QUÉBEC : Le Concert Bleu, la réponse numérique exemplaire du Festival CLASSICA à la crise sanitaire

classica-le-concert-bleu-quebec-annonce-festival-classica-classiquenews-annonce-critique-concert-operaQUÉBEC : Le Concert Bleu, la réponse numérique exemplaire du Festival CLASSICA à la crise sanitaire. leconcertbleu.com est une nouvelle plateforme numérique immersive destinée au milieu de la musique classique du Québec, pour maintenir le lien entre les musiciens et leurs public. C’est une réponse à la crise sanitaire et aux contraintes du confinement général imposé qui a mis sous cloche tous les programmes artistiques destinés au public. Visionnaires et réactifs, les artistes québécois à travers l’initiative du Festival CLASSICA, premier festival de musique classique au Québec (direction : Marc Boucher) peuvent désormais poursuivent leur travail, et le public, suivre leurs musiciens préférés. C’est ainsi une réponse concrète à la situation asphyxiante qui s’est développée depuis la mi mars 2020 en Europe puis en avril au Canada… Ayant annulé son édition 2020 (initialement annoncée du 29 mai au 21 juin 2020), le Festival CLASSICA propose sa plateforme comme une « expérience immersive et multisensorielle, en haute définition, aux amateurs de musique classique : lieux réels, concerts virtuels  ; c’est une véritable « vitrine de la musique classique » , développée avec la firme québécoise de transformation numérique ellicom/LCI-LX.

MONETISATION et ACCES. Son accès est à des coûts raisonnables, voire nuls pour le simple dépôt des contenus, aux artistes et aux organismes québécois. C’est un outil de monétisation équitable pour générer de nouvelles sources de revenus pour les musiciens et les organismes de musique classique du Québec, non seulement en temps de pandémie mais aussi en temps normal.

A l’initiative du Festival CLASSICA,

Le Concert Bleu,
la nouvelle vitrine culturelle et musicale du Québec

 

 

classica-le-concert-bleu-quebec-classiquenews-presentation-annonce-concerts-critique

 

 

« Déclinaison supplémentaire du concert vivant qui offrira une visibilité sans précédent pour les infrastructures musicales du Québec, cette initiative permettra de rejoindre les amateurs québécois de musique classique ainsi que d’y initier les nouvelles générations par le biais d’attraits technologiques et numériques. La plateforme se positionnera comme un outil pédagogique de premier plan et offrira une panoplie d’options virtuelles inédites » précise encore le communiqué paru en juillet 2020.

APPROCHE CULTURELLE GLOBALE. Plus vaste encore dans son approche des pratiques culturelles, le Concert Bleu mettra en valeur l’offre musicale des régions touristiques du Québec en association avec celle des produits agroalimentaires. En somme, un outil utile pour préparer son futur séjour au Québec, en un parcours alliant délices musicaux, touristiques et gastronomiques.

classica-le-concert-bleu-concert-piano-clavecin-classiquenews-concert-annonce-critique-quebecPROCHAINS CONTENUS. Le premier cycle de concerts et programmes musicaux à découvrir bientôt sur le Concert Bleu est annoncé en 2021, à l’occasion des enregistrements et captations réalisés pendant l’édition de CLASSICA 2021, intitulé « De Mozart à McCartney », une édition sécurisée qui annonce déjà un confort sanitaire optimal pour les festivaliers, les musiciens invités, les équipes du Festival québécois. MAIS rv est pris dès le 11 décembre et jusqu’au 20 décembre 2020, pour l’édition spéciale de CLASSICA 2020, « au cours de laquelle une quinzaine de concerts sous le thème De Beethoven à Bowie, qui n’a pu avoir lieu en raison de la pandémie, seront présentés. L’enregistrement de ces concerts constituera la première génération de contenus dédiés de la plateforme leconcertbleu.com. Le Festival Classica procèdera au début de l’automne au lancement de la programmation de cette édition hors-série. Le Québec est déjà aux avants postes du monde d’après. A suivre.

 

 

Plus de détails sur la plateforme numérique, consultez leconcertbleu.com :
https://leconcertbleu.com/fr/

 

 

 

 

 

ENTRETIEN avec MARC BOUCHER : Pourquoi le Concert Bleu ?

________________________________________________________________________________________________

Pour classiquenews, Marc Boucher, directeur général et artistique du Festival CLASSICA précise les objectifs et les enjeux majeurs de la plateforme LE CONCERT BLEU.COM

CNC : Quels sont les objectifs premiers de la plateforme ?
MARC BOUCHER : A l’encontre de la très grande majorité des plateformes actuelles, leconcertbleu.com sera un outil « équitable » de monétisation des contenus, un moyen numérique pour les artistes de générer des revenus additionnels dans la foulée du concert vivant. La prépondérance sera donnée aux contenus québécois mais pas que; les collaborations avec des artistes internationaux seront encouragées. Créer du lien entre les artistes et le marché, en l’occurrence et au début celui québécois, afin que le public s’identifie aux artistes est un objectif au centre de nos préoccupations actuelles. Leconcertbleu.com sera un outil d’intégration et de développement culturel/touristique/économique.

 

 

CNC : Comment est nĂ© l’idĂ©e première ?
MARC BOUCHER : Cette idée de prolonger la vie du concert vivant était dans les cahiers du Festival depuis quelques années; la pandémie est venue donner le coup d’accélérateur au projet.

CNC : Quels seront les liens entre le festival CLASSICA et la plateforme le CONCERT BLEU ?
MARC BOUCHER : Festival Classica est disons « le porteur du dossier » celui qui en permet le développement puisque les premiers investissements proviennent du Festival. Cependant, leconcertbleu.com se veut une plateforme dédiée à l’ensemble du milieu québécois de la musique classique et donc, en conséquence, une nouvelle structure sera créée afin qu’y soit représentée une pluralité d’organismes du territoire québécois. Festival Classica portera le projet et lorsque la nouvelle structure sera autonome, il se dégagera progressivement des opérations. Cependant, Festival Classica gardera toujours une majorité de sièges au nouveau conseil afin de garantir le respects des objets généraux initiaux.

