Doulce Mémoire. Musique secrète de Leonardo da Vinci

Doulce-Memoire-1-denis-raisin-dadre-30-ans-annonce-concert-opera-de-tours-critique-concert-critique-opera-classiquenewsDOULCE MÉMOIRE. Musiques de Leonardo, le 21 sept 2019. Valençay (36). Doulce Mémoire, c’est d’abord l’esprit de la Renaissance, cette période faste de découvertes, d’inventions, de voyages et de créativité… En 2019, l’ensemble fondé par Denis Raisin Dadre fête ses déjà 30 ans. 30 ans de somptueuses et vivantes découvertes d’un formidable laboratoire musicale qui a révélé aux français et au monde, les mille séductions de la musique de la Renaissance dont la richesse profite dans chaque programme de Doulce Mémoire, de la sensibilité et des tempéraments artistiques des interprètes associés. En regard du livre cd paru au printemps 2019, « la musique secrète » de Leonardo da Vinci, Denis Raisin-Dadre, grand amateur de peinture entre autres, retrouve le mystère et le raffinement qui ont produit les peintures de Leonardo en invoquant les musiques de son temps. Le goût de Vinci pour la musique est connu et attesté par les nombreux témoignages de ses contemporains. Léonard était admiré comme joueur et improvisateur sur la lira da braccio.

 

 

 

Musique secrète de Leonardo da Vinci
Pour ses 500 ans, Doulce MĂ©moire
fait chanter les peintures de Leonardo…

Sa passion pour la musique provient de sa jeunesse, de la fréquentation de musiciens dans les ateliers de peintres. Pendant sa formation auprès de Verrocchio, son premier maître à Florence, était aussi musicien comme nombre de peintres à l’époque. Dans l’atelier travaillaient Botticelli, Le Pérugin, Ghirlandaio, Lorenzo di Credi… l’émulation artistique s’associe aux instruments : luth ; lyre auxquels répondent les chants – bref, la musique est partout.

Denis Raisin-Dadre s’explique : ” PlutĂ´t que partir Ă  la recherche des musiques qu’aurait pu jouer LĂ©onard, ou de suivre comme nous l’avons dĂ©jĂ  fait Ă  Doulce MĂ©moire ses pĂ©rĂ©grinations de villes en villes, nous dĂ©sirons partir Ă  la recherche des musiques secrètes de ses tableaux. Une dĂ©marche Ă  la fois scientifique puisque, nous serons sur des musiques contemporaines de Vinci mais aussi Ă©minemment poĂ©tique pour rentrer dans l’univers mental de ce gĂ©nie “.
« SĹ“ur mineure et malheureuse de la peinture, la musique s’évanouit tout de suite » Ă©crit LĂ©onard dans son traitĂ© de peinture “. Le projet cherche Ă  en fixer le cours pour que perdure la force de sa poĂ©sie. Pari rĂ©ussi, comme l’atteste son livre cd ” Musique secrète de Leonardo da Vinci “, dĂ©jĂ  paru.

Leonardo_selfExtrait de notre critique du livre cd Musique secrète de Leonardo da Vinci par Alban Deags : …” 15 TABLEAUX ET LEURS RESONANCES MUSICALES… Le fondateur deDoulce MĂ©moire a sĂ©lectionnĂ© une quinzaine de tableaux, dont beaucoup sont aujourd’hui au Louvre (la France regroupe ainsi la plus grande collection de tableaux du Peintre dont les Ĺ“uvres, en provenance des collections royales, celles de François Ier, sont le noyau du dĂ©partement de peintures du Louvre) : Le baptĂŞme du Christ, L’Annonciation, La vierge aux rochers, Portrait d’Isabelle d’Este, La belle ferronnière, Sainte Anne et la Vierge, Saint Jean-Baptiste… Denis Raisin-Dadre n’oublie pas La Joconde – qu’il a mis en correspondance avec des musiques de Jacob Obrecht (1457-1505), de Josquin Desprez (1450-1521), des laudes consacrĂ©es Ă  l’Annonciation, des Frotolle, des chants sur des textes de PĂ©trarque, accompagnĂ©s par la lira da braccio, instrument très apprĂ©ciĂ© de LĂ©onard…”. (…) Leonardo da Vinci  fut musicien et compositeur, rĂ©alisateur des fĂŞtes et divertissements pour la cour ducale des Sforza de Milan. Pour le duc Ludovico, Leonardo invente des machines de guerre, et aussi produit des spectacles « magiques » dont les prouesses techniques, illusionnistes ont laissĂ© de nombreux tĂ©moignages. Improvisateur remarquable, Leonardo jouait excellemment de la lira da braccio,  s’accompagnant tout en dĂ©clamant des vers… C’est un vĂ©ritable OrphĂ©e laĂŻque qui officie ainsi Ă  la Cour milanaise, se rendant bientĂ´t indispensable.”

