de Vox Luminis prĂ©fĂšrent plĂ»tot l’austĂ©ritĂ© ardente et fervente d’un continuo Ă©purĂ© (orgue et basse de viole).  Les considĂ©rations sur le/la mort opĂšrent une mise en terre des plus exaltantes: les voix lumineuses de l’ensemble convoquĂ© n’ayant de facto jamais aussi bien portĂ© leur nom.
Une fusion vocale prenante, et pourtant un chant incarnĂ© et individualisé portent la rĂ©ussite de cette lecture admirable. Les couleurs sombres sont claires; la vocalitĂ©, respectueuse du texte. SchĂŒtz n’avait pas inspirĂ© tel linceuil prĂ©cisĂ©ment entonnĂ©, magistralement habitĂ©. En luthĂ©rien convaincu, SchĂŒtz regarde la mort telle une libĂ©ration porteuse de paix et d’accomplissement. Tout un programme saisissant, idĂ©alement dĂ©fendu par Vox Luminis dans l’un de leurs meilleurs enregistrements. “

 

 

 

 

Vox Luminis au TAP de Poitiersboutonreservation
AncĂȘtres de JS Bach, Musikalische Exequien de SchĂŒtz
Mardi 26 avril 2016, 20h30
1h30 sans entracte
TAP Auditorium

 

 

VOIR aussi notre reportage vidĂ©o “La 3Ăšme GĂ©nĂ©ration d’interprĂštes Ă  SAINTES” dont l’excellent ensemble belge VOX LUMINIS / entretien avec Lionel MEUNIER (juillet 2015)

 

 

Bach, SchĂŒtz par Vox Luminis

meunier lionel vox luminis CLASSQUENEWS.COMPoitiers, TAP. Vox Luminis rĂ©enchante les ancĂȘtres de Bach. Le 26 avril 2016. Vox Luminis crĂ©Ă© / menĂ© par le baryton Lionel Meunier (depuis sa fondation Ă  Namur en 2004) ne cesse de convaincre par la sonoritĂ© chaude, expressive et Ă©tonnamment articulĂ© de son chƓur, l’un de smeilleurs actuellement, avec Les Arts Florissants et le chƓur de chambre de Namur. Le programme prĂ©sentĂ© par Vox Luminis Ă  Poitiers met en lumiĂšre la gĂ©nĂ©alogie des ancĂȘtres de Jean-SĂ©bastien Bach, tous excellents musiciens, pour le choeur, et fervents chrĂ©tiens devant l’Eternel. La dynastie Bach ainsi Ă©voquĂ©e met en lumiĂšre le tempĂ©rament musical des compositeurs prĂ©dĂ©cesseurs de Jean SĂ©bastien : Johann (1604-1673), Johann Christoph (1642-1703), Johann Michael (1648-1694) et Johann Ludwig (1677-1731). Autant d’auteurs dont JS possĂ©dait des copies ou des autographes de leurs partitions. Leurs motets confirment combien l’art musical fut une spĂ©cialitĂ© familiale, l’emblĂšme de l’excellence artistique partagĂ© par tous les membres d’un clan de compositeurs, une dynastie parmi les plus prolixes de l’histoire musicale. Doubles chƓurs classiques, choralmottete Ă  5 voix, doubles choeurs asymĂ©triques, motet Ă  6 vois, chanteurs tenus cachĂ©, soprano surgissant du choeur
 autant de dispositifs et de formes divers dĂ©montrant la vitalitĂ© crĂ©ative d’un foyer particuliĂšrement original.