 

 

TOUTES LES INFOS sur le site LECONCERT BLEU.COM

 

 

 

Le Festival CLASSICA

________________________________________________________________________________________________

VOIR notre reportage sur le FESTIVAL CLASSICA (Ă©dition 2018, ” de Berlioz aux Bee Gees “), et aussi le RĂ©cital CONCOURS international de MĂ©lodies françaises, volet du Festival Classica chaque annĂ©e (Ă©dition 2019)  -

classica-festival-quebec-2019-annonce-critique-presentation-sur-classiquenews-festival-CLASSICA-2019Le cocktail est enchanteur : à Saint-Lambert, s’étendre au cœur du bourg, offrant des scènes en plein air, des concerts en salles (dans les églises regroupées en centre ville), pour un pérégrination urbaine et familiale, inédite. Rencontrer, découvrir les artistes en devenir, ceux expérimentés sans omettre la relève et les jeunes talents à suivre et à encourager… Puis, essaimer au fil des villes satellites où s’inscrivent les concerts les plus divers. Les temps forts ce printemps ci en sont les grandes célébrations en plein air (rock symphonique en hommage aux Bee Gees, les 31 mai, 1er, 2 juin), et le RV des amateurs de mélodies françaises, le CONCOURS INTERNATIONAL DE MELODIES françaises (demi finale le 14 juin, puis finale en récital le 16 juin 2019)… Cette année, le festival CLASSICA célèbre le génie des compositeurs français fêtés en 2019 (anniversaires oblige) : BERLIOZ, OFFENBACH, Albert ROUSSEL… Parmi les artistes à ne pas manquer : le violoncelliste Stéphane Tétreault, Le Petite bande de Montréal, l’Orchestre Métropolitain, les pianistes Pascal Amoyel, Jean-Philippe Sylvestre, … les chanteurs Magali Simard-Galdès, Antonio Figueroa, Marianne Lambert, … le violoniste Alexandre Da Costa, Nathalie Choquette (dans un nouveau spectacle pour les enfants, et leurs parents), …

 

 

 

LE FESTIVAL CLASSICA, prochain cycle de concerts en décembre 2020 : présentation ici

 

QUÉBEC : 4è Récital-Concours international de mélodies française 2020 (16 et 18 juin 2020) : dépôt des candidatures jusqu’au 30 avril 2020

festival classica 2018 quebec monteregie canada par classiquenewsQUÉBEC : 4è Récital-Concours international de mélodies française 2020 (16 et 18 juin 2020) : dépôt des candidatures jusqu’au 30 avril 2020. Dans un communiqué spécial (18 mars 2020) qui prend en compte de la crise sanitaire imposée par l’expansion du covid 19, le Festival CLASSICA à Saint-Lambert (Québec) a pris 3 importantes décisions qui concernent ses rvs 2020 : concert bénéfice, Récital-Concours de mélodies françaises, 10è Festival Classica…

 

 

 

_________________________________________________________________________________________________

4ème RÉCITAL-CONCOURS 2020CLASSICA-festival-recital-concours-de-melodies-francaises-opera-francais-critique-annonce-classiquenews
Concernant le 4è Récital-Concours international de mélodies française 2020 (16 et 18 juin 2020) : le dépôt des candidatures a été rallongé jusqu’au 30 avril 2020. Au lieu du 29 mars initialement. Les candidats et candidates intéressés peuvent s’inscrire en ligne dès maintenant et ce, jusqu’au jeudi 30 avril 2020. Les critères d’admissibilité sont disponibles sur le site Internet du Festival Classica à https://www.festivalclassica.com/recital-concours

 

 

 

VOIR le teaser (qui prĂ©sente l’ancienne date de clĂ´ture des inscriptions) – 5mn

 

 

 

VOIR le teaser sur viméo : https://vimeo.com/390978338

Présentation du Récital-Concours international de mélodies françaises 2020 à Saint-Lambert (Québec)

 

 

 

_________________________________________________________________________________________________

 

 

SOIRÉE CONCERT-BÉNÉFICE
La Soirée concert-bénéfice du Festival Classica. Le Festival a pris la décision de reporter sa soirée concert-bénéfice Cirkopéra Musica Femina, prévue initialement le 2 avril, au jeudi 21 mai 2020. Le concert bénéfice se tiendra à la Gare Dalhousie de Montréal, sous réserve bien sûr de l’évolution de la situation.

 

 

 

_________________________________________________________________________________________________

10ème FESTIVAL CLASSICA
classica-festival-canada-logo-vignette-classiquenews-annonce-concerts-festivals-operaLe Festival prépare la tenue de sa 10e édition prévue du 29 mai au 21 juin 2020 sous le thème De Beethoven à Bowie. Dans le contexte actuel, le Festival Classica a pris la décision de reporter le dévoilement de sa programmation à une date ultérieure, selon l’évolution d’urgence sanitaire. Le Festival demeure à l’affût de la situation entourant le coronavirus (COVID-19) et des directives gouvernementales en cette matière. Ainsi, le Festival réévaluera la situation à l’expiration de la période actuelle de 30 jours prévue à la directive gouvernementale concernant les rassemblements. Un nouveau communiqué sera alors émis par le Festival.

Dans son communiqué, le Festival CLASSICA ajoute :
« La santé de tous demeurera la priorité du Festival. Le conseil d’administration du Festival Classica tient à remercier les partenaires, les artistes, les festivaliers, les bénévoles et l’équipe du Festival pour leur appui indéfectible et leur compréhension. »
LIRE directement le communiqué du 18 mars 2020 :
https://www.festivalclassica.com/message-important

 

 

classica-2020-bandeau-beethoven-annonce-festival-critique-classiquenews-582

_________________________________________________________________________________________________

Toutes les infos sur le site du Festival CLASSICA 2020 :
https://www.festivalclassica.com/

 

 

 

_________________________________________________________________________________________________

 

 

 

 

 

 

Approfondir

LIRE aussi notre précédente annonce dépêche dédiée au 4è Récital-Concours international de mélodies françaises 2020
http://www.classiquenews.com/tag/recital-concours-de-melodies-francaises/

 

 

 

