Télé, programmes de Noël et du 1er janvier 2019

Que voir Ă  la tĂ©lĂ© pour les fĂȘtes ? Au temps de NoĂ«l, en particulier le 1er janvier 2019. Voici notre sĂ©lection (Arte, France TĂ©lĂ©visions, 
)

 

 

 

 

 

 

Lundi 31 décembre 2018

 

 

Ă  18h
ARTE: BERLIN : CONCERT DE LA SAINT SYLVESTRE
Daniel Barenboim dirige l’Orchestre Philharmonique de Berlin

________________________________________________________________________________________________

Barenboim-daniel-wedo-west-eastern-diwan-orchestra-582 Plus de 50 ans rapproche le chef (qui est aussi pianiste) et l’orchestre : cela s’entend et se voit dans ce programme jubilatoire : Concerto pour piano n°26 en rĂ© majeur de MOZART (K537), avant quatre piĂšces orchestrales maĂźtresses de Maurice Ravel : cĂ©lĂ©bration de la modernitĂ© française du XXĂš, sensuelle et scintillante : Rhapsodie espagnole, Alborada del Gracioso, Pavane pour une Infante dĂ©funte, BolĂ©ro. + d’infos sur le site de l’Orchestre Philharmonique de Berlin (concert programmĂ© Ă  Berlin le 31 dĂ©cembre 2018, 16h15) :
https://www.berliner-philharmoniker.de/konzerte/kalender/details/51845/

Avec le Philharmonique de Vienne, le Philharmonique de Berlin est bien le meilleur orchestre mondial ; Ă  quand un mĂȘme diagnostic pour nos orchestre français ? Dans les faits, voici l’orchestre qu’a dirigĂ© Karajan, puis Abbado, derniĂšrement Simon Rattle (un coffret d’adieu vient de sortir Ă©ditĂ© par le label de l’orchestre lui-mĂȘme : 6Ăš Symphonie de Mahler, en une nouvelle version de l’étĂ© 2018 qui vient complĂ©ter une prĂ©cĂ©dente lecture datant de 1987 : enregistrement Ă©vĂ©nement CLIC de CLASSIQUENEWS)
Daniel Barenboim a joué pour la premiÚre fois comme soliste dans le Concerto pour piano n°1 de Bartok, le 12 juin 1964, à 21 ans, avec le Philharmonique de Berlin.

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

  

 

 
Arte Ă  22h20
GALA des 350 ans de l’OpĂ©ra de Paris 

opera-garnier-vestibule-escalierDanse, opĂ©ra, musique orchestrale
 proposent le meilleur pour souffler l’excellente santĂ© artistique de la maison française, – bilan « normal » si l’on songe aux subventions gĂ©nĂ©reuses que les deux maisons de Garnier et de Bastille touchent pour rĂ©aliser leur mission culturelle et publique. En 1669, Louis XIV fondait l’AcadĂ©mie royale de musique, ancĂȘtre de notre OpĂ©ra national de Paris ; en 2019, ce sont aussi les 30 ans de l’OpĂ©ra Bastille, vaisseau grandiloquent dĂ©cidĂ© par le prĂ©sident Mitterrand, inaugurĂ© en 1989, pour cĂ©lĂ©brer le bincentenaire de la RĂ©volution française. 350 ans ici, 30 ans lĂ  : 2019 est un temps essentiel de la grande boutique. La tradition hexagonale entretenue par l’OpĂ©ra parisien, assure l’art de la danse et de l’opĂ©ra au meilleur niveau possible : si le ballet continue de susciter une admiration gĂ©nĂ©rale et unanime, force est de constater que les mises en scĂšne d’opĂ©ra, depuis 20 ans, provoquent des scandales et rĂ©actions Ă©pidermiques, souvent lĂ©gitimes
 Pour ce gala des 350 ans, voici cĂŽtĂ© opĂ©ra, des extraits de Faust (Gounod), Werther et Manon (Massenet), Don Carlos (avec un « s », donc dans sa version parisienne originale, chantĂ©e en français que Verdi Ă©labora pour l’OpĂ©ra de Paris)
 cĂŽtĂ© danse, place aux chorĂ©graphies « marquantes » telles : La Dame aux camĂ©lias, Carmen, Cendrillon, Le Parc
 Spectacle (« Gala inaugural des 350 ans »), diffusĂ© en lĂ©ger diffĂ©rĂ©, prĂ©sentĂ© le 31 dĂ©cembre 2018 Ă  19h30 : Extraits de ballets et grands airs du rĂ©pertoire lyrique / Dan Ettinger, direction / avec les Etoiles, danseurs, corps de ballet de l’OpĂ©ra de Paris – Sonya Yoncheva, soprano / Ludovic TĂ©zier, baryton / les choeurs de l’OpĂ©ra national de Paris (JosĂ© Luis Basso, direction). Retransmis par Radio Classique.

PLUS d’INFOS sur le site de l’OpĂ©ra national de Paris :
https://www.operadeparis.fr/saison-18-19/opera/gala-inaugural-des-350-ans

________________________________________________________________________________________________

 
  

 

 
 

 

Mardi 1er janvier 2019

Que voir sur le petit Ă©cran (qui n’est plus si petit Ă  prĂ©sent, au regard des nouvelles dalles cathodiques
) ?

