COMPTE-RENDU, concert. MONT-ROYAL, le 11 juin 2019. Festival CLASSICA 2019, Les Larmes de Jacqueline / BERLIOZ, OFFENBACH, ROUSSEL, HÉTU. S Tétreault, JP Sylvestre, Orch Métropolitain. Alain Trudel

classica-festival-canada-logo-vignette-classiquenews-annonce-concerts-festivals-operaCOMPTE-RENDU, concert. MONT-ROYAL, le 11 juin 2019. Festival CLASSICA 2019, Les Larmes de Jacqueline / BERLIOZ, OFFENBACH, ROUSSEL, HÉTU. S Tétreault, JP Sylvestre, Orch Métropolitain. Alain Trudel, direction. Programme plein d’audaces et voire ambitieux ne serait ce que par la présence de deux œuvres rares en concert : le Concertino pour violoncelle de Roussel et le Concerto n°2 pour piano de Jacques Hétu. Pour ce 2è événement dans la ville de Mont-Royal, le Festival a souhaité profité de la présence de l’Orchestre Metropolitain et présenter ainsi plusieurs œuvres concertantes au souffle symphonique indéniable.

 

 

VIBRATIONS ORCHESTRALES
Tout en vibration rythmique et suractivité instrumentale chez Roussel, mais un Roussel frappé par les blessures, l’angoisse panique, la désespérance intime, le grave, le tragique. En démonstration fiévreuse et nourrie également, pour l’ouverture de La Belle Hélène d’Offenbach, qui fait un beau lever de rideau ; puis en conclusion, le marche hongroise pétaradante à souhaits, extraite de la Damnation de Faust de Berlioz. On se félicite que de l’autre côté de l’Atlantique, grâce à CLASSICA 2019, les trois compositeurs français (Berlioz, Offenbach, Roussel) soient ainsi célébrés, anniversaires oblige.
Le chef Alain Trudel ne manque pas de volonté ni d’autorité dans une mise en place indéniable. D’autant que le contenu du programme sait ensuite déployer des arguments dignes des meilleures salles de concert à Montréal.
Ainsi l’école des couleurs et de la sidération sentimentale chez Berlioz dont le chef dirige la grandiose scène d’amour extraite de Roméo et Juliette :… les musiciens du Metropolitain n’ont pas manqué de précision et d’équilibre dans le plans sonores ; quand on sait la passion de Berlioz pour Shakespeare, « oser » traiter par l’orchestre le miracle du désir, la magie de la rencontre entre deux êtres que tout sépare… relève d’une vocation viscérale ; et les instrumentistes s’immergent avec beaucoup de finesse et de clarté dans ce jeu miroitant des teintes et des timbres superposés pour que s’en dégage cet absolu de l’amour dont Berlioz, lui-même âme passionnée et fougueuse, a le secret avant tout autre. Son langage est d’une modernité absolue, neuve et franche à la fois, surtout poétique. Dans la Paroisse Lady of The Annunciation, il est permis ainsi d’entrevoir l’extase de Berlioz qui vaut bien celle de Wagner.

 

 

PIANO VOLONTAIRE
Le Concert pour piano n°2 de Jacques Hétu place d’emblée (dès les premiers accords) le pianiste sur le devant de la scène, dans un bain fougueux et impétueux, riche en contrastes et en confrontations. Cette activité impérieuse n’est pas sans repenser fondamentalement la relation soliste / orchestre. L’écriture néoromantique, puissante, souvent flamboyante et suave, alla Rachmaninov, ne manque ni de structure ni de cohérence dans le développement en 3 parties. Une pièce taillée pour le tempérament entier, franc lui aussi du très efficace Jean-Philippe Sylvestre. Il semble que sous ses doigts se révèle dans une évidence expressive l’écriture des compositeurs québécois qui comptent : hier André Mathieu (l’an dernier avec le même orchestre et le même chef : LIRE ici notre compte rendu CLASSICA 2018) et donc cette année, Jacques Hétu.

