CRITIQUE, CONCERTS FESTIVALS 2022. Musique et Mémoire (29è édition), ACTES I et II, les 16,17 et 18 juillet 2022. A NOCTE TEMPORIS, EMMANUEL ARAKELIAN.

musique et memoire 2022 festival annonce critique classiquenewsCRITIQUE, CONCERTS FESTIVALS 2022. Musique et Mémoire (29è édition), ACTES I et II, les 16,17 et 18 juillet 2022. A NOCTE TEMPORIS, EMMANUEL ARAKELIAN – Fleuron des festivals d’été en Franche-Comté, MUSIQUE & MÉMOIRE poursuit son compagnonnage artistique en réservant une résidence de 3 années aux ensembles retenus. Cette année, c’est la 2ème session pour l’ensemble sur instruments historiques, « a nocte temporis », collectif fondé /dirigé par le ténor lyrique Reinoud van Mechelen en complicité étroite avec la flûtiste Anna Besson [qui est aussi sa compagne hors scène]. Temps forts de leur travail 2022 dans les Vosges du Sud, deux programmes qui soulignent ce qu’un chanteur d’opéra peut apporter à l’expérience du concert baroque : l’audace dramatique et scénique, un choix de pièces originales permis par le goût du chanteur.

 

 

 

 

a-nocte-temporis-reinoud-van-mechelen-anna-besson-musique-et-memoire-JELIOTE-luxeuil-concert-critique-classiquenews

 

Anna Besson (flûte) et Reinoud van Mechelen (chant) ressuscitent l’art lyrique du ténor légendaire, favori de Rameau, Pierre de Jéliote (DR)

 

 

 

 

Samedi 16 juillet 2022, LUXEUIL-LES-BAINS, Basilique Saint-Pierre et Saint-Paul. D’abord évocation du soliste favori de Rameau, Pierre de Jéliote, haute contre d’exception capable d’une agilité fulgurante pour les rôles taillés pour lui par l’illustre Dijonais, Platée en tête. Le ténor a la puissance, de somptueux aigus et une attention au texte, particulièrement convaincants. Son expérience de la scène et des productions d’opéras lui assure un métier solide, une présence naturelle, qui transmet aux instrumentistes ce goût de l’incarnation, qui assume aussi crânement la direction de l’orchestre : le geste qui a mesuré (et souvent éprouvé sur les planches), les enjeux dramatiques de chaque situation ainsi incarnée, inspire et pilote d’autant mieux, chaque musicien ; le temps de ce concert, l’église de Luxeuil s’est converti en temple lyrique, de quoi transférer la fièvre de la scène sur les planches vosgiennes. Le parcours retrace les temps forts de la carrière de Jéliote à l’Opéra : d’abord, au commencement, Suivant de l’Amour dans Hippolyte (1733) ; puis les premiers rôles (« Lieux funeste » de Dardanus ; surtout Platée, d’un délire comique inénarrable dont le « Que ce Séjour est agréable » contraste à propos avec la précédent Dardanus…), Castor (« Séjour de l’éternelle paix »), sans omettre, le sublime air d’Abaris des Boréades (« Charmes trop dangereux / Que l’amour embellit la vie »)… La valeur du cycle d’extraits lyriques est de compléter ce florilège Rameau, de séquences complémentaires, tels Daphnis et Alcimadure de Mondonville (air de Daphnis, chanté en languedocien), ou le très séduisant air d’Isménias « Pourquoi cruel amour t’opposer à ma gloire » d’Ismèe et Isménias de JB de La Borde… Le curieux ou l’amateur pourra revivre le contenu de ce concert vosgien, grâce au cd déjà paru chez Alpha (« Jéliote, Haute-contre de Rameau »). On ne saurait disposer d’un hommage mieux conçu.