 

 

 

 

Ă  11h15
France 2 : CONCERT DU NOUVEL AN 2019 
Orchestre Philharmonique de Vienne / Christian Thielemann, direction 
________________________________________________________________________________________________

strauss-johann-II-petit-portrait-298-294-640px-Johann_Strauss_II_by_August_Eisenmenger_1888Valses de Vienne.  C’est dĂ©sormais le rituel de chaque nouveau passage au nouvel an : les valses de Johann Strauss pĂšre et fils : une dose irrĂ©sistible de raffinement et d’élĂ©gance (viennoise) pour souligner (et fĂȘter) le passage Ă  la nouvelle annĂ©e. Que nous rĂ©servera 2019 ? Augurons Ă  tout le moins, de nouvelles offres accessibles pour la transition Ă©cologique, une justice fiscale enfin rĂ©alisĂ©e, moins d’arrogance de nos politiques et de nos Ă©lus sensĂ©s nous reprĂ©senter, une façon nouvelle, collective et pacifiste de manifester
 et un pouvoir plus humain, proche, rĂ©actif. Evidemment Ă  l’époque des Strauss pĂšre et fils, dans ce tte Vienne fin de siĂšcle, les Ă©vĂ©nements historiques et les Ă©volutions sociĂ©tales avaient peu de chose en commun avec notre actualitĂ©, celle des gilets jaunes et du Jupiter Ă©lysĂ©en
 Gageons que 2019 amĂ©liore la vie de chacun. Avec toujours, l’émotion musicale en partage et en intensitĂ©.
Cette annĂ©e pour le 1er janvier 2019, le chef autrichien Christian Thielemann grand wagnĂ©rien et straussien de grande classe (autrichienne) assure le pilotage du concert philharmonique le plus mĂ©diatisĂ© de l’annĂ©e. LIRE notre prĂ©sentation de ce concert Ă©vĂ©nement

  

 

 
CONCERT DU NOUVEL AN 2019

  

 

  

 

 

Ă  18h40
Arte : Concert du Nouvel An à La Fenice de Venise 
________________________________________________________________________________________________

Chaque 1er janvier 2019, les vĂ©nitiens fĂȘtent la nouvelle annĂ©e dans une grand concert festif, plutĂŽt Ă©litiste au regard des prix pratiquĂ©s alors : le « Concerto di Capodanno » / concert du nouvel an. Au programme des extraits d’opĂ©ras (Verdi principalement dont le fameux brindisi de l’acte I de la Traviata : motif et prĂ©texte Ă  lever et boire sa coupe de champagne, sur scĂšne et dans la salle
): airs et choeurs cĂ©lĂšbres
 avec Nadine Sierra (soprano), Francesco Meli (tĂ©nor). Orch et chƓur de La Fenice / Claudio Marino Moretti, direction.

  

 

  

 

 
 à 23h30
Arte : QUATRE CHOREGRAPHES ACTUELS A L’OPERA DE PARIS
Thierrée / Shechter / Pérez / Pite 
________________________________________________________________________________________________

La Symphonie du Hanneton (couronnĂ©, plĂ©biscitĂ© en 2006) c’est lui : le chorĂ©graphe suisse touche Ă  tout JAMES THIERRÉE (nĂ© en 1974 Ă  Lausanne), « illusionniste du corps » a montrĂ© la voie au dĂ©but des annĂ©es 2000, grĂące Ă  un imaginaire hors normes, en complicitĂ© avec les membres de sa compagnie du Hanneton. En juin 2018, Frelons (nouvelle chorĂ©graphie) imaginait une horde de danseurs masquĂ©s lancĂ©s Ă  l’assaut du Palais Garnier (scĂšne et surtout espaces publics : escaliers, foyer, vestibule bas.)
 JAMES THIERRÉE est aussi un acteur reconnu et plutĂŽt sollicitĂ© : aprĂšs L’empereur de Paris de JF Richet (dans les salles le 19 dĂ©cembre), James T prĂȘte sa figure et sa posture pour Raspoutine dans Corto Maltese de Christophe Gans. Autres ballets Ă  l’affiche de cette soirĂ©e danse sur Arte :

The Art of not looking back de l’israĂ©lien Hofesh Shechter : 9 danseurs accordĂ©s, entraĂźnĂ©s dans une transe juvĂ©nile, qui est Ă  la fois psychanalyse et rituel rĂ©vĂ©lant l’enfoui


The Male dancer de l’espagnol IvĂĄn PĂ©rez : une cĂ©lĂ©bration virile (que des hommes) sur le Stabat Mater de l’estonien Arvo PĂ€rt. La figure du danseur est prĂ©sentĂ©e comme sujet de moquerie et de fantasme.

The Seasons de la canadienne Crystal Pite renouvelle l’élan organique, sensuelle, cĂ©lĂ©bratif de l’écriture vivaldienne, elle-mĂȘme revisitĂ©e, adaptĂ©e par Max Richter qui offre ici la bande musicale : The Four Seasons recomposed : 54 danseurs exaltĂ©s, ivres et inspirĂ©s, composent une chorĂ©graphie puissante et magnĂ©tique, entre brutalitĂ© primtive et beautĂ© spirituelle, portĂ©e, sublimĂ©e par l’exaltation et le gĂ©nie vivaldiens.