 

 

ROUSSEL et OFFENBACH : les éclairs introspectifs de Stéphane Tétreault
Plus ambivalent et difficile dans une première écoute, le Concertino d’Albert Roussel est une oeuvre à la fois âpre (proche de Chostakovitch) et d’une délicatesse d’articulation néo « baroque » qui se souvient aussi de … Tchaikovsky (Variations rococo pour violoncelle, 1877). L’Opus 57 de Roussel ainsi légitimement fêté pour son anniversaire 2019, est créé en 1937 et semble faire écho aux tensions politiques et sociétales de l’époque : il est parcouru par une urgence qui presse et emporte dans un tempo parfois précipité et panique. Tout aussi mis en avant, l’orchestre n’accompagne pas : il commente, s’essouffle, transpire, scintille en une exacerbation poétique… ravélienne. C’est dire les défis pour les instrumentistes et le chef.
Au devant de la scène, inspiré, funambule, Stéphane Tétreault plonge dans les tréfonds obscurs de la partition, en fait resurgir des accents déchirants, en plénitude intime, en blessures ourlées avec un tact, des respirations qui témoignent d’une somptueuse maturité musicale. On comprend pourquoi pour ses visuels 2019, Classica ait choisi d’afficher Stéphane Tétreault tel “un artiste de génie” : de toute évidence, les festivaliers de CLASSICA ont pu depuis ses débuts il y a 9 années déjà, suivre l’évolution et la maturation artistique du violoncelliste. Une émergence et une confirmation qu’il a été ainsi passionnant de mesurer et de comprendre. L’artiste se révèle de concert en concert par cette pudeur intense qui éblouit dans la sonorité à la fois chantante et allusive de son violoncelle si singulier (Stradivarius « Comtesse de Stainlein, ex-Paganini”, 1707). Après l’Allegro moderato fougueux mais intérieur, saisi par une urgence fauve, l’Adagio déploie des pépites autrement plus troublantes, lunaires mais inquiètes voire tendues… la virtuosité du soliste en servant surtout la sincérité du geste, éclaire la profondeur de la partition.
Une même gravité pudique affirme enfin cette introspection crépusculaire qui définit aussi l’art d’Offenbach : en jouant après Roussel, Les larmes de Jacqueline (transposition pour violoncelle d’un air précédent, probablement l’harmonie des bois), l’opus 76/2 retrouve l’intensité élégantissime qui avait fait la réussite de son récital précédent à CLASSICA 2019, autre grand moment d’accomplissement musical : « Les chants du crépuscule », Duos pour violoncelles d’Offenbach / LIRE notre compte rendu du concert à Mirabel, le 6 juin 2019.

On reste saisi par l’incandescence du geste, sa sobriété continue, l’absence de tout artifice. C’est un écho à l’Adagio si âpre de Roussel : Offenbach y semble au sommet de la déploration pathétique, mais ici sublimée par le renoncement maîtrisé, la douleur acceptée. Les tempéraments des deux solistes Jean-Philippe Sylvestre et Stéphane Tétreault assurent au programme à Mont-Royal, son relief, ses crépitements, auprès d’un public venu en masse. Un nouveau succès populaire pour des partitions pourtant rares et complexes.

 

 

 

__________________________________________________

COMPTE-RENDU, concert. MONT-ROYAL, le 11 juin 2019. Festival CLASSICA 2019, Les Larmes de Jacqueline / BERLIOZ, OFFENBACH, ROUSSEL, HÉTU. S Tétreault, JP Sylvestre, Orch Métropolitain. Alain Trudel, direction.

 

 

 

__________________________________________________

 

COMPTE RENDU, CRITIQUE, concert précédent : COMPTE-RENDU, critique, concert. QUÉBEC, Festival CLASSICA 2019. Saint-Benoit de Mirabel, le 6 juin 2019. “Les chants du crépuscule” : Stéphane Tétreault, Kateryna Bragina, violoncelles. Duos de JACQUES OFFENBACH :

http://www.classiquenews.com/compte-rendu-critique-concert-quebec-festival-classica-2019-saint-benoit-de-mirabel-le-6-juin-2019-les-chants-du-crepuscule-stephane-tetreault-katerina-bragina-violoncelles-duos-de-jac/

 

 

Tetreault stephane violoncelle duos offenbach concert critique classica festival CLASSICA 2019 juin saint benoit de MIRABEL quebec critique concert par classiquenews ETI_3578_LRDans ce portrait d’Offenbach, en orfèvre de la matière mélancolique et lunaire, quelle belle idée d’inscrire ici, le chant crépusculaire et quasi hypnotique à deux voix, des Baroques français du début du XVIIIè ; d’abord François Couperin, souple et soyeux (Concert pour deux violoncelles, arrangement de Paul Bazelaire), d’une pudeur infinie (Chaconne) ; ensuite le moins connu encore, Jean-Baptiste Barrière (mort en 1747) à la verve opératique, quasi fantasque (Sonate pour deux violoncelles en sol majeur n°10), dramatiquement proche d’un … Rameau. C’est dire la qualité des choix défendus, et aussi la pertinence de la filiation d’Offenbach aux Baroques. La sensibilité particulière de Stéphane Tétreault, la complicité de sa consœur Kateryna Bragina font le miel de ce récital à deux voix qui vient fort opportunément renouveler notre perception d’Offenbach.