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

Doulce MĂ©moire
Musique secrète de Leonardo da Vinci
Le 21 septembre 2019 Ă  Valencay (36)
Château de Valençay, 21h

Léonard de Vinci, la musique secrète

Distribution :
Clara Coutouly, soprano
Matthieu Le Levreur, baryton
Pascale Boquet, luth
Baptiste Romain ou Nicolas Sansarlat, lira da braccio
Bérengère Sardin, harpe renaissance
Denis Raisin Dadre, flûtes et direction
Ikse Maitre, scénographie

Projet présenté dans le cadre de « Viva Leonardo da Vinci ! 500 ans de Renaissance(s) en Centre-Val de Loire »

+ d’infos sur le site de DOULCE MEMOIRE :
https://www.doulcememoire.com/programmes/leonard-de-vinci-la-musique-secrete/

 

 

 

agenda

_________________________________________________________________________________________________

Le 21 septembre 2019 Ă  Valencay (36)
Château de Valençay, 21h
http://www.chateau-valencay.fr/#

Le 27 septembre 2019 Ă  Turnhout (Belgique)
Festival Musica Divina

Le 13 novembre 2019 à Orélans (45)
Le Bouillon – UniversitĂ© d’OrlĂ©ans
http://www.univ-orleans.fr/fr/culture

 

 

 

_________________________________________________________________________________________________

Le 15 novembre 2019 Ă  Paris (75)
Auditorium du Louvre, 20h
https://www.louvre.fr/musiques?page=1

leonardo-da-vinci-musique-secrete-livre-cd-alpha-critique-annonce-cd-par-clasiquenews-compte-rendu-critique-cd-livre-classiquenews-musique-classiqueŒuvres de Josquin Desprez, Bartolomeo Tromboncino, Marchetto Cara, Johannes de la Fage, Firminus Caron… Musiques tirées des Laudes et des Frottole éditées par Petrucci. A l’occasion de l’exposition du Louvre célébrant les 500 ans de la naissance de Léonard de Vinci, l’ensemble Doulce Mémoire et son chef Denis Raisin Dadre convient à un voyage merveilleux sur les pas de celui qui fut l’un des plus grands virtuoses de son temps à la lira da braccio et qui nous a laissé de nombreuses énigmes musicales. Avec des mélodies populaires de l’époque et que l’on retrouve retranscrites par différents compositeurs tels que Josquin Desprez ou Heinrich Isaac, le concert évoque les musiques qu’il aurait été possible d’écouter dans un atelier de peinture ou dans un cercle aristocratique de la Renaissance. Et vous, quelles musiques pensez vous que Leonard aurait pu écouter en dessinant ou en peignant la Joconde ou la Vierge aux rochers ?

 

 

 

 

Approfondir

_________________________________________________________________________________________________

LIRE notre critique du livre cd Musique secrète de Leonardo da Vinci / Les 500 ans de Leonardo de Vinci en 2019 :
http://www.classiquenews.com/5-mai-2019-500-ans-de-la-mort-de-leonardo-da-vinci/

 

 

doulce-memoire-concerts-critique-annonce-concerts-classiquenews

_________________________________________________________________________________________________

CHAMBORD. Le Carnaval de Florence avec Léonard, nouvelle création de Doulce Mémoire