_________________________________________________________________________________________________

VIDEO

VIDEO : Grand reportage Récital-Concours international de mélodies françaises 2019 (14mn)  -  VIDEO, reportage. Festival CLASSICA 2019 : 3ème Récital Concours de mélodies françaises
C’est la plus rĂ©cente des compĂ©titions internationales mais dès sa 3è Ă©dition dans le cadre du Festival CLASSICA au QuĂ©bec, le RĂ©cital-Concours portĂ© par Marc Boucher s’impose comme le plus important (et mieux dotĂ©) des Concours dĂ©diĂ©s Ă  la mĂ©lodie française, un genre spĂ©cifique et particulièrement exigeant qui concentre les Ă©critures des gĂ©nies romantiques et modernes, de Berlioz Ă  Ravel… et aussi des compositeurs canadiens contemporains. © rĂ©alisation : Studio CLASSIQUENEWS.TV / Philippe-Alexandre PHAM 2019 – durĂ©e : 14mn

Festivals 2020 : les 10 ans du festival CLASSICA (QuĂ©bec), de Beethoven, Bowie Ă  MIGUELA…

classica-festival-canada-logo-vignette-classiquenews-annonce-concerts-festivals-operaFESTIVALS 2020. Printemps 2020 (mai et juin 2020) : le Festival CLASSICA au Québec prépare une prochaine édition exceptionnelle pour ses 10 ans. Le succès est là (60 000 festivaliers chaque année) : il a fait de l’événement rayonnant à Saint-Lambert (Montérégie, rive sud du Saint-Laurent) le premier festival qui ouvre la saison estivale et le plus populaire au Québec. Intitulé « de Beethoven à Bowie », CLASSICA 2020 programme un vaste volet Beethoven (250è anniversaire oblige), mais aussi plusieurs grandes soirées symphoniques sous les étoiles, sans omettre son 4è Récital-Concours de mélodies françaises, et la création mondiale du dernier opéra de Théodore Dubois : Miguela (1891), emblème de l’écriture dramatique et mélodique du « Verdi français ».

 Québec : Festival CLASSICA 2019, jusqu'au 16 juin 2019

CLASSICA 2020, L’ANNÉE DE TOUS LES DÉFIS : 

De Beethoven à Miguela…

En 2020, un cycle supérieur en nombre devrait marquer la programmation (entre 3 et 5 grands concerts symphoniques sous les étoiles, alternant rock symphonique et programme purement classique), de quoi séduire de nombreuses phalanges, soucieuses de renouveler leur image et de conquérir de nouveaux spectateurs.

Mais l’édition CLASSICA 2020 élargit encore son champs d’activité. Intitulé de « Beethoven à David Bowie » (comme il y eut « De Schubert aux Rolling Stones » et « De Berlioz aux Bee Gees »)  : un très riche cycle BEETHOVEN est annoncé afin de célébrer l’anniversaire du grand Ludwig. Au programme d emai et juin 2020 : intégrale des Sonates pour piano, Sonates pour violoncelle, pour violon, lieder et aussi Bagatelles (joyaux méconnus), sans omettre en grand format justement et sur la grande scène en plein air : la Missa Solemnis, l’oratorio Le Christ au mont des Oliviers (en partenariat avec l’Atelier Lyrique de Tourcoing), les Symphonies n°3 et 5…

MIGUELA DE DUBOIS, UNE CRÉATION MONDIALE TRES ATTENDUE

 

dubois_theodoreCLASSICA comme tous les grands festivals internationaux cultive les genres symphoniques et populaires, les récitals chambristes, mais aussi le goût du chant, mélodies et opéra. CLASSICA n’est rien sans la présence de la voix. Les Festivaliers retrouveront la 4è édition du Récital-Concours de mélodies françaises (juin 2020, édition programmée comme chaque année comme conclusion de l’événement). Enfin, l’année prochaine est celle de tous les défis car y sera réalisée aussi la création du dernier opéra de Théodore Dubois, compositeur romantique français récemment ressuscité ici et là, mais de façon trop disparate pour juger pleinement de son écriture comme de son tempérament lyrique. Marc Boucher prolonge ainsi le travail pionnier, réalisé dans un véritable esprit de famille et de troupe, avec son mentor, le regretté chef, fondateur de l’Atelier Lyrique de Tourcoing, Jean-Claude Malgoire. Le chef français avait le souci de jouer les œuvres de Dubois : à Tourcoing furent ainsi créés en première mondiale, l’oratorio Le Paradis perdu (dans une version orchestrale restaurée), puis l’opéra ABEN HAMET, éblouissante production qui réunissait Marc Boucher, Guillaume Andrieux, Ruth Rosique, Hasnaa Bennani, Nora Sourouzian…).

SOMMET LYRIQUE DU VERDI FRANCAIS

Rétablir la création de ce qui serait bien le dernier ouvrage de Théodore Dubois, Miguela, dans le sillon de ces œuvres déjà recréées est d’autant plus pertinent que son livret souligne les mêmes thèmes que Aben Hamet (1884) : l’élan amoureux ici entre une espagnole et un officier français (dans Aben Hamet, il s’agit d’un arabe et d’une princesse catholique) confronté à la violence de la guerre, du terrorisme, des armes. « Théodore Dubois est pour moi, le Verdi français », précise Marc Boucher. « Comme Verdi, Dubois connaît la voix ; il choisit les tessitures selon le profil dramatique des personnages ; sa prosodie est parfaite : chanter Dubois, c’est parler et respirer ; il n’y a aucun arrangement à concéder, aucune transposition à envisager : tout coule de source, en parfaite connexion avec la situation dramatique, et les ressources de chaque tessiture ».

Le baryton en parle avec d’autant plus d’assurance qu’il a interprété ses œuvres et chantera aussi lors de la création de Miguela (le rôle du méchant, Fernandes, l’agent de la barbarie et de la haine, celui qui ne cesse de rappeler Miguela à son devoir…). La haine des autres contre l’amour de tous. Voilà un schéma déjà passionnant qui suscite la plus grande attente d’ici au printemps 2020 au Québec. Déjà, le directeur de CLASSICA, heureux de poursuivre l’enthousiasme et la curiosité de Jean-Claude Malgoire par delà l’Atlantique, prépare le matériel musical laissé par Théodore Dubois. L’auteur du livret de Miguela est Jules Barbier, d’après les dernières découvertes : Dubois a pu ainsi s’appuyer sur un homme d’expérience.