 

FESTIVAL CLASSICA 2019 : CONCERT événement MARDI 11 JUIN 2019, Les Larmes de Jacqueline… Stéphane Tétreault, Jean-Philippe Sylvestre

classica-festival-canada-logo-vignette-classiquenews-annonce-concerts-festivals-operaFESTIVAL CLASSICA 2019 : CONCERT événement MARDI 11 JUIN 2019, Les Larmes de Jacqueline… Suite de la très riche programmation du Festival CLASSICA 2019 au Québec. Fort de ses grands concerts symphoniques en plein air, – succès jamais démentis depuis la création du festival il y a 9 années, le FESTIVAL CLASSICA sait aussi réunir de brillants interprètes pour des concerts intenses et originaux, de musique de chambre ou de musique concertante. Un éclectisme réfléchi dans le choix des répertoires et des formes dont l’un des bénéfices aujourd’hui est de réussir parfaitement l’équation de la musique classique et du très grand public.
CLASSICA redonne ses lettres de noblesse aux grands festivals populaires. Jamais le classique n’a semblé mieux fédérateur ni plus accessible au grand nombre. Après le concert « Les chants du Crépuscule » (jeudi 6 juin à Mirabel) présenté par le violoncelliste Stéphane Tétreault, artiste associé de CLASSICA dès ses débuts, (concert révélant le violoncelle d’Offenbach en duos irrésistibles et profonds, lire ici notre critique), CLASSICA 2019 présente un nouvel événement musical, demain, MARDI 11 JUILLET 2019 à MONT-ROYAL (Paroisse Our Lady of the Annonciation) : intitulé « Les larmes de Jacqueline » (d’après l’oeuvre éponyme d’Offenbach), le programme promet de nouveaux sommets d’interprétation. L’Orchestre Métropolitain sous la direction d’Alain TRUDEL joue les 3 compositeurs à l’honneur en cette année 2019 – anniversaires oblige- : BERLIOZ, OFFENBACH, ROUSSEL (dont le très rare et somptueux Concertino pour violoncelle de 1937, par Stéphane Tétreault), sans omettre le Concerto pour piano n°2 du compositeur québécois Jacques Hétu par le pianiste Jean-Philippe Sylvestre. Concert événement. Incontournable.

 
 

 
 

MONT-ROYAL, MARDI 11 JUIN 2019classica-festival-quebec-2019-annonce-critique-presentation-sur-classiquenews-festival-CLASSICA-2019
Paroisse Our Lady of the Annonciation, 19h
LES LARMES DE JACQUELINE

Billets, information : www.festivalclassica.com/programme ou au 450 912-0868. RESERVEZ

 

 

 
 

Programme détaillé

HETU : , Concerto piano n°2 op64

BERLIOZ : Roméo et Juliette, scène d’amour
ROUSSEL : Concerto pour violoncelle
OFFENBACH : Harmonies des bois, Op. 76: No. 2 (les Larmes de Jacqueline) pour violoncelle et cordes
BERLIOZ : Marche hongroise

 

 
 

 
 
________________________________

APPROFONDIR
LIRE notre critique du concert Les chants du crépuscule / DUOS de Jacques Offenbach. Festival CLASSICA 2019. Saint-Benoit de Mirabel, le 6 juin 2019. “Les chants du crépuscule” : Stéphane Tétreault, Kateryna Bragina, violoncelles

http://www.classiquenews.com/compte-rendu-critique-concert-quebec-festival-classica-2019-saint-benoit-de-mirabel-le-6-juin-2019-les-chants-du-crepuscule-stephane-tetreault-katerina-bragina-violoncelles-duos-de-jac/

 
 

 

 

 

 

 

 