BLOIS carnaval de Florence avec leonard annonce programme concert classiquenews critique 30 ans doulce memoire classiquenews image-carnaval-500x500CHAMBORD, vend 28 juin 2019, 20h. 30 ans de Doulce Mémoire, création : Léonard au Carnaval de Florence. En ouverture de son 9è festival, le château de Chambord, dessiné par Leonard de Vinci affiche un nouveau spectacle prometteur : « Au Carnaval de Florence avec Léonard »… La tradition cultivée par l’imagerie populaire et la peinture troubadour depuis le XIXè (cf les tableaux de Ingres sur le sujet) ont imposé la figure monolithique du sage Vinci, talentueux et visionnaire ingénieur et peintre employé à Milan au service des Sforza ; puis du noble vieillard, premier invité arrivé à la cour de François Ier…

Le programme présenté par Doulce Mémoire et Denis Raisin-Dadre met plutôt en lumière le « fêtard », amoureux des sensations et nouvelles expériences que suscitent un nouveau type de plaisirs et de divertissements (dont il maîtrise aussi la conception). Jeune et fringuant, Léonard s’est affirmé aussi lors des fêtes de carnaval à Florence, foyer de la Renaissance italienne.

Frivole et libérée, Florence devient puritaine
Leonardo préfère Milan…

Léonard recueille les fruits inestimables de la Florence humaniste qui avait réussi la synthèse de la pensée néoplatonicienne et du christianisme. Il y connaît la joie de vivre, l’extraordinaire émulation artistique au début du XVIè, la folle gaîté et l’ivresse libre du carnaval et de ses mascarades avant la grande réaction piétiste emmenée par le moine Savonarole, lequel inquisiteur italien, remplace le carnaval par les processions de pénitents. Léonard préfère alors Milan où, à la cour des Sforza, la fête continue.

 

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

CHAMBORD (41)
Château, vend 28 juin 2019, 20h
Le Carnaval de Florence avec LĂ©onard
RESERVEZ
https://www.doulcememoire.com/agenda/carnaval-28juin19/

 

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

Instrumentistes et chanteurs de Doulce Mémoire ressuscitent les fêtes carnavalesques de la jeunesse de Léonard avec l’imagination et la verve qui les caractérisent. La liberté facétieuse du geste le dispute au raffinement des restitutions des danses, en costumes Renaissance. Les timbres rayonnants et savoureux des flûtes, bombardes, doulçaines, sans omettre la fameuse lira da bracio dont Leonardo était virtuose, les percussions et le luth enrichissent encore une palette flamboyantes de couleurs musicales.
La Renaissance est un âge d’or des peintres ; la couleur et le jeu visuel qu’elle permet, s’immisce aussi dans le spectacle de Doulce Mémoire.
Avant Caravage et ses fabuleux contrastes (vieilles suivantes, jeunes beautés héroïques), Leonardo au XVIè a la fascination des types humains et le réalisme difforme voire monstrueux ; il ose le premier affronter et exalter la beauté et la monstruosité comme les deux faces d’une même réalité poétique. Ainsi pendant le Carnaval et ses délires en cascades, défilent les figures grotesques qui parsèment ses carnets, figures qu’il a pu voir lors de ces fêtes où toute la cité paraît travestie, sur des chars en jouant et en chantant ; « où les poésies les plus sublimes de Laurent le Magnifique et de Poliziano côtoient des textes extrêmement lestes voire obscènes ».
La force de l’imagination rencontre le raffinement et la pensée universelle de Leonardo, jeune lion prophétique. Nouvelle production incontournable.

 

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

Distribution
Bruno Le Levreur, alto
Hugues Primard, ténor
Matthieu Le Levreur, baryton
Marc Busnel, basse
Pascale Boquet, luth, guitare renaissance
Nicolas Sansarlat, lira da braccio
Elsa Frank, flûtes, bombardes, doulçaines
Johanne Maitre, flûtes, bombardes, doulçaines
Jérémie Papasergio, flûtes, bombardes, doulçaines
Bruno Caillat, percussions
Denis Raisin Dadre, flûtes, bombardes, doulçaines et direction

Spectacle événement repris à Ribeauvillé, le 5 octobre 2019

https://www.doulcememoire.com/programmes/au-carnaval-de-florence-avec-leonard/

 