C’est Marc Boucher qui dans les cahiers constituant l’inventaire des œuvres déposées à BNF avait repéré et identifié le dernier opus lyrique de Théodore Dubois, probablement composé en 1891 : un ouvrage ambitieux (en trois actes et six tableaux), dans le style du grand opéra français qui témoigne des dernières évolutions lyriques du directeur du Conservatoire, au début des années 1890.

Miguela serait-il ce grand opéra romantique oublié, jalon essentiel de l’opéra français de la fin du XIXè et au début du XXè, à l’époque du dernier Verdi et des opéras de Massenet ? L’idée est séduisante. Pour Marc Boucher, Miguela se rapprocherait « de Manon de Massenet, dans une forme en route vers Falstaff où le récit accompagné est prédominant et où l’intrigue bien qu’ayant ses protagonistes principaux, est soutenue par les rôles secondaires. »

A l’heure des résurrections plus ou moins heureuses révélant souvent de façon tronquée, des partitions exhumées que l’on croyait connaître, Marc Boucher a décidé de tout jouer : Miguela pourra ainsi être jugée dans sa continuité originelle. A la BNF, de fait, tout le matériel existait (le conducteur, la partie chant / piano, les parties d’orchestre…) ; ils attendaient d’être ressuscitées pour une création intégrale. Probablement pour une réalisation partielle décidée pour la Palais Garnier en 1916. « la genèse de l’opéra demeure mystérieuse ; beaucoup d’éléments de la genèse restent dans l’ombre » précise Marc Boucher. Et d’ajouter en interprète connaisseur :  « Il y a 12 rôles : 2 pour voix de femmes dont un soprano lyrique pour le rôle-titre ; et 10 voix masculines, le héros amoureux étant ici chanté par un ténor ; fait assez surprenant quand on sait le goût de Dubois pour la voix de baryton – comme Verdi : Aben Hamet est chanté par un baryton ». En somme, Miguela est le sommet lyrique de Théodore Dubois, et certainement une prochaine révélation majeure pour notre connaissance de l’opéra romantique français.

______________________________

classica-festival-canada-logo-vignette-classiquenews-annonce-concerts-festivals-operaRéservez dès à présent votre séjour au Québec, au moment du festival CLASSICA : concerts chambristes, grands événements symphoniques en plein air, opéra en création, mais aussi le cycle Beethoven 2020… promettent une nouvelle édition mémorable, celle des 10 ans (« de Beethoven à David Bowie »). Le rendez-vous est d’ores et déjà pris.

TOUTES LES INFOS sur le site du FESTIVAL CLASSICA

https://www.festivalclassica.com

FESTIVAL CLASSICA : l’Ă©vĂ©nement au QuĂ©bec, classique et populaire. Bilan 2019 et 10è Ă©dition en 2020

Marc-BOUCHER baryton festival classica-200x300COMPTE-RENDU, festivals. QuĂ©bec, Festival CLASSICA Ă  Saint-Lambert – 9è Ă©dition 2019 : portant la dĂ©jĂ  9è Ă©dition de son festival CLASSICA, Ă©vĂ©nement majeur au sein de l’agenda des festivals du printemps au QuĂ©bec, le baryton Marc Boucher confirme un rare talent, capable de concilier musique classique et grand public, concerts en salles fermĂ©es et Ă©vĂ©nements en plein air, partitions hyperconnues et joyaux oubliĂ©es… C’est une vision large et lĂ©gitime, aux Ă©quilibres exemplaires, qui cultive l’éclectisme et l’accessibilitĂ© des rĂ©pertoires, la diversitĂ© des formes choisies, telles les fondamentaux d’une offre Ă  prĂ©sent inscrite dans le paysage musical quĂ©bĂ©cois. En terres francophones, l’évĂ©nement fĂ©dĂ©rateur situĂ© en MontĂ©rĂ©gie, soit sur la rive sud du Saint-Laurent, fidĂ©lise Ă  prĂ©sent un très large public canadien ; il a toutes les chances d’attirer aussi Ă  MontrĂ©al, un nombre de plus en plus importants de visiteurs et touristes français, depuis l’autre rive de l’Atlantique. Mais l’édition 2019 n’est qu’un prĂ©lude Ă  la grande Ă©dition 2020, … celle des 10 ans du Festival et des cĂ©lĂ©brations Beethoven (250ème anniversaire en 2020).

 

 

 