COMPTE-RENDU, critique, concert. QUÉBEC, Festival CLASSICA 2019. Saint-Benoit de Mirabel, le 6 juin 2019. “Les chants du crépuscule” : Stéphane Tétreault, Kateryna Bragina, violoncelles. Duos de JACQUES OFFENBACH

classica-festival-canada-logo-vignette-classiquenews-annonce-concerts-festivals-operaCOMPTE-RENDU, critique, concert. QUÉBEC, Festival CLASSICA 2019. Saint-Benoit de Mirabel, le 6 juin 2019. “Les chants du crépuscule” : Stéphane Tétreault, Kateryna Bragina, violoncelles. Duos de JACQUES OFFENBACH. C’est un visage méconnu d’Offenbach que nous dévoile ce soir le violoncelliste Stéphane Tétreault, partenaire familier du Festival CLASSICA… Marc Boucher, directeur de CLASSICA, a le souci du compagnonnage et le respect sacré des itinéraires artistiques ; qu’il s’agisse de prise de risques, de défrichement, d’évolution notoire : en témoigne l’accomplissement auquel nous assistons ce soir, celui du violoncelliste Stéphane Tétreault – trop peu connu en France hélas, dont le tempérament sensible et expressif égale les plus grands noms du violoncelle. On savait le jeune interprète capable de fulgurances ; nous l’avions découvert l’an dernier (CLASSICA 2018 dans plusieurs programmes : Tango, Mathieu et aussi Rolling Stones : transcriptions pour quatuor instrumental). Ici la diversité des formes et des répertoires servis n’empêchent pas la profondeur. C’est que l’artiste est présent depuis ses débuts sur la scène de Classica : 9 années d’un parcours sans fautes, qui affirme aujourd’hui une puissance émotionnelle rare, irrésistible, originale. L’équivalent en France des gestes si percutants des Patrick Langot (dernier cd : Præludio), Christian-Pierre La Marca… sans omettre le jeune Edgar Moreau, lui aussi très inspiré par Offenbach, ou de l’ambassadrice du Festival Menuhin à GSTAAD, l’éblouissante Sol Gabetta). Au Québec, pour son festival CLASSICA, Marc Boucher a laissé carte blanche ce soir au violoncelliste qui a choisi sa consœur ukrainienne Kateryna Bragina elle aussi violoncelliste, comme partenaire de ce fabuleux concert.

Bicentenaire OFFENBACH 2019Son mérite est de présenter en création un programme inédit, et de dévoiler une facette méconnue d’Offenbach : une découverte même pour beaucoup en cette année du 200è anniversaire de la naissance de Jacques, lui aussi violoncelliste à Paris, instrumentiste cachetoneur, dont la volonté à percer dans la Capitale française égale sa très grande culture lyrique : dans la fosse des théâtres parisiens, Jacques Offenbach apprend son métier, se passionne pour le théâtre, suit l’actualité lyrique de la capitale… En découlent ces pièces somptueuses que Stéphane Tétreault a sélectionné (parmi un myriade difficile à départager) : Offenbach en verve et en imagination, se réalise dans moult partitions pour deux violoncelles, c’est le cœur de cette soirée, qui lève le voile ainsi sur un compositeur à la verve et au dramatisme aussi flamboyant qu’éblouissant : l’opéra italien (Rossini), la vocalità ardente sont ici sublimés par une écriture qui sait aussi colorer et nuancer, à l’aulne des opéras français et germaniques que Offenbach, violoncelliste virtuose, connaît comme sa poche.

Fidèle au titre du concert, « les chants du crépuscule », Stéphane Tétreault a sélectionné des climats plus schubertiens que weberiens, autant de perles qui lui permettent de creuser la sincérité de son instrument. Jamais le violoncelle n’a semblé au plus prêt de sa nature spirituelle et intime. Le violoncelliste nous réserve un Offenbach non pas léger et insouciant, mais plutôt doué d’une conscience grave voire tragique, sensible aux épanchements solitaires, au renoncement murmuré, au vertige de l’introspection parfois inquiétante… ; un poète des nuances miroitantes et lunaires surgit en place de l’amuseur des boulevards. En jouant trois Duos (n°1 et 3 opus 52 ; n°3 opus 53), la découverte s’avère splendide tant l’écriture du compositeur sait être virtuose, profonde et introspective; lyrique jusqu’à l’ivresse. Evidemment, la sensibilité et la sincérité de l’interprète permettent d’en recueillir la subtile vérité : autant de qualités qui ressuscitent la quête d’Offenbach pour un chant franc et bouleversant, parfois dépouillé et bouleversant. Celui des Contes d’Hoffmann, son grand œuvre lyrique, fantastique et noir.

