CD, critique. PASSIONS, VENEZIA 1600 – 1750 : Crucifixus (Les Cris de Paris, HM, nov 2018)

cris-de-paris-geoffroy-jourdain-venezia-1600-crucifixus-cris-de-paris-critique-classsiquenewsCD, critique. PASSIONS, VENEZIA 1600 – 1750 : Crucifixus (Les Cris de Paris, HM, nov 2018) – Les Cris de Paris revĂȘtent leurs plus beaux atours vĂ©nitiens, explorant la ferveur lagunaire aux deux siĂšcles baroques de 1600 Ă  1750
 Les Passions exprimĂ©es ici sont vĂ©nitiennes et de Monteverdi Ă  Lotti en passant par Marini, Caldara sans omettre les Gabrieli, attestent d’un caractĂšre commun puissant et original qui confĂšre Ă  ce programme remarquablement conçu dans son dĂ©roulement, son unitĂ© et sa force Ă©motionnelle ; le sentiment gĂ©nĂ©ral en serait la langueur qui de dĂ©ploration se fait aussi cĂ©lĂ©bration, passant du tragique Ă  la majestĂ© recueillie. Les compositeurs vĂ©nitiens sont de grands sensuels. Les intermĂšdes purement instrumentaux, extraits des opĂ©ras ou piĂšces dramatiques de Monteverdi, insistent sur cette opulence formelle, ce dĂ©sir ardent inscrit dans le geste des instrumentistes (qui d’ailleurs assurent une excellente caractĂ©risation de chaque sĂ©quence).
Les Cris de Paris inscrivent d’emblĂ©e les Ă©critures ici fusionnĂ©es malgrĂ© leur disparité  trĂšs haut dans l’éther d’une spiritualitĂ© accomplie : qu’il s’agisse de la polychoralitĂ© marcienne emblĂ©matique (Giovanni Gabrieli : splendide et spatial Exaudi me Domine); des motets comme embrasĂ©s par le collectif Salve Regina de Cavalli, Crucifixus de Lotti et de Caldara ; et dĂ©jĂ  la voix monodique, qui transmet la souffrance et les aspirations individuelles d’une Ăąme errante, interrogative (Merula d’ouverture ; Dialogo della due marie de Legrenzi. Le cas de Monteverdi est unique et fĂ©dĂ©rateur Ă  la fois : en lui s’unissent et se mĂȘlent totalement les eaux profanes et sacrĂ©es, 
 en une mĂȘme et ardente voluptĂ©. Son gĂ©nie passe de l’une Ă  l’autre rive avec une aisance dĂ©concertante, c’est bien ce que souligne l’apport des Cris de Paris dans la justesse de leur rĂ©alisation.
CLIC D'OR macaron 200Comme un hommage Ă  l’Assunta du Titien aux Frari, voici un parcours en polyptiques et retables musicaux d’une splendeur retrouvĂ©e, ciselĂ©e, habitĂ©e. Les chanteurs idĂ©alement inspirĂ©s en expriment les mouvements mystiques, la profondeur fervente dans un itinĂ©raire qui rĂ©tablit filiations et prolongements entre les compositeurs Ă  Venise. Magistral album des Cris de Paris. Certainement leur meilleur. CLIC de CLASSIQUENEWS, NoĂ«l 2019.

________________________________________________________________________________________________

CD, critique. PASSIONS, VENEZIA 1600 – 1750 : Crucifixus (Les Cris de Paris, HM – EnregistrĂ© Ă  Paris en nov 2018.