Programme visionnable sur Arte concert à partir du 24 décembre 2018:
https://www.arte.tv/fr/videos/083017-001-A/quatre-choregraphes-d-aujourd-hui-a-l-opera-de-paris/

SoirĂ©e filmĂ©e au Palais Garnier Ă  Paris, en juin 2018 – spectacle Ă  l’affiche du 18 mai au 8 juin 2018
https://www.operadeparis.fr/saison-17-18/ballet/thierree-pite-perez-shechter

 
 
 

________________________________________________________________________________________________

Consultez cette page rĂ©guliĂšrement actualisĂ©e et enrichie au fur de l’actualitĂ©s des programmes tĂ©lĂ©s annoncĂ©s par les chaĂźnes…

 

 

 
 

CONCERT DU NOUVEL AN Ă  VIENNE

nouvel-an-2019-concert-vienne-new-year-s-concert-2019-vienna-philharmonia-christian-thielemann-concert-cd-critique-par-classiquenews-582-the_vienna_philharmonic_and_chri_55-1FRANCE MUSIQUE, Mardi 1er janvier 2019, 11h. CONCERT DU NOUVEL AN. C’est dĂ©sormais le rituel de chaque nouveau passage au nouvel an : les valses de Johann Strauss pĂšre et fils : une dose irrĂ©sistible de raffinement et d’élĂ©gance (viennoise) pour souligner (et fĂȘter) le passage Ă  la nouvelle annĂ©e. Que nous rĂ©servera 2019 ? Augurons Ă  tout le moins, de nouvelles offres accessibles pour la transition Ă©cologique, une justice fiscale enfin rĂ©alisĂ©e, moins d’arrogance de nos politiques et de nos Ă©lus sensĂ©s nous reprĂ©senter, une façon nouvelle, collective et pacifiste de manifester
 et un pouvoir plus humain, proche, rĂ©actif. Evidemment Ă  l’époque des Strauss pĂšre et fils, dans ce tte Vienne fin de siĂšcle, les Ă©vĂ©nements historiques et les Ă©volutions sociĂ©tales avaient peu de chose en commun avec notre actualitĂ©, celle des gilets jaunes et du Jupiter Ă©lysĂ©en
 Gageons que 2019 amĂ©liore la vie de chacun. Avec toujours, l’émotion musicale en partage et en intensitĂ©.
strauss-johann-II-petit-portrait-298-294-640px-Johann_Strauss_II_by_August_Eisenmenger_1888Cette annĂ©e pour le 1er janvier 2019, le chef autrichien Christian Thielemann grand wagnĂ©rien et straussien de grande classe (autrichienne) assure le pilotage du concert philharmonique le plus mĂ©diatisĂ© de l’annĂ©e. LIRE aussi notre critique LIVRE la dynastie STRAUSS pĂšre & fils (Actes Sud)

 

 

FRANCE MUSIQUE, Mardi 1er janvier 2019, 11hlogo_france_musique_DETOURE
Vienna Philharmonic / Christian Thielemann, direction
2019 New Year’s Concert
VISITER le site du Philharmonique de Vienne / Christian Thielemann
http://www.wienerphilharmoniker.at/concerts/concert-detail/event-id/%209913

Diffusion en direct sur France 2

 
Programme annoncé :

Carl Michael Ziehrer: Schönfeld March op. 422*

Josef Strauß: Transactions Waltz op. 184

Josef Hellmesberger (ii): Elfin Dance

Johann Strauß the Younger / Johann STRAUSS II (fils): Express, polka schnell op. 311**

Pictures of the North Sea, waltz op. 390

Eduard Strauß: Post-Haste, polka schnell op. 259

pause

Johann Strauß the Younger / Johann STRAUSS II (fils) : Overture to the operetta The Gypsy Baron

Josef Strauß: The Ballerina op. 227**

Johann Strauß the Younger / Johann STRAUSS II (fils): Artists’ Life, waltz op. 316

The BayadĂšre, polka schnell op. 351

Eduard Strauß: Opera SoirĂ©e, polka française op. 162**

Johann Strauß the Younger / Johann STRAUSS II (fils): Eva Waltz from the opera Knight Pázmán**

CsĂĄrdĂĄs from the opera Knight PĂĄzmĂĄn

Egyptian March op. 335

Joseph Hellmesberger (ii): Entr’acte Waltz**

Johann Strauß the Younger / Johann STRAUSS II (fils): In Praise of Women, polka mazur op. 310

Josef Strauß: Music of the Spheres, waltz op. 235

RITUEL DE FIN :

Marche de Radetzky (Johann STRAUSS pĂšre)

Le Beau Danube Bleu (Johann STRAUSS fils)

 

 