I
RÉCITAL – CONCOURS DE MÉLODIES : LA PASSION DE LA LANGUE FRANCAISE…
 
Mais l’évĂ©nement – nous le disions dĂ©jĂ  en 2018, pourrait marquer tout simplement l’histoire des festivals francophones : l’interprète directeur dĂ©fend la langue française et la culture quĂ©bĂ©coise comme peu (les deux notions ne sont-elles pas liĂ©es?) ; d’oĂą son idĂ©e depuis 3 ans dĂ©jĂ , d’organiser une compĂ©tition pour les chanteurs qui chantent en français : ainsi est nĂ©e le RÉCITAL-CONCOURS international de mĂ©lodies françaises (3è Ă©dition en juin 2019). Son originalitĂ© est dans son titre : c’est d’abord un rĂ©cital en public, avant d’être une compĂ©tition. Ici, chaque interprète chante l’intĂ©gralitĂ© de son programme : pas de coupures ni de commentaires expĂ©ditif de la part d’un jury narquois et arrogant. Le public comme les 6 « juges » prĂ©sents dans la salle jaugent, analysent, et notent enfin les interprètes les plus mĂ©ritants : ceux qui articulent un texte et qui savent en exprimer l’intensitĂ© Ă©motionnelle. Celles et ceux qui savent emporter avec eux, les auditeurs dans une histoire qui se vit au moment de la prestation, Ă  travers les images de textes souvent très poĂ©tiques. Rien de moins.
CONCOURS-MELODIES-FRANCAISES-annonce-2019-quebec-2019Quoi de plus naturel en vérité que d’expliquer et faire rayonner l’art si difficile de la mélodie française au Québec ? : articulation, prononciation, intonation… le français y est plus qu’ailleurs, une passion régionale ardemment défendue ; de la même façon, n’y a-t-il pas depuis des décennies, et même bien avant, une école de chanteurs francophones Québécois, dont la maîtrise et l’intelligibilité, la musicalité et l’engagement dépassent bien souvent les chanteurs français eux-mêmes ? Voilà expliquées deux réalités indiscutables qui légitiment aujourd’hui l’initiative depuis le Québec.
Son fonctionnement est moderne et devrait inspirer moult compĂ©titions françaises, rigidifiĂ©es par des pratiques d’un autre âge. Le concours est ici d’abord, un rĂ©cital : c’est un concert Ă  l’adresse du public, dans lequel l’interprète est invitĂ© Ă  dĂ©fendre son propre programme (5 mĂ©lodies françaises dont une canadienne pour la demi finale – puis, un cycle intĂ©grale, quelle que soit sa durĂ©e… pour la finale).
A chaque séance, le public vote comme les 6 juges : au total, chaque vote compte pour 50% de l’évaluation globale. Il s’agit de distinguer les chanteurs professionnels ou en professionnalisation qui défendent leur interprétation ; qui sont capables de raconter leur conception de l’histoire, à niveau de technique égale. L’art du diseur, l’articulation naturelle et l’intelligibilité sont ici des qualités essentielles dont la maîtrise fait les plus grands chanteurs. En défendant cette conception du beau chant français, Marc Boucher, émule d’un Philippe Martinon, grand spécialiste de diction au milieu du XXè, devient un défenseur incontournable de la mélodie, laquelle favorise et enrichit l’expérience du chanteur lyrique.

Demain, le RÉCITAL-CONCOURS qui a lieu à Saint-Lambert, épicentre du festival depuis ses débuts, reconnaîtra les tempéraments les plus convaincants, le temps de ce récital unique au monde, comme une étape décisive et obligée pour qui veut affirmer sa maestria et sa légitimité dans le genre. Et lorsque l’on songe au vivier impressionnant de chanteurs francophones au Québec, tous les espoirs pour de prochaines éditions passionnantes sont désormais possibles. A l’issue de la Finale 2019 (16 juin 2019), c’est la soprano Caroline Gélinas qui a obtenu le Premier Prix (fusionnant les votes du jury et du public).

DU CONCERT AU DISQUE. Des romances de Berlioz aux mélodies de Massenet. Marc Boucher sait aussi conserver la trace de programmes défricheurs qui ont fait l’événement du festival CLASSICA. Lors du grand week-end à Saint-Lambert, étaient recrées les 25 romances de Berlioz, pour voix et guitare ; un dispositif original et intimiste qui après avoir été réalisé en concert (samedi 1er juin 2019) était dans la foulée enregistré (prochaine parution prévue à l’automne 2019 chez Atma / avec la soprano Magali Simard-Galdès, lauréate 2018 du Récital Concours de mélodies françaises, et le ténor Antonio Figueroa, avec le guitariste David Jacques). Un programme qui en s’inscrivant dans l’année des célébrations Berlioz 2019, dévoile un pan méconnu de l’écriture du Romantique français.

faure integrale melodies marc boucher olivier godin pour ATMA classique 4 cd par classiquenews la critique du cd En novembre 2019, un nouveau projet au long cours occupera Marc Boucher : une nouvelle intégrale… de mélodies bien sûr, celles de Jules Massenet, soit plus de 300 airs restitués avec une pléiade de chanteurs diseurs triés sur le volet, et avec la singularité sonore (mais si légitime, et même bénéfique pour la ligne vocale des solistes) du piano historique, un Erard 1854 (avec lequel s’est d’ailleurs déroulé le dernier Récital-Concours de mélodies françaises : la nuance est d’importance car elle révèle aussi le souci du format sonore le plus proche de l’époque des salons parisiens où ont été chantés la majorité des mélodies françaises). Visionnaire, infatigable défricheur, surtout interprète et perfectionniste, Marc Boucher ne cède rien à la qualité artistique de chacun de ses projets. C’est d’ailleurs ce qui avait fondé la réussite de sa précédente intégrale, dédiée aux mélodies de Gabriel Fauré, somptueux et délectable somme artistique, aujourd’hui de référence (4 cd Atma, CLIC de CLASSIQUENEWS, paru à l’été 2018).

 

 

 

II
SUR LES TRACES DE BERLIOZ : REINVENTER L’EXPÉRIENCE ORCHESTRALE DU XXIE SIECLE… UNE CERTAINE IDÉE DU PLEIN AIR.
 
En visionnaire, Marc Boucher devance aussi l’évolution des orchestres, telle qu’elle se manifeste déjà en France. Le temps des phalanges routinières, souvent fonctionnarisée, qui demeurent dans le seul cadre fermé du concert en salle (souvent dans les théâtres d’opéra dont ils assurent aussi la saison symphonique), est révolu, dépassé. Le classique souffre de son image élitiste, cloisonnée, confinée, poussiéreuse. A l’heure numérique et des réseaux sociaux, l’expérimentation, le renouvellement des formes du concert, le déroulement et la réalisation des programmes sont un chantier désormais ouvert, qui permet aux orchestres 2.0 de toucher les jeunes publics, naturellement connectés. Les formations sont bien inspirées de vouloir réinventer à l’adresse des audiences, l’expérience musicale et la relation aux instruments.

classica-festival-plein-air-concert-bee-gees-classica-2019-concerts-festivals-annonce-critique-festivals-crtiique-concerts-opera-classiquenews-plein-airCette annĂ©e, anniversaire BERLIOZ 2019, Marc Boucher offre un avant goĂ»t de ce qui pourrait devenir une expĂ©rience orchestrale digne de ce qu’inventait au XIXè, le grand Hector. Sur les pas de l’auteur de La Damnation de Faust et du Requiem, – rĂ©formateur de l’expĂ©rience orchestrale dès 1845 avec ses concerts gĂ©ants au Cirque Olympique-, Marc Boucher tente le pari du tout symphonique en plein air, rĂ©alisĂ© par presque 100 musiciens d’orchestre regroupĂ©s sur une scène, sous arabesque (vaste podium fermĂ© protĂ©geant les instrumentistes en cas de pluie). On sait les puristes, recroquevillĂ©s et plutĂ´t rĂ©tifs Ă  l’idĂ©e d’écouter un orchestre hors des salles acoustiques. Mais tout l’enjeu du classique pour demain n’est-il pas lĂ  justement ? Exposer le plus grand nombre Ă  une expĂ©rience orchestrale inouĂŻe, oĂą la spatialisation, les effets visuels, le choix rythmĂ© des Ĺ“uvres (composant une thĂ©matique) suivent un programme unifiĂ©, orchestrent un spectacle mĂ©morable. Ouvert pour tous.

