La nouvelle Flûte Enchantée de Mozart à Aix sur Arte

shikaneder papageno-magic-flute-mozartArte, mercredi 9 juillet 2014, 20h50. Mozart: La flĂ»te enchantĂ©e.  Aix 2014. Grand invitĂ© du festival d’Avignon, le britannique Simon McBurney met en scène une nouvelle FlĂ»te enchantĂ©e pour le festival d’Aix en Provence.  L’homme de théâtre ex Ă©lève Ă  Cambridge avec sa petite amie d’alors Emma Thompson est passĂ© par Paris puis rĂ©cemment a triomphĂ© dans la cour des papes en Avignon en 2012 dans une adaptation du MaĂ®tre et Marguerite de Boulgakov.  Partenaire au théâtre de Juliette Binoche,  Simon McBurney explore le labyrinthe de la psychĂ© humaine comme son père archĂ©ologue avant lui, retourne et creuse les strates terrestres pour y rĂ©vĂ©ler les vĂ©ritĂ©s enfouies.  La FlĂ»te mozartienne aixoise saura-t-elle nous dĂ©voiler ainsi un peu de nous mĂŞme? De toute Ă©vidence, cette nouvelle FlĂ»te aixoise plonge dans un monde souterrain qui Ă©carte d’emblĂ©e, la poĂ©sie enfantine, l’innocence promise Ă  une initiation symbolique… Mozart rencontre Shikaneder et sa troupe d’acteurs comĂ©diens Ă  Salzbourg, actif sur la scène du théâtre de la ville Ă  l’hiver 1780. Les deux hommes se lient d’amitiĂ©. Ayant ouvert son propre théâtre Ă  Vienne, Shikaneder prĂ©sente en novembre 1789, son Oberon, roi des elfes, dans un dispositif empruntant Ă  l’opĂ©ra et au théâtre (comĂ©die populaire ou Singspiel) et dont il Ă©crit le texte : l’ouvrage sera la source de La FlĂ»te EnchantĂ©e, le dernier opĂ©ra de Mozart, crĂ©Ă© en 1791 (au mĂŞme moment que son dernier opĂ©ra seria : La ClĂ©mence de Titus). Lire notre prĂ©sentation complète de La FlĂ»te enchantĂ©e de Mozart, nouvelle production aixoise 2014.

arte_logo_2013Les mises en scène se succèdent sur le chef d’oeuvre du dernier Wolfgang : décalées, actualisées, classiques, égyptiennes, dépouillées, avec machineries. Depuis Bergman au cinéma, l’opéra a conquis le coeur d’une très large audience. Révélant aussi cet art suprême du compositeur sur le mode de la tendresse, de l’innocence recouvrée (les trois garçons dans leur nacelle guident Tamino dans son périple). Qu’en sera-t-il à Aix sous la direction scénique du britannique Simon McBurney ? Sur instruments d’époque, La Flûte aixoise 2014 réunit une distribution de tempéraments nouveaux… Réponse sur Arte, le 9 juillet 2014 dès 20h45.

 

Nouvelle Flûte Enchantée de Mozart à Aix sur Arte

shikaneder papageno-magic-flute-mozartArte, mercredi 9 juillet 2014, 20h50. Mozart: La flĂ»te enchantĂ©e.  Aix 2014. Grand invitĂ© du festival d’Avignon, le britannique Simon McBurney met en scène une nouvelle FlĂ»te enchantĂ©e pour le festival d’Aix en Provence.  L’homme de théâtre ex Ă©lève Ă  Cambridge avec sa petite amie d’alors Emma Thompson est passĂ© par Paris puis rĂ©cemment a triomphĂ© dans la cour des papes en Avignon en 2,012 dans une adaptation du MaĂ®tre et Marguerite de Boulgakov.  Partenaire au théâtre de Juliette Binoche,  Simon McBurney explore le labyrinthe de la psychĂ© humaine comme son père archĂ©ologue avant lui, retourne et creuse les strates terrestres pour y rĂ©vĂ©ler les vĂ©ritĂ©s enfouies.  La FlĂ»te mozartienne aixoise saura-t-elle nous dĂ©voiler ainsi un peu de nous mĂŞme? Mozart rencontre Shikaneder et sa troupe d’acteurs comĂ©diens Ă  Salzbourg, actif sur la scène du théâtre de la ville Ă  l’hiver 1780. Les deux hommes se lient d’amitiĂ©. Ayant ouvert son propre théâtre Ă  Vienne, Shikaneder prĂ©sente en novembre 1789, son Oberon, roi des elfes, dans un dispositif empruntant Ă  l’opĂ©ra et au théâtre (comĂ©die populaire ou Singspiel) et dont il Ă©crit le texte : l’ouvrage sera la source de La FlĂ»te EnchantĂ©e, le dernier opĂ©ra de Mozart, crĂ©Ă© en 1791 (au mĂŞme moment que son dernier opĂ©ra seria : La ClĂ©mence de Titus).