 

 

 

 

Pour CLASSICA 2019,
le violoncelliste Stéphane Tétreault rétablit
OFFENBACH, en poète crépusculaire…

 

 
CLASSICA 2019 festival annonce critique concerts opera par classiquenews ETI_3579_LR

 

 

C’est bien toute la valeur de ce concert-primeur, que de s’intéresser au visage d’un Offenbach, proche des poètes saturniens et mélancoliques, volontiers introspectif, génie aussi des mélodies comme des variations et des surprises harmoniques. Stéphane Tétreault dévoile d’Offenbach, l’épaisseur insoupçonnée d’un romantique sombre et grave, mais capable aussi de finesse presqu’insouciante, totalement désarmante.

Le chant dont il est question, est celui des deux violoncelles, en fusion fluide et scintillante, en dialogue concerté. Stéphane Tétreault s’il réalise souvent la partie mélodique, laisse parfois la première partie à sa consœur qu’il connaît depuis plus d’une décennie ; leur complicité et leur entente font miracle. Les timbres mêlés à la fois proches mais si distincts, n’en finissent pas de troubler comme s’il s’agissait du chant dédoublé d’un seul cœur. Le jeu les transporte aussi, en particulier dans les contrastes et les réponses des variations du premier duo pour violoncelle (opus 52 n°3) joué en ouverture. L’Adagio, – lamento funèbre et mélancolique, est un volet central qui éblouit par le chant somptueux et doloriste du violoncelle de Stéphane Tétreault dont on mesure l’infinie pudeur, le tact naturel, la souplesse articulée et accentuée, …cette élégance sombre qui saisit. Puis le galop du III (Mouvement de valse – Tempo di Marcia – Mouvement de valse) emporte et berce à la fois, dans l’esprit de Johann Strauss ; Offenbach manie la finesse, l’élégance, la parodie avec un équilibre souverain. Le violoncelliste faisant chanter son violoncelle comme un acteur lyrique doué d’une exceptionnelle articulation, comme s’il défendait un texte.

On relève le même éclat mélancolique sous le masque de la virtuosité agile dans le Duo opus 53 n°1 ; l’Adagio là encore se distingue par sa solitude extrême qui tend au dénuement, à l’épure, au repli ultime. Autant d’éclairs profonds qu’Offenbach contrebalance par un jaillissement soudain d’un grande rêverie ou d’un allegro, pétillant (finale).

 

 

Tetreault stephane violoncelle duos offenbach concert critique classica festival CLASSICA 2019 juin saint benoit de MIRABEL quebec critique concert par classiquenews ETI_3578_LR

 

 

Dans ce portrait d’Offenbach, en orfèvre de la matière mélancolique et lunaire, quelle belle idée d’inscrire ici, le chant crépusculaire et quasi hypnotique à deux voix, des Baroques français du début du XVIIIè ; d’abord François Couperin, souple et soyeux (Concert pour deux violoncelles, arrangement de Paul Bazelaire), d’une pudeur infinie (Chaconne) ; ensuite le moins connu encore, Jean-Baptiste Barrière (mort en 1747) à la verve opératique, quasi fantasque (Sonate pour deux violoncelles en sol majeur n°10), dramatiquement proche d’un … Rameau. C’est dire la qualité des choix défendus, et aussi la pertinence de la filiation d’Offenbach aux Baroques. La sensibilité particulière de Stéphane Tétreault, la complicité de sa consœur Kateryna Bragina font le miel de ce récital à deux voix qui vient fort opportunément renouveler notre perception d’Offenbach.

 

 

 

 

______________________________

 

PROCHAIN CONCERT…

classica-festival-quebec-2019-annonce-critique-presentation-sur-classiquenews-festival-CLASSICA-2019Voici à coup sûr, un autre concert majeur de CLASSICA 2019… Mardi 11 juin 2019,  les festivaliers retrouveront Stéphane Tétreault (Paroisse Our Lady of the Annonciation, MONT-ROYAL, 19h) dans un programme intitulé « Les larmes de Jacqueline » (infos et réservation sur le site du Festival CLASSICA 2019) : œuvres de Berlioz, Offenbach, Roussel, couplé avec le Concerto pour piano n°2 du compositeur québécois Jacques Hétu (Jean-Philippe Sylvestre, piano). Avec l’Orchestre Métropolitain (Alain Trudel, direction). Billets, information : www.festivalclassica.com/programme ou au 450 912-0868.

