Livres, compte rendu critique. Changer des vies par la pratique de l’orchestre, Gustavo Dudamel et l’histoire d’El Sistema par Tricia Tunstall. Traduction : CĂ©cile Roure (Éditions SymĂ©trie)

symetrie sistema gustavo dudamel abreu venezuela enfants orchestres livre critique compte rendu classiquenews isbn_978-2-36485-036-1Livres, compte rendu critique. Changer des vies par la pratique de l’orchestre, Gustavo Dudamel et l’histoire d’El Sistema par Tricia Tunstall. Traduction de CĂ©cile Roure (Éditions SymĂ©trie). SymĂ©trie Ă©dite la traduction française du texte amĂ©ricain « Changing lives » de Tricia Tunstall (publiĂ© en 2012 par W. W. Norton, New York). A l’automne 2015, CĂ©cile Roure en assure non seulement une traduction engagĂ©e et personnellement investie, mais aussi toutes les notes de bas de page, un texte d’introduction relevant d’un tĂ©moignage admiratif et sincĂšre (PrĂ©lude : Gustavo et moi) et aussi surtout, lumineuse dĂ©monstration d’un modĂšle musical et social qui s’exporte jusque dans l’ancien monde, une Postface (“des orchestre de jeunes en France”), qui dessine de formidables perspectives prĂ©cisant la fonction salvatrice de la musique classique sur la scĂšne sociĂ©tale europĂ©enne. Ce dernier texte, totalement rĂ©digĂ© par la traductrice, s’avĂšre en fait, aussi intĂ©ressant que le texte initial amĂ©ricain Ă©crit en 2012 car il dresse en 2015, un premier bilan des initiatives en France, associant pratique de la musique orchestrale et Ă©ducation des jeunes en difficultĂ©. Il revient aux particuliers ou musiciens de la sociĂ©tĂ© civile de relever le dĂ©fi d’un vivre ensemble dĂ©sormais possible grĂące Ă  la pratique d’un instrument au sein d’un orchestre : expĂ©rience salutaire dans bien des cas, qui refonde l’estime de soi et la confiance des jeunes, leur apprend l’exercice concret du vivre ensemble, impliquĂ©s dans un projet collectif oĂč chacun ayant sa place, participe concrĂštement Ă  la sociĂ©tĂ© humaine ainsi organisĂ©e.

El Sistema… A quoi tient l’intĂ©rĂȘt de ce programme nĂ© au Venezuela ? Surtout, d’oĂč vient que la musique classique pratiquĂ©e en orchestre amĂ©liore considĂ©rablement les chances du vivre ensemble quand elle est ainsi vĂ©cue, dĂ©fendue (“jouer, lutter”) par les jeunes “nĂ©cessiteux”, ceux que la misĂšre, l’exclusion mettent Ă  l’Ă©cart de l’opulence sociale et civile ?

A ces questions fondamentales pour l’avenir de nos sociĂ©tĂ©s, actuellement rongĂ©es et dĂ©vorĂ©es de l’intĂ©rieur par l’affrontement des nationalismes, par l’essor du communautarisme, voici des rĂ©ponses inouĂŻes oĂč le lecteur puisera un vivier de solutions prĂ©cises, concrĂštes, Ă©loquentes.