Toutes les institutions musicales en France souffrent d’un trop faible renouvellement des publics. Les plus grands orchestres menacés d’isolement et de moins d’adhésion citoyenne, cherchent à tout prix à séduire le plus grands nombre : concerts bébés, concerts connectés, opéras et symphonies dans les stades, dans les gares ou dans les musées… Ce décloisonnement de mieux en mieux pensé constitue pour les années à venir un vaste et décisif laboratoire dont l’enjeu concerne les orchestres et leur faculté à fédérer.
En proposant demain aux orchestres canadiens de s’exposer le temps d’une soirée hors normes chaque année à CLASSICA, Marc Boucher rencontre cette évolution inéluctable qui pourrait bien assurer le futur du classique orchestral. D’autant qu’au Québec, les orchestres dignes de ce nom de manquent pas.

Le Festival CLASSICA organise depuis ses débuts de grands concerts de rock symphonique (hommage sur instruments classiques et avec la coopération de choristes préparés, aux Rolling Stones ; aux Bee Gees, cette année ; en 2020, il s’agira de David Bowie). La ville de Saint-Lambert et son parc de la Voie maritime accueilleront bientôt un grand orchestre, des choristes et des solistes pour une soirée exceptionnelle, avec arabesque et grands écrans, où les grands noms de la variété française côtoient des airs d’opéra français, où le classique montrera sa forte attractivité quand il est intelligemment métissé. Tout est affaire de goût et de dosage ; de ce point de vue, le directeur de CLASSICA maîtrise les équilibres.

 

 

 

III
2020, L’ANNÉE DE TOUS LES DÉFIS : De Beethoven à Miguela…
 
Cycle BEETHOVEN sur Arte les 2, 9, 16, 23 et 30 octobre 2016 En 2020, un cycle supérieur en nombre devrait marquer la programmation (entre 3 et 5 grands concerts symphoniques sous les étoiles, alternant rock symphonique et programme purement classique), de quoi séduire de nombreuses phalanges, soucieuses de renouveler leur image et de conquérir de nouveaux spectateurs.
Mais l’édition CLASSICA 2020 élargit encore son champs d’activité. Intitulé de « Beethoven à David Bowie » (comme il y eut « De Schubert aux Rolling Stones » et « De Berlioz aux Bee Gees »)  : un très riche cycle BEETHOVEN est annoncé afin de célébrer l’anniversaire du grand Ludwig. Au programme d emai et juin 2020 : intégrale des Sonates pour piano, Sonates pour violoncelle, pour violon, lieder et aussi Bagatelles (joyaux méconnus), sans omettre en grand format justement et sur la grande scène en plein air : la Missa Solemnis, l’oratorio Le Christ au mont des Oliviers (en partenariat avec l’Atelier Lyrique de Tourcoing), les Symphonies n°3 et 5…

 

 

MIGUELA DE DUBOIS, UNE CRÉATION MONDIALE TRES ATTENDUE.
CLASSICA comme tous les grands festivals internationaux cultive les genres symphoniques et populaires, les récitals chambristes, mais aussi le goût du chant, mélodies et opéra. CLASSICA n’est rien sans la présence de la voix. Les Festivaliers retrouveront la 4è édition du Récital-Concours de mélodies françaises (juin 2020, édition programmée comme chaque année comme conclusion de l’événement). Enfin, l’année prochaine est celle de tous les défis car y sera réalisée aussi la création du dernier opéra de Théodore Dubois, compositeur romantique français récemment ressuscité ici et là, mais de façon trop disparate pour juger pleinement de son écriture comme de son tempérament lyrique. Marc Boucher prolonge ainsi le travail pionnier, réalisé dans un véritable esprit de famille et de troupe, avec son mentor, le regretté chef, fondateur de l’Atelier Lyrique de Tourcoing, Jean-Claude Malgoire. Le chef français avait le souci de jouer les œuvres de Dubois : à Tourcoing furent ainsi créés en première mondiale, l’oratorio Le Paradis perdu (dans une version orchestrale restaurée), puis l’opéra ABEN HAMET, éblouissante production qui réunissait Marc Boucher, Guillaume Andrieux, Ruth Rosique, Hasnaa Bennani, Nora Sourouzian…).