CONCERT DU NOUVEL AN A VIENNE 2019

concert nouvel an vienne 1er janvier 2018 la critique du concert sur classiquenewsFRANCE 2, Mardi 1er janvier 2019, 11h. CONCERT DU NOUVEL AN. C’est dĂ©sormais le rituel de chaque nouveau passage au nouvel an : les valses de Johann Strauss pĂšre et fils : une dose irrĂ©sistible de raffinement et d’élĂ©gance (viennoise) pour souligner (et fĂȘter) le passage Ă  la nouvelle annĂ©e. Que nous rĂ©servera 2019 ? Augurons Ă  tout le moins, de nouvelles offres accessibles pour la transition Ă©cologique, une justice fiscale enfin rĂ©alisĂ©e, moins d’arrogance de nos politiques et de nos Ă©lus sensĂ©s nous reprĂ©senter, une façon nouvelle, collective et pacifiste de manifester
 et un pouvoir plus humain, proche, rĂ©actif. Evidemment Ă  l’époque des Strauss pĂšre et fils, dans ce tte Vienne fin de siĂšcle, les Ă©vĂ©nements historiques et les Ă©volutions sociĂ©tales avaient peu de chose en commun avec notre actualitĂ©, celle des gilets jaunes et du Jupiter Ă©lysĂ©en
 Gageons que 2019 amĂ©liore la vie de chacun. Avec toujours, l’émotion musicale en partage et en intensitĂ©.
strauss-johann-II-petit-portrait-298-294-640px-Johann_Strauss_II_by_August_Eisenmenger_1888Cette annĂ©e pour le 1er janvier 2019, le chef autrichien Christian Thielemann grand wagnĂ©rien et straussien de grande classe (autrichienne) assure le pilotage du concert philharmonique le plus mĂ©diatisĂ© de l’annĂ©e. LIRE aussi notre critique LIVRE la dynastie STRAUSS pĂšre & fils (Actes Sud)

 
 
 
 
 
 

________________________________________________________________________________________________

 
 
 
 
 
 

FRANCE 2, Mardi 1er janvier 2019, 11hfrance2-logo
Vienna Philharmonic / Christian Thielemann, direction
2019 New Year’s Concert
VISITER le site du Philharmonique de Vienne / Christian Thielemann
http://www.wienerphilharmoniker.at/concerts/concert-detail/event-id/%209913

Diffusion en direct sur France Musique 

________________________________________________________________________________________________

 
 
 
 
 
 

Programme annoncé :

 
 
 

Carl Michael Ziehrer: Schönfeld March op. 422*

Josef Strauß: Transactions Waltz op. 184

Josef Hellmesberger (ii): Elfin Dance

Johann Strauß the Younger: Express, polka schnell op. 311**

Pictures of the North Sea, waltz op. 390

Eduard Strauß: Post-Haste, polka schnell op. 259

 
 
 

pause

 
 
 

Johann Strauß the Younger: Overture to the operetta The Gypsy Baron

Josef Strauß: The Ballerina op. 227**

Johann Strauß the Younger: Artists’ Life, waltz op. 316

The BayadĂšre, polka schnell op. 351

Eduard Strauß: Opera SoirĂ©e, polka française op. 162**

Johann Strauß the Younger: Eva Waltz from the opera Knight Pázmán**

CsĂĄrdĂĄs from the opera Knight PĂĄzmĂĄn

Egyptian March op. 335

Joseph Hellmesberger (ii): Entr’acte Waltz**

Johann Strauß the Younger: In Praise of Women, polka mazur op. 310

Josef Strauß: Music of the Spheres, waltz op. 235

 
 
 
 
 
 

________________________________________________________________________________________________

Not previously performed at a New Year’s Concert
jamais joué dans le cadre du Concert du Nouvel An

** Not previously performed by the Vienna Philharmonic
Jamais joué par le Philharmonique de Vienne

________________________________________________________________________________________________

 
 
 
 
 
 

nouvel-an-2019-concert-vienne-new-year-s-concert-2019-vienna-philharmonia-christian-thielemann-concert-cd-critique-par-classiquenews-582-the_vienna_philharmonic_and_chri_55-1
 
 
 
 
 
 

 

Compte rendu, concert. Concert du Nouvel An Ă  Toulouse. Le 1er janvier 2016. Tchaikovski, Bellini, Chostakovitch… Tugan Sokhiev…

Sokhiev_Tugan_Tugan-Sokhiev2-credit-Mat-HennekSalle comble ce 1er janvier 2016 pour le deuxiĂšme concert du nouvel an. La veille au soir les musiciens avaient offert le mĂȘme programme aux toulousains. Un public rajeuni, et expressif a ovationnĂ© les artistes aprĂšs chaque piĂšce. Cette relation de plaisir et de confiance entre musiciens, solistes, chef et public a Ă©tĂ© le moteur d’une alchimie sophistiquĂ©e. Car ce programme qui en apparence comprend des piĂšces « faciles » est en fait exactement construit pour mettre en valeur toutes les facettes de la musique et la subtilitĂ© des instrumentistes. ThĂšme gĂ©nĂ©ral russe certes, avec un joyau belcantiste en son sein du plus sensibles des compositeurs de bel canto italien : Vincenzo Bellini (Concerto pour hautbois). Cela fonctionne Ă  merveille et la dĂ©licatesse, la longueur de souffle, l’élĂ©gance et la beautĂ© sonore du hautboĂŻste ont apportĂ© une instant de magie fraiche et nuageuse au milieu de couleurs flamboyantes et de rythmes irrĂ©sistibles. Car si le hautbois d’AlexeĂŻ Ogrintchouk est fĂȘtĂ© dans le monde entier, le soliste et chambriste inestimable a semblĂ© pendre un plaisir immense lors de l’interprĂ©tation des arabesques, volutes et phrases planantes du concerto de Bellini sous la direction lyrique de Tugan Sokhiev. L’entente a Ă©tĂ© admirable entre les musiciens. L’humour et la malice du final prestissimo ont renforcĂ© encore une complicitĂ© exquise.