L’expĂ©rience orchestrale, une partition pour la paix sociale

Jamais la culture et en particulier la pratique des instruments, et l’expĂ©rience de l’orchestre n’auront paru plus indiquĂ©s pour Ă©radiquer l’intolĂ©rance, la haine collective, la peur de l’autre, l’irrespect gĂ©nĂ©ral… qui se manifestent par la dĂ©linquance et l’insĂ©curitĂ©, les gangs, le vol, le racket, la corruption organisĂ©s ou mĂȘme les innombrables signes d’incivilitĂ© qui se multiplient ici et lĂ  jusque dans les lieux ordinaires de la vie quotidienne. Respecter l’autre, reconnaĂźtre ce qu’il peut nous apporter, cultiver un regard fraternel… sont des valeurs fondatrices de notre dĂ©mocratie rĂ©publicaine. FondĂ© sur la cohĂ©sion et l’intĂ©gration de chacun de ses membres, l’orchestre n’est plus cette partition offerte Ă  chacun instrumentiste pour rĂ©ussir l’idĂ©e d’un accomplissement collectif dans le seul cadre du concert payant : appliquĂ© Ă  la rĂ©alitĂ© du terrain social, urbain,  le cadre et le dispositif ont dĂ©montrĂ© d’indiscutables vertus, comme celles de la solidaritĂ©, l’entre aide, le tout collectif : on ne rĂ©ussit rien seul ; on gagne ou perd tous ensemble. Il ne s’agit pas de constater la rĂ©ussite indiscutable d’un projet politique et social. Le texte ainsi traduit appelle Ă  prendre les mesures concrĂštes qui s’imposent puisque tout y est magistralement expliquĂ©. Le livre devrait donc ĂȘtre lu par tous les responsables politiques, les Ă©lus et les dĂ©cisionnaires de la sociĂ©tĂ© civile, futurs porteurs enfin d’un projet pratique aux bĂ©nĂ©fices avĂ©rĂ©s. A tant de promesses dĂ©clarĂ©es au moment des temps Ă©lectoraux, et souvent oubliĂ©es aprĂšs l’Ă©lection, voici un programme de solutions rĂ©elles, Ă  l’efficacitĂ© prouvĂ©e.

CLIC_macaron_2014Cest un texte Ă©blouissant qui parlant d’humanitĂ© et de fraternitĂ©, offre tous les Ă©lĂ©ments pour rĂ©soudre le problĂšme de la violence et de la haine dans notre sociĂ©tĂ©. Le prĂ©sident François Hollande avait inscrit comme prioritĂ© de son programme de candidat Ă  l’Ă©lection prĂ©sidentielle, les jeunes et l’Ă©ducation : voilĂ  un texte et une expĂ©rience dĂ©crite qui rĂ©pondent totalement Ă  sa prĂ©occupation. Force est de constater le silence tenace de la part des politiques car comme partout en Europe, la mise en pratique du Sistema venezuelien, adaptĂ© Ă  l’Europe, reste le fruit des initiatives privĂ©es, au prix d’un dĂ©vouement et d’un engagement qui relĂšvent du parcours du combattant. Les rĂ©alisations pionniĂšres en France dont tĂ©moigne dans sa postface CĂ©cile Roure, sont Ă©loquentes : il faut du courage et une audace hors du commun pour faire bouger la sociĂ©tĂ©. Et nous payons trĂšs cher Ă  l’Ă©chelle collective, ce dĂ©calage archaĂŻque.

La valeur du texte originel de Tricia Tunstall montre prĂ©cisĂ©ment et trĂšs concrĂštement grĂące Ă  une immersion dans les nucleos vĂ©nĂ©zuĂ©liens (centres Ă©ducatifs installĂ©s dans les quartiers des jeunes qui participent au Sistema), l’organisation, le fonctionnement, le profil des participants, jeunes dĂ©linquants ou dĂ©favorisĂ©s marquĂ©s par la fatalitĂ© de l’Ă©chec…, formateurs et enseignants, crĂ©ation des orchestres de jeunes, formation, perfectionnement, jeu et pratique collective… Le but n’Ă©tant pas de transformer les jeunes en instrumentistes virtuoses mais de vivre la musique ensemble, rĂ©guliĂšrement, passionnĂ©ment pour retrouver une estime de soi, partager, fraterniser, accomplir, (se)rĂ©aliser… Plus qu’un programme musical et Ă©ducatif, l’exemple du Sistema est une leçon de vie pratique qui permet de retrouver des valeurs humanistes pour les partager concrĂštement. Or il apparaĂźt que seule la musique et la pratique d’un instrument dans un orchestre permet de rĂ©aliser ce cheminement exemplaire et salvateur pour chacun.