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

TOURS, Opéra. Les 30 ans de Doulce Mémoire

Doulce-Memoire-1-denis-raisin-dadre-30-ans-annonce-concert-opera-de-tours-critique-concert-critique-opera-classiquenewsTOURS, Opéra, le 19 juin 2019. DOULCE Mémoire, les 30 ans. Artiste en résidence, l’ensemble Doulce Mémoire fondé par Denis Raisin-Dadre fête mercredi 19 juin 2019 (20h), sur la scène de l’Opéra de Tours, ses 30 ans d’activité artistique et musicale. Plateau exceptionnel avec la participation de Jean-François Zygel. Le propre de l’ensemble fondé par Denis Raisin Dadre est d’approcher le très large répertoire de la Renaissance en impliquant toutes les disciplines, la musique évidemment et la pratique instrumentale propre aux XVè, XVIè siècles principalement ; mais aussi, la peinture et la littérature. Le geste défendu par Denis Raisin Dadre s’enrichit d’une culture élargie qui interroge à partie de la musique, tous les arts, si féconds à cette période.
Le dernier recueil discographique est un somptueux livre cd dédié à Leonardo da Vinci (célébration de son génie comme musicien et compositeur, opportun en 2019 qui marque le 500ème anniversaire de la mort du peintre et scientifique en 1519) pour lequel Denis Raisin Dadre a conçu un programme musical constitué de laudes et motets, recercare, mélodies signé Frater Petrus, Marchetto Cara, Josquin Desprez, Francesco Patavino, Jean L’Héritier, Jacob Obrecht, Hayne van Ghizeghem… dont les notes et les textes mis en musique savent dialoguer avec une collection de dessins et de tableaux conçus par Leonardo. Toujours la vision rétablit le sens des pièces ainsi exhumées dans le contexte qui les inspire et les porte. denis Raisin Dadre rétablit les correspondances, ressuscite le contexte, approfondit toujours le sens et les enjeux multiples des œuvres choisies.
Concernant Leonardo da Vinci (joueur virtuose de lira da bracio et grand concepteur des divertissements à la Cour des Sforza à Milan), Denis Raisin Dadre fait sonner « la musique secrète », celle qui ne se voit pas, mais se devine grâce à la seule éloquence silencieuse des rapports harmoniques, suscités par la composition picturale (c’est le cas précisément de La Vierge aux rochers dont les anges musiciens sont délicatement « relégués » sur le côté… une mise à l’écart qui cependant laisse toute sa place à la musique.

A l’Opéra de Tours, Denis Raisin Dadre réunit un plateau exceptionnel avec la coopération de Jean-François Zygel pour célébrer les 30 ans de son ensemble Doulce mémoire.

Programme surprise.

doulce-memoire-30-ans-opera-de-tours-portrait-grand-format-arbres-critique-concerts-critique-opera-renaissance-classiquenews

 

Plus que jamais depuis ses débuts, Doulce mémoire a fait siennes les qualités de la Renaissance : universalité et générosité, découvertes, inventions, voyage, créativité… Ce goût de l’aventure se concrétise aussi dans l’art des rencontres que l’ensemble a su favoriser et cultiver, toujours dans le souci des équilibres et du raffinement sonore. La pratique instrumentale, le goût des timbres et des couleurs en partage demeure un champs d’expérimentation jamais négligé, stimulant…

 

 

________________________________________________________________________________________________

Les 30 ans de Doulce MĂ©moireDOULCE MEMOIRE 30 ANS JUIN 2019 classiquenews concert evenement visuel-anniversaire-500x500
Opéra de Tours, mercredi 19 juin 2019, 20h
RESERVEZ VOTRE PLACE
http://www.operadetours.fr/doulce-memoire#la-renaissance-dans-tous-ses-etats

Pour ses 30 ans Doulce Mémoire vous convie à un évènement exceptionnel sous le signe de la Renaissance et de la fête. Avec de nombreux artistes et des invités surprenants (mais qui ont marqué les grandes réalisations de Doulce Mémoire), notamment Jean-François Zygel en invité spécial.

 

Tarifs de 7 à 35€

Réservation au guichet du Grand Théâtre de Tours du mardi au samedi de 10h30 à 13h et de 14h à 17h45.

