CRITIQUE, opéra. GSTAAD (tente, le 27 août 2022). MOZART : La Flûte enchantée : Piau, Pérez, Köpeczi… Les Talens lyriques (Ch. Rousset)

CRITIQUE, opĂ©ra. GSTAAD (tente, le 27 aoĂ»t 2022). MOZART : La FlĂ»te enchantĂ©e : Piau, PĂ©rez, Köpeczi… Les Talens lyriques (Ch. Rousset) – Saluons le choix de Christoph MĂĽller, intendant gĂ©nĂ©ral et directeur artistique du Gstaad Menuhin Festival d’avoir programmĂ© La FlĂ»te enchantĂ©e – offrande lĂ©gitime au thème gĂ©nĂ©rique 2022 : VIENNE, oĂą fut crĂ©Ă© l’ouvrage, le 30 septembre 1791 au Theater auf der Wieden. Le dernier opĂ©ra de Mozart chantĂ© et parlĂ© en allemand (composĂ© l’annĂ©e de sa mort en 1791) est certainement l’un de ses meilleurs (avec son dernier seria La ClĂ©mence de Titus, et le Requiem, conçus simultanĂ©ment !) : Ă  l’extrĂŞme sĂ©duction de sa parure musicale rĂ©pond un livret aux allures de conte (son onirisme, idĂ©al pour les enfants) qui cependant exprime les valeurs les plus hautes des Lumières [Ă  prendre au sens strict puisque l'action chemine des tĂ©nèbres de la non connaissance, Ă  l'Ă©clat d'un humanisme fraternel, rĂ©vĂ©lĂ©, partagĂ©] … une Ă©preuve qui rĂ©vèle chaque individu Ă  lui-mĂŞme. Pour ĂŞtre homme, il faut le devenir. Cet apprentissage est le sujet central du drame.
Amour, tolĂ©rance, sagesse, pacifisme… Il y est mĂŞme question dans ce cheminement progressif, d’une initiation maçonique : accueillis au sein du « Temple », sous la tutelle de son grand prĂŞtre (Sarastro), Papageno, Tamino, Pamina vivent les Ă©preuves dont celles du feu et de l’eau… Chaque Ă©tape les accompagne pour dĂ©chirer le voile des illusions qui profitent surtout au clan de la superbe manipulatrice, la Reine de la nuit (nuit des tĂ©nèbres), flanquĂ©e de ses 3 dames, autres sirènes au verbe trompeur. Dans cet Ă©chiquier conflictuel, l’apparition rĂ©gulière des 3 garçons rassure, redirige, jalonne le parcours qui s’apparente Ă  un rite de transformation. Tout cela fait Ă©cho Ă  l’appartenance de Mozart Ă  la Loge.

 

 

Soirée opéra sous la tente, au Gstaad Menuhin Festival 2022,

Une Flûte réellement enchantée

 

 

 gstaad-flute-enchantee-zauberfote-piau-Kopeczi-critique-opera-classiquenews

 

Alexander Köpeczi (Sarastro), père aimant et protecteur de Pamina (Sandrine Piau) © Raphaël Faux

 

 

 

 

D’emblĂ©e saluons la grande cohĂ©rence de la production sur le plan musical grâce Ă  un orchestre nerveux, expressif, vif argent, spĂ©cifiquement contrastĂ©, ce dès l’ouverture aux arĂŞtes vives parfois tranchantes, qui rĂ©ussit chaque rebond dramatique de la partition, sans jamais sacrifier la prĂ©cision Ă  la rapiditĂ© du geste.

La distribution est solide et plutĂ´t convaincante, rĂ©unissant 3 solistes particulièrement percutants  et qui se distinguent nettement: la Reine de la nuit de la jeune, ROCĂŤO PÉREZ, très efficace, toute en muscle et tension, impeccable entitĂ© machiavĂ©lique, en particulier dans un 2è air idĂ©alement sardonique, imprĂ©catoire, dĂ©moniaque (” Der Hölle Rache kocht in meinem Herzen “) ; la Pamina de SANDRINE PIAU Ă  l’instrument ciselĂ©, aux couleurs pures (Ă©mouvant « Ach, ich fĂĽhl’s ») ; surtout rĂ©vĂ©lation de cette soirĂ©e la jeune basse au timbre somptueux, Ă  l’Ă©mission naturellement puissante; au style sobre essentiellement musical, le hongrois ALEXANDER KĂ–PECZI ; charisme superlatif et comprĂ©hension fine de son personnage ; par sa seule prĂ©sence, et la maĂ®trise du chant habitĂ©, essentiel, l’interprète incarne peu Ă  peu, sous la figure du prĂŞtre, le père aimant, protecteur de sa fille Pamina… Inoubliable prestance naturelle et Ă©lĂ©gante d’une rare Ă©vidence et justesse de ton.