Au dĂ©part, le Sistema (programme d’Ă©ducation musicale pour les jeunes des quartiers dĂ©favorisĂ©s du Venezuela) a Ă©tĂ© fondĂ© en 1975 par le musicien et Ă©conomiste visionnaire JosĂ© Antonio Abreu.

dudamel gustavo40 ans plus tard, le million de jeunes instrumentistes formĂ©s par le Sistema a Ă©tĂ© atteint, leur apportant une estime de soi et une identitĂ© renforcĂ©e, particuliĂšrement positive qui les tiennent Ă©loignĂ©s de la fatalitĂ© de la dĂ©linquance et de l’Ă©chec. L’un des disciples d’Abreu les plus cĂ©lĂšbres, demeure le jeune maestro Gustavo Dudamel, actuel directeur musical du Los Angeles Philharmonic, soutenu dĂšs ses dĂ©buts par Simon Rattle ou Claudio Abbado. Dudamel a lui-mĂȘme dĂ©veloppĂ© un programme encourageant les jeunes chefs comme lui : aujourd’hui Diego Matheuz ou Christian Vasquez, laurĂ©at de ce dispositif particulier, se sont affirmĂ© avec la sĂ©duction que l’on sait : le premier est directeur musical de La Fenice de Venise….

Le Sistema a prouvĂ© que la culture et la musique en particulier pouvait concrĂštement amĂ©liorer la paix sociale offrant aux jeunes tentĂ©s par la dĂ©linquance, un avenir, une vision, une identitĂ© positive et des valeurs humaines, exemplaires. On ne peut que souscrire Ă  un tel programme qui ne cesse de dĂ©montrer ses vertus et l’on s’Ă©tonne que les systĂšmes Ă©ducatifs de la vieille Europe ne s’en inspirent pas sans dĂ©lai. En France, l’Education nationale peine toujours Ă  trouver son modĂšle, et l’essor de la dĂ©linquance urbaine comme l’abandon par les politiques des banlieues font craindre le pire dans les annĂ©es Ă  venir. Le texte que publie en octobre l’Ă©diteur lyonnais SymĂ©trie se rĂ©vĂšle donc plus qu’opportun, nĂ©cessaire. D’autant qu’ici la culture que tout un chacun continue de considĂ©rer comme un divertissement accessoire, fait valoir des vertus concrĂštes, philosophiques, spirituelles, humanistes… que nous ne pouvons plus ignorer. A lire sans tarder. Lecture rĂ©vĂ©lation, donc CLIC de classiquenews de novembre 2015.

Sommaire

Prélude. Gustavo et moi

Chapitre 1. Bienvenido Gustavo ! L’étrange nouvelle star d’Hollywood

Chapitre 2. Mambo !, un premier aperçu du Sistema

Chapitre 3. Jouer et lutter : l’évolution du Sistema

Chapitre 4. Danse de violoncelles : l’orchestre de jeunes Simón Bolívar du Venezuela

Chapitre 5. Une idée pour changer le monde

Chapitre 6. Etre ou ne pas ĂȘtre. Le Sistema en action

Chapitre 7. Vues du Sistema U.S.A.

Chapitre 8. Merci Gustavo. Guérir les communautés à Los Angeles

Coda. Chérir les enfants nécessiteux

Remerciements

Postface. Des orchestres de jeunes en France

Livres, compte rendu critique. Changer des vies par la pratique de l’orchestre, Gustavo Dudamel et l’histoire d’El Sistema par Tricia Tunstall. Traduction de CĂ©cile Roure (Éditions SymĂ©trie). ISBN 978-2-36485-036-1, 304 pages. Parution ; octobre 2015. Prix indicatif : 19 €. CLIC de classiquenews de novembre 2015.