Ou par téléphone au 02 47 60 20 20

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

Approfondir

 

 

 

VOIR : reportage exclusif les 25 ans de DOULCE MEMOIRE, salle Gaveau à Paris (février 2014)
https://www.classiquenews.com/grand-clip-video-les-25-ans-de-doulce-memoire-paris-salle-gaveau-fevrier-2014/

LIRE notre critique du livre cd musique secrète de Leonardo da Vinci
http://www.classiquenews.com/5-mai-2019-500-ans-de-la-mort-de-leonardo-da-vinci/

LIRE notre critique du livre cd Magnificences de François Ier
http://www.classiquenews.com/magnificences-de-francois-ier-par-doulce-memoire/

Illustrations : © Rodolphe Marics / Doulce Mémoire 2019

 

 

 

 

CD.Chansonnettes frisquettes, joliettes et godinettes. Doulce MĂ©moire (1 cd Zig Zag)

CD.Chansonnettes frisquettes, joliettes et godinettes. Doulce MĂ©moire (1 cd Zig Zag) . Une forme simple et populaire et qui parle immĂ©diatement au coeur par la simplicitĂ© franche et la sĂ©duction mĂ©lodique de son Ă©criture : la chanson. Denis Raisin Dadre souligne combien depuis ses dĂ©buts (1989), c’est Ă  dire en 2014, depuis 25 ans Ă  prĂ©sent, avec l’ensemble qu’il a fondĂ© Doulce MĂ©moire, cette forme musicale reste au centre de tout son travail. Le titre de la formation fait rĂ©fĂ©rence mĂŞme Ă  une chanson Ă©crite par François Ier lui-mĂŞme.  Le programme de ce disque exemplaire le dĂ©montre sans rĂ©serve apportant mĂŞme la preuve qu’Ă  travers les siècles et depuis leur crĂ©ation bon nombre d’entre elles, nous parlant toujours des affres, langueurs, excitation de l’amour, n’ont rien perdu de leur saveur explicite ou cachĂ©e.

 

 

Frisquettes, joliettes, godinettes …

 

doulce_memoire_chansonnettes-frisquettes-joliettes-godinettes-doulce-memoire-denis-raisin-dadre-cd-ziag-zagL’essor de la chanson est liĂ©e dès la Renaissance (XVIè) grâce Ă  l’imprimerie Ă  une pratique foisonnante qui concerne et le milieu de cour et les maisons privĂ©es : chacun veut ĂŞtre Ă  la page en chantant les nouvelles chansonnettes Ă  la mode, qu’elles soient sur un texte savant et littĂ©raire (ClĂ©ment Marot, Ronsard) ou d’origine purement populaire. Souvent en liaison avec le théâtre de la foire et les trĂ©teaux des marchĂ©s, – oĂą règne l’esprit des comĂ©dies satirique et bouffonnes, les chansons se dĂ©lectent en rimes goguenardes et vers paillards Ă  peine masquĂ©s : souvent il est question de jeunes beautĂ©s vendues et mariĂ©es Ă  des vieux riches impuissants… Les pucelles s’amourachent, les amants tendres de dĂ©couvrent, les vieux dĂ©catis dĂ©sespèrent…
Les vers de Ronsard, poète officiel sont mis en musique avec une verve irrĂ©sistible ou joliment agencĂ©s dans un Ă©crin mĂ©lodique qui en distille l’ineffable finesse (chanson de Costeley) : Mignonne allons voir si la rose… La plupart sont d’autant plus entraĂ®nantes qu’elles sont adaptĂ©es sur un rythme de danse : gaillardes, bransles, allemandes, pavanes. Le bal ivre en douceurs et pincements au cĹ“ur auquel nous convie cette fine collection d’airs profite de l’instrumentarium toujours choisi, conçu par Denis Doulce MĂ©moire.