 

 

 

Concert du Nouvel An : Sokhiev, Maestro Crescendo !

Les extraits des principaux ballets de TchaĂŻkovski ont Ă©tĂ© un enchantement sous la direction si idiomatique de Tugan Sokhiev. Nous avons toujours louĂ© ses interprĂ©tations de TchaĂŻkovski dont il a rĂ©galĂ© Toulouse Ă  l’opĂ©ra comme au concert.   MĂȘme en extraits si prĂ©cis, le charme de la thĂ©ĂątralitĂ© opĂšre, chaque extrait est situĂ© dans l’histoire du ballet. En Ă©tat de grĂące le chef a dirigĂ© tout le concert sans baguette dans un don complet de sa personne. Gestes expressifs de danseur, d‘escrimeur, de cavalier, de torero, sourire aux lĂšvres, yeux noirs ou malicieux, le spectacle de cette gestuelle Ă  l’esthĂ©tisme rare a Ă©tĂ© un enchantement Ă  lui seul. Musicalement les instrumentistes ont tous brillĂ©, explosant de virtuositĂ© et de beautĂ© sonore. La direction si souple de Tugan Sokhiev obtient pourtant une prĂ©cision rythmique incroyable. Les phrasĂ©s sont larges et toujours chantants, les couleurs variĂ©es tour Ă  tour Ă©blouissantes ou mordorĂ©es, les nuances portĂ©es par les mains si expressives du chef atteignent des sommets. Au point que Tugan Sokhiev peut ĂȘtre proclamĂ© « Maestro Crescendo ».

La deuxiĂšme partie du concert quitte TchaĂŻkovski pour Katchaturian et sa Danse du sabre si prompte Ă  mettre en valeur les percussions. Mais ce sont peut ĂȘtre les danses de Chostakovitch qui seront les plus irrĂ©sistibles en raison d’un humour incroyable de l’orchestration. Le trombone Ă  coulisse de « Tea for two » ayant la palme,  indiscutablement. Le final par la (trop) courte suite de 1909 de l’Oiseau de Feu de Stravinski Ă©largit l’espace sonore avec un crescendo final Ă©blouissant de force maitrisĂ©e. Maestro Crescendo oui vraiment, merci Tugan Sokhiev pour ce programme si stimulant permettant de commencer l’annĂ©e en pleine Ă©nergie !

Pris au piĂšge de son succĂšs, alors qu’un premier  bis a Ă©tĂ© donnĂ© (la vocalise de Rachmaninov ayant permis le retour du hautboĂŻste sublime), puis la marche de Radetzky (Johann Strauss pĂšre) mettant le public sous la direction du chef avec un charisme incroyable, une partie du public a houspillĂ© Tugan en  lui faisant comprendre qu’il n’était pas d ‘accord avec la fin du concert, lorsque celui ci voulait partir. Avec un « on ne m’a jamais fait cela », bousculĂ©, mais heureux, Tugan Sokhiev est revenu diriger, musiciens et public pour la reprise de la fameuse marche de Radetzky : un Grand moment de complicitĂ© et de partage. Avec un tel chef, un si bel orchestre  et un pareil public, l’annĂ©e musicale s’annonce …. fabuleuse Ă  Toulouse.

CD. Concert du nouvel An Ă  Vienne 2015. Philharmonique de Vienne. Zubin Mehta (1 cd Sony classical)

josef_strauss_modifiedCD. Concert du nouvel An Ă  Vienne 2015. Philharmonique de Vienne. Zubin Mehta (1 cd Sony classical). C’Ă©tait un cru standard dans la longue histoire des Concerts viennois du 1er janvier. Le charisme fĂ©dĂ©rateur de Zubin Mehta qui n’en est pas Ă  son premier programme viennois dans la Goldener Saal des Wiener Musikvereins, opĂšre une indiscutable fluiditĂ© Ă  un exercice oĂč toute la complicitĂ© entre les musiciens et le chef fait la diffĂ©rence. Le chef indien dirige ainsi l’orchestre fondĂ© en 1843, pour la 5Ăšme fois en janvier 2015. Le programme reste classique mais pas tant que cela qui laisse une part lĂ©gitime et remarquable Ă  l’autre Strauss, celui aussi virtuose et inspirĂ©, raffinĂ© et Ă©lĂ©gantissime que Johann II son frĂšre aĂźnĂ© : Josef, l’ingĂ©nieur qui Ă  dĂ©faut de se dĂ©dier Ă  une carriĂšre technique, expĂ©rimentale, d’ingĂ©nierie, fit bon grĂ© mal grĂ©, comme les garçons de la famille, de la musique. Bien lui en prit car ses dons de compositeurs sont aussi bon que ceux de Johann fils, le champion du clan (portrait de Josef Strauss, auteur rĂ©vĂ©lĂ© lors de ce Concert du Nouvel An Ă  Vienne 2015).