vox luminis lionel meunier copyright ola renska classiquenews 2767514_origAu programme : prĂ©dĂ©cesseurs de JS Bach, puis les Musikalische Exequiem de SchĂŒtz, sommet de la ferveur germanique du premier baroque, sur unt este que Brahms reprendra au XIXĂš pour son propre compte. Lionel Meunier a souvent exprimĂ© son admiration pour Philippe Herreweghe et le Collegium vocal de Gand, un ensemble qui l’ayant marquĂ©, a profondĂ©ment inspirĂ© son geste comme interprĂšte et comme chef.
Vox Luminis offre ainsi un Ă©loquent prĂ©lude Ă  la musique pour les funĂ©railles du prince Heinrich Posthumus von Reuss, patron et ami de SchĂŒtz rencontrĂ© Ă  Bayreuth dĂšs 1619. La commande en remonte du vivant du prince mĂ©cĂšne dĂšs 1635 : Exsequiae, signifie obsĂšques. C’est donc la musique pour le rituel funĂšbre
 sur un texte luthĂ©rien sĂ©lectionnĂ© par Reuss lui-mĂȘme. Les indications du compositeur d’habitude trĂšs prĂ©cis et exact dans ses annotations, font mention d’un dispositif plutĂŽt strict voire monacal : 6 chanteurs et un orgue. Vox Luminis fidĂšle Ă  la tradition des recrĂ©ations vivantes en propose une version personnelle oĂč c’est le chant qui est surtout mis en avant. L’Ɠuvre d’une durĂ©e moyenne de moins de 40 mn, s’achĂšve (Partie III) en Ă©voquant l’apothĂ©ose du dĂ©funt, sur un texte de Simeon puis de l’Apocalypse (la Guerre de Trente Ans impose alors ses ravages destructeurs dans toute l’Europe) ; c’est l’ñme Ă©lue d’un sanctifiĂ© aux cĂŽtĂ©s de deux sĂ©raphins qui referme ce somptueux cycle sur la mort et le repos Ă©ternel.

Critique du cd SchĂŒtz / Musikalische Exequien, par notre rĂ©dacteur critique Lee Yu Wang :
” SchĂŒtz rĂ©alise ici la sĂ©pulture musicale de son patron et mĂ©cĂšne (et probablement ami si l’on en lit les dĂ©didaces), Heinrich Reuss le Posthume, seigneur de Gera, dĂ©cĂ©dĂ© le 3 dĂ©cembre 1635: pour son office funĂšbre le 4 fĂ©vrier 1636, le compositeur y distille une pensĂ©e Ă©purĂ©e, sobre et monumental Ă  la fois, recueillie et digne: un idĂ©al de terreur pacifiĂ©e ou de sĂ©rĂ©nitĂ© conquise, biens prĂ©cieux en ces temps d’incertitude et de grande affliction. La Guerre de Trente dĂ©truit l’Europe du XVIIĂš, et la musique de l’italien SchĂŒtz, qui apprit sa langue si gĂ©niale Ă  la chaleur carissimienne, s’accomplit ici en un cycle admirablement abordĂ©. Si BenoĂźt Haller s’autorisait un instrumentarium colorĂ© voire somptueux, Lionel Meunier et les solistes de Vox Luminis prĂ©fĂšrent plĂ»tot l’austĂ©ritĂ© ardente et fervente d’un continuo Ă©purĂ© (orgue et basse de viole).  Les considĂ©rations sur le/la mort opĂšrent une mise en terre des plus exaltantes: les voix lumineuses de l’ensemble convoquĂ© n’ayant de facto jamais aussi bien portĂ© leur nom.
Une fusion vocale prenante, et pourtant un chant incarnĂ© et individualisé portent la rĂ©ussite de cette lecture admirable. Les couleurs sombres sont claires; la vocalitĂ©, respectueuse du texte. SchĂŒtz n’avait pas inspirĂ© tel linceuil prĂ©cisĂ©ment entonnĂ©, magistralement habitĂ©. En luthĂ©rien convaincu, SchĂŒtz regarde la mort telle une libĂ©ration porteuse de paix et d’accomplissement. Tout un programme saisissant, idĂ©alement dĂ©fendu par Vox Luminis dans l’un de leurs meilleurs enregistrements. “

 

 

 

 