Dès ” Mon amant de Saint-Jean ” (incursion d’un standard moderne auquel rĂ©pond plus loin La complainte de la bute sur des paroles de Jean Renoir), on perd facilement la tĂŞte Ă  l’Ă©vocation des premiers Ă©mois d’un baiser fugace par le chant subtilement chipĂ© de la soprano vedette de l’ensemble VĂ©ronique Bourin. Puis, la bransle ” Trop penser … ” chantĂ© Ă  deux voix est une cadence de deux coeurs prĂŞts Ă  la cabriole toutes les nuits ; c’est un balancement syncopĂ© qui attire lui-aussi l’Ă©lan le plus frĂ©nĂ©tique et le plus excitĂ© que le miel des flĂ»tes enivrantes sait ensuite finement ciselĂ©. Voici assurĂ©ment le bransle le plus mĂ©morable de la collection, proposĂ© ensuite en karaokĂ© en fin de cd (car jouĂ© uniquement aux instruments : Ă  l’auditeur de chanter lui-mĂŞme). S’y inscrivent les traits affriolants des chansons d’un Jannequin versatile et imprĂ©visible : douceur tendre de ” Ce beau coral “, griserie Ă  deux voix palpitantes ” Il Ă©tait une jeune fille ” … qui synthĂ©tise l’initiation gourmande d’une jeune beautĂ© aux choses de l’amour…
Jeu du verbe, ciselure des mots Ă  double sens, rythmes ensorcelants et accents nostalgiques, pointes Ă©rotiques, grivoises, paillardes affleurant parfois jusqu’Ă  l’impudeur et l’indĂ©cence, ce programme pour ses 25 ans, confirme le goĂ»t unique de Doulce MĂ©moire pour ce dire enchanteur et gestuel qui captive depuis ses dĂ©buts. L’entrain gourmand, la vĂ©ritĂ© et la justesse du style redonnent au populaire ses lettres de noblesse, son Ă©clatante et communicative distinction. Magistral. Denis Raisin Dadre ne pouvait de meilleure manière fĂŞter ses 25 printemps de concerts et de rĂ©alisations vĂ©cus dans l’esprit d’une troupe.

 

Chansonnettes frisquettes, joliettes et godinettes. Doulce MĂ©moire. VĂ©ronique Bourin, soprano. Hugues Primard, tĂ©nor. Musiciens de Doulce MĂ©moire.  1 cd Zig Zag.  Enregistrement rĂ©alisĂ© en novembre 2013 Ă  Fontevraud, durĂ©e 1h57′.

 

 

Les 25 ans de Doulce MĂ©moire

doulce_memoire_25-ans_denis-raisin-dadre_visuel-250Tours, Paris. Les 25 ans de Doulce MĂ©moire : les 11 et 12 fĂ©vrier 2014. 25 ans d’activitĂ©, 15 ans de rĂ©sidence Ă  Tours : l’ensemble fondĂ© par le flĂ»tiste Denis Raisin Dadre, Doulce MĂ©moire vit en fĂ©vrier 2014 ses heures les plus palpitantes, prĂ©parant pour fĂŞter tant d’accomplissements artistiques, deux soirĂ©es exceptionnelles oĂą sont conviĂ©s plus de 50 artistes complices, partenaires, tĂ©moins inspirĂ©s d’un parcours musical Ă  nul autre pareil.
Quand de nombreux musiciens s’engagent dans les allĂ©es d’un Baroque de plus en plus magicien, l’explorateur et voyageur Denis Raisin Dadre a su depuis ses dĂ©buts, nous enivrer des sonoritĂ©s gourmandes et sensuelles de la Renaissance. C’est un geste souvent miraculeux qui Ă©tend ses champs d’investigations au-delĂ  des limites chronologiques strictes, qui aime les chemins de traverses oĂą les rencontres et les mĂ©tissages, le bain heureux des cultures curieuses et mĂŞlĂ©es apportent Ă  chaque heure, les fruits d’une entente espĂ©rĂ©e, rĂ©alisĂ©e. Au centre du travail de Denis Raisin Dadre, il y a le coeur gĂ©nĂ©reux d’un humaniste capable de toujours s’Ă©merveiller avec une âme d’enfant ; un appĂ©tit et une Ă©nergie qui portent chaque programme avec le mĂŞme indĂ©fectible sentiment de vĂ©ritĂ© et de partage. Pour fĂŞter ses 25 ans, Doulce MĂ©moire vous convie Ă  une fĂŞte inoubliable, surprenante, oĂą la grâce et la finesse le disputent Ă  la facĂ©tie et la suprĂŞme complicitĂ©, … le dĂ©lire et les dĂ©lices des mots Ă  la cocasserie enjĂ´leuse des instruments.