 

 

 

Josef : l’oubliĂ© des Strauss

 

cd-neujahrskonzert-cd-nouvel-an-vienne-2015-zubin-mehta-sony-classicalMehta ouvre le bal avec une ouverture trĂšs rossinienne signĂ©e SuppĂ© : Ein Morgen ein Mittag : lever de rideau majestueux qui comme le Guillaume tell de Rossini et prĂ©figurant aussi le jeune Verdi, offre  un somptueux solo de violoncelle. Chef et instrumentistes savent nourrir le final Ă©chevelĂ©.  Premier Johann II, et clin d’oeil aux origines indiennes du maestro nĂ© Ă  Bombay : la Marche orientale qui suit (Contes de l’Orient) dĂ©ploie une fine suavitĂ©, voire une franche lascivitĂ© qui flatte la fluiditĂ© des cordes. Josef trĂšs en vedette dans ce programme fait son entrĂ©e avec une polka française qui se fait scintillement perpĂ©tuel : le raffinement de l’orchestrateur se rĂ©vĂšle ici (pizzicato de la harpe entre autres…). MĂȘme inspiration irrĂ©sistible et jamais tapageuse pour Hirondelles de printemps : l’Ă©lĂ©gance de cette valse trĂšs suggestive, portĂ© par son thĂšme printanier subjugue littĂ©ralement (au solo de la premiĂšre clarinette rĂ©pond la 2Ăšme clarinette particuliĂšrement caressante…). La subtilitĂ© du ton, la tendresse infinie de l’inspiration classent cette valse de Josef parmi ses meilleures partitions. AInsi s’achĂšve la premiĂšre partie.

A la dĂ©licatesse ondulante de Josef, rĂ©pond en dĂ©but de seconde partie, le gĂ©nial trait expressif du Perpetuum mobile opus 356, qui fait se siccĂ©der le basson, piccolo, clarinette, triangle : la finesse de l’orchestration dĂ©montre le gĂ©nie de Johann, l’aĂźnĂ© de la fratrie. AccĂ©laration pourrait avoir pour origine de son Ă©nergie quasi fiĂšvreuse, l’hommage du compositeur aux avancĂ©es technologiques de l’Ă©poque : pour se faire, les tĂ©lĂ©spectateurs du concert ont pu suivre le dĂ©veloppement de la valse Ă  travers les jeunes danseurs du ballet de l’OpĂ©ra de Vienne, dans les espaces (escaliers, salle de lecture) de l’UniversitĂ© technique de Vienne. LĂ  encore au service d’une Ɠuvre entraĂźnante, les instrumentistes viennois font entendre les qualitĂ©s qui les distinguent depuis des annĂ©es : la transparence, la clartĂ©, la mesure et l’Ă©lĂ©gance du style.

La Valse Les bords de l’Elbe est l’une des derniĂšres composĂ©es par Johann Strauss II, ici mĂȘme dans la salle dorĂ©e du Musikverein : au raffinement omniprĂ©sent, Zubin Mehta apporte le sens de la couleur et une exquise caractĂ©risation qui en fait une piĂšce d’atmosphĂšre.

Concert du Nouvel An Ă  Vienne : Zubin Mehta dirige StraussPour le 2Ăšme rv dans l’UniversitĂ© technique de Vienne oĂč l’on retrouvait sur le petit Ă©cran, le corps de Ballet de l’OpĂ©ra de Vienne, Zubin Mehta inscrit une plus rare valse, celle des Ă©tudiants. Clin d’oeil aussi enjouĂ© que le Perpetuum mobile, l’Annen Polka du mĂȘme Strauss fils opus 117 transporte par sa facĂ©tie Ă©lectrique et scintillante, c’est un hymne plein de pĂ©tillance et d’ivresse premiĂšre. Mais tout concert du NOuvel An viennois ne serait pas digne de ses prĂ©dĂ©cesseurs s’il ne programmait en conclusion les deux sommets absolus de la famille : Le beau Danube bleu, Ă©ternel scintillement en tendresse et nostalgie liquide puis la Marche de Radetzky : prĂ©texte ainsi Ă  rĂ©concilier les compositeurs antagonistes, car Johann le fils s’Ă©tait fĂąchĂ© avec Johann le pĂšre… lequel avait abandonnĂ© femme et enfants. A la fois ferme et nerveuse, d’une gĂ©nĂ©rositĂ© allante et racĂ©e, le direction de Zubin Mehta porte l’ultime tension de ses deux piĂšces maĂźtresses que le public attend depuis le dĂ©but de la performance comme deux joyaux symphonique d’une irrĂ©pressible activitĂ©. Saluons Sony classical de nous offrir dans le prolongement du concert viennois la trace d’une nouvelle Ă©tape plus que convaincante dans l’histoire des Philharmoniker, toujours enthousiastes et unis pour que rĂ©sonne de la façon la plus Ă©lĂ©gante qui soit, la cĂ©lĂ©bration de l’an neuf.