Vox Luminis au TAP de Poitiersboutonreservation
AncĂȘtres de JS Bach, Musikalische Exequien de SchĂŒtz
Mardi 26 avril 2016, 20h30
1h30 sans entracte
TAP Auditorium

 

 

VOIR aussi notre reportage vidĂ©o “La 3Ăšme GĂ©nĂ©ration d’interprĂštes Ă  SAINTES” dont l’excellent ensemble belge VOX LUMINIS / entretien avec Lionel MEUNIER (juillet 2015)

 

 

Reportage vidéo : La 3Úme génération de musiciens au Festival de Saintes 2015

logoSaintes_A3_noirReportage vidĂ©o : La 3Ăšme gĂ©nĂ©ration de musiciens au Festival de Saintes 2015. En juillet 2015, le Festival de Saintes cultive aux cĂŽtĂ©s des tĂȘtes d’affiches et des vedettes cĂ©lĂ©brĂ©es, la diversitĂ© dĂ©fricheuse des jeunes tempĂ©raments. Cette annĂ©e, les 12 et 13 juillet 2015, CLASSIQUENEWS s’intĂ©resse Ă  trois interprĂštes qui portent l’Ă©lan enthousiaste de cette 3Ăšme gĂ©nĂ©ration de musiciens qui incarnent aussi la vitalitĂ© du festival estival. Entretien avec Stephan Maciejewski, Directeur artistique et Odile Pradem-Faure, Directrice gĂ©nĂ©rale mais aussi les musiciens concernĂ©s… tels Lionel Meunier (Vox Luminis), Adam Laloum (pianiste) et RaphaĂ«l SĂ©vĂšre (clarinette), HĂ©loĂŻse Gaillard (crĂ©atrice de l’ensemble Amarillis). © studio CLASSIQUENEWS.TV – RĂ©alisation : Philippe-Alexandre Pham

Haute-SaĂŽne. Festival Musique et MĂ©moire : Week end 2. Bach : les origines (24,25,26 juillet 2015)

Haute-SaĂŽne. Festival Musique et MĂ©moire : Week end Bach / Vox Luminis (24,25,26 juillet 2015).

2Ăšme week end Musique et MĂ©moire
(Haute SaĂŽne)

Ensemble en résidence : Vox Luminis, Lionel Meunier
Thématique : Bach, une famille au long cours !

 

visuel festival Musique et MĂ©moire 2015Le second week end musical du Festival Musique et MĂ©moire 2015 met Ă  l’honneur la famille Bach : les prĂ©dĂ©cesseurs de Jean-SĂ©bastien et ses fils, sont d’immenses musiciens et compositeurs que Vox Luminis rĂ©vĂ©le en pleine lumiĂšre. Fabrice Creux, directeur du festival en Haute-SaĂŽne donne carte blanche Ă  Vox Luminis, l’ensemble vocal et instrumental dirigĂ© par la basse Lionel Meunier : dĂ©couvrir les origines du Bach mĂ»r. Jean-SĂ©bastien est lui-mĂȘme l’hĂ©ritier d’une tradition musicale familiale oĂč la continuitĂ© dans l’excellence et la ferveur, l’originalitĂ© et la profondeur, reste de mise. A travers la diversitĂ© des formes (motets, cantates
), dans le maillage raffinĂ© et complexe des sensibilitĂ©s de chaque membre de la famille, Ă©merge peu Ă  peu le gĂ©nie du plus grand compositeur du clan : Jean-SĂ©bastien. Rares les occasions de suivre pas Ă  pas Bach avant Bach. Musique et MĂ©moire permet d’explorer la maturation et l’inspiration du compositeur baroque, tout en goĂ»tant l’acoustique particuliĂšre de chaque lieu investi : HĂ©ricourt, Lure, Fresse
 Nous avions quittĂ© Vox Luminis Ă  Saintes, oĂč le 12 juillet dernier, le collectif interprĂ©tait Purcell et Fux en un programme intensĂ©ment dĂ©ploratif (LIRE notre compte rendu concert Vox Luminis Ă  Saintes : Purcell, Fux…).

