Les Chevaliers de la Table ronde d’HervĂ© Ă  NANTES

herve opera chevaliers table ronde critique annonce review classiquenews 1 20151122-chevaliers-4NANTES, Graslin. HervĂ©: Les Chevaliers de la table ronde : les 9, 10, 12, 13, 14 janvier 2016. CrĂ©ation lyrique de novembre. La Table ronde d’HervĂ© rĂ©unit une galerie de portraits dĂ©jantĂ©s qui Ă©gratigne le profil des vertueux soldats du Graal
 Pour faire rire, HervĂ© en vrai rival d’Offenbach n’hĂ©site pas Ă  parodier, dĂ©tourner, mais avec finesse et subtilitĂ©. Les Chevaliers de la Table ronde, crĂ©Ă© en 1866, est le premier volet des opĂ©rettes / opĂ©ra bouffes d’HervĂ© ; suivront L’ƒil crevĂ©, ChilpĂ©ric et Le Petit Faust. L’ouvrage prend prĂ©texte des aventures arturiennes, de Lancelot ou Merlin pour dĂ©ployer tout un nouvel imaginaire fortement inspirĂ© par le fantastique et l’esprit de fĂ©Ă©rie dans le style mĂ©diĂ©val. HervĂ© inaugure un comique dĂ©lirant et potache, surrĂ©aliste et fĂ©erique dont la veine poĂ©tique annonce « SacrĂ© Graal » des Monty Python.

HervĂ© : le vrai rival d’Offenbach

herve chevaliers table ronde opera herve critique review annonceEn vrai rival d’Offenbach dont HervĂ© connaĂźt bien les ficelles pour en avoir chanter les rĂŽles, l’ouvrage ainsi rĂ©vĂ©lĂ©, souligne la force et la cohĂ©rence d’une Ă©criture dramatique souvent irrĂ©sistible : les nombreux personnages secondaires (dont les quatre chevaliers « ridicules ») impose sur la scĂšne un spectacle ambitieux, capable de rivaliser avec les productions de l’OpĂ©ra-Comique contemporaines. HervĂ© s’y montre maĂźtre des quatre registres familiers Ă  l’OpĂ©ra-Comique : la parodie (des genres sĂ©rieux, de la musique Ă©trangĂšre), la vitalitĂ© rythmique, une virtuositĂ© dĂ©calĂ©e, une grande richesse mĂ©lodique immĂ©diatement.

Dans la suite du style troubadour, depuis le Second moire qui s’intĂ©resse aux citations historicistes dont le nĂ©ogothique (souvent assimilĂ© au registre sacrĂ© ou mystique), le Moyen Age est une forte source de fascination et de crĂ©ativitĂ© musicale : chez HervĂ©, aux cĂŽtĂ©s des chevaliers souvent potaches ou parodiĂ©s (Rodomont, Roland et mĂȘme le « sage » Merlin y sont fragilisĂ©s, et bien peu responsables), se distingue Ă  l’inverse, l’intelligence des femmes : MĂ©lusine, Totoche, AngĂ©lique qui chacune Ă  sa maniĂšre, incarne les caractĂšres de l’expressivitĂ© fĂ©minine: l’amour, la jalousie, la cupiditĂ©, la sensualitĂ©. La production est la premiĂšre mise en scĂšne du machinsite et dĂ©corateur d’Olivier Py, Pierre-AndrĂ© Weitz.

En génie de l'opérette romantique : Hervé ressuscite

 

 

 

 

 

boutonreservationLes Chevaliers de la table ronde d’HervĂ© Ă  Nantes
Théùtre Graslin, les 9, 10, 12, 13, 14 janvier 2015

Opéra-bouffe en 3 actes créé en 1866
Paroles de Henri Chivot & Alfred Duru
Musique de Florimond Ronger dit Hervé (1825-1892)
Version pour treize chanteurs et douze instrumentistes

 Production événement reprise à Angers, Grand Théùtre : les 16, 17, 19 janvier 2016

 

et dans de nombreuses salles en France, Ă  l’occasion d’une tournĂ©e Ă©vĂ©nement : 35 dates en France, Belgique et Italie, jusqu’en mars 2016.

Direction musicale : Christophe Grapperon
Mise en scÚne : Pierre-André Weitz
Assisté de Victoria Duhamel

 

Avec Damien Bigourdan (le Duc Rodomont), Antoine Philippot (Sacripant), Arnaud Marzorati (Merlin), Manuel Nuñez Camelino (le jeune mĂ©nestrel MĂ©dor), Ingrid Perruche (la duchesse Totoche), Lara Neumann (AngĂ©lique), Chantal Santon-Jeffery (la magicienne MĂ©lusine), ClĂ©mentine Bourgoin (Fleur de neige), RĂ©my Mathieu (Roland), David Ghilardi (Amadis),ThĂ©ophile Alexandre (Lancelot), JĂ©rĂ©mie Delvert (Renaud), Pierre Lebon (le Danois Ogier)


Compagnie LES BRIGANDS
(avec les musiciens de l’Orchestre National de Bordeaux Aquitaine du 22 au 27 novembre)

 

LIRE aussi 

herve par lui meme actes sud livres critique classiquenews operette offenbach herve ISBN 978 2 330 05650 6Livres, compte rendu critique. HervĂ© par lui-mĂȘme. Par Pascal Blanchet (Editions Actes Sud). La riche correspondance d’HervĂ© aux directeurs de thĂ©Ăątre : Emile Perrin l’inflexible directeur de l’OpĂ©ra-comique ; EugĂšne Bertrand, directeur des VariĂ©tĂ©s ; ses propres Ă©crits aussi prĂ©face (pour ChilpĂ©ric), textes divers, mais aussi les minutes du son procĂšs de 1856 (dĂ©tournement de mineur, un jeune serveur qu’il invita chez lui
) mais aussi livrets, articles (fantasques comme celui sur le trombone), 
 racontent ici l’épopĂ©e du Compositeur toquĂ©, vrai inventeur de l’opĂ©rette (au milieu des annĂ©es 1850), interprĂšte et rival de Jacques Offenbach. Louis-Auguste-Florimond Ronger, dit HervĂ© (1825- 1892), montre un courage et une tĂ©nacitĂ© hors normes, la certitude de pouvoir apporter concrĂštement des Ă©lĂ©ments importants dans l’histoire de l’opĂ©ra : son ambition, crĂ©er un ouvrage sur la scĂšne de l’OpĂ©ra Comique
 LIRE la critique complĂšte HervĂ© par lui-mĂȘme (Actes Sud)