LE VERDI FRANCAIS
dubois_theodoreRétablir la création de ce qui serait bien le dernier ouvrage de Théodore Dubois, Miguela, dans le sillon de ces œuvres déjà recréées est d’autant plus pertinent que son livret souligne les mêmes thèmes que Aben Hamet (1884) : l’élan amoureux ici entre une espagnole et un officier français (dans Aben Hamet, il s’agit d’un arabe et d’une princesse catholique) confronté à la violence de la guerre, du terrorisme, des armes. « Théodore Dubois est pour moi, le Verdi français », précise Marc Boucher. « Comme Verdi, Dubois connaît la voix ; il choisit les tessitures selon le profil dramatique des personnages ; sa prosodie est parfaite : chanter Dubois, c’est parler et respirer ; il n’y a aucun arrangement à concéder, aucune transposition à envisager : tout coule de source, en parfaite connexion avec la situation dramatique, et les ressources de chaque tessiture ».
Le baryton en parle avec d’autant plus d’assurance qu’il a interprété ses œuvres et chantera aussi lors de la création de Miguela (le rôle du méchant, Fernandes, l’agent de la barbarie et de la haine, celui qui ne cesse de rappeler Miguela à son devoir…). La haine des autres contre l’amour de tous. Voilà un schéma déjà passionnant qui suscite la plus grande attente d’ici au printemps 2020 au Québec. Déjà, le directeur de CLASSICA, heureux de poursuivre l’enthousiasme et la curiosité de Jean-Claude Malgoire par delà l’Atlantique, prépare le matériel musical laissé par Théodore Dubois. L’auteur du livret de Miguela est Jules Barbier, d’après les dernières découvertes : Dubois a pu ainsi s’appuyer sur un homme d’expérience.
C’est Marc Boucher qui dans les cahiers constituant l’inventaire des œuvres déposées à BNF avait repéré et identifié le dernier opus lyrique de Théodore Dubois, probablement composé en 1891 : un ouvrage ambitieux (en trois actes et six tableaux), dans le style du grand opéra français qui témoigne des dernières évolutions lyriques du directeur du Conservatoire, au début des années 1890.
Miguela serait-il ce grand opéra romantique oublié, jalon essentiel de l’opéra français de la fin du XIXè et au début du XXè, à l’époque du dernier Verdi et des opéras de Massenet ? L’idée est séduisante. Pour Marc Boucher, Miguela se rapprocherait « de Manon de Massenet, dans une forme en route vers Falstaff où le récit accompagné est prédominant et où l’intrigue bien qu’ayant ses protagonistes principaux, est soutenue par les rôles secondaires. »
A l’heure des rĂ©surrections plus ou moins heureuses rĂ©vĂ©lant souvent de façon tronquĂ©e, des partitions exhumĂ©es que l’on croyait connaĂ®tre, Marc Boucher a dĂ©cidĂ© de tout jouer : Miguela pourra ainsi ĂŞtre jugĂ©e dans sa continuitĂ© originelle. A la BNF, de fait, tout le matĂ©riel existait (le conducteur, la partie chant / piano, les parties d’orchestre…) ; ils attendaient d’être ressuscitĂ©es pour une crĂ©ation intĂ©grale. Probablement pour une rĂ©alisation partielle dĂ©cidĂ©e pour la Palais Garnier en 1916. « la genèse de l’opĂ©ra demeure mystĂ©rieuse ; beaucoup d’élĂ©ments de la genèse restent dans l’ombre » prĂ©cise Marc Boucher. Et d’ajouter en interprète connaisseur :  « Il y a 12 rĂ´les : 2 pour voix de femmes dont un soprano lyrique pour le rĂ´le-titre ; et 10 voix masculines, le hĂ©ros amoureux Ă©tant ici chantĂ© par un tĂ©nor ; fait assez surprenant quand on sait le goĂ»t de Dubois pour la voix de baryton – comme Verdi : Aben Hamet est chantĂ© par un baryton ». En somme, Miguela est le sommet lyrique de ThĂ©odore Dubois, et certainement une prochaine rĂ©vĂ©lation majeure pour notre connaissance de l’opĂ©ra romantique français.

 

 

 

 

 

______________________________

classica-festival-canada-logo-vignette-classiquenews-annonce-concerts-festivals-operaRéservez dès à présent votre séjour au Québec, au moment du festival CLASSICA : concerts chambristes, grands événements symphoniques en plein air, opéra en création, mais aussi le cycle Beethoven 2020… promettent une nouvelle édition mémorable, celle des 10 ans (« de Beethoven à David Bowie »). Le rendez-vous est d’ores et déjà pris.

 

 

TOUTES LES INFOS sur le site du FESTIVAL CLASSICA
https://www.festivalclassica.com

 

 

 

QUÉBEC, Festival CLASSICA 2019. Palmarès du Récital Concours international de Mélodies françaises

classica-festival-canada-logo-vignette-classiquenews-annonce-concerts-festivals-operaQUÉBEC, Festival CLASSICA 2019. Palmarès du RĂ©cital Concours international de MĂ©lodies françaises. Au terme de la seconde Ă©preuve 2019 (FINALE qui s’est tenue dimanche 16 juin 2019 Ă  Saint-Lambert, Paroisse Catholique) voici le palmarès du 3è RĂ©cital-Concours 2019:

 

 

Caroline GĂ©linas (Canada) : PREMIER PRIX
Jacqueline Woodley (Canada) : SECOND PRIX

Ellen Weiser (Canada), Prix Spécial artiste émergent

 

autres finalistes récompensés

  • Axelle Fanyo (France)
  • Suzanne Taffot (Canada)
  • Geoffroy Salvas (Canada)

 

Alex Soloway, Prix spécial meilleur pianofortiste (ERARD 1854)

 

 

 

recital-concours-classica-2019-international-de-melodies-francaises-palmares-2019-solistes-premier-prix-prix-special-pianofirtiste-classica-classiquenews-2019

 

 

 

recital concours mélodies françaises quebec saint lambert festival classica

 

Illustrations : photo / les 10 solistes et les pianofortistes (jouant sur l’ERARD 1854), les membres du jury, les prĂ©sidents d’honneur et mĂ©cènes, … / CLASSICA 2019

 

 

 

 

 

 

 

RÉPARTITION DES PRIX REMIS

DĂ©tail de la rĂ©partition des Prix du 3è RECITAL-CONCOURS international de MĂ©lodies Françaises 2019 qui s’est tenu Ă  Saint-Lambert, le 16 juin 2019 :

 

 

Le Festival CLASSICA a tenu son 3e Récital-concours international de mélodies françaises sous la présidence d’honneur de madame Marie-Paule Rouvinez ainsi que de messieurs Gilles Beauregard et Jacques Marchand.

Un concours sur deux jours

Pour la première fois, ce récital-concours s’est déroulé en deux temps, dix demi-finalistes ayant tout d’abord chanté la première journée, soit le 14 juin dernier, chacun cinq mélodies françaises de leur choix dont une mélodie canadienne.

Lors de la finale tenue le surlendemain, soit le dimanche 16 juin, cinq finalistes ont chanté un cycle de leur choix. Les mélomanes qui ont assisté au récital-concours ont été au cœur de l’émotion et ont pu participer directement sur place à la notation des lauréats.

