jeudi, décembre 8, 2022

rienzi

A ne pas rater

Rienzi, opéra mythique qui plonge aux origines du théâtre wagnérien et malheur historique, manifeste existentiel pour hitler lequel possédait le manuscrit souhaitant ainsi grandeur et défaite, calquer sa vie sur celle du grand « R ».
Dans la production filmée au Deutsch Oper Berlin en 2010, Philippe Stölz signe une mise en scène plus sage que ses précédentes (Cellini, Salzbourg 2007), n’hésitant pas avec le maestro Lang-Lessing à couper furieusement (moins de 3 heures finales pour un ouvrage qui pourrait dépasser 4h30!)… Il place l’action pendant la République de Weimar , cite quelques scènes du Dictateur de Chaplin…, choisit délibérément l’univers hyperréalisme, froid et étouffant d’un Otto Dix.
Wagnérien légitimement salué (il chante Siegfried à Bastille en 2011), le ténor Torsten Kerl se distingue immédiatement par sa carrure vocale, ses imprécations hallucinées, comme éblouit aussi, et de la même façon, scénique et vocale, de l’Adriano de Kate Aldrich. Camille Nylund fait une Irène plus terne, aux aigus ruknés, grimée en führer girl (copie d’Eva Braun), … Le chef de son côté assure une battue attentive et musclée, nerveuse parfois sans affectation: il souligne avec tact cette fureur ivre typiquement wagnérienne, et d’autant plus audible qu’il s’agit d’une partition de la première période.
Chœurs somptueux de surcroît. Exaltante version en DVD, malgré son format court plutôt allégée.

Wagner: Rienzi. Sebastian Lang Lessing, direction. Philippe Stölz, mise en scène. 2 DVD Arthaus musik

- Espace publicitaire -spot_img
- Sponsorisé -
Derniers articles

Cinéma. Maestro(s), le nouveau film de Bruno Chiche (7 déc 2022) 

Cinéma. Maestro(s), le nouveau film de Bruno Chiche (7 déc 2022)  -  Maestro(s), le nouveau film de Bruno Chiche,...
- Espace publicitaire -spot_img

Découvrez d'autres articles similaires

- Espace publicitaire -spot_img