______________________

 

 

 

 

NOCTE-TEMPORIS-REINOUD-MECHELEN-BACH-cantates-musique-et-memoire-critique-annonce-CLASSIQUENEWS

 

 

Dimanche 17 juillet 2022, CORRAVILLERS, église Saint-Jean Baptiste. Un même engagement, généreux et précis dans le choix des airs, s’affirme dans le programme constitué d’extraits de cantates de JS Bach, donné le lendemain à Corravillers. Sens du texte et articulation là encore construisent et jalonnent l’action fervente du croyant, qu’il soit submergé par l’inquiétude (« Erbarme dich! » / BWV 55) ou caressé, bienheureux, par la grâce de Dieu ; l’air de Simeon (« Ich habe genug » / BWV 82) totalise et exacerbe le sentiment de plénitude comme d’accomplissement et de contentement dans le parcours spirituel. Le soliste a manifestement choisi chaque air avec un goût sûr et une belle intelligence dans leurs enchaînements. L’arche tendue est jalonnée de stations vocales les unes plus ardentes et intenses que les autres avec toujours la facilité des aigus, la projection naturelle sur toute la tessiture qui transporte. Le programme est d’autant mieux connu qu’il a déjà été enregistré et publié lui aussi, soulignant ce geste lyrique et cette sûreté vocale qui singularisent aujourd’hui le ténor flamand. A ses côtés, la flûte ciselée d’Anna Besson, comme le hautbois rayonnant de Benoît Laurent apportent leur couleur et leur virtuosité, tout en complicité.

 

______________________

 

 

 

 

 

 

LUXEUIL-concert-E-ARAKELIAN18JIUL22-salut

 

Emmanuel Arakelian réussit son premier concert pour Musique & Mémoire dans un programme “Grand Siècle” qui fait danser l’orgue de la Basilique de Luxeuil-les-Bains

 

 

 

Lundi 18 juillet 2022, LUXEUIL-LES-BAINS, Basilique Saint-Pierre et Saint-Paul. Chaque édition de Musique & Mémoire comprend un ou plusieurs concerts qui mettent en scène, l’orgue ; à l’heure où il devient de plus en plus rare d’écouter les pièces du répertoire, comme de mesurer les ressources expressives de tel clavier historique, la programmation conçue par Fabrice Creux sait rappeler nos fondamentaux. Le concert qui fait résonner (et chanter) l’orgue XVIIè de la Basilique Saint-Pierre et Saint-Paul, son buffet et le cul de lampe, récemment restaurés, relève de cette action profitable.
C’est en définitive un récital attendu, permettant de goûter dans sa plénitude plurielle, la palette sonore et expressive du grand orgue de Luxeuil-les-Bains, perles baroques du territoire. En particulier sous les doigts, plus qu’agiles du jeune organiste Emmanuel Arakelian, soucieux de faire chanter et même danser le sublime orgue historique basilical.
Pendant le concert, l’auditeur a tout loisir d’analyser les maints détails exceptionnels de la sculpture qui orne son buffet (daté entre 1615 et 1685, porté par un atlas dans sa partie basse, et par 4 atlantes), tout autour des 3 médaillons traités en bas relief et représentant, la remise des clés à Saint-Pierre, mais aussi Cécile, patronne des musiciens, une Cécile organiste ; enfin David Harpiste.
Dans un programme complet célébrant les auteurs du XVIIème, de TITELOUZE à de GRIGNY, sans omettre GUILAIN qui serait probablement Marchand lui-même, l’organiste exploite avec un sens très personnel des étagements, de l’architecture, des couleurs et dans des registrations personnelles, les immenses possibilités de l’instrument restauré par Jean Deloye, présent parmi l’auditoire.
Le jeu fait valoir le caractère opératique et dansant des pièces françaises avec chez GRIGNY, ce sens de la majesté sonore idéalement « Grand Siècle ». Pour clore ce récital qui rappelle combien Musique et Mémoire a raison de programmer le répertoire baroque d’orgue, Emmanuel Arakelian, qui a été récemment nommé (2019) organiste titulaire (par quart) de l’orgue historique de la Basilique Saint Maximin La Sainte-Baume, offre une transcription saisissante de la Chaconne des Indes Galantes, belle évocation de l’incontournable Rameau, génie français des Lumières [lui qui fut organiste sans laisser de partitions autographes pour l'instrument], dont l’écriture à la fois claire et vive, est une apothéose idéale, inventive et lumineuse, un feu d’artifice qui réveille et électrise au delà des attentes, l’orgue impressionnant de Luxeuil.

 

 

 

 

__________________________

CRITIQUE, CONCERTS FESTIVALS 2022. Musique et MÉMOIRE, ACTES I et II, les 16,17 et 18 juillet 2022. A NOCTE TEMPORIS, EMMANUEL ARAKELIAN.

