ENTRETIEN avec Li-Kung Kuo (violon) et CĂ©dric Lorel (piano). Le Temps retrouvé 

le-temps-retrouve-disque-img- li kung kuo cedric lorel violon et piano cd review annonce concert cd critique classiquenews CLIC de classiquenews 450ENTRETIEN avec Li-Kung Kuo (violon) et CĂ©dric Lorel (piano). Le Temps retrouvé  AnnoncĂ© le 15 nov prochain, le CD «  Le temps retrouvé » suit les traces du violoniste lĂ©gendaire EugĂšne YsaĂże : un guide qui inspire ainsi le violoniste Li-Kung Kuo et le pianiste CĂ©dric Lorel. Le duo explique l’enjeu artistique de leur premier album Ă©ditĂ© par Cadence Brillante : ressusciter l’engagement d’une personnalitĂ© musicale de premier plan, en lien Ă©troit avec la composition et les auteurs de son temps
 Si Ravel trouvait leurs natures difficiles Ă  faire dialoguer, les deux instrumentistes dĂ©ploient a contrario une Ă©tonnante complicitĂ© qui fait chanter les partitions choisies : YsaĂże, Saint-SaĂ«ns, Chausson, Debussy
 A deux voix, Li-Kung Kuo et CĂ©dric Lorel ressuscitent un Ăąge d’or de la musique de chambre française. Entretien avec les deux musiciens Ă  propos de leur premier album dont le programme est aussi le sujet d’un concert exceptionnel le 2 dĂ©cembre 2019, Ă  Paris, Salle CORTOT.

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

 Cédric LOREL, Li-Kung KUO : Le temps retrouvé

 

 

 

CNC / CLASSIQUENEWS : Que nous transmet aujourd’hui la figure du violoniste Eugùne Ysaÿe ?

Li-Kung Kuo et CĂ©dric Lorel : « Artiste aux dons multiples, immense interprĂšte, professeur recherchĂ© et compositeur de talent, Ysaye a suscitĂ© nombre de crĂ©ations et de collaborations artistiques Ă  travers toute l’Europe. Il incarne un idĂ©al de musicien qui dĂ©passe les frontiĂšres, tout en Ă©tant profondĂ©ment attachĂ© Ă  son pays et sa culture d’origine. Ses six sonates pour violon constituent un monument du rĂ©pertoire pour l’instrument, aux cĂŽtĂ©s de celles de Bach et des caprices de Paganini. Par ailleurs son style est trĂšs reprĂ©sentatif de l’école franco-belge du dĂ©but du siĂšcle, avec une personnalitĂ© trĂšs marquĂ©e qui donne un caractĂšre unique Ă  ses interprĂ©tations. Ysaye demeure aujourd’hui encore une rĂ©fĂ©rence et un modĂšle pour tous les violonistes ».

 

 

 

CNC / CLASSIQUENEWS : Quels aspects du musiciens souhaitez-vous Ă©clairer Ă  travers votre programme ?

Li-Kung Kuo et CĂ©dric Lorel : « L’inspirateur, par son art unique de violoniste, de certains des plus grands compositeurs de son temps (Ă©tant le dĂ©dicataire et le crĂ©ateur de nombre de chefs-d’Ɠuvre, Ă  commencer bien sĂ»r par le PoĂšme d’Ernest Chausson). Egalement, son talent -plus mĂ©connu- de compositeur Ă  travers son « caprice en forme de valse » d’aprĂšs Saint-SaĂ«ns, un aspect de son art que nous aimerions davantage mettre en avant, peut-ĂȘtre pour un futur projet d’enregistrement… ; Ses poĂšmes symphoniques, rarement jouĂ©s et enregistrĂ©s, mĂ©ritent Ă©galement d’ĂȘtre redĂ©couverts ».

 

 

 

CNC / CLASSIQUENEWS : Pouvez-vous nous présenter en quelques mots les défis et le caractÚre général des oeuvres de Chausson, Saint-Saëns, Debussy ?

Li-Kung Kuo et CĂ©dric Lorel : « Dans la sonate de Debussy, il faut trouver les couleurs et l’atmosphĂšre si typiques de ce compositeur, en gardant une certaine libertĂ© dans le discours musical -un peu comme si l’on voulait donner l’impression d’une improvisation- mais tout en respectant Ă  la lettre les trĂšs nombreuses indications. Ceci est rendu encore plus dĂ©licat par la briĂšvetĂ© et la densitĂ© de l’Ɠuvre, et par le caractĂšre volontiers fantasque du discours musical.

Pour le poĂšme de Chausson, outre sa durĂ©e (environ un quart d’heure, d’un seul tenant) et la richesse de l’Ă©criture violonistique, un des dĂ©fis est de maintenir la tension (et l’attention !) de la premiĂšre Ă  la derniĂšre note. InspirĂ©e par la nouvelle de Tourgueniev « Le chant de l’amour triomphant », la piĂšce est en effet d’un post-romantisme exacerbĂ© et parfois mĂȘme dramatique. Une autre difficultĂ© est bien sĂ»r de faire sonner au mieux la partie de piano transcrite Ă  partir de l’orchestre, en conservant le souffle et l’esprit de cette Ɠuvre si originale.

Le discours musical de la sonate de Saint-SaĂ«ns est plus simple et direct, et l’effet sur l’auditeur immĂ©diat – la difficultĂ© rĂ©side surtout dans la prĂ©cision de la mise en place et l’Ă©criture trĂšs virtuose pour les deux instruments, notamment dans l’Ă©tourdissant final. Qu’est ce qui en fait le lien ?