 

Venezuela : les 39 ans du Sistema

FĂ©vrier 2014 Ă  Caracas, VĂ©nĂ©zuela : les 39 ans du SistemaNotre musique constitue un langage universel de paix” (Gustavo Dudamel). Concerts commĂ©moratifs pour le 39Ăšme anniversaire du Sistema fondĂ© par JosĂ© Antonio Abreu. En fĂ©vrier 2014, le VĂ©nĂ©zuela vit l’un de ses plus importants Ă©vĂ©nements artistiques de l’annĂ©e : cette semaine Ă  Caracas, le Sistema cĂ©lĂšbre son 39Ăšme anniversaire sous la baguette, toujours enflammĂ©e de Gustavo Dudamel, son fils le plus mĂ©diatisĂ© Ă  l’Ă©chelle planĂ©taire, qui dirigera quatre des grandes formation liĂ©s au Sistema, l’Orquesta SinfĂłnica SimĂłn BolĂ­var de Venezuela, la SinfĂłnica Juvenil de Lara, le ChƓur SinfĂłnico Juvenil de Lara et la SinfĂłnica Nacional Infantil de Venezuela.

La musique classique et l’expĂ©rience de l’orchestre seraient-elle des modĂšles d’intĂ©gration sociale? Le Sistema a Ă©tĂ© fondĂ© en 1975 par le maestro vĂ©nĂ©zuĂ©lien JosĂ© Antonio Abreu avec l’objectif de proposer un nouvel apprentissage Ă  la fois collectif et individuel de la musique aux plus dĂ©munis, Ă  travers les orchestres symphoniques et les chƓurs dans tout le pays. Son objectif est d’aider la jeunesse en l’accompagnant Ă  trouver sa voie personnelle et sa place dans la sociĂ©tĂ© selon une vision humaniste. Apprentissage et discipline, Ă©ducation, expĂ©rience de l’orchestre comme excellente formation au groupe, le parcours de chaque Ă©lĂšve instrumentiste est un moyen trĂšs efficace pour  son accomplissement.  Depuis ses dĂ©buts (et Ă  travers ses nombreux rĂ©sultats plutĂŽt convaincants), le Sistema est devenu un modĂšle pĂ©dagogique, artistique et social, qui a obtenu une reconnaissance internationale : c’est sans doute le plus rĂ©ussi de l’histoire du Venezuela et mĂȘme de l’AmĂ©rique du Sud.

 

 

Les 39 ans du Sistema Ă  Caracas

Tchaikovski pour célébrer les 39 ans du Sistema

 

 

Tchaikovsky est le compositeur mis Ă  l’honneur pour le 39Ăšme anniversaire du Sistema, une grande partie de son Ɠuvre symphonique sera donnĂ©e, comme une folle semaine russe Ă  Caracas. Gustavo Dudamel, Christian VĂĄsquez, Dietrich Paredes, les fleurons du Sistema dirigeront les plus importantes formations du pays.

A l’heure oĂč le manque de stratĂ©gie sociale et culturelle est la monnaie courante de beaucoup de pays, oĂč mĂȘme l’Europe fer de lance de l’histoire musicale depuis la polyphonie mĂ©diĂ©vale, ne dĂ©veloppe pas de projet similaire au Sistema pour sa jeunesse en perte de valeurs et de rĂ©fĂ©rences, il est gratifiant de suivre au Venezuela toute une gĂ©nĂ©ration de jeunes musiciens, de les voir grandir grĂące Ă  la force constructrice de l’art.

 

 

abreu-sistema-570

 

 

 

 

 

José Antonio Abreu et de jeunes instrumentistes élÚves du Sistema (DR)

 

 

agenda des célébrations du 39Úme anniversaire du Sistema au Vénézuéla

 

Sala Simon Bolivar, Centro nacional de Accion Social por la Musica
Caracas Venezuela
Concert gratuit des 39 ans du Sistema : Dimanche 16 février 2014
Symphonies n°1, 6 de Tchaikovsky
Orquesta Sinfonica Simon Bolivar de Venezuela
Gustavo Dudamel, direction

Los Angeles, Walt Disney Concert Hall
Le 21 février, 20h
Festival Tchaikovsky
Orquesta Sinfonica Simon Bolivar de Venezuela
Gustavo Dudamel, direction
Concerto pour violon (soliste : Alina Pogostkina, violon)
Symphonie n°2 ” Petite Russie “

 

+ d’infos : sur le site officiel du Sistema Ă  Caracas
Voir aussi le calendrier de tous les concerts commémoratifs des 39 ans du Sistema