Des bourse totalisant 45 000 $

Une somme de 45 000 $ a été distribuée aux concurrents, un montant de 5 000 $ ayant été ajouté le jour de la finale par un généreux donateur anonyme.

Palmarès 2019

 

 

Grand prix de 10 000 $
Caroline GĂ©linas

Prix de 7 500 $
 Jacqueline Woodley

Prix de 5 500 $
Geoffroy Salvas

Prix de 3 000 $
Axelle Fanyo et Suzanne Taffot

Prix de 2 000 $
Florence Bourget, Clémentine Decouture, Lila Duffy, Leah Gordon et Ellen Wieser

Prix spécial de 3000 $ Meilleur pianiste
Alex Soloway

Prix de 2 000 $ Meilleure mélodie canadienne
Axelle Fanyo

Prix de 1 000 $ Artiste émergent
Ellen Wieser

Alex Soloway
Prix spécial Meilleur pianiste

Axelle Fanyo
Prix Meilleure mélodie canadienne

Ellen Wieser
Prix Artiste Ă©mergent

 

 

PRINTEMPS 2020 : /strong>
4
e Récital-concours international de mélodies françaises

La période de candidature pour le prochain récital-concours débutera à la fin de l’automne 2019. Ce 4e rendez-vous avec les plus belles mélodies françaises aura lieu en 2020 à l’occasion de la 10e édition du Festival Classica sous le thème De Beethoven à Bowie!

 

 

 

 

______________________________

 

LIRE aussi notre présentation les 5 demi finalistes du 3ème RECITAL CONCOURS international de mélodies françaises 2019 / FESTIVAL CLASSICA 2019

 

______________________________

LIRE aussi notre présentation du Récital-Concours international de mélodies françaises fondé par Marc Boucher et présenté chaque année dans le cadre du dernier week end du Festival CLASSICA / les 10 candidats en lice pour la 3è édition 2019

https://www.classiquenews.com/quebec-festival-classica-recital-concours-de-melodies-francaises-14-16-juin-2019/

 

 

classica 2019 festival saint lambert canada annonce critique classiquenews

 

 

FESTIVAL CLASSICA 2019 : CONCERT événement MARDI 11 JUIN 2019, Les Larmes de Jacqueline… Stéphane Tétreault, Jean-Philippe Sylvestre

classica-festival-canada-logo-vignette-classiquenews-annonce-concerts-festivals-operaFESTIVAL CLASSICA 2019 : CONCERT Ă©vĂ©nement MARDI 11 JUIN 2019, Les Larmes de Jacqueline… Suite de la très riche programmation du Festival CLASSICA 2019 au QuĂ©bec. Fort de ses grands concerts symphoniques en plein air, – succès jamais dĂ©mentis depuis la crĂ©ation du festival il y a 9 annĂ©es, le FESTIVAL CLASSICA sait aussi rĂ©unir de brillants interprètes pour des concerts intenses et originaux, de musique de chambre ou de musique concertante. Un Ă©clectisme rĂ©flĂ©chi dans le choix des rĂ©pertoires et des formes dont l’un des bĂ©nĂ©fices aujourd’hui est de rĂ©ussir parfaitement l’équation de la musique classique et du très grand public.
CLASSICA redonne ses lettres de noblesse aux grands festivals populaires. Jamais le classique n’a semblĂ© mieux fĂ©dĂ©rateur ni plus accessible au grand nombre. Après le concert « Les chants du CrĂ©puscule » (jeudi 6 juin Ă  Mirabel) prĂ©sentĂ© par le violoncelliste StĂ©phane TĂ©treault, artiste associĂ© de CLASSICA dès ses dĂ©buts, (concert rĂ©vĂ©lant le violoncelle d’Offenbach en duos irrĂ©sistibles et profonds, lire ici notre critique), CLASSICA 2019 prĂ©sente un nouvel Ă©vĂ©nement musical, demain, MARDI 11 JUILLET 2019 Ă  MONT-ROYAL (Paroisse Our Lady of the Annonciation) : intitulĂ© « Les larmes de Jacqueline » (d’après l’oeuvre Ă©ponyme d’Offenbach), le programme promet de nouveaux sommets d’interprĂ©tation. L’Orchestre MĂ©tropolitain sous la direction d’Alain TRUDEL joue les 3 compositeurs Ă  l’honneur en cette annĂ©e 2019 – anniversaires oblige- : BERLIOZ, OFFENBACH, ROUSSEL (dont le très rare et somptueux Concertino pour violoncelle de 1937, par StĂ©phane TĂ©treault), sans omettre le Concerto pour piano n°2 du compositeur quĂ©bĂ©cois Jacques HĂ©tu par le pianiste Jean-Philippe Sylvestre. Concert Ă©vĂ©nement. Incontournable.

 
 

 
 

MONT-ROYAL, MARDI 11 JUIN 2019classica-festival-quebec-2019-annonce-critique-presentation-sur-classiquenews-festival-CLASSICA-2019
Paroisse Our Lady of the Annonciation, 19h
LES LARMES DE JACQUELINE

Billets, information : www.festivalclassica.com/programme ou au 450 912-0868. RESERVEZ

 

 

 
 

Programme détaillé

HETU : , Concerto piano n°2 op64

BERLIOZ : RomĂ©o et Juliette, scène d’amour
ROUSSEL : Concerto pour violoncelle
OFFENBACH : Harmonies des bois, Op. 76: No. 2 (les Larmes de Jacqueline) pour violoncelle et cordes
BERLIOZ : Marche hongroise

 

 
 

 
 
________________________________

APPROFONDIR
LIRE notre critique du concert Les chants du crépuscule / DUOS de Jacques Offenbach. Festival CLASSICA 2019. Saint-Benoit de Mirabel, le 6 juin 2019. “Les chants du crépuscule” : Stéphane Tétreault, Kateryna Bragina, violoncelles

http://www.classiquenews.com/compte-rendu-critique-concert-quebec-festival-classica-2019-saint-benoit-de-mirabel-le-6-juin-2019-les-chants-du-crepuscule-stephane-tetreault-katerina-bragina-violoncelles-duos-de-jac/