Le caractĂšre cyclique de l’Ă©criture musicale : chez Debussy et Saint-SaĂ«ns, certains thĂšmes et Ă©lĂ©ments mĂ©lodiques se retrouvent d’un mouvement Ă  l’autre, parfois de maniĂšre Ă©vidente, parfois beaucoup plus subtilement.
Chez Chausson, le thĂšme principal apparaĂźt Ă  plusieurs reprises tout au long de l’oeuvre, instrumentĂ© ou harmonisĂ© diffĂ©remment. Dans les trois cas, ceci assure une grande unitĂ© Ă  des Ɠuvres Ă  la forme apparemment trĂšs libre. Mais le lien peut-ĂȘtre le plus Ă©vident est bien sĂ»r l’admiration et l’amitiĂ© qu’ont nourri chacun de ces compositeurs pour YsaĂże ».

 

 

 

CNC / CLASSIQUENEWS : Vous Ă©voquez Proust et la Sonate de Vinteuil
 quel serait les caractĂ©ristiques principales de la musique française Ă  l’époque de Proust, dont Vinteuil serait l’emblĂšme ?

Li-Kung Kuo et CĂ©dric Lorel : « Par rapport Ă  la pĂ©riode romantique qui tire Ă  sa fin et dont Saint-SaĂ«ns pourrait reprĂ©senter un des derniers tĂ©moignages (tout en Ă©vitant certains de ses excĂšs
), le tournant du siĂšcle voit la musique se libĂ©rer et s’ouvrir Ă  de nouvelles formes et influences : dĂ©gagĂ©e de l’emprise de Wagner – bien que son influence soit encore assez sensible chez Chausson, par exemple- un parfum fortement exotique (d’Asie notamment – effet des expositions universelles, mais aussi d’Espagne) imprĂšgne nombre de compositions. Dans le mĂȘme temps, l’exploration de nouvelles harmonies, un certain Ă©quilibre et des dimensions plus « raisonnables » se conjuguent heureusement avec un renouveau de la musique de chambre, dĂ» d’abord principalement Ă  CĂ©sar Franck , et qui poursuivra son accomplissement chez Chausson, FaurĂ©, et nombre de compositeurs de premiĂšre importance, inspirĂ©s et stimulĂ©s par des virtuoses exceptionnels ».

 

 

 

CNC / CLASSIQUENEWS : Comment s’est formĂ© votre duo ? Quels sont les caractĂšres qui permettent votre complicitĂ© ?

Li-Kung Kuo et CĂ©dric Lorel : « Nous nous sommes rencontrĂ©s Ă  l’occasion des concerts d’inauguration du Centre de Musique de Chambre de Paris auxquels Li-Kung participait, en 2015. Ayant en commun une prĂ©dilection pour certaines oeuvres et le dĂ©sir d’explorer un rĂ©pertoire moins courant et frĂ©quentĂ©, nous avons rapidement eu envie de dĂ©chiffrer et jouer ensemble.

Li-Kung a Ă©galement Ă©tudiĂ© le piano et a une grande connaissance de l’instrument, son rĂ©pertoire et ses interprĂštes, ce qui permet Ă  mon avis une Ă©coute encore plus attentive et une parfaite comprĂ©hension mutuelle lors de notre travail. Pour ma part, j’avais dĂ©jĂ  pas mal d’expĂ©rience de musique de chambre, notamment dans la formation violon/piano, mais je n’avais que rarement eu l’occasion de travailler si en dĂ©tails, en profondeur et sur la durĂ©e, ces Ɠuvres magnifiques et passionnantes, mais ĂŽ combien exigeantes Ă©galement.

Ravel pensait que le violon et le piano Ă©taient par nature des instruments tellement diffĂ©rents qu’il Ă©tait extrĂȘmement difficile de les assortir
 nous essayons pour notre part d’aller toujours plus loin pour trouver l’harmonie nĂ©cessaire et rendre cohĂ©rent un tel ensemble. »

 

 

 Propos recueillis en novembre 2019

________________________________________________________________________________________________

LIRE notre prĂ©sentation du cd Le Temps retrouvĂ© par Li-Kung Kuo (violon) - CĂ©dric Lorel (piano) / (1 cd Cadence Brillante) – Parution le 15 nov 2019. Concert exceptionnel de lancement, Paris, salle Cortot, lundi 2 dĂ©cembre 2019, 20h. RĂ©servez votre place ici :

https://www.billetweb.fr/kuo-lorel-le-temps-retrouve

 

 

 

 

NOUVEAU CD

________________________________________________________________________________________________

Parution du cd « Le temps retrouvé »
le 15 novembre 2019

+ d’infos sur le site Cadence Brillante :
http://cadencebrillante.com

 

Cédric LOREL, Li-Kung KUO : Le temps retrouvé

 

 

CONCERT A PARIS

________________________________________________________________________________________________

Concert de lancement
PARIS, Salle Cortot,
Lundi 2 décembre 2019, 20h30

Li-Kung Kuo (violon)
CĂ©dric Lorel (piano)

RÉSERVEZ

https://www.billetweb.fr/kuo-lorel-le-temps-retrouve

 

 

Programme :

Reynaldo Hahn (1874-1947)
Nocturne pour violon et piano

Claude Debussy (1862-1918)
Sonate pour violon et piano

Ernest Chausson (1855-1899)
PoĂšme op. 25

Camille Saint-Saëns (1835-1921)
Sonate pour violon et piano n°1 op. 75

EugĂšne YsaĂże (1858-1931)
Caprice d’aprĂšs l’Etude en forme de valse op. 52 n°6 de Saint-SaĂ«ns

 

 le-temps-retrouve-disque-img- li kung kuo cedric lorel violon et piano cd review annonce concert cd critique classiquenews CLIC de classiquenews 450

  

 

 

________________________________________________________________________________________________

TEASER VIDEO