CD événement, critique. BEETHOVEN / LISZT : Symphonie n°9 : C Pescia / P. Cassard, pianos (La Dolce Volta)

1602688820_philippe-cassard-cedric-pescia-beethoven-symphony-no_-9-transcribed-for-2-pianos-by-franz-liszt cd review critique cd classiquenews LISZT Beethoven Symphonie n 9 DOLCE VOLTA-2020CD événement, critique. BEETHOVEN / LISZT : Symphonie n°9 : C Pescia / P. Cassard, pianos (La Dolce Volta) – Les pianistes Philippe Cassard et Cédric Pescia s’associent et défrichent la version (peu jouée peu connue) de la 9è symphonie de Beethoven, pour 4 mains. En 1850, Franz Liszt (1811-1886) génie du clavier avait trouvé partition à la mesure de son imagination transcriptrice. Ou comment 20 doigts peuvent-ils exprimer et nuancer autant que 50 musiciens d’orchestre ? Deux pianos pas moins pour restituer l’ampleur orchestrale, la démesure poétique, l’élan fraternel d’un continuum musical parmi les plus marquants de l’histoire de la musique européenne et romantique.

La verve et le tempérament des deux interprètes se combinent en naturel et en précision, en dialogue et en complicité. Les deux compères trouvent chacun leur place, leur chant spécifique et complémentaire pour faire parler leur instrument (ineffable effusion de l’Adagio qui s’écoule comme une détente sereine). Les 20 doigts articulent, éclairent, murmurent ou rugissent ; le dragon Beethoven se cabre et conquiert des horizons jamais imaginés avant lui : le temps musical devient esprit de conquête, détermination, volonté, puissance ; une force irrésistible se dresse pour des lendemains qui bouleversent l’ordre du vieux monde. Dans ce chant à 2 pianos, c’est toute l’âme volontaire de Beethoven qui se libère et saisit. Et même sans les paroles de l’Ode à la joie de Schiller, l’habileté chantante et CLIC_macaron_2014l’éloquence frénétique et tendre du duo offrent un sublime flux pianistique dans les quatre sections du Finale (presto puis 2 allegros : assai, alla Marcia, energico) ; la 9è même sans le quatuor vocal soliste et les chÅ“urs, irradie dans son final, de cette flamme bouleversante qui est appel à la fraternité des peuples pour qu’un monde nouveau enfin paraisse. Magistrale réalisation. Et offrande pertinente au moment des 250 ans du grand Ludwig en 2020.

————————————————————————————————————————————————–

 

 

 

CD événement, critique. BEETHOVEN / LISZT : Symphonie n°9 : Philippe Cassard, Cédric Pescia, pianos (La Dolce Volta – enregistré en 2020)

 

 

Tracklist

01. Symphony No. 9, Op. 125 I. Allegro ma non troppo, un poco maestoso (Transcribed for 2 pianos by Franz Liszt)

02. Symphony No. 9, Op. 125 II. Molto vivace – Presto (Transcribed for 2 pianos by Franz Liszt)

03. Symphony No. 9, Op. 125 III. Adagio molto e cantabile – Andante moderato – Adagio stesso tempo (Transcribed for 2 pianos by Franz Liszt)

FINALE
04. Symphony No. 9, Op. 125 IV. Finale. Presto (Transcribed for 2 pianos by Franz Liszt)
05. Symphony No. 9, Op. 125 V. Finale. Allegro assai – Presto – Recitativo – Allegro assai (Transcribed for 2 pianos by Franz Liszt)
06. Symphony No. 9, Op. 125 VI. Finale. Allegro assai vivace alla Marcia – Andante maestoso – Adagio ma non troppo ma devoto (Transcribed for 2 pianos by Franz Liszt)
07. Symphony No. 9, Op. 125 VII. Finale. Allegro energico – Allegro ma non tanto – Prestissimo (Transcribed for 2 pianos by Franz Liszt)