 

meunier lionel vox luminis CLASSQUENEWS.COMDĂ©jĂ  invitĂ© en 2012, Vox Luminis revient au festival Musique et MĂ©moire pour se consacrer en 3 concerts Ă  l’origine du gĂ©nie de Bach : de quelle tradition familiale, Jean-SĂ©bastien est il l’hĂ©ritier ? Musique et MĂ©moire rĂ©pond Ă  la question. InstallĂ© en Belgique (Namur, lieu emblĂ©matique de l’excellence chorale), Vox Luminis est nĂ© en 2014 sous l’impulsion de son fondateur, le flĂ»tiste et chanteur Lionel Meunier. La souplesse et la prĂ©cision vocale, le souci de la sonoritĂ© Ă  la fois pleine et articulĂ©e caractĂ©risent depuis ses dĂ©buts, le geste musical de Vox Luminis (Voix de lumiĂšre en latin). Qu’il s’agisse de piĂšces sacrĂ©es ou profanes, Vox Luminis cisĂšle une approche saisissante par ses nuances expressives, le sens du texte, la prĂ©Ă©minence de l’intelligibilitĂ© et un dramatisme jamais appuyĂ© : agissant, selon le rythme naturel du souffle.

 

 

vox luminis lionel meunier festival musique et memoire juillet 2015

 

 

 

Week end Bach Ă  Musique et MĂ©moire

3 concerts Ă©vĂ©nements pour comprendre d’oĂč vient Jean-SĂ©bastien Bach

 

Vendredi 24 juillet, 21h (Ă©glise luthĂ©rienne d’HĂ©ricourt) : motets de Johann, Johann Christoph, Johann Michael, Johann Ludwig Bach. RĂ©pĂ©tition publique ouverte Ă  17h.

Samedi 25 juillet, 21h (Ă©glise Saint-Martin) : Bach, la lignĂ©e d’Arnstadt. Heinrich, Johann Michael, Johann Christoph, Jean-SĂ©bastien Bach : cantates. RĂ©pĂ©tition publique ouverte Ă  18h.

Dimanche 26 juillet, 17h (Ă©glise Sainte-Antide, Fresse) : Pachelbel et Bach. Cantates de jeunesse (sans rĂ©cit ni choral harmonisĂ©). Pachelbel grand mai de la famille et proche du pĂšre de Jean-SĂ©bastien (Ambrosius) a transmis au futur Cantor de Leipzig, une maitrise exceptionnelle de la forme cantate, ce dĂšs sa prime jeunesse. Le programme dĂ©voile ce que doit JS Bach Ă  l’art de Pachelbel.

 

 

RĂ©servations et informations sur le site du festival Musique et MĂ©moire

03 84 49 33 46

festival@musetmemoire.com

www.musetmemoire.com

 

Haute-SaĂŽne. Festival Musique et MĂ©moire : Week end Bach (24,25,26 juillet 2015)

Haute-SaĂŽne. Festival Musique et MĂ©moire : Week end Bach / Vox Luminis (24,25,26 juillet 2015).

2Ăšme week end Musique et MĂ©moire
(Haute SaĂŽne)

Ensemble en résidence : Vox Luminis, Lionel Meunier
Thématique : Bach, une famille au long cours !

 

