Livre Ă©vĂ©nement, critique. Elisabeth Brisson : Alban Berg au miroir de ses Ɠuvres (Ă©ditions Aedam Musicae, 2019).

berg miroir de ses oeuvres elisabeth brisson livre evenement classiquenews critique livre opera concertsLivre Ă©vĂ©nement, critique. Elisabeth Brisson : Alban Berg au miroir de ses Ɠuvres (Ă©ditions Aedam Musicae, 2019). Le texte n’est pas seulement un essai pour tenter de comprendre et mesurer les caractĂšres distinctifs de l’écriture Bergienne ; l’auteure singularise trĂšs finement ce qui se joue au cƓur de la musique de Berg – l’activitĂ© multiple de la psychĂ© ; elle prĂ©sente et commente aussi comme un guide d’écoute et de comprĂ©hension chacune des partitions majeures d’Alban Berg, ce grand amoureux Ă  la trĂšs riche vie intĂ©rieure, qui parle la langue du dĂ©sir et du ressentiment, Ă  l’écoute privilĂ©giĂ©e de sa vie sentimentale. Alban Berg (1885-1935), pĂ©tri de poĂ©sie et de musique, d’abord autodidacte, suit dĂšs 1904 l’enseignement d’Arnold Schönberg. Son catalogue trĂšs resserrĂ© (seulement treize Ɠuvres) donc aussi concentrĂ© qu’intense et rĂ©volutionnaire, marque, dĂ©termine, jalonne la crĂ©ation musicale au XXe siĂšcle: ses deux opĂ©ras, Wozzeck et Lulu, sont ainsi magnifiquement prĂ©sentĂ©s et expliquĂ©s, leur genĂšse complexe dĂ©mĂȘlĂ©e ; la Suite lyrique pour quatuor Ă  cordes, le Concerto pour violon « A la mĂ©moire d’un ange », sont ainsi analysĂ©s avec clartĂ© et prĂ©cision.

Grand voluptueux, Berg ne fait pas que ressentir et vivre le sentiment : il le pense voire le thĂ©orise pour en exprimer l’essence et le sens. Ainsi le le processus crĂ©ateur met en lumiĂšre « son dĂ©sir de nouer la sensualitĂ©, la spiritualitĂ© et la pensĂ©e (körperlich, seelisch, geistlich selon ses propres termes), dĂ©sir subsumĂ© par sa prĂ©dilection pour le Klang (la sonoritĂ©) comme pour les textures musicales contrĂŽlĂ©es dans leur moindre dĂ©tail Ă  l’instar du travail du rĂȘve qui cache le contenu latent dans une prĂ©sentation manifeste sĂ©duisante et Ă©nigmatique ».

CLIC D'OR macaron 200Davantage que le thĂ©oricien, manifestement imprĂ©gnĂ© par la thĂ©orie dodĂ©caponique transmise par Schönberg, Berg a le geste d’un peintre douĂ© pour la couleur, le mouvement, l’ambivalence. Ce que rĂ©vĂšle trĂšs pertinent l’ auteure. Seule rĂ©serve : toutes les citations (nombreuses) en allemand ne sont pas traduite en français : tout lecteur n’étant pas germanophile, peut ne pas maĂźtriser la langue de Goethe. Il eut fallu prĂ©ciser pour chaque notion, sa traduction française. Nonobstant cette infime rĂ©serve, la lecture de ce texte maĂźtrisĂ© dĂ©voile le foisonnement et la cohĂ©rence remarquable, Ă  l’Ɠuvre dans chaque piĂšce de Berg. Jusqu’au choix de la peinture en couverture : la texture vaporeuse de cet autre voluptueux par excellence dans la peinture baroque parmesane : Le CorrĂšge  ; belle correspondance. Magistral.

________________________________________________________________________________________________

Livre Ă©vĂ©nement, critique. Elisabeth Brisson : Alban Berg au miroir de ses Ɠuvres (Ă©ditions Aedam Musicae, 2019).

Titre(s) : Alban Berg au miroir de ses Ɠuvres
Auteur(s) : Élisabeth Brisson
Nombre de pages : 360 pages
Format : 14.5 x 21 cm (Ă©p. 2.8 cm) (459 gr)
Dépot légal : Novembre 2019
Cotage : AEM-223
ISBN : 978-2-919046-53-9
Disponibilité : en stock, envoi immédiat

http://www.musicae.fr/livre-Alban-Berg-au-miroir-de-ses-oeuvres-de-Elisabeth-Brisson-223-191.html