 

 

 

 

 

 

LUXEUIL LES BAINS, Basilique Saint-Pierre. Emmanuel Arakélian joue le Grand Siècle

arakelian emmanuel orgue luxueil musique et memoire mg_8236LUXEUIL LES BAINS, Basilique Saint-Pierre, le 18 juil 2022, 21h.  Emmanuel Arakélian, orgue.  Le programme inaugure l’acte II du Festival Musique et Mémoire 2022 ; l’organiste avignonais Emmanuel Arakélien, titulaire des orgues de Saint-Maximin-la-Sainte-Baume, professeur au Conservatoire de Marseille, – éclaire la diversité des compositeurs du Grand Siècle avec Charles Piroye et Jean-Adam Guilain. Johann Sebastian Bach figure également au programme, admirateur de la musique française avec sa ” Pièce d’orgue ”. Pépite complémentaire, une œuvre de Régis Campo, « Capriccio” écrite pour le grand- orgue de Mouzon. Concluant par le grand génie du début du siècle, admiré par Bach, Nicolas de Grigny et ses versets du Veni Creator, Emmanuel Arakélian propose une fabuleuse immersion au cœur du mystère d’un orgue séculaire… récemment restauré, et sis, tel le joyau unique par la beauté sonore autant que le décor sculpté de son buffet, dans la Basilique Saint-Pierre Saint-Paul de Luxeuil-les-Bains. Photo : E Arakélien à l’orgue © S Ferreti

 

 

 

Emmanuel Arakélian, orgue.
Compositeurs du Grand Siècle

LUXEUIL-LES-BAINS, Basilique Saint-Pierre Saint-Paul
Lundi 18 juillet 2022, 21h

Réservez vos places
directement sur le site du Festival Musique & Mémoire 2022 :
https://www.vostickets.fr/Billet?ID=CULTURE_70

 

 

 

Au programme, les compositeurs du Grand Siècle

Charles Piroye, Jean-Adam Guilain, ainsi que Johann Sebastian Bach et Régis Campo, Nicolas de Grigny (versets du Veni Creator) …

Découvrir les concerts suivants / 29è Festival Musique et Mémoire 2022, ACTE II : les 20, 21, 22, 23 et 24 juillet 2022 / a nocte temporis, Doulce mémoire, oratorios de Bonaventura Aliotti par Les Traversées Baroques, Alia Mens, Ronald Martin Alonso… : ici / Musique et Mémoire 2022 / Vosges du Sud

 

 

VOSGES DU SUD, Musique & Mémoire, acte I : 15, 16, 17, 18 juillet 2022

musique et memoire 2022 festival annonce critique classiquenewsMUSIQUE ET MEMOIRE 2022 : ACTE I, 15 – 17 JUILLET 2022 La 29è édition du premier festival de musique classique dans les VOSGES DU SUD affirme à nouveau sa forte identité artistique en diffusant sur tout le territoire des 1000 étangs, une offre riche en expériences uniques. Invités cette années : La Fenice, a nocte temporis, Alia Mens, Doulce Mémoire, Les Traversées Baroques, Masques, Vesontio, les chanteurs d’oiseaux, Emmanuel Arakélian, Ronald Martin Alonso…

TEMPS FORTS : le ténor Reinoud van Mechelen, avec son ensemble a nocte temporis, propose pour sa 2è année de résidence une somptueuse production dédiée à Jéliote, haute-contre, chanteur vedette et virtuose célébré dans les opéras de Rameau ; un programme Bach très touchant ; une immersion dans les motets de Campra. L’ensemble Masques propose 4 concerts, avec en épilogue la création de l’oratorio La Morte Del cor Penitente de Giovanni Legrenzi, joyau lyrique sacré du plein XVIIè (Seicento). Fabrice Creux, fondateur et directeur artistique, a conçu la nouvelle programmation telle une suite de paysages musicaux dont la séduction tient outre à l’engagement des artistes invités, à l’interaction idéale entre chaque site choisi et le programme défendu dont il est l’écrin. Musique et Mémoire offre aussi de (re)découvrir le très riche patrimoine naturel du territoire.