 

 

 

MOZART_Opera_portrait_profilMozart sur le texte de Shikaneder, compose La FlĂ»te enchantĂ©e au printemps 1791, affine l’instrumentation (si subtile) Ă  l’étĂ© 1791. L’Ouverture et la fameuse marche des PrĂŞtres seront terminĂ©es 2 jours avant la première (30 septembre 1791) oĂą Shikaneder assurait le rĂ´le de l’oiseleur Papageno. Des tĂ©nèbres (de l’ignorance) vers la lumière (de la sagesse), l’action de La FlĂ»te emprunte les Ă©tapes (Ă©preuves) d’une initiation (ou d’un rituel maçonnique). Le temple Ă©gyptien, cadre des prĂŞtres et du sage Sarastro, y cĂ´toie les apparitions nocturnes terrifiantes de la Reine de la Nuit ; sa fille Pamina serait prisonnière et il incombe au jeune prince Tamino de la dĂ©livrer… Mais les apparences ne sont-elles pas trompeuses ? Qui manipule qui ? Sarastro est-il rĂ©ellement ce monstre barbare, geĂ´lier abject de la belle jeune femme ? L’opĂ©ra de Mozart et Shikaneder ne finit pas de subjuguer par la justesse de ses intentions : dĂ©sciller le regard des spectateurs, les conduire Ă  dĂ©crypter manigances et supercheries … Ici, la fausse victime est un bourreau (La Reine de la Nuit) et le mĂ©chant sage (une source de philosophie salvatrice). Au centre de l’action, règne la vĂ©ritĂ© (celle de laquelle se montre digne en fin de parcours, Papageno, le double truculent de Tamino, qui apprend ainsi Ă  ne plus mentir). La pertinence du propos ; la forme nouvelle, accessible, immĂ©diatement proche de l’audience populaire, crĂ©ant des personnages attachants, tendres, humains (Pappageno) aux cĂ´tĂ©s des hĂ©ros (Pamina, Tamino) et des autoritĂ©s (La Reine de la nuit, Sarastro) ont fait le succès de l’ouvrage auprès du public, ce dès la crĂ©ation de l’ouvrage : une revanche pour Mozart dont le Don Giovanni et Cosi fan tutte avaient plutĂ´t Ă©tĂ© boudĂ©s- tout au moins accueillis avec une froideur polie-, par les Viennois. Dès septembre 1791, Mozart qui n’a plus que quelques semaines Ă  vivre, connaĂ®t un triomphe populaire immense, source d’une lĂ©gitime satisfaction (comme il s’en confie dans ses nombreuses lettres dont celles Ă  Constance son Ă©pouse alors en cure).

arte_logo_2013Les mises en scène se succèdent sur le chef d’oeuvre du dernier Wolfgang : décalées, actualisées, classiques, égyptiennes, dépouillées, avec machineries. Depuis Bergman au cinéma, l’opéra a conquis le coeur d’une très large audience. Révélant aussi cet art suprême du compositeur sur le mode de la tendresse, de l’innocence recouvrée (les trois garçons dans leur nacelle guident Tamino dans son périple). Qu’en sera-t-il à Aix sous la direction scénique du britannique Simon McBurney ? Sur instruments d’époque, La Flûte aixoise 2014 réunit une distribution de tempéraments nouveaux… Réponse sur Arte, le 9 juillet 2014 dès 20h45.

 

Distribution : Kathryn Lewek (La reine de la nuit), Stanilas de Barbeyrac (Tamino), Mari Eriksmoen (Pamina), Christof Fischesser (Sarastro), … FreiburgerBarokorchester. Pablo Heras-Casado, direction. Simon McBurney, mise en scène.

 

Simon-McBurney-4Notre avis. Une FlĂ»te dĂ©senchantĂ©e ? Le propos du metteur en scène invitĂ© au Festival d’Aix 2014, Simon McBurney est noir, sombre mĂŞme et strictement souterrain ; dĂ©jĂ  rĂ©vĂ©lĂ© Ă  Amsterdam en 2012, cette FlĂ»te dĂ©senchantĂ©e et triste Ă  en mourir dĂ©laisse toute la poĂ©sie enfantine crĂ©Ă© par le duo Mozart/Shikeneder… : tous les personnages en quĂŞte de vĂ©ritĂ© et d’accomplissement semblent flotter sur/ entre les strates d’un monde sans lumière, sans air, sans espace, sans respiration. Le père archĂ©ologue le hanterait-il? On passe sur certains dĂ©tails qui paraissent trop dĂ©calĂ©s par rapport au Singspiel imaginĂ© par Shikaneder et Mozart dont le gĂ©nie de la comĂ©die simple, enfantine, et presque innocente reste atemporel  mais imperceptible ici (La Reine en fauteuil roulant, les sages rĂ©unis autour de Sarastro sont des membres costumĂ©s cravatĂ©s d’un conseil d’administration lamba…)… Tout cela appelle-t-il Ă  la fĂ©erie, Ă  la poĂ©sie critique et facĂ©tieuse des auteurs du XVIIIème ? Force est de constater que non. Mais alors la mise en scène sert-elle vĂ©ritablement une vision cohĂ©rente qui aide Ă  la comprĂ©hension de l’opĂ©ra ? Heureusement, la presque magie viendrait de la fosse, sous la direction fluide et printanière et vive du chef Pablo Heras-Casado, profitant avec finesse des timbres fruitĂ©s et d’Ă©poque de l’excellent Barokorchester Freibourg. A vous de juger…
Diffusion sur France Musique, le 25 juillet 2014, 20h (IdĂ©al pour ceux qui ne souhaitent pas ĂŞtre divertis et “trompĂ©s” par les images de la production aixoise).

 

 

Flute-Enchantee-Aix-en-Provence.jpg_exact783x587_l