Doulce MĂ©moire saga. Fil rouge du spectacle, cette attention au mot, Ă  l’articulation, et au sens suave, mordant, palpitant d’une action qui fait de chaque concert, une formidable histoire. Dès ses dĂ©buts et Ă  travers ses multiples spectacles, Doulce MĂ©moire est une saga bigarrĂ©e riche en chansons : chansonnettes, frisquettes, joliettes et godinettes (le titre du nouvel album qui sort justement pour les 25 ans de l’ensemble). La chanson reste d’ailleurs l’emblème de la troupe.

 

 

Doulce MĂ©moire fĂŞte ses 25 ans

(et ses 15 ans Ă  Tours)

 

Tours, Grand Théâtre
Mardi 11 février 2014

Paris, Salle Gaveau
Mercredi 12 février 2014

A Tours puis Paris, Denis Raisin Dadre fait escale avec sa brillante et sĂ©millante troupe (chanteurs, instrumentistes, danseurs, …) partenaires familiers d’aventures diverses d’un voyage au long cours qui s’Ă©crit encore … Fidèle Ă  son esprit nomade, Denis Raisin Dadre invite de nombreux musiciens des contrĂ©es abordĂ©es qui ont croisĂ© le chemin de l’ensemble Ă  l’occasion des programmes rĂ©alisĂ©s : danseurs indiens, interprètes flamenco, voix d’Orient et d’Asie, fado portugais, comĂ©diens aux styles variĂ©s…

Doulce MĂ©moire frappe les esprits par son esprit de dĂ©frichement ; en associant recherches scrupuleuses et complicitĂ© entre des partenaires particulièrement soudĂ©s, Denis Raisin Dadre a su produire et cultiver le vrai plaisir du jeu collectif. Un caractère qui fait aussi la rĂ©ussite de la rencontre avec le public. A ses fidèles musiciens classiques (chanteurs et instrumentistes), Denis Raisin Dadre joint le plus souvent danseurs et comĂ©diens, favorisant la notion de geste musical. Ce sont souvent de vĂ©ritables tableaux musicaux qui renouvellent le dispositif statique du concert…, empruntent au théâtre voire Ă  la comĂ©die musicale et suscitent un imaginaire propice au pittoresque picaresque, Ă  l’ivresse comme Ă  l’extase.

 

 

Collection de programmes enchanteurs …

 

CLIC_macaron_20dec13Les routes empruntĂ©es par Doulce MĂ©moire laissent aujourd’hui d’inestimables offrandes, collection de nombreux joyaux aux parfums et climats aussi diffĂ©rents que caractĂ©risĂ©s : du Requiem des Rois de France d’Eustache Du Caurroy au portrait de l’HonnĂŞte courtisane (Ă©vocation festive inspirĂ©e des musiques et contes grivois de la Renaissance), du Procès de Monteverdi (violemment attaquĂ© par le moine Artusi) aux arabesques Ă©lĂ©gantissimes du spectacle MĂ©moires des Vents du sud, sublime production nĂ©e de l’entente artistique avec la troupe de danseuses asiatiques Hang Tang Yuefu de TaĂŻwan oĂą la prĂ©cision raffinĂ©e des Tang, cĂ©lĂ©brant la figure tutĂ©laire d’un artiste de premier plan rencontre l’art subtil de la Belle Danse et des joyaux musicaux du Moyen Age occidental… C’est aussi maints autres hommages rendu aux gĂ©nies et figures emblĂ©matique de la Renaissance : Leonard de Vinci, Rabelais, François Ier …
Autant d’accomplissements (le plus souvent disponibles aussi au disque) qui font de Doulce MĂ©moire l’un des meilleurs ensembles dĂ©diĂ©s aux esthĂ©tiques imprĂ©visibles, enivrantes, plurielles d’une Renaissance enfin rĂ©vĂ©lĂ©e. Le spectacle des 25 ans de Doulce mĂ©moire est Ă©lu ” coup de coeur ” de la RĂ©daction de classiquenews.com.