 

 
reinoud-mechelen-jeliote-concert-festival-musique-et-memoire-vosges-du-sud-classiquenews
 
Reinoud van Mechelen / a nocte temporis, en résidence à Musique et Mémoire (DR) 

  

 

PARCOURS ENCHANTEUR
DANS LES VOSGES DU SUD

 
 

 
 

musique et memoire vosges du sud classiquenews

 

 

Fabrice CREUX, évoque en quelques mots ce parcours enchanté qui vous attend cet été dans les VOSGES DU SUD :

« Suivre la voix du haute-contre favori de Rameau, chanter en roulotte dans un jardin enchanté, vivre les passions amoureuses d’Adam et Ève, s’émerveiller de la rencontre de Bach avec la musique de Vivaldi, plonger au cœur du mystère d’un orgue séculaire, regarder dans un miroir entre passé et présent avec Monsieur de Sainte-Colombe et Philippe Hersant, entrer dans les profondeurs de l’humanité avec les chants d’oiseaux, découvrir l’atmosphère étonnante du monde d’avant Bach, s’étonner de la musicalité méridionale du fulgurant sagittaire vénitien, parcourir toute les émotions d’un oratorio… Un merveilleux théâtre des sensibilités baroques ouvert sur le rêve de chacun. » Voilà suggéré l’un des cheminements de cet été parmi les plus prometteurs.

_____________________________

 

 
 

 
 

festival-musique-et-memoire-vosges-du-sud-2022

 

 

 

musique-et-memoire-100-etangs-festival-2022-classiquenews

 

Étang à Ecromagny © JG Simonet

 
 

 
 

PROGRAMME DES 3 WEEK ENDS

_____________________________

ACTE 1

La Fenice, a nocte temporis, Vesontio.

Du 15 au 17 juillet 2022

 

 

Vendredi 15 juillet à Belfort 21h, église Sainte-Odile,
La Fenice, Il Sagittario Venetiano

Célébration des 350 ans de la mort d’Heinrich SCHÜTZ (1585 – 1672) – L’ensemble LaFenice révèle la verve méridionale et le colorisme vénitien du ”musicien du Verbe” : ils lui furent inculqués au cours de sa jeunesse dans la cité des doges, passée auprès de son père spirituel Giovanni Gabrieli, qui lui remit son anneau d’or en quittant ce monde…

 
 

 
 

Samedi 16 juillet, à Luxeuil-les-Bains 21h, basilique Saint-Pierre et Saint-Paul, a nocte temporis, Jéliote, haute-contre de Rameau

Après Dumesny, haute-contre de Lully, a nocte temporis s’intéresse au grand haute-contre de l’histoire, Pierre de Jéliote du Béarn (né à Lasseube) qui fut aussi guitariste, violoncelliste et compositeur. Après des débuts remarqués en tant que ” Suivant d’Amour ” dans le prologue d’Hippolyte et Aricie, premier opéra de Jean-Philippe Rameau (1733), Jéliote doit attendre la retraite de son prédécesseur, Tribou, pour chanter les premiers rôles : ” Daphnis ” dans Daphnis et Alcimadure, opéra en langue occitane de Jean-Joseph Cassanéa de Mondonville (chanté dans la langue maternelle de l’auteur en Narbonais) ; Abaris dans les répétitions des Boréades, dernière oeuvre de Rameau jamais créée au XVIIIe siècle en raison de la mort du compositeur. Retraité, Jéliote se retire dans les Pyrénées. Au programme de ce concert attendu : célèbres pages de Rameau, quelques airs en occitan de Mondonville, extraits de Dauvergne, La Borde, Colin de Blamont, et un air extrait de Zéilisca, opéra composé par le chanteur lui-même, agrémentés de pièces instrumentales, ouvertures et danses, extraites d’opéras créés par Pierre de Jéliote.

 
 

 
 

Dimanche 17 juillet, à Faucogney 11 h, chapelle Saint-Martin,
Vesontio, Rome le 1er octobre 1639…

En 1639, le célèbre violiste français André Maugars rédige ses impressions sur la musique exécutée alors dans les différentes églises de Rome… Son enthousiasme défend « la grande liberté et l’exubérance des pratiques musicales italiennes, comparées aux habitudes françaises corsetées ». Le témoignage est unique et d’un apport exceptionnel : y sont évoqués la disposition des musiciens dans les églises et leur nombre, l’omniprésence des orgues d’accompagnement, l’importance des violons, l’usage exacerbé du chromatisme, le génie du ” grand Frescobaldi ”, la possible présence du claviorganum (encore appelé clavecin organisé), instrument chimérique, qui tient aussi la vedette de son concert « par la couleur proprement inouïe qu’il viendra lui apporter : Maugars suggère d’ailleurs entre les lignes que Frescobaldi en jouait… »

