CD, critique. BEETHOVEN : Complete Fortepiano Concertos. Arthur Schoonderwoerd, Cristofori ( 3 cd Alpha « Black Box »)

cd alpha beethoven complete fortepiano concertos arthur schoonderwoaerd cristofori cd classiquenews dossier beethoven 2020 review critique cd classiquenewsCD, critique. BEETHOVEN : Complete Fortepiano Concertos. Arthur Schoonderwoerd, Cristofori ( 3 cd Alpha « Black Box »). L’option est rĂ©vĂ©latrice et rĂ©pond aux promesses exprimĂ©es : qu’avons nous Ă  gagner des instruments historiques si l’on perd la puissance et la suavitĂ© du son ? 
 « Tout ! » 
semblent nous rappeler les interprĂštes de cette version dĂ©poussiĂ©rante
 Sur un pianoforte d’aprĂšs Walter (vers 1800), Arthur Schoonderwoerd restitue un Beethoven rĂ©gĂ©nĂ©rĂ©e dans le sens du relief incisif, en couleurs intensifiĂ©es mais moins puissantes certes, mais d’autant plus caractĂ©risĂ©es grĂące au timbre de chaque instrument, un par partie. L’articulation s’en ressent et avec elle, la prĂ©cision de l’éloquence, la fluiditĂ© du discours musical, et aussi la complicitĂ© versatile entre les instrumentistes. Le rĂ©sultat est chambriste moins symphonique, et le contrepoint gagne en acuitĂ© ce que le souffle perd en puissance. Parfaitement dessinĂ©, troublant par les magie des timbres mĂȘlĂ©s et rehaussĂ©s, ce Beethoven prend tout son sens au XXIĂš, au moment de son 250Ăš anniversaire ; l’apport des instruments anciens ne pouvait ĂȘtre mieux explicitĂ©, ni plus convaincant. Dans cette arĂšne picturale oĂč chaque note compte par sa singularitĂ© propre, Beethoven devient gĂ©nie de l’éloquence autant cĂ©rĂ©bral que viscĂ©ral. Un son nouveau, revivifiant. Un vrai coup de nettoyage. Tout ce que l’on espĂ©rait vivre grĂące aux instruments anciens et aux gestes inspirĂ©s qui les animent.