Illustrations : © Étienne Boucher Cazabon / Festival CLASSICA 2019

 

 

  

 

 

DETAIL DU PROGRAMME :

 

 

Jacques Offenbach (1819 – 1880)

Duo pour deux violoncelles, opus 52, no 3

I. Tempo di marcia – 1ère variation – 2e variation
II. Adagio
III. Mouvement de Valse – Tempo di marcia – Mouvement de Valse

 

 

François Couperin (1668 – 1733)

Concert pour deux violoncelles

(arrangement par Paul Bazelaire)

I. Prélude – Vivement
II. Air – Agréablement
III. Sarabande – Tendrement
IV. Chaconne – Légèrement
V. Le Je-Ne-Scay Quoy – Gayëment

 

 

Jacques Offenbach

Duo pour deux violoncelles, opus 53, no 1

I. Allegro
II. Adagio
III. Rondo – Allegro

 

 

Jacques Offenbach

Duo pour deux violoncelles, opus 53, no 3

I. Allegro Moderato
II. Andante
III. Allegro

 

 

Jean-Baptiste Barrière (1707 – 1747)

Sonate pour deux violoncelles en sol majeur, no 10

I. Andante
II. Adagio
III. Allegro prestissimo

 

 

 

 

 

 

Festival CLASSICA 2019 (Québec) : les 2 prochains concerts des 7 et 8 juin 2019

QUEBEC, Festival CLASSICA 2019. Ce soir et demain, vendredi 7 et samedi 8 juin, deux programmes à ne pas manquer et qui chacun indique l’éclectisme du festival le plus fédérateur de la rive sud du Saint-Laurent, en Montérégie (sud de Montréal)

 

 

 

DEUX PROCHAINS CONCERTS au Festival CLASSICA 2019

 

 

Vendredi 7 juin, Saint-Lambert, 20h, ce soir :

concert-mômes clementine decoutureMômes de Paris (Clémentine Decouture). Dans le centre multiculturel de Saint-Lambert, épicentre du festival québécois, la soprano lyrique Clémentine Decouture, accompagnée du violoncelliste Paul Colomb, de l’accordéoniste David Bros et du percussionniste Cédric Barbier, présente le spectacle Mômes de Paris sur des chansons de Barbara, Piaf et Joséphine Baker. Elle a le cœur généreux, le sentiment expressif et la verve en joie. Les festivaliers retrouveront Clémentine Decouture lors de la DEMI FINALE du Récital-Concours de mélodies françaises, ce vendredi 14 juin 2019. A coup sûr, un tempérament à suivre tant l’interprète a le souci du texte et du verbe suggestif.

RESERVEZ ici VOTRE PLACE pour ce soir à Saint-Lambert

 

 

 

Samedi 8 juin, Par Gerry-Boulet, St-Jean sur Richelieu :

Hommage aux Rolling-Stones / Rock Symphonique, 21h

entete-rolling-stonesCet hommage unique au légendaire groupe britannique regroupe près de 90 musiciens sur scène, outre le chanteur soliste Sébastien PLANTE, , du groupe Les Respectables : l’Orchestre symphonique du Conservatoire de la Montérégie, le Chœur de l’Opéra bouffe du Québec , sous la direction du chef Marc Ouellette. Grand moment à vivre à Saint-Jean-sur-Richelieu, samedi prochain 8 juin dès 21h. Pique nique dans le parc Gerry-Boulet à partir de 17h.

Concert extérieur GRATUIT. Programme idéal pour profitez du temps printanier ce week end. Apportez votre chaise !

PLUS D’INFOS sur le site du FESTIVAL CLASSICA 2019

 

 

 

 

 

 

____________________

Prochain CONCERT MAJEUR :

Mardi 11 juin 2019
Paroisse Our Lady of the Annunciation
1020, boul. Laird
Ville de Mont-Royal
Durée : 90 min

LES LARMES DE JACQUELINE

Orchestre Métropolitain,
Jean-Philippe Sylvestre (piano)
et Stéphane Tétreault (violoncelle)

classica-festival-quebec-2019-annonce-critique-presentation-sur-classiquenews-festival-CLASSICA-2019L’Orchestre Métropolitain, sous la direction d’Alain Trudel, le pianiste Jean-Philippe Sylvestre et le violoncelliste Stéphane Tétreault jouent les compositeurs célébrés par cette 9e édition du Festival Classico : parmi les plus décisifs dans l’histoire de la musique romantique française : BERLIOZ, OFFENBACH, ROUSSEL… très attendu, le Concerto pour piano no 2 du compositeur québécois Jacques Hétu. Voici assurément l’un des concerts majeurs du Festival CLASSICA 2019. Jusqu’au 16 juin 2019.