Concert du Nouvel An Ă  Vienne / Neujahrskonzert – New Year’s concert 2015  : 1er janvier 2015. Valses, polka, galop, piĂšces diverses et ouverture de SuppĂ©, Johann I et II Strauss, Josef et Eduard Strauss.  Wiener Philharmoniker. Zubin Mehta, direction. 2 cd Sony classical. Enregistrement rĂ©alisĂ© au Musik verein de Vienne le 1er janvier 2015.

Concert du Nouvel An Ă  Vienne 2014

Barenboim_250_une_teleFRANCE 2. Concert du Nouvel An Ă  Vienne, mercredi 1er janvier 2014, 11h. Chaque annĂ©e, France 2 diffuse en direct depuis l’Autriche, dans la salle prestigieuse du Konzerthauss de Vienne, le cĂ©lĂ©brissime et trĂšs mĂ©diatique Concert du Nouvel An (diffusion par 80 chaĂźnes de tĂ©lĂ©vision dans le monde) qui confirme outre l’excellence de l’orchestre Philharmonique de Vienne, la finesse d’une baguette, en l’occurrence celle de Daniel Barenboim, chef Ă  la triple nationalitĂ©, Ɠuvrant pour la paix au Moyen Orient : argentin, israĂ©lien et palestinien. Triple identitĂ©, vĂ©ritable dĂ©fi en soi et symbole pour la rĂ©conciliation des peuples ennemis. Un idĂ©al de fraternitĂ© bienvenu pour ce 1er janvier 2014. Le programme du concert est annoncĂ© de façon dĂ©finitive sur le site du Musikverein le 27 dĂ©cembre 2013

logo_france2_2014La diffusion en direct se dĂ©roule en deux parties, offrant outre la performance de l’orchestre, celle du corps de ballet de l’OpĂ©ra de Vienne, dont les ballets sur les standards signĂ©s Johann Strauss I et II, sont rĂ©alisĂ©s dans les plus beaux lieux touristiques autrichiens (promotion touristique et culturelle oblige !). Cette annĂ©e, c’est Ă  nouveau Sony classical qui Ă©dite cd, dvd, blu-ray du concert Ă©vĂ©nement.

Télé. France 2, Concert du Nouvel An,mardi 1er janvier 2012,11h

Télé, France Musique. Concert du Nouvel An 2013. Mardi 1er janvier 2013,11h

Vienne, concert du Nouvel An 2013

logo_fmusiqueLe Concert du Nouvel an 2013, est dirigé par le chef autrichien Franz Welser-Möst ; comme chaque année il est retransmis le 1er janvier, à partir de 11h, en direct, dans plus de 70 pays (son audience est évaluée à plus de 40 millions de téléspectateurs).

L’édition 2013 ne dĂ©roge pas Ă  la tradition et met Ă  l’honneur les cĂ©lĂšbres valses de la dynastie Strauss: Johann I et II, Joseph, Oscar… ; Ă  ce titre le chef autrichien Franz Welser-Möst a un lien affectif spĂ©cial avec les Strauss, puisque sa propre grand-mĂšre possĂ©dait le CafĂ© Dommayer Ă  Vienne (une institution pour chaque Viennois si attachĂ© aux cafĂ©s et salons de thĂ© oĂč se rĂ©alise le jeu social), lieu historique oĂč Johann Strauss pĂšre, a fait jouĂ© au XIX e siĂšcle, ses fameuses valses pour la premiĂšre fois.

Concert du Nouvel An 2013

Mardi 1er janvier 2013, 11h

France 2
France Musique 
en direct

Orchestre Philharmonique de Vienne
Franz Welser-Möst
, direction

Le chef est aussi le directeur musical gĂ©nĂ©ral de l’OpĂ©ra d’état de Vienne, un piste qui lui permet de diriger souvent les instrumentistes du Wierner Philharmoniker. En vĂ©ritĂ©, le maestro connaĂźt bien les instrumentistes Ă  l’occasion de la cĂ©lĂ©bration du Nouvel An: Franz Welser-Möst avait dĂ©jĂ  dirigĂ© l’Orchestre pour le Nouvel An 2011

Comme chaque annĂ©e, le programme du Concert du Nouvel an, restera secret jusqu’à ce que l’Orchestre Philharmonique de Vienne n’en dĂ©voile le contenu lors de sa confĂ©rence de presse, le 28 dĂ©cembre.

On sait que l’édition 2013 comprendra les chefs d’Ɠuvre habituels auxquels s’ajouteront des « premiĂšres » jamais entendues auparavant, et qui constitueront de belles surprises. Les danseurs de l’Opera seront-ils de la partie? Et le charisme du chef, hier estimĂ© pour ses choix et son discernement artistique comme directeur musical de l’OpĂ©ra de Zurich, saura-t-il galvaniser l’orchestre ? RĂ©ponse ce 1er janvier 2013.

Le double cd du concert du nouvel an 2013 paraĂźt chez Sony classical, le 7 janvier 2013, le dvd, le 21 suivant.

Radio. France Musique. Concert du Nouvel An 2013. Mardi 1er janvier 2012, 11h

Radio, France Musique. Concert du Nouvel An 2013. Mardi 1er janvier 2013,11h

4KLbN4CzuO_2012122EBO1JHUTPU

logo_fmusiqueLe Concert du Nouvel an 2013, est dirigé par le chef autrichien Franz Welser-Möst ; comme chaque année il est retransmis le 1er janvier, à partir de 11h, en direct, dans plus de 70 pays (son audience est évaluée à plus de 40 millions de téléspectateurs).

