Livres. Verdi – Wagner par TimothĂ©e Picard (Actes Sud)

Livres. Verdi-Wagner : Imaginaire de l’opĂ©ra et identitĂ©s nationales …

Dès leur vivant, Verdi et Wagner n’ont pas manquĂ© de susciter de vifs dĂ©bats sur leurs esthĂ©tiques respectives ; c’est aussi Ă  travers leurs profils contemporains opposĂ©s, une manière de confronter la culture germanique Ă  celle mĂ©diterranĂ©enne, le tempĂ©rament d’un Verdi non moins rĂ©formateur lyrique que son contemporain, l’inĂ©vitable Richard.

 

 

Livre événement, bicentenaire Verdi & Wagner 2013

Verdi-Wagner
Imaginaire de l’opĂ©ra et identitĂ©s nationales

Timothée Picard

 

Les Ă©lĂ©ments de cette mise en comparaison seraient Ă  peine provocateurs si l’Ă©quation ne relevait pas aussi d’une certaine vision (rĂ©cupĂ©ration) radicalisĂ©e voire extrĂŞmiste, Ă  la fois politique et sociĂ©tale : pour Thomas Mann, la culture allemande est rĂ©solument irrĂ©conciliable avec la civilisation mĂ©diterranĂ©enne ; certainement marquĂ© par le climat de guerre et l’antagonisme France-Allemagne, l’Ă©crivain a façonnĂ© cette vision bipartite des deux clans ennemis : ce choc des civilisations dont Verdi et Wagner seraient chacun le reprĂ©sentant de deux partis affrontĂ©s. L’Europe a depuis Ă©viter le prolongation de cette lecture militante, nationaliste voire guerrière des nations.
La perception des opĂ©ras des deux compositeurs n’est pas exempte d’une instrumentalisation liĂ©e aux idĂ©es et dogmes de l’Ă©poque. Or bien souvent, la comprĂ©hension de leur oeuvre dĂ©rive d’un malentendu dans ce contexte spĂ©cifique.

 

 

Verdi-Wagner Ă  l’heure des nationalismes europĂ©ens

 

picard_verdi-Wagner_opera_actes_sud_livre_septembre_2013GermanitĂ© contre italianitĂ , mĂ©diterranĂ©en ou nordique … les propositions sont nettement tranchĂ©es. Et l’auteur souligne combien la question de l’opĂ©ra suscite des dĂ©rapages discutables dans sa comprĂ©hension, contemporaine ou postĂ©rieure aux auteurs.
Il s’agit ici de relever les Ă©lĂ©ments de la rĂ©ception des deux oeuvres lyriques les plus ambitieuses du XIXème : comment chaque Ă©criture et conception musicale est-elle perçue en France, en Italie, en Angleterre et bien sĂ»r en Allemagne ? Que manifeste-t-elle dans l’imaginaire de ceux qui la reçoive ?
Ainsi, le texte analyse en particulier la teneur des Ă©crivains, musicologues et critiques qui se sont exprimĂ©s Ă  l’endroit de Wagner et de Verdi, trouvant chez l’un comme chez l’autre, la manifestation de leur propre conviction.
Thomas Mann (les plus pages les plus captivantes), Nietzsche, dĂ©jĂ  du vivant de Wagner, mais aussi le critique Hanslick (bĂŞte noire de Wagner qui le caricatura dans Les MaĂ®tres chanteurs en un Bessmecker parfaitement imbĂ©cile) sont Ă©tudiĂ©s dans leur rapport Ă  l’oeuvre des compositeurs. Les changements de postures sont nombreuses : de Nietzsche Ă  Mann … tous deux ont d’abord Ă©tĂ© wagnĂ©riens admiratifs puis très critiques vis Ă  vis de l’auteur du Ring.
La problĂ©matisation qu’implique le sujet est plutĂ´t bien assumĂ©e : en relevant la pertinence sur le plan politique d’une opposition Verdi / Wagner, l’auteur se fait le tĂ©moin, de la rĂ©cupĂ©ration nationaliste que la confrontation suscite dans l’Europe des nations antagonistes au XIXème siècle et jusqu’Ă  la fin de la seconde guerre mondiale (1945). Il reste Ă©tonnant que les esthĂ©tiques allemandes et italiennes se concrĂ©tisent ici: car on aurait plus imaginĂ© Ă©vĂ©nements historiques oblige, une querelle France/Allemange, Ă  travers Debussy et Wagner par exemple (dualitĂ© cependant Ă©voquĂ©e dans le texte).
En rĂ©alitĂ©, le goĂ»t pour les rivalitĂ©s s’exprime dès avant, au XVIIIè, quand on opposait Gluck le germain Ă  … Rameau… puis Gluck Ă  Sacchini et Piccinni. Ainsi Napolitains contre allemands ou Italiens contre Français (lĂ  aussi une rĂ©currence plus Ă©vidente et avĂ©rĂ©e avec entre autres la Querelles des Bouffons de 1752, opposant les Italiens et les Français) … Ce goĂ»t pour les querelles esthĂ©tiques dĂ©veloppĂ© en France, rejaillit dans toute l’Europe classique, romantique et moderne : comme si l’opĂ©ra, miroir des sociĂ©tĂ©s europĂ©ennes manifestaient clairement la nature d’une situation belliqueuse jusque dans les conflits esthĂ©tiques que le genre n’a cessĂ© de produire.
L’apport le plus intĂ©ressant du texte, très documentĂ© sans ĂŞtre pĂ©dant ni Ă©rudit, demeure l’Ă©tude des rĂ©sonances des joutes esthĂ©tiques auprès des Ă©crivains : la littĂ©rature des lyricophiles et Ă©crivains tĂ©moins mĂ©lomanes conscients des enjeux esthĂ©tiques est l’une des plus dĂ©veloppĂ©es, surtout Ă  l’endroit de Wagner … depuis Nietzsche et Baudelaire, les Mann, Claudel, Rebatet, Suarès, Rolland, puis plus proche de nous Fernandez (Ă  propos de l’opĂ©ra baroque surtout Napolitain) paraissent ici dans toute la force de leur conviction/passion faite Ă©criture toujours engagĂ©e et affĂ»tĂ©e.

Face aux deux gĂ©ants de l’opĂ©ra, quelle est la place de la France ? L’Europe s’est-elle trouvĂ© un champion gaulois ? A travers les perceptions comparĂ©s, la lyre latine et mĂ©diterranĂ©enne avec Verdi, et celle plus incontournable encore, nordique avec Wagner, suscite dès la fin du XIXè, un nombre croissant d’essais de toute sorte, de la part des Ă©crivains comme des musicologues. Il est singulier que jamais un compositeur avant Wagner n’avait produit une telle littĂ©rature. Voici la mesure de ce phĂ©nomène et les aspects et valeurs clĂ©s pour en comprendre les apports comme les enjeux. Captivant.

 

Verdi-Wagner : Imaginaire de l’opĂ©ra et identitĂ©s nationales par  TimothĂ©e Picard.  336 pages, Actes Sud. ISBN 978-2-330-02297-6. Prix indicatif : 22,80€