RESERVEZ ici VOTRE PLACE pour le concert LES LARMES DE JACQUELINE

 

 

 

 

____________________

 

 

FESTIVAL CLASSICA, à ne pas manquer : 

VENDREDI 14 JUIN 2019, 19h : Demi finale du RECITAL-CONCOURS de mélodies françaises – Plus d’infos sur le Récital-Concours international de Mélodies françaises présenté par le festival CLASSICA

JOURNEE du samedi 15 juin 2019 : FRANCOPHONIE, Grand concert symphonique en plein air et gratuit – 17h, pique-nique – 21h : concert sous les étoiles

DIMANCHE 16 JUIN 2019, 16h : FINALE du RECITAL-CONCOURS de mélodies françaises

TOUTES LES INFOS sur le site du FESTIVAL CLASSICA 2019

____________________

FESTIVAL CLASSICA 2019 (Québec) : le classique fédérateur, jusqu’au 16 juin 2019

classica-festival-quebec-2019-annonce-critique-presentation-sur-classiquenews-festival-CLASSICA-2019QUÉBEC, Festival CLASSICA 2019 : jusqu’au 16 juin 2019. Le grand week end des 1er / 2 juin derniers, – a été très plébiscité, attirant une foule d’amateurs, de connaisseurs, de néophytes… au cœur du centre ville de Saint-Lambert (au sud de Montréal). L’épicentre du Festival en Montérégie est devenu comme pour les éditions précédentes, un village musical à multiples facettes. Un lieu, une multitude d’offres… telle a été l’équation gagnante des derniers événements CLASSICA 2019 (dont la soirée spéciale BEE GEES, “Saturday Night Fever”, samedi 1er juin, Saint-Lambert, scène Loto-Québéc).
Jusqu’au 16 juin prochain, le Festival CLASSICA  poursuit son cours, affirmant une superbe offre artistique à Saint-Lambert et dans plusieurs autres villes de la Montérégie avec toujours à l’honneur, entre autres les 3 compositeurs français fêtés en 2019 : Berlioz, Offenbach, Roussel… et l’esprit du partage pour tous (nouvelles grandes soirées symphoniques sous les étoiles, les samedis 8 puis 15 juin 2019)… autre événement à la fin du festival : le Récital-Concours international de mélodies françaises, les 14 puis 16 juin 2019 (finale, avec vote du public / 3ème édition en 2019). Avec déjà proclamée les 10 chanteurs aguerris prêts à défendre leur conception de la déclamation et de la prosodie française et canadienne… LIRE ici notre présentation du Récital – Concours international de mélodies françaises CLASSICA 2019

 

 


RESERVEZ : https://www.festivalclassica.com/programme

 

 

 

classica-festival-critique-annonce-concerts-classiquenews-festival-classica-saint-lambert-2018

 

 

 

PROCHAINS EVENEMENTS & CONCERTS

 

 

Lundi 3 juin 2019, Longueil : DAVID JACQUES, histoires de guitares

Mardi 4 juin, Boucherville : La Petite bande de Montréal : Requiem (Fauré et Duruflé)

Mercredi 5 juin, saint-Lambert : Bach réinventé (M Herskowitz / C Papasoff)

Jeudi 6 juin, Mirabel : Stéphane Tétreault, Kateryna Bragina (violoncelles)
Les chants du crépuscules

Vendredi 7 juin, Saint-Lambert : Mômes de Paris (Clémentine Decouture)

Samedi 8 juin, Par Gerry-Boulet, St-Jean sur Richelieu : Hommage aux Rolling-Stones / Rock Symphonique

Mardi 11 juin, Mont-Royal : Les larmes de Jacqueline
Orchestre Métropolitain, JP Sylvestre (piano), S Tétreault (violoncelle)

 

 

SAMEDI 15 JUIN 2019

un samedi d’exception à Saint-Lambert : concert en salle, pique nique et grand concert sous les étoiles…

19h
Luc Beauséjour / Jean-Phlippe Sylvestre, pianos
Claviers en folie
SAINT-LAMBERT, Paroisse catholique
En primeur au Festival Classica, Luc Beauséjour et Jean-Philippe Sylvestre unissent leur talent pour offrir un programme exceptionnel. Disposant de deux magnifiques clavecins et d’un piano Érard datant du milieu du 19e siècle, les deux musiciens complices seront entendus en duo et en solo. Durée : 1h15mn
https://app.beavertix.com/fr/billetterie/achat-de-billet/1034/3912/WEB/SVQ