La vivacitĂ© du drame, le relief du couple comique [papageno / papagena], clair pendant du duo princier [Tamino / Pamina], l’acuitĂ© de la reine comme figure malĂ©fique, la bontĂ© fraternelle de Sarastro… sont d’autant plus actifs ce soir, grâce Ă  l’apport des projections vidĂ©o. ElĂ©gance mais nervositĂ©, onirisme et valeurs morales du livret, le spectacle ce soir est total ; musicalement abouti ; scĂ©niquement simple et fluide. Une nouvelle soirĂ©e mĂ©morable qui rappelle, et l’exigence artistique de son directeur Christoph MĂĽller, et la place Ă©minente de l’opĂ©ra sous la tente de Gstaad, chaque Ă©tĂ© (aux cĂ´tĂ©s de l’offre symphonique et des sessions de l’AcadĂ©mie de direction d’orchestre / Conducting Academy, avec la participation du GFO, le Gstaad Festival Orchestra).

 

 

 rocio-perez-konigin-nacht-flote-mozart-gstaad-menuhin-festival-aout-22-critique-opera-review-concert-classiquenews

 

Rocio Pérez en Reine de la nuit, mi vamp mi démon © Raphaël Faux

 

 
 

 

______________________________________________________

LIRE aussi notre prĂ©sentation de La flĂ»te enchantĂ©e / GSTAAD MENUHIN Festival 2022 – :

http://www.classiquenews.com/gstaad-menuhin-festival-mozart-la-flute-enchantee-les-talents-lyriques/

 

 

______________________________________________________

CRITIQUE, opéra. GSTAAD (tente, le 27 août 2022). MOZART : La Flûte enchantée : Piau, Pérez, Köpeczi… Les Talens lyriques (Ch. Rousset)

 

 

KOPECZI-alexadner-sarastro-bass-critique-opera-review-classiquenews-gstaad-talens-lyriques-gstaad-menuhin-festival-opera

 

Alexander Köpeczi chante Sarastro : une révélation © R. Faux

 

 

 

 ______________

 

Distribution :

SANDRINE PIAU, soprano (Pamina)
ROCÍO PÉREZ, soprano (Reine de la Nuit)
ALEXANDER KĂ–PECZI, basse-baryton (Sarastro)

JEREMY OVENDEN, ténor (Tamino)
NICHOLAS MULROY, ténor (Monostatos)
JUDITH VAN WANROIJ, soprano (Première Dame)
MARIE-CLAUDE CHAPPUIS, mezzo-soprano (Deuxième Dame)
EVA ZAÏCIK , mezzo-soprano (Troisième Dame)
DANIELA SKORKA, soprano (Papagena)
GEORG NIGL, baryton (Papageno)
MAXENCE BILLIEMAZ, Tenor (Premier PrĂŞtre)
RAPHAËL HARDMEYER, Baryton (Deuxième Prêtre)
BELA RUDOLF, JAKOB THIELEMANN, NAEL WIDMER, Soprani
(trois garçons)
(membres des Zürcher Sängerknaben)
CHRISTIAN IMMLER, récitant (allemand)

ENSEMBLE VOCAL DE LAUSANNE
LES TALENS LYRIQUES
CHRISTOPHE ROUSSET, direction
BENOÎT BÉNICHOU, vidéo & mise en scène

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
«La Flûte enchantée», Singspiel en 2 actes K. 620
représentation semi-scénique

 

 

CD, Ă©vĂ©nement, annonce. MOZART : Die Zauberflöte (NĂ©zet-SĂ©guin, 2018 – Deutsche Grammophon)

MOZART FLUTE zauberflote nezet seguin villazon muhlemann selig vogt critique cd critique opera review opera classiquenews concert maestro opera festival deutsche grammophon_02894836400-CvrCD, Ă©vĂ©nement, annonce. MOZART : Die Zauberflöte (NĂ©zet-SĂ©guin, 2018 – Deutsche Grammophon). Poursuite du cycle Mozart par le chef quĂ©bĂ©cois Yannick NĂ©zet-SĂ©guin chaque Ă©tĂ© en version de concert Ă  Baden-Baden… après Les Nozze di Figaro, Cosi fan tutte, Don Giovanni, L’Enlèvement au sĂ©rail… voici l’ultime opĂ©ra de Mozart, son chef d’oeuvre inspirĂ© par l’idĂ©al maçonnique et l’esprit des Lumières, la FlĂ»te enchantĂ©e, composĂ©e et crĂ©e l’annĂ©e de sa mort : 1791, Ă  la fois conte initiatique et formidable lĂ©gende populaire. Mozart y rĂ©invente aussi l’opĂ©ra en allemand (et non plus en italien).
Le nouveau coffret édité par Deutsche Grammophon présente la production jouée en version de concert à l’été 2018 à Baden Baden. Déjà présents dans les précédents coffrets de ce cycle Mozart : Franz-Josef Selig (Osmin de l’Enlèvement au sérail), Paul Schweinester (Pedrillo de l’Enlèvement au sérail)… Rolando Villazon est présent dans chaque production depuis le début du cycle…
CLIC_macaron_2014Avec le ténor Klaus Florian Vogt (Tamino) ; Christiane Karg (Pamina) ; Albina Shagimuratova (La Reine de la nuit) ; Franz-Josef Selig (Sarastro) ; Paul Schweinester, Monostatos ; Regula Mühlemann (Papagena) et Rolando Villazon (Papageno)… RIAS Kammerchor / Chamber Orchestra of Europe / Yannik Nézet-Séguin. Grande critique à venir dans le mag cd dvd livres de classiquenews.com : probable CLIC de CLASSIQUENEWS de l’été 2019. Sortie annoncée : 2 août 2019.