 

 

Informations, réservations :

doulce_memoire_25-ans_denis-raisin-dadre_visuel-250Mardi 11 fĂ©vrier 2014 – Grand Théâtre de Tours - 20h
Tarifs : 1ère catégorie : 24 à 35€ ; 2ème catégorie : 10 à 18€ ; 3ème catégorie 7 à 12€
Réservations auprès du Grand Théâtre à partir du 1er octobre : 02 47 60 20 20
theatre-billetterie@ville-tours.fr

doulce_memoire_25-ans_denis-raisin-dadre_visuel-250Mercredi 12 fĂ©vrier 2014 – Salle Gaveau Ă  Paris – 20h30
Tarifs : 1ère catégorie : 55€ ; 2ème catégorie : 38€ ; 3ème catégorie 22€
Réservations auprès de Philippe Maillard Productions : 01 48 24 16 97
www.philippemaillardproductions.fr

 

 

Consultez aussi le site de Doulce MĂ©moire :
www.doulcememoire.com

 

 

Exposition. Un air de Renaissance, la musique au XVIème siècle

Exposition. Un air de Renaissance, la musique au XVIème siècle, Château d’Ecouen, du 11 septembre 2013 au 6 janvier 2014      …

 

Exposition, Ecouen

La musique au XVIème : ” Un air de Renaissance “

Château d’Ecouen, du 11 septembre 2013 au 6 janvier 2014

 

ECOUEN_exposition_renaissance_Zacchia_portrait_joueur_violeContrairement Ă  la civilisation Baroque Ă  prĂ©sent bien connue, jamais la musique de la Renaissance (en particulier celle du XVIème siècle) n’avait Ă©tĂ© le sujet d’une exposition thĂ©matique. Justice est faite Ă  prĂ©sent grâce Ă  la rĂ©trospective prĂ©sentĂ©e au Château d’Ecouen Ă  partir du 11 septembre 2013. Dès la fin du XVè et surtout au XVIème siècle, la pratique musicale est au coeur de la sociĂ©tĂ© : sacrĂ©e et d’une Ă©criture de plus savante chantĂ©e dans les Ă©glises par les voix d’enfants et d’hommes (les femmes Ă©tant exclues des lieux de cultes) ; c’est aussi un essor nouveau de la musique de chambre vocale et instrumentale, pratiquĂ©e dans le noyau familial,  bourgeois, aristocratique et royal, s’appuyant sur le concours de l’Ă©pinette, du luth, de la viole … La pensĂ©e rĂ©formĂ©e favorise l’expĂ©rience musicale dans l’espace privĂ© donnant naissance Ă  une nouvelle pratique amateur particulièrement active. L’impression des partitions en plein dĂ©veloppement permet une large diffusion des oeuvres distinguĂ©es par le goĂ»t des amateurs ; les musiciens et compositeurs se professionnalisent aussi, sachant se ” vendre ” auprès des Cours demandeuses, soucieuses de prestige culturel et musical.
L’alliance de la poĂ©sie et de la musique se rĂ©alise dans l’art princier et noble du madrigal (d’origine italienne) dont le souci de caractĂ©risation du verbe suscite une nouvelle Ă©criture Ă©mancipĂ©e du tissu strictement polyphonique, vers la structure monodique avec basse continue …
L’individualisation des tempĂ©raments se prĂ©cise et profite d’un marchĂ© alors naissant : de grandes figures s’imposent alors Ă  l’Ă©chelle europĂ©enne, malgrĂ© le contexte des guerres de religion : Josquin des PrĂ©s, Vittoria, Lassus, Claude Goudimel, Claudin de Sermisy, Albert de Rippe, Jacques Arcadelt, Tallis … Chacun prĂ©pare au sommet monteverdien, Ă  l’aube – baroque : 1607 – de l’Orfeo qui est autant l’aboutissement de l’esthĂ©tique de la Renaissance que la première oeuvre relevant d’une pensĂ©e proprement baroque.

Le parcours de l’exposition rassemble instruments et partitions, manuscrits et tableaux restituant Ă  la musique le rĂ´le social, symbolique et politique qu’elle occupe pendant la Renaissance (XVème et XVIème siècle). Exposition Ă©vĂ©nement. Compte rendu plus dĂ©veloppĂ© de l’exposition Un air de Renaissance, Ă  venir sur classiquenews.com

Un air de Renaissance, la musique au XVIème siècle. MusĂ©e national de la Renaissance, Château d’Ecouen, du 11 septembre 2013 au 6 janvier 2014.  Renseignements au 01 34 38 38 50

Illustration: Paolo Zacchia : Portrait d’un joueur de viole (vers 1545). Paris, MusĂ©e du Louvre. © RMN Grand Palais / Franck Raux