 
 

 
 

Dimanche 17 juillet, Corravillers 17 h, église Saint-Jean Baptiste,
a nocte temporis, cantate « Ich habe genug »

Ich habe genug met en musique la poésie du cantique de Siméon (colonne vertébrale de l’oeuvre) : ” J’en ai assez ” n’est autre que le soulagement du vieux Siméon qui, ne pouvant mourir avant d’avoir vu le Messie, raconte – l’enfant Jésus dans ses bras – qu’il peut enfin s’en aller en paix. La version réalisée par a nocte temporis est celle dédiée par Bach à sa femme Anna Magdalena, pour voix aiguë et flûte allemande. Au programme également : Meine Seele rühmt und preist de Melchior Hoffman (- longtemps attribuée à Johann Sebastian Bach) ; Ich armer Mensch, ich Sündenknecht, unique cantate pour ténor seul du Cantor.

_____________________________

 

 
 

 
 

VOSGES DU SUD : le Festival Musique & Mémoire diffuse l'excellence au Pays des 1000 étangs

 

 
 

 
 

Prochains concerts : MUSIQUE & MÉMOIRE 2022 – ACTE II : Du 18 au 24 juillet 2022

 

ACTE 2

Emmanuel Arakélian, Doulce Mémoire, a nocte temporis,
Les Traversées Baroques, Alia Mens, Ronald Martin Alonso, Olivier Spilmont
.

Du 18 au 24 juillet 22022

 

 

Lundi 18 juillet à Luxeuil-les-Bains 21h, basilique Saint-Pierre et Saint-Paul,
Emmanuel Arakélian, orgue. Compositeurs du Grand Siècle

Charles Piroye, Jean-Adam Guilain, Johann Sebastian Bach mais aussi Régis Campo (Capriccio écrite pour le grand- orgue de Mouzon), Nicolas de Grigny (versets du Veni Creator) …

Découvrir les concerts suivants 29è Festival Musique et Mémoire 2022, ACTE II : les 20, 21, 22, 23 et 24 juillet 2022 : ici / Musique et Mémoire 2022 / Vosges du Sud

 

 
 

 
 

 

Festival Musique et Mémoire au Pays des 1000 étangs

 

 

 

 

_____________________________________

 

 

 

 

RÉSERVEZ VOS PLACES

BILLETTERIE sur le site du Festival MUSIQUE & MÉMOIRE

www.musiquetmemoire.com

////////////////

 

 

musique et memoire 2022 festival annonce critique classiquenews

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les lieux du festival dans le territoire des Vosges du sud :

musique-et-memoire-2022-lieux-du-festivals-classiquenews

 

______________

ENTRETIEN avec FABRICE CREUX, fondateur, directeur artistique - la 29è édition Musique et Mémoire 2022 :

musique et memoire 2022 festival annonce critique classiquenewsENTRETIEN avec Fabrice Creux – 29è Festival Musique & Mémoire 2022 – Le Festival visionnaire et expérimental dans les Vosges du Sud, MUSIQUE & MÉMOIRE poursuit son exploration des répertoires et des tempéraments artistiques ; Fabrice Creux, directeur artistique et fondateur, favorise le compagnonnage et la coopération sur la durée. Après une formidable aventure avec les Timbres, voici venu l’heure d’ « A nocte temporis », nouvel acteur d’une résidence originale et passionnante dont le 2è jalon s’écrit cet été (avec entre autres, le portrait-hommage du chanteur favori de Rameau : Jéliote). En invitant aussi « Masques », Musique & Mémoire renforce son accompagnement unique auprès des jeunes formations. Ici règne l’esprit de la troupe, soit un collectif cohérent, soudé, généreux… heureux de partager avec le public de nouvelles expériences musicales dans une ambiance familiale. Bach, Vivaldi, Sainte-Colombe, Hersant, sans omettre aussi un focus exceptionnel sur le genre oratorio (Legrenzi, Aliotti)… sont autant d’étapes enchanteresse d’un parcours unique, pastoral et patrimonial, inscrit dans les fabuleux paysages des Vosges du Sud. Présentation de cette édition 2022.

musique-et-memoire-cloitre-luxeuil-les-bains-classiquenews-festival-critique