CD événement, annonce. FRANCO FAGIOLI : ROSSINI (1 cd Deutsche Grammophon, à venir le 30 septembre 2016)

Franco Fagioli il divinoCD Ă©vĂ©nement, annonce. FRANCO FAGIOLI : ROSSINI (1 cd Deutsche Grammophon, Ă  venir le 30 septembre 2016). Nouveaux dĂ©fis rossiniens pour Franco Fagioli… C’est son second album chez Deutsche Grammophon : après un Orfeo ed Euridice de Gluck (version 1762, paru en octobre 2015), assez passe partout, paru il y a peu dont classiquenews  (mitigĂ©) a rendu compte, voici « Rossini » , un nouveau album dans lequel le contre-tĂ©nor argentin Franco Fagioli entend dĂ©monter outre son agilitĂ© vocale, ses talents de bel cantiste. Sa rage coloratoure, cette agilitĂ© de passage passant du grave Ă  l’aigu (en voix de tĂŞte admirablement maĂ®trisĂ©e, rappelant une Cecilia Bartoli pĂ©taradante en ses dĂ©buts faramineux), un timbre gĂ©nĂ©reux, charnu, et cette furie immĂ©diatement remarquĂ©e ont affirmĂ© le talent vocal et dramatique du chanteur.
Engagé, vif-argent, c’est à dire, doué d’une agilité dans la caractérisation tragique des personnages, Franco Fagioli aborde dans « Rossini », nouvel album à paraître le 30 septembre 2016, les rôles avant lui dévolus aux mezzos féminins particulièrement agiles (telles hier Maryline Horne ou aujourd’hui Vivica Genaux voire Joyce DiDonato…).
Mais le contre-tĂ©nor argentin ajoute la couleur de sa voix, qui tout en troublant l’écoute, par sa densitĂ©, son intensitĂ©, reste immĂ©diatement reconnaissable. Voici donc les Ottone et Edoardo des opĂ©ras AdelaĂŻde di Borgogna (airs des actes I, et II), surtout Matilde de Shabran et son grand air (introduit par un fabuleux solo de cor… naturel Ă©videmment) : « Ah, perchĂ©, perchĂ© la morte »… prière et lamento pour lesquels Fagioli dit aussi « Monsieur Bartoli » (en raison de sa parentĂ© Ă©vidente avec l’art vocal de la mezzo romaine Cecilia Bartoli), offre de superbes graves, ronds et gras, des aigus claironnants et brillants, affichant cette santĂ© vocale et l’ampleur d’une tessiture exceptionnellement Ă©tendue, qui assure tous les passages dont nous avons parlĂ© : dans les rĂ´les travestis ici choisis (en gĂ©nĂ©ral ceux d’hommes, composĂ©s par Rossini pour les mezzos fĂ©minins après l’interdiction des castrats sous NapolĂ©on), l’expressivitĂ© de la voix se met au diapason des instruments d’époque (l’orchestre sur instruments d’Ă©poque, Armonia Atenea sous la direction de George Petrou) ; accents, rugositĂ©, intensitĂ©. Ce qui frappe chez le phĂ©nomène Fagioli, ce sont sa capacitĂ© Ă  caractĂ©riser un personnage, et son expressivitĂ© portĂ©e par un organe Ă©lastique d’une suretĂ© musicale souvent très juste.

 

 

fagioli cd deutsche grammophon reviex announce compte rendu classiquenews Franco_Fagioli_Vita

 

 

Outre AdelaĂŻde et Matilde, figurent aussi les opĂ©ras Demetrio e Polibio, Tancredi (« O sospirato lido », avec violon solo, et « Dolci d’amor parole »), Semiramide (airs d’Arsace), Eduardo e Cristina (opĂ©ra recyclant des airs d’AdĂ©laĂŻde…). VoilĂ  qui ressuscite aujourd’hui cette fascination lĂ©gendaire de Rossini pour les voix mâles et aigus, et Ă©videmment les castrats dont prĂ©cisĂ©ment Giambattista Velluti pour lequel le compositeur Ă©crivit les rĂ´les d’Arsace dans Aureliano in Palmira et celui d’Alceo dans la cantate Il Vero omaggio… Les rĂ´les blessĂ©s, celui des princesses trahies mais dignes, dont les vocalises en tunnels et toboggans expriment les langueurs ineffables, permettent aujourd’hui Ă  l’interprète de ciseler un chant certes de virtuositĂ© mais aussi de justesse et souvent de vĂ©ritĂ©. Un dĂ©fi relevĂ© avec une verve et un panache indiscutable, d’autant que les instrumentistes qui l’accompagnent colorent et trĂ©pignent Ă  ses pieds, nous rĂ©galant des timbres finement caractĂ©risĂ©s. AssurĂ©ment voici le second cd Ă©vĂ©nement qu’édite Deutsche Grammophon, en cette rentrĂ©e 2016, aux cĂ´tĂ©s de “VERISMO”  l’album vedette oĂą Anna Netrebko ose chanter Turandot de Puccini, avec … un aplomb admirable. Car comme Fagioli, Anna Netrebko sait heureusement allier audace et musicalitĂ©, gage de dĂ©fis saisissants. Sur a couverture, derrière San Michele Ă  Venise, l’audacieux et rossinien contre-tĂ©nor tombe ou envole la veste : il est prĂŞt Ă  tout, torse bombĂ©, bras levĂ©s…

 

 

rossini franco fagioli rossini cd review critique classiquenews cdCD événement : Franco Fagioli : Rossini, 1 cd Deutsche Grammophon, à paraître le 30 septembre 2016. CLIC de CLASSIQUENEWS de la rentrée 2016. Prochaine critique complète de l’album Rossini de Franco Fagioli sur CLASSIQUENEWS, le jour de la sortie de l’album, soit le 30 septembre 2016.

 

 

 

 

 

AGENDA : Franco Fagioli est l’affiche du Palais Garnier à Paris, dans le rôle-titre d’Eliogabalo de Cavalli, en septembre et octobre 2016 (du 16 septembre au 15 octobre) ; autre défi d’ampleur dans l’opéra de maturité de Cavalli, jamais joué de son vivant et figure trouble du pouvoir, fascinant et repoussant à la fois. Un rôle taillé pour la démesure ambivalente et la fièvre dramatique du chanteur dont l’engagement vocal ne laisse jamais de marbre. LIRE notre présentation d’Eliogabalo de Cavalli recréé à l’Opéra de Paris…

LIRE aussi notre prĂ©sentation complète d’Eliogabalo de Cavalli au Palais Garnier Ă  Paris avec Franco Fagioli

LIRE notre compte rendu critique complet du cd PORPORA, opéras napolitains par Franco Fagioli (édité en septembre 2014)