visuel festival Musique et MĂ©moire 2015Le second week end musical du Festival Musique et MĂ©moire 2015 met Ă  l’honneur la famille Bach : les prĂ©dĂ©cesseurs de Jean-SĂ©bastien et ses fils, sont d’immenses musiciens et compositeurs que Vox Luminis rĂ©vĂ©le en pleine lumiĂšre. Fabrice Creux, directeur du festival en Haute-SaĂŽne donne carte blanche Ă  Vox Luminis, l’ensemble vocal et instrumental dirigĂ© par la basse Lionel Meunier : dĂ©couvrir les origines du Bach mĂ»r. Jean-SĂ©bastien est lui-mĂȘme l’hĂ©ritier d’une tradition musicale familiale oĂč la continuitĂ© dans l’excellence et la ferveur, l’originalitĂ© et la profondeur, reste de mise. A travers la diversitĂ© des formes (motets, cantates
), dans le maillage raffinĂ© et complexe des sensibilitĂ©s de chaque membre de la famille, Ă©merge peu Ă  peu le gĂ©nie du plus grand compositeur du clan : Jean-SĂ©bastien. Rares les occasions de suivre pas Ă  pas Bach avant Bach. Musique et MĂ©moire permet d’explorer la maturation et l’inspiration du compositeur baroque, tout en goĂ»tant l’acoustique particuliĂšre de chaque lieu investi : HĂ©ricourt, Lure, Fresse
 Nous avions quittĂ© Vox Luminis Ă  Saintes, oĂč le 12 juillet dernier, le collectif interprĂ©tait Purcell et Fux en un programme intensĂ©ment dĂ©ploratif (LIRE notre compte rendu concert Vox Luminis Ă  Saintes : Purcell, Fux…).

 

meunier lionel vox luminis CLASSQUENEWS.COMDĂ©jĂ  invitĂ© en 2012, Vox Luminis revient au festival Musique et MĂ©moire pour se consacrer en 3 concerts Ă  l’origine du gĂ©nie de Bach : de quelle tradition familiale, Jean-SĂ©bastien est il l’hĂ©ritier ? Musique et MĂ©moire rĂ©pond Ă  la question. InstallĂ© en Belgique (Namur, lieu emblĂ©matique de l’excellence chorale), Vox Luminis est nĂ© en 2014 sous l’impulsion de son fondateur, le flĂ»tiste et chanteur Lionel Meunier. La souplesse et la prĂ©cision vocale, le souci de la sonoritĂ© Ă  la fois pleine et articulĂ©e caractĂ©risent depuis ses dĂ©buts, le geste musical de Vox Luminis (Voix de lumiĂšre en latin). Qu’il s’agisse de piĂšces sacrĂ©es ou profanes, Vox Luminis cisĂšle une approche saisissante par ses nuances expressives, le sens du texte, la prĂ©Ă©minence de l’intelligibilitĂ© et un dramatisme jamais appuyĂ© : agissant, selon le rythme naturel du souffle.

 

 

vox luminis lionel meunier festival musique et memoire juillet 2015

 

 

 

Week end Bach Ă  Musique et MĂ©moire

3 concerts Ă©vĂ©nements pour comprendre d’oĂč vient Jean-SĂ©bastien Bach

 

Vendredi 24 juillet, 21h (Ă©glise luthĂ©rienne d’HĂ©ricourt) : motets de Johann, Johann Christoph, Johann Michael, Johann Ludwig Bach. RĂ©pĂ©tition publique ouverte Ă  17h.

Samedi 25 juillet, 21h (Ă©glise Saint-Martin) : Bach, la lignĂ©e d’Arnstadt. Heinrich, Johann Michael, Johann Christoph, Jean-SĂ©bastien Bach : cantates. RĂ©pĂ©tition publique ouverte Ă  18h.

Dimanche 26 juillet, 17h (Ă©glise Sainte-Antide, Fresse) : Pachelbel et Bach. Cantates de jeunesse (sans rĂ©cit ni choral harmonisĂ©). Pachelbel grand mai de la famille et proche du pĂšre de Jean-SĂ©bastien (Ambrosius) a transmis au futur Cantor de Leipzig, une maitrise exceptionnelle de la forme cantate, ce dĂšs sa prime jeunesse. Le programme dĂ©voile ce que doit JS Bach Ă  l’art de Pachelbel.

 

 

RĂ©servations et informations sur le site du festival Musique et MĂ©moire

03 84 49 33 46

festival@musetmemoire.com

www.musetmemoire.com