 

21h

FRANCOPHONIQUE

Grand concert sous les étoiles
Parc de la Maritime, Saint-Lambert
(pique-nique à partir de 17h)
https://www.festivalclassica.com/programme
En grande nouveauté cette année, les festivaliers sont invités à célébrer la fusion symphonique des plus belles voix populaires et lyriques du Québec par un grand concert événement hommage à Charles Aznavour, Michel Legrand et Gilles Vigneault, ponctué des plus belles pages symphoniques du répertoire de la musique française de Gounod à Massenet. Ce concert rassemblera des artistes de renom, accompagnés par l’Orchestre symphonique de Longueuil (OSDL) sous la direction de Marc David. Durée : 1h30mn.

 

 

 

3ème Récital Concours international
de mélodies françaises
vendredi 14 juin et samedi 15 juin 2019

 

fc-recital-concours_1200x6281-9900000000079e3cRECITAL CONCOURS de mélodies françaises (3è édition)
Saint-Lambert, paroisse catholique
Vendredi 14 juin 2019, 19h : demi finale
Dimanche 16 juin 2019, 16h : finale
https://www.festivalclassica.com/programme / Le Concours de mélodies françaises se déroule comme un récital publique, les spectateurs étant eux-mêmes invités à voter pour les meilleurs interprètes en français. L’école de chanteurs québécoise est l’une des plus talentueuse au monde ; ses représentants égalant voire dépassant mêmes leurs confrères en France. On sait aujourd’hui le manque d’intelligibilité des plus grands chanteurs en France, du Baroque au Romantisme… problème récurrent y compris à Paris et sur les plus grandes scènes lyriques : on ne comprend pas un traître mot, sans l’appui des surtitrages. Il revient au festival CLASSICA et à son fondateur, le baryton Marc Boucher, de défendre un art difficile, pourtant majeur : pour bien chanter et toucher l’audience, il faut aussi savoir articuler tout en incarnant un personnage ou une situation. Tel est le défi du Concours à Saint-Lambert. Palmarès final proclamé dimanche 16 juin 2019, après la Finale à 16h, dernier événement de choc et de charme du plus important festival en Montérégie.

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

TOUTES LES INFOS et LES RESERVATIONS
sur le site du Festival CLASSICA 2019

https://www.festivalclassica.com/programme

QUÉBEC : Festival CLASSICA 2019

 

________________________________________________________________________________________________

 

Québec : Festival CLASSICA 2019, jusqu'au 16 juin 2019

 

 

 

LIRE AUSSI notre compte rendu général de l’édition 2018 du Festival CLASSICA (25 mai – 16 juin 2018)

classica-festival-saint-lambert-plein-air-scene-critique-festival-concerts-classiquenews-Grands-evenements-Festival-Classica-tienne-Boucher-Cazabon2
________________________________________________________________________________________________

 

 

REPORTAGE VIDEO

COMMENT FONCTIONNE LE FESTIVAL CLASSICA
à Saint-Lambert et en MONTEREGIE ?
En 8 ans, le premier festival québécois du printemps a séduit 60 000 festivaliers…

Concerts en salles, grandes soirées symphoniques sous les étoiles, tremplins réservés à la nouvelle génération de musiciens, activités multiples pour les festivaliers le temps d’un week end à Saint-Lambert, concerts satellites en Montérégie… il s’agit de vivre différemment la musique classique, de la réconcilier avec un très large public à travers une série d’événements fédérateurs…
PLURIDISCIPLINAIRE ET EXIGEANT, POINTU ET GENEREUX,
POURQUOI LE FESTIVAL CLASSICA EST-IL UN SUCCES POPULAIRE ?

 

 

QUEBEC : Festival CLASSICA, la musique pour tous (8è édition, 2018) from classiquenews.com on Vimeo.

 

 

 

 

PROGRAMME COMPLET
Programme détaillé et billets pour les concerts en salle : www.festivalclassica.com/programme
ou 450 912-0868.

LIRE aussi notre présentation du Festival CLASICA 2019 – 9è édition

VOIR notre reportage vidéo exclusif sur le fonctionnement du Festival CLASSICA au Québec : ligne  artistique, fonctionnement, l’offre au festivalier : concerts en salle, activités et événements en plein air…