L’édition 2013 ne dĂ©roge pas Ă  la tradition et met Ă  l’honneur les cĂ©lĂšbres valses de la dynastie Strauss: Johann I et II, Joseph, Oscar… ; Ă  ce titre le chef autrichien Franz Welser-Möst a un lien affectif spĂ©cial avec les Strauss, puisque sa propre grand-mĂšre possĂ©dait le CafĂ© Dommayer Ă  Vienne (une institution pour chaque Viennois si attachĂ© aux cafĂ©s et salons de thĂ© oĂč se rĂ©alise le jeu social), lieu historique oĂč Johann Strauss pĂšre, a fait jouĂ© au XIX e siĂšcle, ses fameuses valses pour la premiĂšre fois.

Concert du Nouvel An 2013

Mardi 1er janvier 2013, 11h

France 2
France Musique 
en direct

Orchestre Philharmonique de Vienne
Franz Welser-Möst
, direction

Le chef est aussi le directeur musical gĂ©nĂ©ral de l’OpĂ©ra d’état de Vienne, un piste qui lui permet de diriger souvent les instrumentistes du Wierner Philharmoniker. En vĂ©ritĂ©, le maestro connaĂźt bien les instrumentistes Ă  l’occasion de la cĂ©lĂ©bration du Nouvel An: Franz Welser-Möst avait dĂ©jĂ  dirigĂ© l’Orchestre pour le Nouvel An 2011

Comme chaque annĂ©e, le programme du Concert du Nouvel an, restera secret jusqu’à ce que l’Orchestre Philharmonique de Vienne n’en dĂ©voile le contenu lors de sa confĂ©rence de presse, le 28 dĂ©cembre.

On sait que l’édition 2013 comprendra les chefs d’Ɠuvre habituels auxquels s’ajouteront des « premiĂšres » jamais entendues auparavant, et qui constitueront de belles surprises. Les danseurs de l’Opera seront-ils de la partie? Et le charisme du chef, hier estimĂ© pour ses choix et son discernement artistique comme directeur musical de l’OpĂ©ra de Zurich, saura-t-il galvaniser l’orchestre ? RĂ©ponse ce 1er janvier 2013.

Le double cd du concert du nouvel an 2013 paraĂźt chez Sony classical, le 7 janvier 2013, le dvd, le 21 suivant.

Concert du Nouvel An 2013

Mardi 1er janvier 2013, 11h

France 2

France Musique  en direct

Orchestre Philharmonique de Vienne

Franz Welser-Möst, direction

Le Concert du Nouvel an 2013, est dirigé par le chef autrichien Franz Welser-Möst ; comme chaque année il est retransmis le 1er janvier, à partir de 11h, en direct, dans plus de 70 pays (son audience est évaluée à plus de 40 millions de téléspectateurs).

L’édition 2013 ne dĂ©roge pas Ă  la tradition et met Ă  l’honneur les cĂ©lĂšbres valses de la dynastie Strauss: Johann I et II, Joseph, Oscar… ; Ă  ce titre le chef autrichien Franz Welser-Möst a un lien affectif spĂ©cial avec les Strauss, puisque sa propre grand-mĂšre possĂ©dait le CafĂ© Dommayer Ă  Vienne (une institution pour chaque Viennois si attachĂ© aux cafĂ©s et salons de thĂ© oĂč se rĂ©alise le jeu social), lieu historique oĂč Johann Strauss pĂšre, a fait jouĂ© au XIX e siĂšcle, ses fameuses valses pour la premiĂšre fois.

The Mona Lisa

The Mona Lisa

this is my picture

Le chef est aussi le directeur musical gĂ©nĂ©ral de l’OpĂ©ra d’état de Vienne, un piste qui lui permet de diriger souvent les instrumentistes du Wierner Philharmoniker. En vĂ©ritĂ©, le maestro connaĂźt bien les instrumentistes Ă  l’occasion de la cĂ©lĂ©bration du Nouvel An: Franz Welser-Möst avait dĂ©jĂ  dirigĂ© l’Orchestre pour le Nouvel An 2011

Comme chaque annĂ©e, le programme du Concert du Nouvel an, restera secret jusqu’à ce que l’Orchestre Philharmonique de Vienne n’en dĂ©voile le contenu lors de sa confĂ©rence de presse, le 28 dĂ©cembre.

On sait que l’édition 2013 comprendra les chefs d’Ɠuvre habituels auxquels s’ajouteront des « premiĂšres » jamais entendues auparavant, et qui constitueront de belles surprises. Les danseurs de l’Opera seront-ils de la partie? Et le charisme du chef, hier estimĂ© pour ses choix et son discernement artistique comme directeur musical de l’OpĂ©ra de Zurich, saura-t-il galvaniser l’orchestre ? RĂ©ponse ce 1er janvier 2013.

Le double cd du concert du nouvel an 2013 paraĂźt chez Sony classical, le 7 janvier 2013, le dvd, le 21 suivant.